Contact us @ +32(0)65 59 08 89 - contact@transcultures.be

Toutes les news

  • Call – Transnumériques Awards 2015 – Art(s) & Network(s) – Spécial GIF

    janvier 22, 2015

    Videoformes

    ARTour

    Transnumériques/Mons2015

    Dans le cadre des Transnumériques et de Mons2015, Capitale européenne de la Culture, Transcultures, Centre des cultures numériques, lance un appel à participation pour l’édition 2015 de ses Transnumériques Awards – Art(s) & Network(s).

    Pour cette édition, Transcultures propose de concentrer ses awards sur le format GIF et ses images animées, le plus souvent mises en boucle. Si les gifs des débuts du Web étaient très simples, une nouvelle génération d’artistes est apparue fin des années 2000 et qui confine aujourd’hui, pour certains, le gif au rang d’œuvre à part entière.

    Avec de multiples expositions online, mais aussi ces dernières années, des expositions dans des galeries d’art contemporain, le GIF nous intéresse tout particulièrement par rapport à ce qu’il génère comme points de rencontres d’une certaine culture dont il est devenu, si pas l’emblème, en tous cas l’exercice de style…

    Les Transnumériques Awards bénéficie du soutient de la plateforme arts-numeriques.info, de la Fédération Wallonie Bruxelles et de Mons2015, Capitale européenne de la Culture.

    Les dates

    Quatre partenaires, 3 deadlines pour 3 expositions minimum tout au long de l’année 2015.

    • @ Festival Vidéoformes
      • Evénement Gifs Awards
      • deadline le 01/03/2015
      • exposition entre le 19 > 21/03/2015
    • @ Biennale ARTour, Art contemporain et patrimoine
      • Exposition Homo Faber Gifs
      • deadline le 01/04/2015
      • exposition entre le 26-6 et le 30-08-2015
    • @ Les Transnumériques dans le cadre de Mons 2015
      • Symposium Les Transnumériques + Café Europa
      • deadline le 01/08/2015
      • exposition entre le 27/11 et le 12/12/2015

    En bref

    L'appel à participation

    L’édition des Transnumériques Awards 2015 sera spécialement dédiée « GIF » (animé). Les œuvres devront donc utiliser principalement ce format. Aucun frais d’inscription n’est demandé.

    Parmi toutes les œuvres reçues pour chaque appel, un jury international sélectionnera un maximum 5 œuvres lauréates par exposition. Une série d’autres œuvres seront également retenues pour être exposées au côté des œuvres lauréates. Toutes les œuvres envoyées seront reprises en ligne sur une page spéciale du site spamm.be.

    Toutes les informations complémentaires et conditions sont détaillées dans le règlement (voir ci-dessous).

    Critères

    3 œuvres distinctes maximum par participant et par exposition.

    Si cela se justifie, une œuvre pourra prendre la forme d’un projet constitué d’une série de GIFs à fichier unique présentés ensemble (dyptique, tryptique…), mais chaque fichier devra pouvoir être exposé séparément (pas d’ensemble regroupé dans une page html par exemple).

    Oeuvre

    L’œuvre sera obligatoirement un fichier GIF (Graphics Interchange Format) unique ou, dans le cas d’une « série » un ensemble de fichiers uniques.

    L’œuvre soumise pourra être une nouvelle création, une adaptation ou une nouvelle version d’une œuvre antérieure.

    Pour ARTour, les œuvres devront être inspirées du thème de la Biennale : Homo Faber (voir ci-dessous).

    Pour Videoformes et Les Transnumériques/Mons2015, aucun thème particulier n’est proposé, mais seront privilégiées les œuvres qui : portent un regard critique sur nos sociétés ; interrogent nos rapports aux autres, aux médias, à la société de l’information, à l’actualité… ; questionnent les notions de Net Art, de créativité sur le/du Web… ou encore qui apportent un regard particulièrement poétique ou une autre singularité artistique…

    Critères techniques

    L’œuvre devra pouvoir être projetée sur grand écran, une bonne définition est donc souhaitable.

    Pour les projets présentant une série d’œuvres, un plan de présentation précis sera demandé.

    Conditions financières / diffusion

    Les lauréats bénéficieront de 300 euros par œuvre/projet.

    Aucun budget n’est prévu pour les déplacement et l’accueil des artistes sélectionnés.

