Contact us @ +32 (0)71 31 71 26 - contact@transcultures.be

Media Arts Center

Toutes les news

  • 25.04.2017 – Séminaire ICI OÙ LÀ ? – Réseau 50° nord – Réseau d’art contemporain

    avril 18, 2017

    Le réseau 50° nord – Réseau d’art contemporain (dont Transcultures est membre et assure la co-présidence) vous invite au « Le Vecteur » pour un séminaire de réflexion autour de questions de mobilité.

    Aujourd’hui, la mobilité permanente semble s’imposer. Entre local et global, comment l’artiste se positionne-t-il ? Quels sont ses territoires d’investigations et d’opérations ?

    Dans le cadre de la 9e édition du programme Watch This Space, 50° nord – Réseau d’art contemporain et ses membres invitent théoriciens des sciences humaines et sociales (philosophes, sociologues, historiens, etc.), artistes, critiques et commissaires, étudiants en art à poser leur attention sur les formes actuelles de pratiques et de développement du secteur des arts visuels.

    Le Vecteur nous accueillera pour un séminaire dont l’objet sera de dresser un état des ressources, usages et espaces de l’auteur.

    Un focus sera fait sur une donnée d’ordre géographique mais dont l’impact est à la fois économique, sociologique et politique, à savoir la situation de l’artiste.

    Entre mobilité et proximité dans un monde aux réalités mixtes, celui-ci opère entre territoires tangibles et matières poétiques.

    Le programme de cette journée sera diffusé très bientôt, gardez les yeux ouverts !

    SUR INSCRIPTION contact@50degresnord.net

    //

    PROGRAMME :

    • 9H30 > 10H30 : accueil des participants
    • 10H > 10H15 : introduction
    • 10H20 > 12H : débat d’idées, barcamp – en présence de sociologues, philosophes, de chercheurs universitaires et d’artistes
    • 12H > 12H30 : temps d’échanges
    • 12H30 > 13H45 : déjeuner et inscription aux ateliers
    • 14H > 16H : ateliers

    1- Quels dispositifs et outils pour la mobilité ?
    2- Le sédentaire nomade : impacts du numérique dans nos usages aujourd’hui
    3- Circulation : comment la mobilité génère-t-elle d’autres modes de pensée ?

    • 16H > 16H30 : restitution par les rapporteurs
    • 16h30 > 16H45 : conclusion et ouverture
    • 16H45 > 17H30 : échanges avec la salle
    • à partir de 18H00 > clôture – vernissage dans la galerie V2

    Production

    Réseau 50° nord – Réseau d’art contemporain

  • 22.04.2017 – New Technologies in Contemporary Art – Art Brussels Talk 2017

    avril 6, 2017

    Art médiatique, technologie de l’art, l’art web, art numérique, art du temps les médias… Quoi, pourquoi et vers où ? Ce panel de discussion examinera la technologie de l’évolution récente de l’art contemporain et de souligner son importance par rapport à une transition vers une société numérique.

    Alain Servais (collectionneur, Belgique) s’entretiendra avec Valentina Volchkova (directeur international de la Pace gallery, Paris), et Hampus Lindwall (collecteur, Suède) autour du rôle des technologies numériques dans l’art et discuter de la façon dont ce maillage a évolué depuis que ces pratiques ont l’attention du public à la fin des années 90.

    A travers les oeuvres et paroles de JODI et Felix Luque Sánchez, ils exploreront comment les artistes répondent à ces nouvelles technologies comme outils et les différents aspects et problématiques que ces différentes approches numériques/technologiques mettent en lumière tels la préservation, l’accès et la propriété.

    Cette table ronde est organisée dans le cadres des Art Brussels Talk et est coordonnée par :

    • Vincent Matthu et Selin Ben Mehrez, fondateurs de RLTY, ressource en ligne et outil de communication pour le développement des intersection Arts <> nouvelles technologies dans le marché de l’art.
    • Jacques Urbanska, chargé de mission Transcultures, curateur et artiste multimédia, fondateur du réseau de veille arts-numeriques.info

    Production

    Transcultures – RLTY – Art Brussels

    Plan

  • 17.04.2017 – OMFI – One Moment Free Improv @ E² / Sterput – Bruxelles

    avril 5, 2017

    Transcultures est heureux d’être un partenaire régulier de OMFI (One Moment Free Improv), une série de performances (organisées par Jean-Jacques Duerinckx et Matthieu Safatly) avec l’improvisation libre comme un fil conducteur. Ce nouvel événement OMFI est à nouveau hébergé par E² / Sterput, dynamique galerie indépendante de Bruxelles.

    Au programme de cette belle soirée, deux duos inventifs et sensibles avec en trait d’union la richesse sonore du synthé modulaire : Fabrice Cesario (synthé modulaire) versus Guillaume Le Boisselier (guitare), Björn Jauss (synthé modulaire) versus Matthieu Safatly (violoncelle).

    Production

    OMFI – Transcultures – Transonic Label

    Plan

  • 05>06.04.2017 – Atelier d’initiation créative à l’impression 3D – Thierry M’Baye @ Fablab Mons

    avril 1, 2017

    En partenariat avec SciTec2 et le Fablab de Mons, Transcultures participe pour la troisième année aux stages de découvertes des sciences des ingénieurs de la Polytech Mons.

    Ces deux jours d’immersion au FabLab de Mons permettront au participants de passer rapidement de tes idées à la fabrication d’un vrai prototype! Les jeunes pourront découvrir la créativité que permet l’impression 3D accompagnées par Thierry M’Baye, artiste et passionné et hacktiviste.

    Avec le soutien de Creative Valley

    Production

    SciTech2, Fablab Mons, UMons, Transcultures, Creative Valley.

