Contact us @ +32 (0)71 31 71 26 - contact@transcultures.be

Media Arts Center

Toutes les news

  • Appel 2019 | ERHIA association – Appels à projets en arts numériques

    17/05/2019

    Erhia, en partenariat avec La Commanderie, l’Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines et le réseau Pépinières Européennes de Création, lance un appel à projets à destination des jeunes artistes contemporains dans le champ des arts numériques.

    Deadline : 16 juin 2019.

    Toutes les infos sur cet appel se trouvent sur le site des Pépinières

    Contexte

    L’association Erhia recherche plusieurs jeunes artistes (entre 18 et 30 ans) utilisant les nouvelles technologies comme support de création, pour une exposition collective dont l’objectif est de mettre en lumière les questionnements : Le genre influence-t-il la création ou la réception d’une œuvre d’art ?

    Le projet/exposition « é.e.s »

    Le genre, ou plutôt les genres, renvoient à l’identité, objet polémique et insaisissable de par sa diversité. L’identité individuelle se retrouve en conflit constant avec l’identité sociale, tiraillement qui peut être mis en lumière par l’art, autant par des œuvres autobiographiques que par des créations questionnant la société dans son ensemble.

    La mise en scène d’un sujet aussi intime et sensible peut amener chacun à se questionner, à revoir sa ou ses notions du genre, voire sa propre identité. L’objectif de l’exposition est de questionner et de débattre de la possibilité qu’aurait le genre à influencer la création et la réception d’une œuvre par le spectateur.

    Le fait d’être masculin, féminin, de se situer sur la palette qui sépare les deux pôles, influence l’acte de création ? La perception d’une œuvre par le spectateur peut-elle être différente en fonction de son genre ? Le genre aurait-il une influence dans notre expérience artistique qu’elle soit de l’ordre de la création ou de la réception ? L’exposition a pour objectif de mettre en lumière ce.s débat et de confronter diverses opinions.

    L’exposition collective sera présentée à La Commanderie entre janvier et mars 2020, en partenariat avec La Commanderie et l’Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines.

    Production

    • ERHIA – Association pour l’art numérique, en partenariat avec La Commanderie et l’Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines et le réseau des Pépinières Européennes de Création
    • L’exposition collective, parrainée par les artistes Maflohé Passedouet et Dan Ramaën
    • lacommanderie.sqy.fruvsq.fr
    Transcultures
  • 25.05.2019 | Brussels Drone Day 2019 – Sound art

    17/05/2019

    A l’occasion du Drone Day International, des événements dédiés au drone sonore ont lieu un peu partout dans le monde réunissant des chercheurs de la sensation du son libéré de la mélodie et du rythme créant un autre espace-temps sonsoriel. Le drone (ou littéralement bourdon en anglais) peut désigner, en musique, un son long tenu ou répété avec peu de variation harmonique ; on le retrouve dans plusieurs approches minimalistes contemporaines mais aussi dans certaines traditions extra occidentales.

    A l’initiative d’Ariane Chesaux et de Transcultures, le Brussels Drone Day, pour la deuxième fois, regroupe plusieurs artistes issus de différents horizons (Unda-Isa Belle et Ariane Chesaux entrelacs de bols tibétains, gongs, clochettes et drone acoustique, Paradise Now – soundscapes guitaristiques, vocales et électroniques, Raymond Delepierre – soundscapes organiques, Peter M Friess – traitements visuels,…). Il s’agit ici de partager une énergie singulière et de stimuler la découverte des mondes intérieurs tant des artistes sonores que des participants, chacun vivant cette immersion dans le son.

    Outre cette session improvisée d’écoute créative et collective, Peter M Friess présentera une étape de son projet NVIBES décrit comme une tentative modeste de transformation du royaume poétique des activités cérébrales en un univers musical. L’énergie mentale des ondes cérébrales de l’artiste et leur
    les états émotionnels correspondants déclenchent l’évolution d’un univers musical qui est unique dans le corps et le temps. Moments de détente, d’excitation, de stress et d’intérêt sont connectés à la création sonore en temps réel, indépendamment de la volonté directe du performer. A certains moments, l’artiste peut enrichir le paysage sonore en injectant des éléments musicaux supplémentaires au moyen de commandes mentales.