    Une série d’œuvres sélectionnées par le jury pourront également bénéficier d’une exposition dans les différents événements précités même si elle ne sont pas lauréates (avec l’accord préalable des artistes).

    Tous les artistes sélectionnés bénéficieront d’une visibilité et d’une communication/promotion via les différents réseaux et supports associés à Transcultures et ses partenaires et seront reprises sur la plateforme spamm.be (avec l’accord préalable des artistes).

    Les artistes dont les œuvres seront sélectionnées seront avertis par emails dans les jours qui suivent les deadline.

    Infos

    • Veuillez lire attentivement l’appel à projet ci-contre et le règlement.
    • Vous pouvez aussi consulter/télécharger toutes les infos au format pdf.
    • Pour répondre à un appel, vous devez vous créer un compte dans la base de données de Transcultures (voir ci-dessous).
    • Si avez des questions, vous pouvez contacter Jacques Urbanska par mail ou directement par skype(objet du mail ou message de contact avec la mention : Transnumeriques Awards 2015).

    Register - Inscription

    Exemples

    Une série d’œuvres et artistes qui nous intéresse (à titre d’exemples) :

    Règlement complet de l'appel à participation

    A lire attentivement

    1. La réponse à cet appel se fait uniquement après inscription et par le biais du formulaire online repris à l’adresse http://transcultures.be/database (mot de passe:Transcultures.be). En répondant à cet appel, le participant déclare avoir pris connaissance et marque son accord avec tous les points du présent règlement.
    1. Contexte
      • Les TransAwards 2015 sont spécialement dédiés au format « Gif ».
      • L’appel pour les TransAwards 2015 comprend 3 soumissions possibles qui correspondent à minimum 3 événements/expositions distincts au cours de cette même année :
        • Le festival Vidéoformes
          deadline le 01/03/2015
          exposition entre le 19 > 21/03/2015
        • Biennale ARTour, Art contemporain et patrimoine – Homo Faber
          deadline le 01/04/2015
          exposition entre le 26-6 et le 30-08-2015
        • Les Transnumériques dans le cadre de Mons 2015
          deadline le 01/10/2015
          exposition entre le 27/10 et le 12/12/2015
      • Des expositions supplémentaires peuvent avoir lieu dans le courant 2015 si des opportunités se présentent. Les artistes concernés seront alors avertis par mail pour accord.
    1. Participation
      • Aucun frais d’inscription et aucune restriction géographique
      • Toute personne majeure peut répondre à l’appel
      • La participation peut venir d’une personne isolée ou d’un groupe
      • Pour soumettre son œuvre, le créateur peut utiliser son vrai nom ou son nom d’artiste.
      • Deux œuvres maximum par soumission (deadline).
      • Chaque participant (1 personne ou 1 personne dans un groupe) peut postuler une seule fois par appel. Il peut postuler à plusieurs appels, mais une même œuvre ne peut être présentée qu’à un seul des 3 appels.
      • Si un créateur (1 personne ou 1 groupe) à plusieurs pseudonymes bien établis avec des ensembles de créations clairement identifiées, il peut postuler une fois par appels sous chacun de ses pseudonymes.
    1. Les œuvres
      • Le participant certifie avoir la paternité et les droits des œuvres qu’il soumet.
      • 1 fichier au format GIF égale à 1 oeuvre
      • Un maximum de 3 propositions par soumission
      • Plusieurs fichiers séparés au format GIF sont acceptés si le créateur considère qu’il s’agit d’une seule œuvre (multiptyque)
      • Pour l’appel à projet ARTour, seul les œuvres répondant pour le jury à la thématique « Homo Faber » pourront être lauréates et/ou exposées (un texte court expliquant la démarche pourra être joint à l’œuvre). Aucun thème n’est imposé pour les autres appels.
      • Pour faciliter la mise en place de l’exposition, les œuvres doivent pouvoir être diffusées sur différentes tailles d’écrans. Une diffusion spécifique définie par le créateur est envisageable si elle est justifiée.
      • Il n’y a aucune taille maximale à l’œuvre, mais la projection sera tributaire des lieux d’accueil des expositions.
    1. Exposition
      • Les expositions prendront place dans le contexte et avec les moyens des événements qui les accueillent.