    Plan

  • Vidéographies 4.0 (émission TV) – VICE<->VERSA 3.0 – Arts / sciences – La Trois RTBF

    mars 31, 2017

    Le 25 novembre 2016, Transcultures, Centre des cultures numériques et sonores, organisait, en partenariat avec Vidéographies, Vice Versa 3.0 – Horizons numériques, un forum consacré aux liens féconds qui se nouent entre Arts et Sciences, Cultures numériques et Nouveaux médias. Cette journée de réflexion s’est tenue, dans le cadre de la Saison des cultures numériques de la Fédération Wallonie-Bruxelles, à Liège (Média Rives RTBF) et a rassemblé des experts, des chercheurs et des professionnels belges et internationaux autour de divers enjeux de la création numérique d’aujourd’hui et de demain. En parallèle, Vice Versa 3.0 a également présenté plusieurs installations (dont Olga Kisseleva, Judith Guez, Elizabeth Meur-Poniris, Claire Williams), des démos (notamment Numediart, Hovertone, Le laboratoire Mint-Université Lille 1) et des « works in progress » d’artistes et chercheurs associés.

    Notre dixième numéro s’attachait plus particulièrement à un sujet développé dans la première partie de la manifestation Vice Versa 3.0 : les articulations entre les arts de la scène et les derniers développements numériques, notamment via le projet interrégional IMPACT. Ce nouveau numéro aborde quant à lui d’autres thèmes discutés pendant l’après-midi du forum, en investiguant les rapports entre arts numériques et recherche appliquée, en élargissant le propos également à d’autres démarches innovantes et exemples arts/sciences particulièrement parlants.

    La programmation de cette émission a été composée par les soins de Philippe Franck, critique culturel et directeur de Transcultures qui la représente également en complicité avec Jacques Urbanska, artiste/concepteur multimédiatique et chargé des projets arts numériques pour Transcultures.

    Avec des projets de : Alice Jarry, Anthony Rouneau, Art Orienté Objet, Christian Frisson, Chu-Yin Chen, Claire Williams, Drag On Slide, Edouardo Kac, Elisabeth Meur-Poniris, Fabien Zocco, Franck Soudan, François Zajéga, Gauthier Keyaerts, Gina Curnel, Heather Dewey-Hagborg, Jacques Urbanska, Jean-François Lahos, Judith Guez, Kika Nicolela, Larbitslab, Loïc Reboursière, Louis-Philippe Demers, Marta de Menezes, Mihai Grecu & Thibault Gleize, Nicolas Bernier, Nicolas d’Alessandro, Numediart, Olga Kisseleva, Paolo Dos Santos, Pauline de Chalendar, Ryoji Ikea, Sébastien Lacomblez, Symbiotica (labo), Thierry De Mey, Thomas Israël, Tom Mens, Vincent Evrard

    Production

    Videographies, La Trois RTBF. En partenariat avec Transcultures. Remerciements à Numediart.

  • Appel à projets – City Sonic #14, festival international des arts sonores 2017

    mars 30, 2017

    Transcultures, Centre interdisciplinaire des cultures numériques et sonores, lance un appel à projets pour la 14ème édition de son festival international des arts sonores City Sonic qui se déroulera dans la ville de Charleroi (Belgique), du 7 au 17 septembre 2017.

    Critères de sélection

    • L’appel est ouvert à tout artiste ou groupe d’artistes belges ou étrangers.
    • Toute œuvre ou projet artistique déjà produit (ou en cours de finalisation) où le son est pris comme matière première de création ou présentant une esthétique/poésie originale peut être soumise à cet appel : installations/performances sonores/multimédia/interactives/immersives, application, réalité virtuelle, géolocalisation, dispositifs en réseau…
    • Une attention particulière sera portée aux projets proposant : une démarche innovante, l’exploration de nouvelles formes d’expression, un regard critique et/ou poétique sur l’état du monde et différents enjeux sociétaux, politiques, environnementaux…
    • Des propositions d’ateliers courts (préférence pour un jour ou une demi journée) avec des enfants ou jeunes publics (dans le cadre de notre programme Sonic Kids) autour du son peuvent également être soumis.

    Soumission (uniquement par mail)

    • Un dossier complet expliquant votre projet (avec la possibilité d’y ‘inclure des visuels, liens, schémas ou extraits sonores si pertinents pour mieux comprendre votre projet et démarche)
    • Un budget de diffusion ou de (co)production prévisionnel détaillé. Veuillez y ajouter les frais de transport éventuel (artiste + oeuvre) en indiquant la possibilité éventuelle d’une aide extérieure pour ce poste.
    • Un dossier technique complet (comprenant les besoins en matériel et personnel, estimation du temps de montage/démontage)

    Production

    City Sonic, Transcultures, Ville de Charleroi, Fédération Wallonie-Bruxelles

  • Franck Soudan – Lauréat Pépinières européennes pour jeunes artistes – Transcultures Charleroi 2017

    mars 30, 2017

    Dans le cadre de l’appel à projets du programme MAP (programme de résidence de création favorisant la mobilité des artistes mis en œuvre par les Pépinières européennes pour jeunes artistes), Transcultures, associé avec la Ville de Charleroi (Belgique) et avec le soutien du Ministère de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ont le plaisir d’accueillir Franck Soudan, lauréat de cette édition 2017.

    Pour sa résidence de 12 semaines qui s’étalera sur plusieurs période de l’année, l’artiste et chercheur français veut développer son projet jonXion, qui propose de composer la signature visuelle d’un territoire (dans ce cas-ci la région de Charleroi) en utilisant exclusivement les composantes cartographiques : un graffiti algorithmique issu d’un espace d’informations.

    Franck Soudan

    Artiste-programmeur et chercheur dans le domaine des arts et des humanités numériques, Franck Soudan est attaché au département Communication / Hypermédia de l’Université de Savoie. Ses travaux portent sur les enjeux esthétiques et politiques des logiciels, les algorithmes et leurs conséquences conceptuelles.

    asciipe project

    D’une manière très générale, la démarche artistique de Franck s’amorce envers l’idéologie selon laquelle, avec les nouvelles technologies du numérique, nous aurions essentiellement à affronter des problématiques informatiques en ignorant que ces dernières composent d’abord des expériences sensibles inédites, et ambitionnent de s’affirmer comme de véritables projets politiques. C’est au milieu de cet interstice, entre éthique et esthétique, qu’il élabore depuis une dizaine d’années des œuvres numériques variées, dont la constante est d’interroger les attributs de ce méta-médium qu’est la programmation.