    Production

    • Production : Transcultures en partenariat avec YIAP

    Plan

    Transcultures
  • 22.05.2019 | Interculturalité – Après-midi de réflexion / table ronde

    14/05/2019

    Cette table ronde est l’occasion d’interroger la nécessité de l’invention narrative collective. Les réseaux de communication omniprésents dans nos vies ne constituent pas des espaces imaginaires collectifs. Au lieu de valoriser la différence, ils entretiennent plutôt une conception réductrice de masses animées par des processus de mimétisme.

    La réflexion porte ici principalement sur l’interculturalité, partant du principe que la diversité des conceptions et des imaginaires permet de dépasser les stéréotypes culturels. Depuis les surréalistes, qui ont émergé dans un contexte colonial, certains courants des sciences humaines tentent d’échapper à une vision trop ethnocentrée (ou anthropocentrée).

    L’anthropologie a parcouru un long chemin dans cette voie, nous souhaitons donc interroger l’interculturalité aussi bien dans les arts de la scène (anthropologie théâtrale), que dans le soin et l’accueil (les institutions médico-sociales) et dans les sciences humaines (anthropologie).

    La Fabrique de Théâtre met en pratique son implication interculturelle et transculturelle via les ateliers de cinéma-théâtre de Julien Stiegler : « les Rêves Contradictoires », où le mécanisme du rêve au sens de songe nocturne, se confronte avec l’expérience de la matière. Le rêveur (le participant) peut envisager tous les possibles et vivre une myriade de points de vue divergents. Le travail de médiation se fait dans un temps long, souvent plus complexe que le processus narratif lui-même.

    Avec la participation de :

    • Julien Stiegler, artiste/créateur du dispositif de cinéma-théâtre « Les Rêves Contradictoires »
    • Philippe Franck, directeur de Transcultures ;
    • Barbara Glowczewski, anthropologue et directrice de recherches au CNRS;
    • Marie-Aurore d’Awans, comédienne ;
    • Barbara Mourin, coordinatrice chez PAC;
    • Dr Claire Mestre, psychiatre-psychothérapeute, anthropologue ;
    • Xavier Guillemin, Projet Migration Bruxelles, Médecins sans Frontières ;
    • Dominique Bela, comédien, journaliste.

    Production

    • La Fabrique de Théâtre

    Plan

    Transcultures
  • 18.05.2019 | Massages Sonores – Isa Belle @ La Nuit des Musées

    12/05/2019

    Pratiqué par les chamans au Tibet avant le bouddhisme, redécouvert récemment en Occident à des fins thérapeutiques et réinventé, sous forme de performance, par Isa Belle (artiste sonore et du corps – Fr/Be), le massage sonore utilise les bols tibétains (de divers volumes et divers métaux produisant une variété de riches gamme harmonique), les bols en cristal, les clochettes, des mini carillons et mini cymbales, petits xylophones et gongs…

    Ces instruments rituels sont frappés ou frottés sur et autour du corps allongé qui reçoit ces bonnes vibrations et en émet à son tour. De cet échange, naît une impression de bien être et d’harmonie. Le corps devient ici une partition qui reçoit et émet une musique intérieure.

    Production

    • Production : Transcultures, dans le cadre de la Nuit des Musées

    Plan

    Transcultures
  • 16.05.2019 | Rencontre avec Simon Dumas – initiation aux écritures numériques

    10/05/2019

    A l’occasion de la présentation de l’installation poétique et numérique Choeur(s) qu’il a initié et de son atelier d’initiation aux écritures numériques en lien avec la littérature à l’invitation de Myriam Watthee-Delmotte, professeur à l’ UCLouvain dans le cadre de son cours de Master « Art et littérature », Simon Dumas, auteur, créateur interdisciplinaire et directeur artistique des Productions Rhizome (Québec), est invité à présenter la démarche transversale de Rhizome et plus particulièrement son parcours et ses projets croisant littérature et arts intermédiatiques.