      • Suivant les lieux, la diffusion des œuvres se fera via projecteur vidéo ou moniteur tv.
      • L’exposition finale aux Transnumériques reprendra tous les lauréats ainsi qu’une sélection d’œuvres reçues lors des différents appels.
      • Un site en ligne reprendra toutes les œuvres reçues au fur et à mesure de leur réception.
      • Des expositions supplémentaires peuvent se rajouter dans le cadre de Mons2015, Capitale européenne de la Culture.
    1. La sélection et le jury
      • Le jury sera composé d’un panel d’acteurs des arts contemporains, des arts visuels et numériques, du net art… Ils seront chapeautés par l’équipe de Transcultures. Leurs noms et qualités seront accessibles au public via les sites Web des organisateurs et partenaires.
      • La sélection se fera par scrutin majoritaire à 1 ou plusieurs tours. Les membres du jury auront accès à toutes les œuvres et feront leur choix individuellement via un formulaire online. Chaque œuvre sera notée de 1 à 10. L’équipe de Transcultures aura le soin de départager les éventuels ex æquo et donnera un avis définitif après la mise en place de chaque exposition.
      • Comme les années précédentes, les membres du jury pourront également proposer la participation d’une œuvre ou d’un artiste qui n’a pas répondu à l’appel.
      • Il y aura de 3 à 5 lauréats par appel + une sélection d’œuvres jugées digne d’intérêt et destinées à être exposées aux côtés des lauréats.
      • Les artistes dont les œuvres seront sélectionnées seront avertis par emails dans les jours qui suivent les deadline et une mention sera visible sur le(s) site(s) de Transcultures.
      • Les décisions finales du jury sont sans appel.
    1. Prix
      • Les lauréats recevront un prix de 300 euros par œuvres sélectionnées
      • Une convention sera signée entre le lauréat et Transcultures.
      • Le paiement se fera uniquement via virement bancaire après réception d’un document justificatif (facture).
    1. Communication
      • Tous les artistes sélectionnés bénéficieront d’une communication via différents supports et les réseaux associés à Transcultures et à ses partenaires.
      • Tous les participants bénéficieront d’une présence online via les sites de Transcultures.
    1. Droits et diffusion
      • Les auteurs cèdent leurs droits pendant la durée et dans le cadre strict du projet Transnumériques Awards 2015.
      • Les œuvres (ou partie d’œuvres) sélectionnées pourront être utilisés dans un cadre promotionnel pour la manifestation et le projet global, sous n’importe quelle forme de média : catalogue, programme, invitation, presse écrite, Internet et télévision.
      • Toute œuvre retenue pourra faire l’objet de présentations dans divers événements en Belgique, France ou à l’international, pour lesquels l’auteur, ou l’ayant droit, sera consulté et donnera son consentement.
      • Toute œuvre lauréate intégrera les Archives Numériques de Transcultures et pourra être diffusée en lien avec les Transnumériques Awards dans un but uniquement promotionnel.
      • Toute autre type de diffusion devra faire l’objet d’un accord préalable avec l’artiste.
    1. Divers
      • La paternité des œuvres s’impose généralement de façon évidente (travaux précédent, techniques utilisées etc.). Cependant, si le jury a un doute concernant la paternité d’une oeuvre, il pourra être demandé au participant quelques renseignements complémentaire afin de s’assurer qu’il est bien l’auteur de l’œuvre qu’il a soumise.
      • Un participant peut à tout moment décider de se retirer du projet sans devoir se justifier. Il lui suffira d’envoyer un mail à l’équipe de Transcultures afin que son œuvre soit retirée du concours ou de l’exposition.
      • Les lauréats s’engagent à mentionner dans toute communication de l’œuvre que cette dernière a été lauréate des (ou sélectionnée par les) Transnumériques Awards 2015 avec un lien vers l’adresse transcultures.be/awards.

    Vous pouvez consulter/télécharger toutes les infos au format pdf.

    Who's Who ? Les partenaires

    videoformes2015-Affiche_Transcultures-2015Depuis sa création en 1984, Vidéoformes se définit comme un observatoire permanent des évolutions de la vidéo et des cultures numériques dans l’art contemporain : un espace de présentation, de rencontre et de réflexion pour les artistes, les professionnels et les publics.