    More Sensitive project

    Dès 2007, son projet de fin de diplôme de licence (réalisé sous la direction de Carole Brandon), intitulé « More Sensitive », son approche est multimédiatique. Ce projet consistait à proposer au spectateur un composite mixant vidéos, pistes sonores, enregistrements vocaux et textes, le tout en fonction d’un ensemble d’interactions capturées grâce au clavier, à la souris et à une webcam. « More Sensitive » inscrivait les problématiques récurrentes de son travail, qu’elles soient relatives aux spécificités du numérique ou qu’elles soient envisagées dans un rapport plus englobant à l’art, puisque ce travail découlait d’une création théâtrale. La question étant alors de ne pas réduire la scène (l’espace lisse et abstrait des langages de programmation) au seul travail de dramaturgie (à l’écriture du dialogue homme/machine) ; de ne pas limiter l’algorithme aux seules lignes de codes qui le constituent.

    Çiçek-®-evolution, portrait social de Norbert Hilaire (U-rss project)

    U-rss_OD-i_see (U-rss project)

    C’est à partir de 2010, dans le cadre du projet U-rss en collaboration avec l’artiste-chercheur Marc Veyrat, que Franck intègre un rapport critique au réseau Internet. À l’origine, ce projet consiste en une collection de portraits sociaux – réalisés à propos de personnalités, d’anonymes ou d’institutions –, qui prennent la forme de modules tri-dimensionnels visibles in fine au sein du logiciel Google Earth. Ces portraits sont construits à partir de plusieurs programmes de moissonnage de données nous permettant de rechercher, visualiser, filtrer et analyser les liens et traces que les portraiturés engendrent, parfois malgré eux, sur les divers plate-formes de réseaux sociaux qui les référencent. Ces informations personnelles sont abordées comme matériau artistique, ce qui amènera Franck à envisager, en 2013, la dépendance que les archives numériques entretiennent avec l’infrastructure qui les porte. Avec « LUX-U-®,-(i_RIP® », Franck et Marc décident ainsi d’incinérer symboliquement une de ces œuvres programmées, celle-ci étant devenue inopérante suite à la fermeture du moteur de recherche dont elle dépendait. Ici, c’est autant la question du coefficient d’art du document d’archive qui se pose que celle, plus spécifique au corps programmé, cherchant à déterminer ce qui meurt en lui quand nous disons qu’il ne fonctionne plus.

    LUXURY RIP project

    Dans son parcours de recherche / création, il a également eu l’opportunité de travailler à plusieurs reprises avec des professionnels de la culture, que ce soit dans le cadre du dispositif CIFRE (Conventions Industrielles de Formation par la REcherche), qu’il a effectuée entre 2011 et 2013 au sein du service Actions culturelles de la maire de Bourg-en-Bresse, où par le biais de commandes honorées auprès de conservateurs (avec le musée Gassendi ou le Musée museum de Gap par exemple). Dans ce dernier contexte, son travail plastique intègre une dimension de recherche qui s’est formalisée en la rédaction d’une thèse : « Le code et le territoire », soutenue fin 2015. Celle dernière propose une étude approfondie de la programmation conçue à la fois comme outil de création, matériau artistique et vecteur de mutation esthétique. Une cinquantaine d’œuvres d’art y sont ainsi étudiées et ce travail marque un épilogue important dans son parcours de recherche entre art et technologies.

    Le Jardin des Délices (œuvre en réalité augmentée - U-rss project)

    Enfin, une problématique récurrente dans son travail actuel relève du lien entre l’expérience de l’œuvre et la conservation de l’objet artistique. Comment archiver une œuvre immatérielle, notamment lorsque celle-ci relève d’un processus en réseau et repose sur une infrastructure technique en perpétuelle mutation ? En auto-archivant les événements de son émergence plastique dans une base de données, son œuvre comme « FFF » (toujours réalisée avec Marc Veyrat) avance des éléments de réponse à ce problème en permettant ainsi de rejouer le film de sa construction et d’extraire, individuellement, les données relatives à sa composition. Ce travail hybride, entre la sculpture, la performance et le multiple, trouve ainsi un contrepoint saillant dans la vidéo expérimentale.

    Projet FFF (capture d'écran des différentes étapes du processus visuel)

    Projet de résidence : JoncXion

    Le projet de résidence JoncXion proposé par Franck Soudan concerne le développement d’une œuvre numérique associée à une installation, à mi-chemin entre l’art génératif et la géographie, et dont l’intention artistique est de composer la signature visuelle d’un territoire en utilisant exclusivement les composantes cartographiques de celle-ci où apparaissent un croisement de voies de circulation.

    Les carrefours, les places, les croisements et les bifurcations dessinent les points de repères fondamentaux que nous impliquons à notre orientation dans l’espace physique ; et d’eux partent les lignes de fuite et les frontières qui imprègnent toute l’ambivalence de notre rapport aux autres.

    Avec l’emploi généralisé du GPS, voilà que nous apparaissons toujours placés au centre de la carte, orientés dans l’espace géographique par le biais d’un système d’informations qui ne cesse de moduler notre expérience concrète du territoire. Sur cet espace lisse, que devient la réalité d’une bifurcation, le passage d’une frontière ?

    L’intention artistique de cette carte utopique, cousant bout à bout les seules portions de l’espace pour lesquelles nous devons choisir une direction, serait d’engendrer un canevas graphique abstrait (le graffiti algorithmique d’un espace d’informations) en le mettant en rapport avec cette donnée cruciale de la cartographie actuelle, qui consiste à placer l’individu au centre de l’espace géographique. À cet effet, nous associons cette carte à l’existence d’êtres artificiels brodant, parmi toutes ces intersections, le plus court chemin de toutes les routes possibles.

