Contact us @ +32 (0)71 31 71 26 - contact@transcultures.be

Call – Transnumériques Awards 2015 – Art(s) & Network(s) – Spécial GIF

Videoformes

ARTour

Transnumériques/Mons2015

Dans le cadre des Transnumériques et de Mons2015, Capitale européenne de la Culture, Transcultures, Centre des cultures numériques, lance un appel à participation pour l’édition 2015 de ses Transnumériques Awards – Art(s) & Network(s).

Pour cette édition, Transcultures propose de concentrer ses awards sur le format GIF et ses images animées, le plus souvent mises en boucle. Si les gifs des débuts du Web étaient très simples, une nouvelle génération d’artistes est apparue fin des années 2000 et qui confine aujourd’hui, pour certains, le gif au rang d’œuvre à part entière.

Avec de multiples expositions online, mais aussi ces dernières années, des expositions dans des galeries d’art contemporain, le GIF nous intéresse tout particulièrement par rapport à ce qu’il génère comme points de rencontres d’une certaine culture dont il est devenu, si pas l’emblème, en tous cas l’exercice de style…

Les Transnumériques Awards bénéficie du soutient de la plateforme arts-numeriques.info, de la Fédération Wallonie Bruxelles et de Mons2015, Capitale européenne de la Culture.

Les dates

Quatre partenaires, 3 deadlines pour 3 expositions minimum tout au long de l’année 2015.

  • @ Festival Vidéoformes
    • Evénement Gifs Awards
    • deadline le 07/03/2015
    • exposition entre le 19 > 21/03/2015
  • @ Biennale ARTour, Art contemporain et patrimoine
    • Exposition Homo Faber Gifs
    • deadline le 20/04/2015
    • exposition entre le 26-6 et le 30-08-2015

En bref

L'appel à participation

L’édition des Transnumériques Awards 2015 sera spécialement dédiée « GIF » (animé). Les œuvres devront donc utiliser principalement ce format. Aucun frais d’inscription n’est demandé.

Parmi toutes les œuvres reçues pour chaque appel, un jury international sélectionnera un maximum 5 œuvres lauréates par exposition. Une série d’autres œuvres seront également retenues pour être exposées au côté des œuvres lauréates. Toutes les œuvres envoyées seront reprises en ligne sur une page spéciale du site spamm.be.

Toutes les informations complémentaires et conditions sont détaillées dans le règlement (voir ci-dessous).

Critères

3 œuvres distinctes maximum par participant et par exposition.

Si cela se justifie, une œuvre pourra prendre la forme d’un projet constitué d’une série de GIFs à fichier unique présentés ensemble (dyptique, tryptique…), mais chaque fichier devra pouvoir être exposé séparément (pas d’ensemble regroupé dans une page html par exemple).

Oeuvre

L’œuvre sera obligatoirement un fichier GIF (Graphics Interchange Format) unique ou, dans le cas d’une « série » un ensemble de fichiers uniques.

L’œuvre soumise pourra être une nouvelle création, une adaptation ou une nouvelle version d’une œuvre antérieure.

Pour ARTour, les œuvres devront être inspirées du thème de la Biennale : Homo Faber (voir ci-dessous).

Pour Videoformes et Les Transnumériques/Mons2015, aucun thème particulier n’est proposé, mais seront privilégiées les œuvres qui : portent un regard critique sur nos sociétés ; interrogent nos rapports aux autres, aux médias, à la société de l’information, à l’actualité… ; questionnent les notions de Net Art, de créativité sur le/du Web… ou encore qui apportent un regard particulièrement poétique ou une autre singularité artistique…

Critères techniques

L’œuvre devra pouvoir être projetée sur grand écran, une bonne définition est donc souhaitable.

Pour les projets présentant une série d’œuvres, un plan de présentation précis sera demandé.

Conditions financières / diffusion

Les lauréats bénéficieront de 300 euros par œuvre/projet.

Aucun budget n’est prévu pour les déplacement et l’accueil des artistes sélectionnés.

Une série d’œuvres sélectionnées par le jury pourront également bénéficier d’une exposition dans les différents événements précités même si elle ne sont pas lauréates (avec l’accord préalable des artistes).

Tous les artistes sélectionnés bénéficieront d’une visibilité et d’une communication/promotion via les différents réseaux et supports associés à Transcultures et ses partenaires et seront reprises sur la plateforme spamm.be (avec l’accord préalable des artistes).

Les artistes dont les œuvres seront sélectionnées seront avertis par emails dans les jours qui suivent les deadline.