    Vidéoformes présente chaque année à Clermont-Ferrand une manifestation internationale : vidéos, performances, installations, projections nocturnes extérieures et rencontres pour découvrir, comprendre et échanger autour de nouvelles formes et de nouveaux langages artistiques.

    En 1993, Vidéoformes crée une galerie associative : la galerie de l’art du temps, et une revue trimestrielle, Turbulences Vidéo, aujourd’hui numérique.

    Turbulences Video Magazine - VideoformesDepuis 1995, Vidéoformes propose des actions d’éducation à l’image : formation des enseignants, programmation jeunes publics, lancement du concours vidéo Une Minute en 1998, visites commentées sur les expositions.

    En 1999, Vidéoformes crée un espace numérique public, l’espace culture multimédia, pour valoriser son centre de ressources et son expérience des nouvelles technologies.

    Depuis 2003, Vidéoformes accueille des artistes en résidence afin d’accompagner leur recherche et leurs productions, et les promouvoir dans le cadre de la manifestation ou dans d’autres événements culturels en France ou à l’étranger. Vidéoformes édite ponctuellement des DVD d’artistes pour promouvoir et valoriser certains travaux.

    Vidéoformes a constitué un fonds unique composé de vidéos d’artistes ou de producteurs indépendants. Depuis 2003, l’association a entrepris la numérisation de ce fonds qu’elle a baptisé Les archives numériques.

    ARTour-logo-noir-et-texte_Transcultures-2015La Biennale ARTour – art contemporain et patrimoine se déroule à La Louvière et dans la région du Centre (Belgique, Hainaut). Musées, sites, édifices remarquables ou espaces publics accueillent un ensemble d’expositions et d’installations qui offre également au public la possibilité de découvrir la diversité des paysages, des monuments, de l’architecture de la région. Une initiative du Centre culturel régional du Centre.

    Le thème choisi pour la dixième édition traite du rapport contemporain au travail, son impact sur nos sociétés et sur l’individu, une option inspirée par l’exposition « Homo Faber. Poétiques et mécaniques du travail », proposée par l’Ecomusée du Bois-Du-Luc dans le cadre de Mons 2015, capitale européenne de la culture.

    artour-2013-metamorphoses_affiche_Transcultures-2015Au-delà des représentations du monde ouvrier qui ont traversé l’ère industrielle, expositions et créations originales proposent diverses interprétations du thème générique Homo Faber à travers différents médiums : installation, image, sculpture, net art ; les artistes posent un regard critique, cynique ou humoristique sur le monde du travail aujourd’hui.

    Aux corps maltraités par la fureur des machines, se sont substitué les esprits blessés par le cliquetis incessants des claviers, l’enchaînement des réunions productives, ou non, une frénésie du travail qui dénote une motivation exacerbée pour le profit et le paraître, matière à expression pour le créateur qui s’inscrit dans un autre temps. La dictature du marché et les modes d’aliénations qui en découlent sont mis en évidence par les artistes. S’il n’y a pas de sots métiers, il y en a de dérisoires et d’absurdes qui s’illustrent bien d’une plume acérée.

    artour-2011-Derivations_affiche_Transcultures-2015Le sujet est aussi traité autrement à travers l’obsolescence magnifiée de la machine, à laquelle un nouveau statut est donné ; ou le détournement d’objets et d’outils qui se jouent « d’un monde qui va plus vite que son ombre ». D’autres propositions s’inscrivent plus particulièrement dans un rapport étroit au territoire et son histoire avec des références au monde minier, que ce soit à travers une œuvre de charbon qui transcende ce matériau brut ou par l’évocation de la figure de sainte Barbe qui renvoie également à ce qui touche au travail de la pierre, autre matériau emblématique de la région.

    Organisation : Centre culturel régional du Centre, Centre Daily-Bul & Co, Centre de la Gravure et de l’Image imprimée de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Ecomusée du Bois-du-Luc, Galerie Koma asbl, Kéramis – Centre de la Céramique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Musée Ianchelevici, Secteur des Arts plastiques, Hainaut Culture-Tourisme, Transcultures/City Sonic – Centre interdisciplinaire des cultures électroniques et sonores. En collaboration avec le Centre culturel de Soignies, la Maison du Tourisme du Parc des Canaux et Châteaux, le Musée du Chapitre à Soignies. Avec le soutien de Centritudes – Agence Conseil en Développement Culturel de la région du Centre, de la Province de Hainaut, du Service des Arts plastiques de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Ville de La Louvière. Avec Antenne Centre Télévision, La Première et La Deux.