    Production

    Transcultures, Pépinières européennes pour jeunes artistes,  associés avec la Ville de Charleroi (Belgique) et avec le soutien du Ministère de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

    Transcultures est coordinateur des Pépinières européennes pour Jeunes Artistes en Fédération Wallonie-Bruxelles.

    Plan

  • 09.03.2017 – Memory Lane – Conférence de Félix Luque Sánchez – Mons

    mars 5, 2017

    Dans « Memory Lane » l’artiste Félix Luque Sánchez utilise un scanner laser afin de numériser de vastes paysages de son enfance : plages, rochers, grottes et forêts.

    Cette machine reproduit la topographie des lieux grâce à des mesures réalisées par des millions de pulsations lasers envoyées sur un champ à 360°. Elle récrée ainsi un monde virtuel formé par des millions des points dans l’espace.

    Le résultat est une nouvelle cinématographie où l’image ne correspond plus à la perception humaine de la réalité, mais à la vision électronique d’une machine.

    Production

    Faculté d’Architecture et d’Urbanisme, Transcultures, UMons

    Plan

  • 09.03>08.04.2017 – Helga De Jaeger – Explications#2 @ Jozsa Gallery Brussels

    mars 5, 2017

    Une explication fluctue en fonction d’un lieu, d’un contexte, d’une personne… A partir de cette idée, cette installation sonore évolue et se transforme en fonction de l’événement. Dans ce cas-ci, la pièce explique et vient en soutien à l’exposition « Per aspera » présentée à la Jozsa Gallery.

    Chaque visiteur ressent, reçoit l’exposition d’une manière unique en fonction de différents facteurs tels que son humeur, sa sensibilité, son vécue… Pour le développement de cette installation créée lors du festival City Sonic 2016 à Mons, la jeune artiste belge invite découvrir 3 visions différentes et uniques de percevoir cette exposition.

    Les personnes interrogées expliquent l’exposition présentée dans la galerie. Elles expriment leurs ressentis, le montage, leurs impressions sur les oeuvres, les artistes présents dans cette exposition ; ces commentaires constituent cette méta oeuvre.

    Plan

  • 08.03.2017 – Conférence/apéro philo Laurent de Sutter – Flash ! Accélérer les images

    mars 2, 2017

    A la faveur de la publication récente des essais Théorie du kamikaze et d’Accélération ! (collectif) aux Presses Universitaires de France, Transcultures et le Mundaneum invitent le philosophe/éditeur Laurent de Sutter lors d’un apéro-philo à croiser les enjeux socio-culturo-politiques développés dans ces deux ouvrages éclairants.

    Née en 2013 de deux jeunes doctorants de la London School of Economics, Nick Srnicek et Alex Williams, dans le domaine de la théorie politique, l’accélérationnisme défend le dépassement du capitalisme par une nouvelle relation au futur, à la technologie, au travail et à l’économie. On s’est rarement posé la question dans le domaine de l’art – malgré le succès de l’accélérationnisme dans les milieux de l’art contemporain. Que peut impliquer le fait d’accélérer une image ? Comment faire ? Pourquoi ? Cela a-t-il même un sens de mêler, dans le domaine esthétique, des préoccupations de politique radicale avec la pratique d’artistes ? Peut-on imaginer des images post-capitalistes ?

    Et si la réponse à toutes ces questions se trouvait là où personne n’a pensé à aller la chercher : dans les images produites par les attentats terroristes ? Cette soirée sera animée par Philippe Franck, directeur de Transcultures et critique culturel. A l’issue de la conférence et la discussion qui lui fera suite, un drink vous sera offert.

    Production

    Partenariat Mundaneum / Transcultures

    Plan

  • Cassette audio Solstices – Publications Transonic Label

    mars 2, 2017

    Dédié au jour le plus long de l’année, l’événement Solstices a réuni le 18 Juin 2016, divers lieux du petit village de Fontin (Wallonie), pour une nuit de concerts, performances, lectures et interventions plastiques.

    Cette cassette (+ download) à édition limitée (150 exemplaires) est la trace de ce parcours sonore et poétique. Outre des extraits des enregistrements live (Radio Prague dans une comptine noctambule, Maurice Charles JJ au saxo dans une église en solo et également avec Isa Belle + Paradise Now aux bols tibétains, Christophe Bailleau et ses nappes célestes, Mudan dans un vibrant monacal monochrome, Sebastien STH dans une pièce bucolique à l’auto harpe et harmonium Biset Ross Heslton dans un blues à l’os, Pascal Leclerq dans un haiku poétique), elle reprend quelques contributions d’artistes invités à compléter cette sélection (Jaloux Merde et son étrange spoken word synthétique, Les Ours bipolaires/Werner Moron au texte et Philippe Franck à la guitare et une introduction d’Eric Therer organisateur de cette nuit sonique/magique).

    Production

    Production : Transonic Label (Transcultures), Eastern Belgium At Night

  • Artcall – Résidences croisées arts numériques – La Chambre Blanche <> Transcultures 2017

    mars 2, 2017

    Dans le cadre de son programme résidences croisées arts numériques et arts sciences, Transcultures (Centre interdisciplinaires des Cultures numériques et sonores basé à Charleroi), lance avec LA CHAMBRE BLANCHE (Centre d’arts visuels et numériques basé à Québec), une troisième série de résidences entre la Fédération Wallonie-Bruxelles et le Québec, pour la réalisation d’un projet dans le champs des arts numériques (installation, performance…). Ces résidences feront se rencontrer un(e) artiste résident au Québec et un(e) artiste résident en la Fédération Wallonie-Bruxelles et se clôtureront par une présentation publique en Fédération Wallonie-Bruxelles.

    La date de clôture de cet appel est fixée au 5 avril 2017.