    Simon Dumas

    Artiste interdisciplinaire et directeur artistique de Rhizome (Qc)

    Ce n’est pas tant l’écriture de la poésie qu’une certaine approche de la création en particulier et du réel en général qui fait que c’est le mot « poète » qui vient le premier à l’esprit de Simon Dumas quand, à l’occasion, il se demande dans quel case se ranger. Langage premier, la poésie fraie son chemin dans les autres modes de création qu’il utilise de plus en plus : mise en scène, arts médiatiques et numériques. Il a publié quatre livres de poésie dont La chute fut lente, interminable puis terminée aux éditions La Peuplade, lequel fut mis en nomination au prix Alain-Grandbois de l’Académie des lettres du Québec en 2009. Le quatrième titre, Mélanie, est paru en mars 2013 aux éditions de l’Hexagone. En 2000, il a cofondé Rhizome, un organisme générateur de projets interdisciplinaires dont le cœur est littéraire. Il en assure aujourd’hui la direction artistique.

    En plus des productions qu’il a pilotées pour le compte de Rhizome, Simon Dumas a mené à bien des projets personnels : trois spectacles, une installation et un court métrage, Projections, qui fut présenté au Rendez-vous du cinéma québécois en 2011. Il a bénéficié d’une résidence d’écriture à Mexico en 2010 et d’une autre à Paris à l’automne 2014.

    Simon Dumas vit à Québec. Il est né en 1976.

    Production

    • Partenariat / partnership Transcultures, Lettres en Voix, Bibliotheca Wittockiana
    • Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles (arts numériques)
    • Dans les cadre de « Reste la Lumière » – Journée internationale de la lumière – l’UNESCO

    Plan

    Transcultures
  • 16, 18, 19.05.2019 | Exploding Mirrors – Hanzel & Gretzel – Antwerpen

    08/05/2019

    Créé lors de l’exposition Gerard Malanga : Objectif Pop au Botanique à Bruxelles en 1999, Exploding Mirrors (production Transcultures) est un poème visuel qui combine des séquences mettant en vedette Gerard Malanga (poète, photographe, cinéaste expérimental et principal collaborateur d’Andy Warhol à la Factory dans les années 60) et des images trouvées. Les précédents extraits de Hänzel Gretzel sont réédités et mélangés avec les propres mouvements de danse de Malanga et plusieurs extraits de ses propres films tournés dans les années 60.

    Jouant avec différentes couches d’images et de formats, mais aussi entre indications claires et références croisées, Hänzel Gretzel rend hommage à l’une des figures les plus influentes de la dernière avant-garde américaine. Dans le cadre de la Antwerp Art Weekend, Exploding mirrors est présenté par Argos (Centre for art and media – Bruxelles) au Cinema Tick Tack, une nouvelle initiative qui permet aux œuvres audiovisuelles de se retrouver dans l’espace public.

    Production

    • Proposé par Argos

    Plan

    Transcultures
  • 15 + 16.05.2019 | Exposition Audiohybrides – bouquets arts sonores – Arts2

    07/05/2019

    Les « bouquets » arts sonores (mené par Drita Kotaji et Philippe Franck), installation (coordonné par Julien Poidevin), performance (mené par Messieurs Delmotte) et composition sonore (coordonné par Philippe Bouillon) des étudiants de l’école des arts visuels de Mons Arts2 s’associent pour montrer le résultat des projets dans une exposition qui met, sous différentes formes (installation, performance, pièce en écoute) le son à l’honneur.

    Avec des oeuvres soniques « in progress » de Maxime Van Roy, Edouard Paulet, Cédric Norbert, Thalia Beauclair, Arthur Colson, Jessica Manica, Florian Van de Wyer… dans les espaces galeries et une dizaine de compositions en écoute dans l’auditorium d’Arts2.