Infos

  • Veuillez lire attentivement l’appel à projet ci-contre et le règlement.
  • Vous pouvez aussi consulter/télécharger toutes les infos au format pdf.
  • Pour répondre à un appel, vous devez vous créer un compte dans la base de données de Transcultures (voir ci-dessous).
  • Si avez des questions, vous pouvez contacter Jacques Urbanska par mail ou directement par skype(objet du mail ou message de contact avec la mention : Transnumeriques Awards 2015).

Register - Inscription

Exemples

Une série d’œuvres et artistes qui nous intéresse (à titre d’exemples) :

Règlement complet de l'appel à participation

A lire attentivement

  1. La réponse à cet appel se fait uniquement après inscription et par le biais du formulaire online repris à l’adresse http://transcultures.be/database (mot de passe:Transcultures.be). En répondant à cet appel, le participant déclare avoir pris connaissance et marque son accord avec tous les points du présent règlement.
  1. Contexte
    • Les TransAwards 2015 sont spécialement dédiés au format « Gif ».
    • L’appel pour les TransAwards 2015 comprend 3 soumissions possibles qui correspondent à minimum 3 événements/expositions distincts au cours de cette même année :
      • Le festival Vidéoformes
        deadline le 01/03/2015
        exposition entre le 19 > 21/03/2015
      • Biennale ARTour, Art contemporain et patrimoine – Homo Faber
        deadline le 01/04/2015
        exposition entre le 26-6 et le 30-08-2015
      • Les Transnumériques dans le cadre de Mons 2015
        deadline le 01/10/2015
        exposition entre le 27/10 et le 12/12/2015
    • Des expositions supplémentaires peuvent avoir lieu dans le courant 2015 si des opportunités se présentent. Les artistes concernés seront alors avertis par mail pour accord.
  1. Participation
    • Aucun frais d’inscription et aucune restriction géographique
    • Toute personne majeure peut répondre à l’appel
    • La participation peut venir d’une personne isolée ou d’un groupe
    • Pour soumettre son œuvre, le créateur peut utiliser son vrai nom ou son nom d’artiste.
    • Deux œuvres maximum par soumission (deadline).
    • Chaque participant (1 personne ou 1 personne dans un groupe) peut postuler une seule fois par appel. Il peut postuler à plusieurs appels, mais une même œuvre ne peut être présentée qu’à un seul des 3 appels.
    • Si un créateur (1 personne ou 1 groupe) à plusieurs pseudonymes bien établis avec des ensembles de créations clairement identifiées, il peut postuler une fois par appels sous chacun de ses pseudonymes.
  1. Les œuvres
    • Le participant certifie avoir la paternité et les droits des œuvres qu’il soumet.
    • 1 fichier au format GIF égale à 1 oeuvre
    • Un maximum de 3 propositions par soumission
    • Plusieurs fichiers séparés au format GIF sont acceptés si le créateur considère qu’il s’agit d’une seule œuvre (multiptyque)
    • Pour l’appel à projet ARTour, seul les œuvres répondant pour le jury à la thématique « Homo Faber » pourront être lauréates et/ou exposées (un texte court expliquant la démarche pourra être joint à l’œuvre). Aucun thème n’est imposé pour les autres appels.
    • Pour faciliter la mise en place de l’exposition, les œuvres doivent pouvoir être diffusées sur différentes tailles d’écrans. Une diffusion spécifique définie par le créateur est envisageable si elle est justifiée.
    • Il n’y a aucune taille maximale à l’œuvre, mais la projection sera tributaire des lieux d’accueil des expositions.
  1. Exposition
    • Les expositions prendront place dans le contexte et avec les moyens des événements qui les accueillent.
    • Suivant les lieux, la diffusion des œuvres se fera via projecteur vidéo ou moniteur tv.
    • L’exposition finale aux Transnumériques reprendra tous les lauréats ainsi qu’une sélection d’œuvres reçues lors des différents appels.
    • Un site en ligne reprendra toutes les œuvres reçues au fur et à mesure de leur réception.
    • Des expositions supplémentaires peuvent se rajouter dans le cadre de Mons2015, Capitale européenne de la Culture.
  1. La sélection et le jury
    • Le jury sera composé d’un panel d’acteurs des arts contemporains, des arts visuels et numériques, du net art… Ils seront chapeautés par l’équipe de Transcultures. Leurs noms et qualités seront accessibles au public via les sites Web des organisateurs et partenaires.
    • La sélection se fera par scrutin majoritaire à 1 ou plusieurs tours. Les membres du jury auront accès à toutes les œuvres et feront leur choix individuellement via un formulaire online. Chaque œuvre sera notée de 1 à 10. L’équipe de Transcultures aura le soin de départager les éventuels ex æquo et donnera un avis définitif après la mise en place de chaque exposition.
    • Comme les années précédentes, les membres du jury pourront également proposer la participation d’une œuvre ou d’un artiste qui n’a pas répondu à l’appel.
    • Il y aura de 3 à 5 lauréats par appel + une sélection d’œuvres jugées digne d’intérêt et destinées à être exposées aux côtés des lauréats.
    • Les artistes dont les œuvres seront sélectionnées seront avertis par emails dans les jours qui précèdent les expositions et une mention sera visible sur le(s) site(s) de Transcultures.
    • Les décisions finales du jury sont sans appel.
  1. Prix
    • Les lauréats recevront un prix de 300 euros par œuvres sélectionnées
    • Une convention sera signée entre le lauréat et Transcultures.
    • Le paiement se fera uniquement via virement bancaire après réception d’un document justificatif (facture).
  1. Communication
    • Tous les artistes sélectionnés bénéficieront d’une communication via différents supports et les réseaux associés à Transcultures et à ses partenaires.
    • Tous les participants bénéficieront d’une présence online via les sites de Transcultures.
  1. Droits et diffusion
    • Les auteurs cèdent leurs droits pendant la durée et dans le cadre strict du projet Transnumériques Awards 2015.
    • Les œuvres (ou partie d’œuvres) sélectionnées pourront être utilisés dans un cadre promotionnel pour la manifestation et le projet global, sous n’importe quelle forme de média : catalogue, programme, invitation, presse écrite, Internet et télévision.
    • Toute œuvre retenue pourra faire l’objet de présentations dans divers événements en Belgique, France ou à l’international, pour lesquels l’auteur, ou l’ayant droit, sera consulté et donnera son consentement.
    • Toute œuvre lauréate intégrera les Archives Numériques de Transcultures et pourra être diffusée en lien avec les Transnumériques Awards dans un but uniquement promotionnel.
    • Toute autre type de diffusion devra faire l’objet d’un accord préalable avec l’artiste.
  1. Divers
    • La paternité des œuvres s’impose généralement de façon évidente (travaux précédent, techniques utilisées etc.). Cependant, si le jury a un doute concernant la paternité d’une oeuvre, il pourra être demandé au participant quelques renseignements complémentaire afin de s’assurer qu’il est bien l’auteur de l’œuvre qu’il a soumise.
    • Un participant peut à tout moment décider de se retirer du projet sans devoir se justifier. Il lui suffira d’envoyer un mail à l’équipe de Transcultures afin que son œuvre soit retirée du concours ou de l’exposition.
    • Les lauréats s’engagent à mentionner dans toute communication de l’œuvre que cette dernière a été lauréate des (ou sélectionnée par les) Transnumériques Awards 2015 avec un lien vers l’adresse transcultures.be/awards.