     Catalogue de l’édition 2013

    transnumeriques-logo_Transcultures-2014

    Initié avec le soutien de la Fédération Wallonie Bruxelles, par Transcultures à l’automne 2005 entre Mons et Bruxelles, Les Transnumériques sont à l’intersection des pratiques artistiques contemporaines et d’une utilisation créative des technologies numériques, il s’agit également de croiser les enjeux attenants à la création et à la formation des arts numériques.

    Lors des récentes éditions du festival, les Transnumériques ont voyagé entre Bruxelles, Mons, Liège, Maubeuge, Lille et la région parisienne, en s’ouvrant plus largement par sa programmation, dans une dynamique d’échanges transatlantiques avec des opérateurs québécois notamment.

    Unissant autant les scènes expérimentales, performatives, festives tout en pointant des rappels historiques, ce dispositif rhizomatique illustre le caractère multiforme des cultures électroniques en mutation constante.

    Mons2015-logo-slogan-rouge_TransculturesAvec 300 événements majeurs sur quelque mille activités culturelles et artistiques, Mons 2015 s’apprête à s’étendre à 17 villes partenaires, de Lille à Gand. Mais la Capitale européenne de la Culture s’inscrit aussi dans une stratégie plus large encore de développement et de reconversion de Mons et de la région. Devenir une « Creative Valley » dans un monde bouleversé en profondeur par les nouvelles technologies, c’est prendre le train en marche et se donner une dynamique qui va emporter ses milliers de visiteurs.

    On le voit aux nombreux chantiers qui ont fleuri depuis deux ans partout dans la ville, et n’ont pas seulement pour but de la rendre belle. Le nouveau Centre des congrès, aussi majestueux qu’un navire à l’assaut des flots, sera relié par une nouvelle gare en forme de passerelle à la ville ancienne, de l’autre côté des voies. Les deux architectes à l’œuvre, Daniel Libeskind et Santiago Calatrava, ne sont autres que ceux qui œuvrent au même moment à la reconstruction du Ground Zero, à New York.

    Leurs noms et leurs réalisations n’ont d’autre but que d’ouvrir l’imaginaire et le champ des possibles pour toute une génération de jeunes entrepreneurs qui parient sur l’essor de la nouvelle économie créative dans la région, à la suite de Google, de Microsoft et d’IBM. Comment ne pas voir dans cette irrésistible eclosion le pendant des cinq nouveaux musées dont va se doter Mons pour valoriser ses collections d’art, son tourisme mémoriel et ses trois joyaux inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco – les minières néolithiques de Spiennes, le seul Beffroi baroque d’Europe et l’irrésistible « Doudou » ?

    Cette future ville créative s’ancre ainsi dans une vision artistique tout aussi ambitieuse qui table autant sur les figures tutélaires qui ont façonné l’inconscient collectif montois – de Van Gogh à Verlaine, révélés à leur art ici-même – que sur les créateurs fêtés dans les grands festivals, de Joël Pommerat à Guy Cassiers, sans oublier des « artistes complices » tendance, comme le styliste Jean-Paul Lespagnard et Marc Pinilla du groupe Suarez.

    compagnie-clair-obscur_sleepingbeauty_transcultures-2013Lancés par Transcultures, à l’occasion de la Quinzaine numérique de la Fédération Wallonie-Bruxelles en 2013, les Transnumériques Awards – Art(s) & Network(s) (anciennement « Mobile Awards ») entendent stimuler la création numérique en réseau en lui donnant une visibilité accrue lors d’événements à configuration variable.

    Dans un souci de médiation continue, une exposition didactique accompagne toujours ces manifestations. Cette dernière est liée à la plateforme en ligne « spamm.be », qui présente une sélection d’outils critiques et une série d’oeuvres internationales montrant la diversité créative des arts en réseau aujourd’hui. Elle a été lancée en 2013 par Transcultures, en collaboration avec arts-numeriques.info et  l’artiste Systaime (fondateur et animateur du Super Modern Art Museum – spamm.fr).

    le-clair-obscur_sleeping-beauty_transcultures-2013Jacques Urbanska (chargé de projet à Transcultures et initiateur de arts-numeriques.info) accueille sur place les visiteurs et assure des présentations-ateliers ouverts d’introduction à la diversité créative du Net Art.