    Production

    • Arts2 – avec le soutien de Transcultures

    Plan

    Transcultures
  • 15.05.2019 | Poésies numériques performées – conférence Jacques Donguy

    05/05/2019

    Dans le cadre de l’événement Ecritures numériques et formes intermédiatiques et du cycle de conférences-rencontres Ecritures numériques – contexte, expériences et enjeux

    Après des appellations variées comme « poésie électronique » ou « cyberpoésie », il semble que le terme « poésie numérique » soit retenu pour désigner ce courant qui existe depuis 1983. Cette période correspond également à la diffusion vers le grand public des premiers ordinateurs portables.

    Parmi les pionniers de la poésie numérique, citons Tibor Papp, des revues sur support informatique comme Alire (Philippe Bootz) ou Doc(k)s (revue papier, la série avec CD-ROM ou DVD-ROM), des auteurs comme Philippe Castellin ou Philippe Boisnard pour la jeune génération, sans oublier Jacques Donguy qui a non seulement contribué à donner de la visibilité à ces créateurs mais a également mené une carrière artistique avec plusieurs performances et installations qui interagissent avec les technologies numériques pour interroger le processus créatif.

    Cette présentation (modérée par Philippe Franck) est assortie d’extraits de performances et d’œuvres poético-(proto)numériques et retrace cette expérience pionnière en la remettant en contexte historique, artistique et technologique.

    Jacques Donguy (Fr), critique d’art, poète, traducteur (d’Augusto de Campos) et théoricien, fondateur de la galerie d’art contemporain J&J Donguy, pratique la poésie numérique et sonore, en collaboration avec Guillaume Loizillon, Laurent Mercier et Etienne Brunet. Il utilise l’ordinateur en faisant appel à des procédures aléatoires basées sur le hasard. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages de référence dont « Poésies expérimentales-zone numérique » (2007 –reprenant des éléments de sa thèse) et récemment « Pd-extended 1 – Poésie numérique en Pure data » (2017), tous deux publiés par Les presses du réel.

    Production

    • Partenariat Transcultures, Lettres en Voix, Bibliotheca Wittockiana
    • Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles (arts numériques)
    • Dans les cadre de « Reste la Lumière » – Journée internationale de la lumière – l’UNESCO
    • Crédits photo : Richard Piegza (peformance Festival Interaction 2018 – Varsovie)

    Plan

    Transcultures
  • 12. 05.2019 | Concerts Thamel + Prism @ Le lieu Moderne – Huy

    05/05/2019

    Pour son dernier numéro de saison, Le lieu Moderne présente, dans un cadre intime et conviviale, le nouveau projet du musicien et chanteur hutois Jérôme Mardaga (mieux connu sous le nom de Jéronimo à qui l’on doit quelques bonnes chansons pop) tourné maintenant vers l’électro ambiant ainsi que le duo Prism (Christophe Bailleau + Billy ) pour un set décapant post industriel noisy non sans humour.

    Production

    • Le Lieu Moderne
    • Avec le soutien de l’Espace Public Numérique de Huy et de Transcultures

    Plan

    Transcultures
  • 10.05.2019 | Rencontre Simon Dumas – Liège

    03/05/2019

    Simon Dumas (Québec) écrit de la poésie, réalise des spectacles littéraires et se met quelquefois en scène. Il a publié plusieurs livres de poésie dont La chute fut lente, interminable puis terminée aux éditions La Peuplade, lequel fut mis en nomination pour le prix Alain-Grandbois de l’Académie des lettres du Québec en 2009. Mélanie et Révélations, sont parus en 2013 et 2016 aux éditions de l’Hexagone.

    Il a co-fondé, à Québec, en 2000, Rhizome, une organisation dont le mandat est de produire des spectacles littéraires et dont il assure aujourd’hui la direction artistique.

    En plus des productions qu’il a pilotées avec Rhizome, Simon Dumas a mené à bien des projets personnels (dont plusieurs spectacles, une installation et un court-métrage). Cette lecture sera suivi d’une rencontre animée par Pascal Leclercq (auteur et éditeur liégeois ).

    Production

    • Rhizome production – Le comptoir du livre.