    Résidences croisées - principe général

    Un/e artiste de la Fédération Wallonie-Bruxelles et un/e artiste québécois travaillant sur des champs et/ou des compétences complémentaires seront sélectionnés afin de travailler ensemble lors d’une série de résidences croisées arts numériques (au Québec et en Wallonie) dans le but de faire une œuvre « singulière » commune qui sera présentée au public aux termes des 2 résidences.

    Détails et critères d’application

    L’appel est ouvert à toute personne résidant en Fédération Wallonie-Bruxelles et du Québec ayant suffisamment de connaissances et/ou de compétences techniques pour répondre à des créations multimédias actuelles dans les domaines « art + nouvelles technologies/science/recherche/innovation… ».

    Les participants doivent démontrer un intérêt pour le travail collaboratif et il est nécessaire que les artistes oeuvrent dans le domaine des arts numériques (installations, dispositifs interactifs, géolocatifs…), des arts en réseau (net-web art…) ou encore des nouvelles pratiques performatives intermédiatiques.

    Toutes les informations complémentaires et conditions sont détaillées dans le règlement (voir ci-après).

    Application & résidences - agenda

    L’application se fait suivant les étapes suivantes :

    1. Envoie de votre CV + portforlio (pdf ou website) par mail à
    1. Première sélection de « couples » d’artistes (FWB/Québec) par le jury.
    2. Notifications aux couples d’artistes sélectionnés dans les jours qui suivent.
    3. Le ou les couples d’artistes auront 2 semaines pour remettre une première proposition de projet commun.
    4. Envoie de votre projet par mail commun à :
    • Jacques Urbanska et François Vallée :
    1. Réponse au plus tard le : 23 avril

    Les dates prévisionnelles de résidences

    • Résidence de recherche à LA CHAMBRE BLANCHE – à Québec
      • Dates : Période entre le 8 mai au 18 juin 2017
      • possible présentation publique d’une étape de travail
    • Résidence de production à Transcultures – Charleroi
      • Dates : à voir suivant les agendas
      • présentation publique de fin de résidences

    Conditions budgétaires

    • Résidence à LA CHAMBRE BLANCHE (six semaines maximum) :
      • soutien à la création forfaitaire de 2000 $ (CAD)
      • 500$ (CA) de petit matériel
      • le transport et l’hébergement sont pris en charge
      • un accès aux laboratoires de LA CHAMBRE BLANCHE
      • un support technique
      • une rencontre publique organisée par le centre
    • Résidence à Transcultures (3 à 6 semaines maximum) :
      • soutien à la création forfaitaire de 1300 euros
      • le transport et l’hébergement sont pris en charge
      • au moins une rencontre publique organisée par Transcultures (en lien avec les partenaires locaux)
      • un support technique et communicationnel
      • 200 euros de petit matériel

    Informations complémentaires

    Réglement complet

    1. Général
      • Cet appel concerne l’édition 2017 d’un programme de résidences croisées lancées par LA CHAMBRE BLANCHE (Québec/Canada) et Transcultures (Charleroi/Belgique) depuis 2015.
      • La réponse à cet appel se fait uniquement par mail (adressé à François Vallée production@chambreblanche.qc.ca, directeur de LA CHAMBRE BLANCHE et Jacques Urbanska – urbanskaj@hotmail.com, coordinateur du projet), avec comme objet du mail « Résidences Croisées 2017 ».
      • En répondant à cet appel, le participant déclare avoir pris connaissance et marque son accord avec tous les points du présent règlement.
      • La date de clôture de cet appel est fixée au 05 mars 2017.
    2. Participation / Participants
      • Aucun frais d’inscription
      • Toute personne majeure résidente en Fédération Wallonie-Bruxelles et au Québec peut répondre à l’appel : artistes, chercheurs, ingénieurs…
      • Les appliquants devront simplement avoir les capacités de soumettre un projet cohérent rentrant dans le domaine « arts+science / technologie / recherche / innovation ».
      • Même si aucune capacité technique n’est exigée, ces dernières peuvent être un plus pour la sélection des candidats potentiels (HTML, PHP, JavaScript et/ou Arduino, Processing, max msp et/ou C++, Python, Pearl, développement d’application tablette/téléphone… etc.).
    3. La sélection des candidats
      • La sélection d’un ou plusieurs couples de candidats se fait par le jury après la réception de toutes les candidatures.
      • Les couples de candidats sélectionnés ont alors chacun 3 semaines pour soumettre une première proposition succincte d’un projet commun qu’ils aimeraient développer lors des résidences.
      • Après réception des dossiers de projets communs, le jury rendra sa sélection définitive dans les plus brefs délais
    4. La proposition du projet artistique commun des couples de candidats à renvoyer par mail
      • Les propositions de projets communs pourront être succinctes (entre 5 et 10 000 caractères) et n’exposer que les grandes lignes des positions, mais il est évident que ce premier jet doit avoir une cohérence et une force de proposition afin que le jury puisse entrevoir un développement ultérieur intéressant…
      • Nouvelles propositions, mais également travaux en cours ou propositions basées sur des projets passés sont recevables (s’il s’agit d’une nouvelle étape des projets avec dimension collaborative intégrée).
      • Des instructions plus précises seront communiquées aux couples d’artistes sélectionnés.
    5. Les résidences
      • Deux résidences sont prévues :
        • Résidence à LA CHAMBRE BLANCHE – Québec Canada
          • entre
          • résidence de recherche
        • Résidence à Transcultures – Mons Belgique
          • entre
          • résidence de production
          • présentation finale du projet
        • il sera également demandé aux artistes de prévoir du temps pour :
        • documenter le projet via des outils Web (blog/wiki…) mis en place dès le début de la première résidence
        • des présentations publiques de l’évolution du projet : interviews écrites, sonores ou audio-visuelles, streaming…
        • une présentation publique du projet après chaque résidence
    1. Projet définitif
      • Le projet final devra être facilement transportable et ne pas exiger une logistique lourde afin de lui assurer la meilleure diffusion possible au niveau international.
      • Les équipes des 2 structures suivront l’élaboration du projet final et sa réalisation afin de gérer, notamment, des problèmes de faisabilité (budget, transport, monstration…).
    2. Présentations publiques
      • 2 présentations publiques du projet en fin de résidences sont prévues (exposition ou performance accompagnée d’une rencontre) : un work in progress et une présentation final.
      • Il est souhaité que la communication/documentation du projet via le Web reprenne au moins une interview des artistes (écrits ou vidéos).
    3. La sélection et le jury
      • Le jury sera, a priori, uniquement composé de l’équipe de LA CHAMBRE BLANCHE et de celle de Transcultures.
      • Les lauréats seront sélectionnés pour la complémentarité que le jury trouvera dans leurs profils.
      • Les lauréats seront avertis par emails dans les jours qui suivent la première deadline et une mention sera visible sur les sites de Transcultures et de LA CHAMBRE BLANCHE.
      • Les décisions finales du jury sont sans appel.
    4. Budgets et services offerts aux lauréats
      • Résidence à Transcultures (six semaines) : soutien à la création forfaitaire de 1300 euros par personne + 200 euros pour petit matériel – au moins une rencontre publique organisée par Transcultures (en lien avec les partenaires locaux) – un support technique et communicationnel – une rencontre publique organisée par le centre
      • Résidence à LA CHAMBRE BLANCHE (six semaines) : soutien à la création forfaitaire de 2000$ (CA) par personne + 500$ (CA) pour petit matériel – un accès aux laboratoires de LA CHAMBRE BLANCHE – un support technique – une rencontre publique organisée par le centre
      • Le transport et l’hébergement sont pris en charge par les structures
    5. Communication
      • Les artistes sélectionnés bénéficieront d’une communication via différents supports et les réseaux associés à Transcultures et LA CHAMBRE BLANCHE.
      • Tous les participants bénéficieront d’une présence online via les sites de Transcultures et LA CHAMBRE BLANCHE.
    6. Droits et diffusion
      • Les droits et conditions de diffusions définitifs devront être fixés à la fin de la résidence de la première résidence.
      • La matière produite pendant les résidences et présentations du projet intégrera les Archives Numériques de Transcultures et de LA CHAMBRE BLANCHE et pourra être utilisés dans un cadre promotionnel de Transcultures et LA CHAMBRE BLANCHE, sous n’importe quelle forme de média : catalogue, programme, invitation, presse écrite, Internet et télévision.
      • Toute autre type de diffusion devra faire l’objet d’un accord préalable avec l’artiste.
    7. Divers
      • Les crédits définitifs devront être fixés à la fin de la première résidence.
      • Les lauréats s’engagent à mentionner dans toute communication de la matière ou de l’oeuvre produite pendant ces résidences que cette dernière a créée dans le cadre du programme « Résidences croisées arts numériques » de Transcultures et de LA CHAMBRE BLANCHE avec les logo et si possible un lien vers les sites Web de Transcultures et LA CHAMBRE BLANCHE, ainsi que les partenaires institutionnels belges et québécois.