    Transnumériques Awards 2013 - Focus « Performances/Installation »
    œuvres dont la finalité n’était pas un écran ou une projection

    Dans le cadre des Transnomades à Bruxelles et de la Quinzaine Numérique de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

    Jimpunk-Dali-Transcultures-Awards-2014Lauréats :

    Transnumériques Awards 2014 – Focus « Installations connectées »
    œuvres destinées à être diffusées via le web et dont la finalité de diffusion est un écran

    Dans le cadre du festival VIA / Mons 2015

    fabien-zocco_Searching-for-Ulysses_2013-Transnumeriques-awards_Transcultures-2014

    Lauréats :

  • 24-01-2015 – Fête d’ouverture de Mons2015, Capitale européenne de la culture

    janvier 17, 2015

    La grande fête d’ouverture de Mons 2015 aura pour thème l’éblouissement. Vous serez transformés en boules à facettes vivantes en enfilant l’un des milliers de ponchos argentés qui vous seront distribués gratuitement.

    Ensuite perdez-vous ! Il n’y a pas d’horaire pour découvrir chaque rue, chaque parc, chaque bâtiment revisités par les artistes. Allumez les milliers de bougies qui embraseront la place du Parc. Ou apprenez à danser avec une centaine de robots fluo, place du Marché aux Herbes.

    Tous les artistes seront de sortie, mais si vous rentrez dans les lieux de culture, attention ! Ce sera Woodstock au Théâtre Le Manège et des musiciens classiques allumés à l’Alhambra. Courez à la Maison Folie qui sera bien folle ce soir là.

    Venez rêvasser au Beffroi avec les elfes lumineux qui veillent sur le dragon endormi. Offrez-vous un jacuzzi finlandais, puis revenez sur la Grand-Place et dansez jusqu’à pas d’heure.

    Teaser

    Plan

  • 12 > 17-01-2015 – Workshops – composition/design sonore / performance sonore

    janvier 8, 2015

    Dans le cadre du cycle de conférences et workshops Emergences numériques et sonores initié par Transcultures en partenariat avec l’Ecole des Arts Visuels de Mons Arts², Charo Calvo fera une présentation (à 9h30) suivie d’un atelier (14h) autour de son travail de composition électro-acoustique et de sound design.

    Après avoir étudié la physique et avoir participé à la création en 1987, la compagnie de danse Ultima Vez dirigé par Wim Vandekeybus, Charo Calvo a suivi des études de composition électro-acoustiques au Conservatoire de Mons où elle enseigne la composition appliquée aux médias. Elle a réalisé de nombreuses créations sonores notamment pour Jan Fabre, les Ballets C de la B ou encore Ultima Vez.

    Du 13 au 17 janvier, Gauthier Keyaerts propose un workshop d’initiation à l’importance du son dans le dialogue interdisciplinaire, introduisant aux notions narration sonore, osmose, contrepoint, spatialisation afin de ressentir le son, faire des prises de son, du montage son et son-image. Il se basera sur sa récente performance/installation AV interactive Fragments #43-44 ainsi que sur des interviews qu’il a réalisé de compositeurs-musiciens, des vidéos et extraits de film parfois manipulés.

    Ces activités autour du son et de la performance sont complétées par un workshop d’initiation au logiciel libre de modélisation, d’animation et de rendu en 3D Bendler (salle arts numériques) du 19 au 22 janvier et le 19 janvier et une conférence d’Yves Bernard (directeur d’iMAL) Art+ Game (auditoire Pol Bury, 11:00).

    production

    Cycle de conférences et workshops Emergences numériques et sonores

    Partenariat Arts² – Transcultures

    Plan

  • Appel à projet « NUIT BLANCHE Brussels » 2015 – 13e édition

    janvier 7, 2015

    Portée par la Ville de Bruxelles, NUIT BLANCHE Brussels se veut un véritable laboratoire artistique et propose, chaque premier samedi d’octobre, de transfigurer l’espace public et des dizaines de lieux de la capitale par le biais de la création contemporaine : lieux culturels, vitrines de magasins, cours d’écoles, parkings, églises, gares, fontaines, ruelles, places publiques,…

    En proposant une série d’œuvres en lien étroit avec les sites qui les accueillent, NUIT BLANCHE offre un éclairage neuf sur des lieux connus et invite aussi à la découverte d’espaces habituellement fermés ou peu accessibles au public.