Vous pouvez consulter/télécharger toutes les infos au format pdf.

Who's Who ?

videoformes2015-Affiche_Transcultures-2015Depuis sa création en 1984, Vidéoformes se définit comme un observatoire permanent des évolutions de la vidéo et des cultures numériques dans l’art contemporain : un espace de présentation, de rencontre et de réflexion pour les artistes, les professionnels et les publics.

Vidéoformes présente chaque année à Clermont-Ferrand une manifestation internationale : vidéos, performances, installations, projections nocturnes extérieures et rencontres pour découvrir, comprendre et échanger autour de nouvelles formes et de nouveaux langages artistiques.

En 1993, Vidéoformes crée une galerie associative : la galerie de l’art du temps, et une revue trimestrielle, Turbulences Vidéo, aujourd’hui numérique.

Turbulences Video Magazine - VideoformesDepuis 1995, Vidéoformes propose des actions d’éducation à l’image : formation des enseignants, programmation jeunes publics, lancement du concours vidéo Une Minute en 1998, visites commentées sur les expositions.

En 1999, Vidéoformes crée un espace numérique public, l’espace culture multimédia, pour valoriser son centre de ressources et son expérience des nouvelles technologies.

Depuis 2003, Vidéoformes accueille des artistes en résidence afin d’accompagner leur recherche et leurs productions, et les promouvoir dans le cadre de la manifestation ou dans d’autres événements culturels en France ou à l’étranger. Vidéoformes édite ponctuellement des DVD d’artistes pour promouvoir et valoriser certains travaux.