    Plan

    Transcultures
  • 08.05.2019 | Nouvelles scènes & nouvelles écritures (numériques) – conférence Jacques Urbanska

    02/05/2019

    Dans le cadre de l’événement Ecritures numériques et formes intermédiatiques et du cycle de conférences-rencontres Ecritures numériques – contexte, expériences et enjeux

    À cette heure où la technique fait le pouvoir, où les dérives effectives ou potentielles des technologies sont proportionnelles à notre inappréhension de ces dernières, de plus en plus de voix veulent interroger ce « techno monde » et ses artefacts. Parmi celles-ci, se retrouvent des créateurs, des artistes, des philosophes, des scientifiques, des makers, des activistes ou encore des individus qui situent volontiers leur action dans cette inter ou transdisciplinarité évolutive.

    Cette conférence introductive permettra aux participants d’appréhender l’idée d’une écriture artistique autonome : une écriture qui ne reproduit pas, qui n’interprète pas la littérature, mais qui, avec les moyens de différents champs artistiques intégrant les nouvelles technologies ou la recherche scientifique, possède sa réalité propre, indépendante du texte littéraire. Via de nombreux exemples commentés, le public pourra aussi plonger dans une création artistique hybride et dont les formes (multi scéniques, performatives, installatives,…) non seulement reflètent, mais sont issues de la complexité cumulative d’un monde non-linéaire et ressenti comme entropique.

    Acteur et metteur en scène de formation (Conservatoire Royal de Liège), les recherches de Jacques Urbanska (Be) l’ont mené à interroger la scène de théâtre conventionnelle comme lieu unique possible de représentation, le rapport individuel au spectateur, l’aperception spectatorielle et la notion de théâtre post-dramatique. Depuis 2007, il s’est dirigé vers des formes d’écritures artistiques qui interrogent les nouvelles technologies. Il est en outre curateur, conférencier et rédacteur pour différents projets et chargé de missions « arts numériques » chez Transcultures.

    Production

    • Partenariat / partnership Transcultures, Lettres en Voix, Bibliotheca Wittockiana
    • Avec le soutien de la / With the support of Fédération Wallonie-Bruxelles (arts numériques)
    • Dans les cadre de / In the framework of « Reste la Lumière » – Journée internationale de la lumière – l’UNESCO

    Plan

    Transcultures
  • 04 > 05.05.2019 | Christophe Bailleau – lecture poétique Firebird et autres nouveaux textes

    30/04/2019

    Christophe Bailleau lira, sur fond sonore, des textes extraits de son premier et récent carnet poétique Firebird (sorti, avec un nouvel album en ligne, aux éditions Transonic à l’occasion d’une résidence Pépinières européennes de création en 2018).

    « Les regards croisés se superposent en couches, ma vie, mémoire, voyage, tissu, en petits bouts vers l’unité. Cet ascenseur, je l’ai tissé comme je l’ai voulu, très large, vers l’horizon » (extrait de Firebird, Editions Transonic, 2018).

    Production

    • Transcultures, Trasonic Label
    • Dans le cadre de la manifestation Crea’tour

    Plan

    Transcultures
  • Call 2019 | Les Ateliers de l’Universel – Appels à projets international en arts plastiques

    29/04/2019

    « Les Ateliers de l’Universel », en partenariat avec les Pépinières Européennes de Création, lancent un appel à projets international à destination des artistes plasticiens contemporains autour du concept de « l’Universel » doté de 15 000 euros à répartir entre le ou les lauréats.

    Date de clôture de l’appel : 15 juin 2019.

    Toutes les infos sur cet appel se trouvent sur le site des Pépinières

    Contexte

    Cet appel est à destination des artistes plasticiens contemporains et se propose de mettre en avant une ou plusieurs œuvres qui symbolisent à la fois « les richesses de la diversité » et « l’attachement à des valeurs universelles ».

    Le but de cet appel à projets est de :

    • sélectionner une œuvre qui deviendra l’emblème de l’association et qui représentera ses valeurs ;
    • sélectionner une ou plusieurs œuvres à exposer lors de l’événement « Universel » en novembre 2019 au Musée de l’Homme à Paris, initié et produit par Les Ateliers de l’Universel.