    Chaque année, près de 100.000 noctambules se pressent au centre de Bruxelles pour plonger au cœur d’expériences inédites.

    L’édition 2015 se tiendra dans la nuit du samedi 3 octobre, de 19h à 5h du matin, en plein cœur de Bruxelles et aura pour fil rouge la « Renaissance », un thème à prendre au sens large et à détourner à volonté !

    Rmq : cet appel à projets ne concerne, dans un premier temps, que les projets à destination de l’espace public. Un second appel à projets sera lancé fin janvier pour des lieux intérieurs, sur base de cahiers de charges et de lieux précis.

    Qu’ils soient insolites, interactifs ou sollicitent l’imaginaire, envoyez-nous vos projets ! Les dossiers de candidature sont à envoyer pour le mercredi 28 janvier 2015 au plus tard.

    Téléchargez les conditions de l’appel sur le site de la Nuit Blanche

    production

    Une initiative de l’échevine de la Culture de la Ville de Bruxelles

  • 12 > 17-01-2015 – Workshop Emergences sonores et numériques – Stéphane Kozik + Julien Poidevin

    janvier 5, 2015

    Transcultures et Arts² proposent un workshop coordonné par les artistes sonores et numériques Stéphane Kozik et Julien Poidevin (sélectionnés pour de nombreuses manifestations internationaux dont récemment City Sonic et Park in progress) dans le cadre du projet Emergences sonores et numériques et du programme Espace(s) Son(s) Hainaut(s).

    Les participants sont invités à créer une installation sonore interactive. Au programme de ce workshop ouvert en priorité aux étudiants d’écoles d’art de Wallonie et du Nord-Pas de Calais : apprentissage de techniques d’interactivité, initiation à des logiciels de traitement sonore, techniques d’exposition d’installations sonores…L’occasion de bénéficier de l’expérience d’artistes confirmés et d’appréhender les arts sonores par la pratique à la fois créative et technologique.

    production

    inscription obligatoire (limitée à une dizaine de participants) : lucie.transcultures@gmail.com

    Partenariat Arts² – Transcultures.

    Workshop initié dans le cadre de la plate-forme pour les musiques innovantes Espace(s) Son(s) Hainaut(s) avec le soutien des fonds FEDER-Interreg IV Flandre-Wallonie-Vlanderen.

    Plan

  • Pao Paixao – Fukushima, a Web Story

    décembre 25, 2014

    En décembre, Pao Paixao, réalisateur, performer et artiste intermédiatique terminera sa résidence Pépinières européennes pour jeunes artistes de trois mois chez Transcultures. Le but de cette résidence est l’exploration d’une matière de base et la construction d’une trame narrative pour la réalisation d’un Web documentaire sur la catastrophe nucléaire de Fukushima.

    Cette matière de base est puisée dans les innombrables documents (audios-visuels-textuels) présents sur le Web et référencés par la veille automatisée twitter @Fukushima_Actu crée par Jacques Urbanska en 2011 et qui est actuellement une des plus importante source d’information et une référence sur le Web pour tout ce qui concerne ce sujet. L’exploration de cette immense matière se fait au travers d’une nouvelle version du programme DRush (créé en 2013 dans le cadre de la résidence du projet européen M4M (m for Mobility).

    Alors que la version précédente se contentait de projeter aléatoirement les différents rushs, la nouvelle version fera une analyse préalable des rushes et sera capables de les classer automatiquement suivant différents critères (ex. : valeurs HSV, la vitesse interne de la vidéo…). Ce travail est assuré en collaboration avec l’Institut Numediart (Université de Mons) et son projet MediaCycle framework.

    Un travail sur la projection multiprojecteurs est également prévu pour uniformiser l’écran géant et faire disparaître la séparation visible due aux projecteurs physiques. Une recherche sur un l’élaboration d’un corpus textuel est également prévue ainsi qu’un Web documentaire qui serait finalisé en 2016.

  • 27-12-2014 – Alter BXL Electronics – Pak Yan Lau / Supernova / Ethereal / AlonE / Anal+

    décembre 20, 2014

    Découvrez avant la grande fête de l’an nouveau, des artistes alter électro, aventureux et hybrides de la capitale dans une ambiance conviviale propice à l’écoute et à la rencontre des différences créatives.