    LA CHAMBRE BLANCHE

    La-Chambre-Blanche-visuels_Vice-Versa_Transcultures-2014Fondée en 1978, La Chambre Blanche fut le premier centre de diffusion géré par un collectif d’artistes à québec. Vouée à l’ensemble des disciplines des arts visuels, sa programmation des toutes premières années touche principalement la performance, les pratiques alternatives en photographie et l’installation.

    Le collectif de La Chambre Blanche se compose d’artistes et de critiques d’art dont la rencontre teinte l’ensemble de ses activités. En 1981, un centre de documentation voit le jour ; ce dernier prendra un essor considérable à partir de 1994. Il s’agit du seul centre de documentation en art actuel à québec offrant un service public complet avec personnel de recherche, lieu d’accueil et prêt de documents.

    Depuis 1982, le programme de résidence demeure un lieu privilégié de réflexion sur les La-Chambre-Blanche-visuels3_Vice-Versa_Transcultures-2015pratiques in situ. Le centre fait figure de pionnier et se distingue en invitant les artistes à venir créer des œuvres éphémères et uniques propres à ce nouveau contexte de création.

    Le mandat de La Chambre Blanche s’est radicalisé en 1996 en faveur de ce programme de résidence et l’organisme s’est doté d’un premier studio bien aménagé pour recevoir les artistes durant des périodes de six semaines. La présence internationale s’intensifie alors et permet au centre de jouer un rôle de premier plan dans l’animation de la scène culturelle de québec.

    Fin 2000, La Chambre Blanche ouvre un laboratoire de production sur le web, proposant ainsi à la communauté artistique non seulement de nouveaux outils de production, mais surtout un nouveau contexte de création : l’espace virtuel. Dès 2001, les premiers artistes y effectuent des résidences de production web.La-Chambre-Blanche-visuels4_Vice-Versa_Transcultures-2015

    Depuis quelques années, La Chambre Blanche accorde une place de choix dans sa programmation à la diffusion de projets d’artistes de la scène internationale. De plus, le centre multiplie les programmes d’échanges croisés, notamment avec le brésil, l’italie et le japon.

    En 2009, La Chambre Blanche et incident.net joignent leurs efforts pour créer « géographies variables », un vaste programme d’échanges croisés france-québec en art réseau. Non seulement ces échanges enrichissent le paysage culturel de la ville de québec, mais contribuent au rayonnement des artistes québécois à l’international.

    Transcultures

    Centre interdisciplinaire des cultures numériques et sonores aujourd’hui installé à Charleroi (Belgique) créé, à Bruxelles, en 1996, Transcultures conjugue les dimensions de production, de diffusion, de réflexion et de sensibilisation pour développer les nouvelles pratiques artistiques innovantes. Outre les nouvelles formes de transversalité utilisant les technologies numériques, Transcultures développe aussi des programmes spécifiques dont Emergences numériques (accompagnement de projets artistiques d’étudiants d’écoles d’art supérieures et de jeunes artistes), Arts/Sciences (collaborations entre la recherche appliquée et la création artistique numérique en partenariat avec plusieurs universités au travers de ses rencontres Vice <> Versa) et de sensibilisation des jeunes publics et ateliers avec des publics spécifiques.