    Lauréat.s et dotation

    Entre une et trois œuvres pourront être sélectionnées comme étant « lauréates » de cet appel à projets. L’œuvre remportant le premier prix deviendra un des emblèmes de l’association et sera cédée à l’association « Les Ateliers de l’Universel”.

    Le ou les auteurs des œuvres lauréates recevront chacun une dotation. Le montant total des dotations sera de 15 000 euros et sera réparti par le jury de l’appel à projets lors de sa délibération. Le lauréat remportant le premier prix se verra attribuer une dotation d’un minimum de 10 000 euros.

    Domaines d’expression visés par le concours

    Les arts plastiques et visuels et les pratiques donnant une représentation artistique, esthétique ou poétique, au travers de formes et de volumes et prioritairement : peinture, sculpture, photographie, installations…

    Modalités de candidature

    La date de clôture de l’appel : 15 juin 2019
    Toutes les informations pour participer à ce concours se trouvent dans les poins règlement et soumission ci-après.

    Contexte du concours

    Les Ateliers de l’Universel est une initiative lancée par les acteurs et partenaires de l’association ExpoFrance suite à l’arrêt du projet de candidature de la France à l’Exposition universelle de 2025 par le gouvernement en 2018. L’objectif est d’ouvrir le débat sur les valeurs d’universalité et de faire des propositions de mobilisation sur les grands enjeux universels et contemporains pour réinventer un modèle d’Exposition universelle adapté aux valeurs et aux enjeux du monde contemporain.

    « Les crises financières, les tensions migratoires, le dérèglement de l’environnement, l’emballement pour les technologies ou la radicalisation des idéologies doivent plus que jamais nous inciter à réinterroger les valeurs et les enjeux que nous avons en partage (…) C’est un impératif pour le monde si nous ne voulons pas qu’il se rétracte et qu’il perde le sens et la diversité qui fondent sa richesse »
    Jean-Christophe Fromantin
    Président des Ateliers de l’Universel

    Un objectif : replacer l’Universel dans le débat public

    Dans ce contexte, il est temps de remettre en avant les valeurs de l’audace, du partage, de l’universalité et de l’innovation. Défis écologique, migratoire, technologique, urbain… le monde se pense aujourd’hui dans son ensemble : « Think Global mais Act Local ». Nous partageons souvent les mêmes produits, les mêmes services, les mêmes marques… nos sociétés se standardisent, il en est de même de nos problèmes et de nos défis.

    Re-partager un idéal commun, se poser les questions essentielles pour notre avenir, ouvrir le débat et permettre à chacun d’y apporter sa contribution tels sont les enjeux des Ateliers de l’Universel.

    Une série d’actions concrètes portées par Les Ateliers de l’Universel

    « Les Ateliers de l’Universel » sont organisés autour de quatre composantes :

    • Un espace d’échange en ligne « lesateliersdeluniversel.org » au sein duquel de nombreuses personnalités et des anonymes prennent la parole sur la notion d’universel;
    • Une série d’événements, de rencontres et de tables rondes organisés dans plusieurs pays, pour débattre des valeurs et des enjeux universels et recueillir des propositions d’actions ;
    • Une grande manifestation internationale nommée « Universel » qui aura lieu en 2019 à Paris au Musée de l’Homme, qui fera réagir des personnalités issues de différents univers et des quatre coins du monde sur l’impératif d’universalité et les différentes formes de mobilisation possibles ;
    • Enfin, un recueil des débats et un « appel pour l’universel » seront très largement diffusés dès la fin de l’année 2019 pour donner une issue à ce projet.

    Production

    • Un partenariat Les Ateliers de l’Universel – Pépinières Européennes de Création
    Transcultures
  • 30.04.2019 | De la poésie sonore aux nouvelles écritures intermédiatiques par Philippe Franck – Bruxelles

    07/04/2019

    Dans le cadre de l’événement Ecritures numériques et formes intermédiatiques, une première conférence de Philippe Franck (critique culturel, enseignant, directeur de Transcultures) proposera un panorama de démarches actuelles prospectives mêlant formes performatives, installatives, connectées… et technologies numériques.