Vidéoformes a constitué un fonds unique composé de vidéos d’artistes ou de producteurs indépendants. Depuis 2003, l’association a entrepris la numérisation de ce fonds qu’elle a baptisé Les archives numériques.

ARTour-logo-noir-et-texte_Transcultures-2015La Biennale ARTour – art contemporain et patrimoine se déroule à La Louvière et dans la région du Centre (Belgique, Hainaut). Musées, sites, édifices remarquables ou espaces publics accueillent un ensemble d’expositions et d’installations qui offre également au public la possibilité de découvrir la diversité des paysages, des monuments, de l’architecture de la région. Une initiative du Centre culturel régional du Centre.

Le thème choisi pour la dixième édition traite du rapport contemporain au travail, son impact sur nos sociétés et sur l’individu, une option inspirée par l’exposition « Homo Faber. Poétiques et mécaniques du travail », proposée par l’Ecomusée du Bois-Du-Luc dans le cadre de Mons 2015, capitale européenne de la culture.

artour-2013-metamorphoses_affiche_Transcultures-2015Au-delà des représentations du monde ouvrier qui ont traversé l’ère industrielle, expositions et créations originales proposent diverses interprétations du thème générique Homo Faber à travers différents médiums : installation, image, sculpture, net art ; les artistes posent un regard critique, cynique ou humoristique sur le monde du travail aujourd’hui.

Aux corps maltraités par la fureur des machines, se sont substitué les esprits blessés par le cliquetis incessants des claviers, l’enchaînement des réunions productives, ou non, une frénésie du travail qui dénote une motivation exacerbée pour le profit et le paraître, matière à expression pour le créateur qui s’inscrit dans un autre temps. La dictature du marché et les modes d’aliénations qui en découlent sont mis en évidence par les artistes. S’il n’y a pas de sots métiers, il y en a de dérisoires et d’absurdes qui s’illustrent bien d’une plume acérée.

artour-2011-Derivations_affiche_Transcultures-2015Le sujet est aussi traité autrement à travers l’obsolescence magnifiée de la machine, à laquelle un nouveau statut est donné ; ou le détournement d’objets et d’outils qui se jouent « d’un monde qui va plus vite que son ombre ». D’autres propositions s’inscrivent plus particulièrement dans un rapport étroit au territoire et son histoire avec des références au monde minier, que ce soit à travers une œuvre de charbon qui transcende ce matériau brut ou par l’évocation de la figure de sainte Barbe qui renvoie également à ce qui touche au travail de la pierre, autre matériau emblématique de la région.

Organisation : Centre culturel régional du Centre, Centre Daily-Bul & Co, Centre de la Gravure et de l’Image imprimée de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Ecomusée du Bois-du-Luc, Galerie Koma asbl, Kéramis – Centre de la Céramique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Musée Ianchelevici, Secteur des Arts plastiques, Hainaut Culture-Tourisme, Transcultures/City Sonic – Centre interdisciplinaire des cultures électroniques et sonores. En collaboration avec le Centre culturel de Soignies, la Maison du Tourisme du Parc des Canaux et Châteaux, le Musée du Chapitre à Soignies. Avec le soutien de Centritudes – Agence Conseil en Développement Culturel de la région du Centre, de la Province de Hainaut, du Service des Arts plastiques de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Ville de La Louvière. Avec Antenne Centre Télévision, La Première et La Deux.

 Catalogue de l’édition 2013

Mons2015-logo-slogan-rouge_TransculturesAvec 300 événements majeurs sur quelque mille activités culturelles et artistiques, Mons 2015 s’apprête à s’étendre à 17 villes partenaires, de Lille à Gand. Mais la Capitale européenne de la Culture s’inscrit aussi dans une stratégie plus large encore de développement et de reconversion de Mons et de la région. Devenir une « Creative Valley » dans un monde bouleversé en profondeur par les nouvelles technologies, c’est prendre le train en marche et se donner une dynamique qui va emporter ses milliers de visiteurs.

On le voit aux nombreux chantiers qui ont fleuri depuis deux ans partout dans la ville, et n’ont pas seulement pour but de la rendre belle. Le nouveau Centre des congrès, aussi majestueux qu’un navire à l’assaut des flots, sera relié par une nouvelle gare en forme de passerelle à la ville ancienne, de l’autre côté des voies. Les deux architectes à l’œuvre, Daniel Libeskind et Santiago Calatrava, ne sont autres que ceux qui œuvrent au même moment à la reconstruction du Ground Zero, à New York.