    City-Sonic-2014-affiche-web-850_Transcultures (1)Outre des évènements organisés, à l’année, en Fédération Wallonie-Bruxelles et à l’international, Transcultures coordonne deux festivals : City Sonic, festival international des arts sonores depuis 2003, et la Biennale des cultures et émergences numériques Transnumeriques (plusieurs villes en Fédération Wallonie-Bruxelles) depuis 2005. Transcultures est en outre impliqué dans plusieurs projets culturels européens et échanges internationaux de co-production/diffusion.

    Transcultures est coordonnateur pour la Fédération Wallonie-Bruxelles des Pépinières européennes pour jeunes artistes (résidences de création d’artistes internationaux) et membre fondateur du RAN-Réseau des Arts Numériques (regroupant une trentaine d’opérateurs en arts numériques internationaux).

    exposition-spamm-be_VIA_Jacques-Urbanska_Transcultures-2014En 2012, Transcultures a lancé le label Transonic pour les musiques aventureuses et les sons autres. En 2014, Transcultures est co-fondateur du FabLab Mons initié par l »Université de Mons avec plusieurs partenaires montois, le et a rejoint le cluster TWIST – Technologies Wallonnes de l’Image, du Son et du Texte regroupant une centaine d’entreprises innovantes belges.

  • ArtCall – Résidence MAP 2017 Transcultures – Pépinières européennes pour jeunes artistes – Charleroi

    mars 1, 2017

    Dans le cadre du programme MAP* (mis en œuvre par les Pépinières européennes pour jeunes artistes), Transcultures, Centre interdisciplinaire pour les cultures numériques et sonores, associé avec la Ville de Charleroi (Belgique) et avec le soutien du Ministère de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles, lance un appel à résidence de création de 12 semaines (maximum) pour développer un nouveau projet dans le domaine des arts dit numériques et/ou sonores (installations, performances ou autres dispositifs…).

    La résidence se déroulera courant de l’année 2017 (suivant les disponibilités de l’artiste et de la structure d’accueil) et donnera lieu à la présentation du projet dans le cadre d’un événement de fin de résidence.

    Deadline : L’appel à candidatures pour cette résidence est ouvert jusqu’au 20 mars 2017 à minuit (heure de Paris).

    Critères de sélection / Conditions d’éligibilité

    • La résidence Pépinières européennes @ Transcultures s’adresse prioritairement aux artistes émergents issus de tous domaines d’expression, résidant dans l’un des pays de l’Union européenne (à l’exception de la Belgique) et les pays associés au réseau Pépinières européennes ayant les capacités de remettre un projet dans le champ des arts dits numériques (arts/sciences, technologie, recherche, innovation…) et/ou sonores.
    • Un groupe d’artistes (2 personnes maximum) pourra également répondre à l’appel en tenant compte du fait que les conditions budgétaires restent les mêmes.
    • Sont éligibles : les œuvres à caractère numérique, installations multimédias interactives, les applications nomades (téléphonie mobile), les œuvres génératives et en réseau, les projets de bio art et de réalité virtuelle/augmentée, les créations numériques pluridisciplinaires ainsi que les œuvres hybrides à caractère sonore (installations, performances,…)…
    • Le projet soumis devra être une nouvelle création. Une nouvelle adaptation/ version d’œuvres antérieures récentes peut aussi être retenue (sous condition de rentrer dans les conditions techniques et financières de l’appel).
    • Le projet artistique devra pouvoir être développé sur le territoire local (et comportera au moins une action de sensibilisation avec des partenaires locaux) en bonne entente avec Transcultures et ses partenaires.
    • Une attention toute particulière sera apportée aux projets liés à des enjeux sociétaux contemporains et/ou innovants, développant également une approche critique.
    • La proposition artistique ainsi que tous les frais de production doivent pouvoir rentrer dans les conditions techniques et financières de l’appel.

    Conditions budgétaires

    Cette résidence de création bénéficiera d’une bourse forfaitaire d’aide à la création au projet (conçu par un ou plusieurs artistes/concepteurs) et au séjour entre 8 et 12 semaines maximum (à raison de 300 euros/semaine soit 3600 € TTC maximum au total par résidence) et d’un logement au centre ville de Charleroi (en partenariat avec celle-ci), ainsi que d’un suivi artistique et technique, d’une mise à disposition de matériel et d’une aide à la communication.

    Comment participer ?

    Procédure de dépôt des candidatures en 2 étapes

    1. S’inscrire et déposer un résumé de son projet en ligne via un formulaire sur le site emobility.pro des Pépinières européennes pour jeunes artistes – consulter la procédure ici : http://art4eu.net/sites/default/files/applicationresidency%281%29.pdf
    • NB : Les candidatures devront impérativement être enregistrées sur la plateforme e.mobility avant le 20 mars 2017 à minuit (heure de Paris) pour être valides. En cas de problème technique, merci d’écrire à pepinieres@art4eu.net avant cette date.
    1. Une fois le formulaire d’inscription rempli sur emobility.pro, veuillez envoyer un dossier complet (voir ci-après) à Jacques Urbanska, chargé de mission arts numériques Transcultures – urbanskaj@hotmail.com (objet du mail : Résidence Pépinières européennes Transcultures 2017).

    Ce dossier reprendra au minimum une copie des réponses au formulaire déposé sur emobility.pro ou un dossier artistique plus étoffé accompagné éventuellement de visuels et liens afin que nous ayons un maximum d’informations sur votre proposition (voir ci-dessous).

    Structure du dossier à envoyer par email
    (format texte ou pdf en un seul ou plusieurs fichiers)

    • un texte présentant votre démarche artistique et votre motivation
    • une présentation du projet comportant aussi un planning de réalisation prévisionnel
    • une fiche technique prévisionnelle
    • un CV récent de l’artiste/concepteur et une présentation de ses éventuels collaborateurs
    • quelques documents significatifs pour illustrer votre démarche / travaux artistiques / projets précédents : liens images (Flickr ou autres), liens audio (Soundcloud ou autres), liens vidéo (Vimeo ou autres)…

    Ces documents doivent être rédigés en français ou en anglais. Si vous avez le moindre doute n’hésitez pas à envoyer un mail à Jacques Urbanska.