    Apartir d’un rappel historique des expériences de différents pionniers qui ont intégré dès les années 50 (Bernard Heidsieck, Henri Chopin, William S. Burroughs…), les technologies à leur processus créatif poétique pour « sortir le langage hors de la page » et le « remettre debout »…  et en analysant leurs apports, interrogations et particularités dans les champs croisés des cultures numériques et des nouvelles formes d’écritures intermédiatiques, cette conférence sera illustré par de nombreux exemples.

    Production

    • Partenariat Transcultures, Lettres en Voix, Bibliotheca Wittockiana
    • Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles (arts numériques)
    • Dans les cadre de « Reste la Lumière » – Journée internationale de la lumière – l’UNESCO

    Plan

    Transcultures
  • 28.04 > 16.05.2019 | Ecritures numériques et formes intermédiatiques – Bibilotheca Wittockiana -Bruxelles

    06/04/2019

    Dans le cadre de la manifestation pluridisciplinaire « Reste la lumière » coordonné par Lettres en voix, Transcultures avec son partenaire québécois Productions Rhizome,  s’associent à cette initiative pour proposer l’événement « Ecritures numériques et formes intermédiatiques » à la Bibilotheca Wittockiana.

    L’événement comprend plusieurs volets dont l’installation collective Choeur(s) conçue par par Simon Dumas et une performance audio-poétique des Ours bipolaires pour le vernissage, ainsi qu’un cycle de conférences sur les écritures numériques prévues en avril et mai.

    Chœur(s) | Installation AV interactive

    Chœur(s) est une installation AV interactive dont le cœur est poétique. Au centre d’une pièce noire se tient un certain nombre de personnes. Il n’est pas possible au premier coup d’œil de déterminer combien exactement. Certaines se tiennent derrière d’autres.

    En faisant le tour de la pièce, on en compte neuf. Neuf hommes et femmes se tenant au centre de l’espace, tournés vers l’extérieur et interpelant le visiteur :Ce sont des poètes, sept du Québec et deux de la Belgique. Neuf présences poétiques différées qu’un dispositif numérique fait interagir. Entre eux, surtout, mais aussi avec le visiteur qui active en passant devant eux les performers sur les colonnes écrans à taille humaine.

    Chaque poète est « jumelé » à un artiste sonore qui a composé une bande-son en lien avec le texte du poète et que le visiteur peut déclencher en activant les séquences.

    • Participants :  Annie Lafleur + Meriol Lehmann, Josée Marcotte + Miriane Rouillard,  Marc-Antoine K. Phaneuf + Simon Elmaleh,  Alexis Lussier +  Mathieu Campagna, Hervé Bouchard + Stephan Ink, Jean-Marc Desgent + Gauthier Keyaerts, Sebastian Dicenaire +  Martin Tétreault, Werner Moron + Érick d’Orion, Simon Dumas + Philippe Franck
    • Conception  : Simon Dumas en collaboration avec Philippe Franck
    • Video : Simon Dumas en collaboration avec Louis-Robert Bouchard
    • Technique : Louis-Robert Bouchard.
    • Production : Rhizome, Transcultures avec la participation de LANTIS (Laboratoire des nouvelles technologies de l’image, du son et de la scène) @ Université de Laval (Québec).

    Les Ours Bipolaires | Performance audio-poétique

    Initié, en 2014, à la faveur d’une résidence d’écriture à la Saline Royale (France) par Werner Moron (auteur, performer, plasticien) et Philippe Franck (créateur sonore et intermédiatique), le projet des Ours Bipolaires s’est développé au fil de performances présentées au Québec et en Belgique avec en invitée spéciale, Isa Belle (bols tibétains, gongs, clochettes) en tissant des tableaux poétiques surréels (textes de Werner Moron) dans un univers sonore cinématique et voyageur (paysages électro-guitaristiques de Philippe Franck avec l’apport vibratoire d’Isa Belle).

    Production

    • Partenariat Transcultures, Lettres en Voix,Productions Rhizome, Bibliotheca Wittockiana
    • Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles (arts numériques)
    • Dans les cadre de « Reste la Lumière » – Journée internationale de la lumière – l’UNESCO

    Plan

    Transcultures