Leurs noms et leurs réalisations n’ont d’autre but que d’ouvrir l’imaginaire et le champ des possibles pour toute une génération de jeunes entrepreneurs qui parient sur l’essor de la nouvelle économie créative dans la région, à la suite de Google, de Microsoft et d’IBM. Comment ne pas voir dans cette irrésistible eclosion le pendant des cinq nouveaux musées dont va se doter Mons pour valoriser ses collections d’art, son tourisme mémoriel et ses trois joyaux inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco – les minières néolithiques de Spiennes, le seul Beffroi baroque d’Europe et l’irrésistible « Doudou » ?

Cette future ville créative s’ancre ainsi dans une vision artistique tout aussi ambitieuse qui table autant sur les figures tutélaires qui ont façonné l’inconscient collectif montois – de Van Gogh à Verlaine, révélés à leur art ici-même – que sur les créateurs fêtés dans les grands festivals, de Joël Pommerat à Guy Cassiers, sans oublier des « artistes complices » tendance, comme le styliste Jean-Paul Lespagnard et Marc Pinilla du groupe Suarez.

DAC-Digital-Art-Center-Taipei_LOGO

Transcultures entame un échange avec le centre, la fondation et le festival d’art numérique de Taipei. En novembre, ce dernier accueillera des artistes sonores et numériques de la Fédération Wallonie-Bruxelles soutenus et proposé par Transcultures.

Initié en 2006, le Digital Art Festival Taipei combine les ressources locales de l’industrie, du gouvernement et de l’Université́, afin de mettre en œuvre un événement éducatif et divertissant.

L’ambition du festival réside ainsi dans la présentation et la mise en avant d’expressions artistiques innovantes. Transcultures et le Digital Art Festival de Taipei sont tous deux membres du RAN- le Réseau des Arts Numériques qui regroupent à ce jour une quarantaine de festivals, centres, laboratoires de recherche, établissements supérieurs, structures culturelles… dédiés aux arts numériques.

transnumeriques-logo_Transcultures-2014

Initié avec le soutien de la Fédération Wallonie Bruxelles, par Transcultures à l’automne 2005 entre Mons et Bruxelles, Les Transnumériques sont à l’intersection des pratiques artistiques contemporaines et d’une utilisation créative des technologies numériques, il s’agit également de croiser les enjeux attenants à la création et à la formation des arts numériques.

Lors des récentes éditions du festival, les Transnumériques ont voyagé entre Bruxelles, Mons, Liège, Maubeuge, Lille et la région parisienne, en s’ouvrant plus largement par sa programmation, dans une dynamique d’échanges transatlantiques avec des opérateurs québécois notamment.

Unissant autant les scènes expérimentales, performatives, festives tout en pointant des rappels historiques, ce dispositif rhizomatique illustre le caractère multiforme des cultures électroniques en mutation constante.

compagnie-clair-obscur_sleepingbeauty_transcultures-2013Lancés par Transcultures, à l’occasion de la Quinzaine numérique de la Fédération Wallonie-Bruxelles en 2013, les Transnumériques Awards – Art(s) & Network(s) (anciennement « Mobile Awards ») entendent stimuler la création numérique en réseau en lui donnant une visibilité accrue lors d’événements à configuration variable.

Dans un souci de médiation continue, une exposition didactique accompagne toujours ces manifestations. Cette dernière est liée à la plateforme en ligne « spamm.be », qui présente une sélection d’outils critiques et une série d’oeuvres internationales montrant la diversité créative des arts en réseau aujourd’hui. Elle a été lancée en 2013 par Transcultures, en collaboration avec les artistes Jacques Urbanska (arts-numeriques.info) et Systaime (Super Modern Art Museum – spamm.fr).

le-clair-obscur_sleeping-beauty_transcultures-2013Jacques Urbanska (chargé de projet à Transcultures et initiateur de arts-numeriques.info) accueille sur place les visiteurs et assure des présentations-ateliers ouverts d’introduction à la diversité créative du Net Art.

Transnumériques Awards 2013 – Focus « Performances/Installation »
œuvres dont la finalité n’était pas un écran ou une projection

Dans le cadre des Transnomades à Bruxelles et de la Quinzaine Numérique de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Jimpunk-Dali-Transcultures-Awards-2014Lauréats :

Transnumériques Awards 2014 – Focus « Installations connectées »
œuvres destinées à être diffusées via le web et dont la finalité de diffusion est un écran

Dans le cadre du festival VIA / Mons 2015

fabien-zocco_Searching-for-Ulysses_2013-Transnumeriques-awards_Transcultures-2014

Lauréats :