    Jury

    Le jury sera composé de l’équipe de Transcultures ainsi que de quelques invités professionnels des arts contemporains et de partenaires locaux. Le résultat sera directement annoncé aux candidats par mail dans les jours qui suivent la clôture de l’appel et sera publié sur les sites web des Pépinières européennes pour jeunes artistes et de Transcultures.

    *A propos du projet MAP des Pépinières européennes pour jeunes artistes

    Les Pépinières européennes pour jeunes artistes accompagnent, depuis de nombreuses années, les jeunes créateurs qui développent de nouvelles formes d’expression en favorisant leur mobilité sur la scène artistique européenne au sein d’un réseau établi actuellement dans 31 pays.

    À l’écoute des mouvements de la scène artistique actuelle, le programme MAP s’adresse aux créateurs émergents issus de toutes disciplines qui explorent de nouvelles pratiques au croisement des champs d’expression. Destiné à accompagner les jeunes artistes et acteurs des métiers de la création et de la culture dans leur parcours de professionnalisation, le programme favorise une ouverture féconde sur les différentes formes de création, la multiplicité des expériences, le croisement des champs artistiques et l’enrichissement mutuel.

    Transcultures

    Centre interdisciplinaire des cultures numériques et sonores aujourd’hui installé à Charleroi (Belgique) créé, à Bruxelles, en 1996, Transcultures conjugue les dimensions de production, de diffusion, de réflexion et de sensibilisation pour développer les nouvelles pratiques artistiques innovantes. Outre les nouvelles formes de transversalité utilisant les technologies numériques, Transcultures développe aussi des programmes spécifiques dont Emergences numériques (accompagnement de projets artistiques d’étudiants d’écoles d’art supérieures et de jeunes artistes), Arts/Sciences (collaborations entre la recherche appliquée et la création artistique numérique en partenariat avec plusieurs universités au travers de ses rencontres Vice <> Versa) et de sensibilisation des jeunes publics et ateliers avec des publics spécifiques.

    Outre des évènements organisés, à l’année, en Fédération Wallonie-Bruxelles et à l’international, Transcultures coordonne deux festivals : City Sonic, festival international des arts sonores depuis 2003, et la Biennale des cultures et émergences numériques Transnumeriques (plusieurs villes en Fédération Wallonie-Bruxelles) depuis 2005. Transcultures est en outre impliqué dans plusieurs projets culturels européens et échanges internationaux de co-production/diffusion.

    Transcultures est coordonnateur pour la Fédération Wallonie-Bruxelles des Pépinières européennes pour jeunes artistes (résidences de création d’artistes internationaux) et membre fondateur du RAN-Réseau des Arts Numériques (regroupant une trentaine d’opérateurs en arts numériques internationaux).

    En 2012, Transcultures a lancé le label Transonic pour les musiques aventureuses et les sons autres. En 2014, Transcultures est co-fondateur du FabLab Mons initié par l »Université de Mons avec plusieurs partenaires montois, le et a rejoint le cluster TWIST – Technologies Wallonnes de l’Image, du Son et du Texte regroupant une centaine d’entreprises innovantes belges.

    Production

    Transcultures, Pépinières européennes pour jeunes artistes,  associés avec la Ville de Charleroi (Belgique) et avec le soutien du Ministère de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

    Transcultures est coordinateur des Pépinières européennes pour Jeunes Artistes en Fédération Wallonie-Bruxelles.

  • 04.03.2017 – OMFI – Daniel Tompson + Tom Jackson + Maurice Charles JJ + Jacques Foschia

    février 28, 2017

    OMFI (One Moment Free Improv) est une série de performances (organisées par Jean-Jacques Duerinckx et Matthieu Safatly) avec l’improvisation libre comme un fil conducteur. Ce nouvel événement OMFI est hébergé par E² / Sterput, une récente et intéressante galerie indépendante de Bruxelles.

    Daniel Thompson (guitariste improvisateur) et Tom Jackson (clarinettiste et saxophoniste) se sont rencontrés pour la première fois en 2010 et ont joué leur premier concert en duo cette année à Londres. Depuis ils ont continué à jouer duo et dans divers autres groupes ensemble, plus particulièrement dans le trio avec Benedict Taylor.

    Jacques Foschia (compositeur, créateur radiophonique et aventurier sonique) et JJ Duerinckx aka MCJJ (saxophoniste et artiste sonore) se sont rencontrés il y a longtemps à Bruxelles. Un duo où les méandres sonores et les respirations apportent une touche lumineuse au moment présent. Ils sont aussi avec Tom Jackson membres de l’ensemble à vent FOEHN.

    Production

    OMFI avec la complicité de Transcultures

    Plan

  • 04.03.2017 – Alba G. Corral + Dariusz Makiaruk Dimension N @ CDA Enghien

    février 28, 2017

    Lauréats de la biennale Bains numériques 2016, Alba G. Corral (créatrice visuelle, numérique et graphique espagnol) et Dariusz Makaruk (compositeur et performeur de live électro expérimental polonais) sont accueillis à nouveau en résidence au Centre des Arts d’Enghien-les-Bains pour développer leur projet dont l’aspect cinématique et pictural a été salué par le jury lors de la compétition internationale.

    Après avoir une première résidence chez Transcultures dans le cadre des Pépinières européennes pour jeunes artistes et avoir ouvert le festival City Sonic à Mons en septembre 2016, le duo approfondit ici les bases de leur dialogue artistique. Dimension N plonge le public dans des paysages poétiques, loin des clichés froids et mécaniques qu’on associe parfois au VJing.

    Production

    Centre des Arts d’Enghien-les-Bains, Transcultures

    Plan