    Au programme : Pak Yan Lau, alliant délicatement piano préparé et de l’électronique mais aussi des objets et des jouets pour nous dessiner des paysages sonores pleins de poésie un peu à la manière d’un John Cage ou d’un Morton Feldman ; Supernova (Philippe Frank + Gauthier Keyaerts) distillant des fragments poétiques, post pop songs et paysages électro organiques ; Ethereal+AlonE duo mixant le live electronic et les guitares électriques qui proposera un set noise ambient expérimentale et… étherée ; Anal+, une version soft psyché électronique de ce duo (Pierre-Jean Vranken + Maurice Charles JJ) quelque part entre l’EBM, l’indie dub et la no wave inspiré par la révolte littéraire d’Antonin Artaud.

    production

    Une proposition Nuits Du Beau Tas en partenariat avec Transcultures et le label Transonic

    Plan

  • 20 > 24-12-2014 – Stéphane Kozik + Julien Poidevin – Workshop Emergences sonores

    décembre 13, 2014

    Transcultures et Arts² proposent un workshop coordonné par les artistes sonores et numériques Stéphane Kozik et Julien Poidevin (sélectionnés pour de nombreuses manifestations internationaux dont récemment City Sonic et Park in progress) dans le cadre du projet Emergences sonores et numériques et du programme Espace(s) Son(s) Hainaut(s). Les participants sont invités à créer une installation sonore interactive.

    Au programme de ce workshop ouvert en priorité aux étudiants d’écoles d’art de Wallonie et du Nord-Pas de Calais : apprentissage de techniques d’interactivité, initiation à des logiciels de traitement sonore, techniques d’exposition d’installations sonores…

    L’occasion de bénéficier de l’expérience d’artistes confirmés et d’appréhender les arts sonores par la pratique à la fois créative et technologique.

    production

     

    esh_interreg-iv_transcultures-2013

    Plan

  • 16-12-2014 – Présentation du film Bernard Heidsieck, la poésie en action – Reims

    décembre 10, 2014

    La Comédie de Reims consacre une belle soirée d’hommage vivant à Bernard Heidsieck, poète/performeur français majeur, inventeur de la poésie-action décédé ce 22 novembre 2014, à l’âge de 86 ans, avec la projection du film documentaire Bernard Heidsieck, la poésie en action (co-produit par a.pr.e.s production, CHAM projects, Solang Production Paris Brussels & Transcultures), rempli d’archives précieuses et de commentaires de contemporains, réalisé par Anne-Laure Chamboissier et Philippe Franck, en collaboration avec Gilles Coudert (2014, durée 55 mn) qui présenteront ce documentaire qui fait aussi l’objet d’un livre-DVD « Variations sur Bernard Heidsieck » qui vient de sortir (une co-édition a.p.r.e.s – CNAP).

    Cette projection/présentation sera suivie, à 20h30, par la performance Respirations et brèves rencontres un texte balise écrit par Bernard Heidsieck interprété par Laurent Poitrenaux qui dialogue avec les souffles enregistrés d’artistes disparus.

    production

    • Une co-production, a.p.r.e.s production, CHAM Projects, Solang Production Paris Brussels, Transcultures.
    • Avec l’aide de la commission Image Mouvement du CNAP et le soutien de la galerie Natalie Seroussi.

    Plan

  • 16-12-2014 – Stefan Prins – Conférence + concert + workshop

    décembre 9, 2014

    Dans le cadre du cycle de conférences et workshops Emergences numériques et sonores initié par Transcultures en partenariat avec l’Ecole des Arts Visuels de Mons Arts², est invité, sur une proposition de Claude Ledoux, le compositeur belge Stefan Prins pour une conférence avec une performance Piano hero#1 (pièce pour clavier midi et vidéo live) suivi par un workshop pour les étudiants.

    Auteur notamment du double CD Fremdkörper chez Sub Rosa, Stefan Prins qui mêle dans ces créations explorations sonores et intermédiatiques, travaille sur un art musical dépassant les limites classiques de la représentation sur scène, pour tenter d’autres formes exploitant les technologies actuelles et les processus induits par les médias contemporains.

    production

    Partenariat Arts² / Transcultures

    Plan

  • 13-12-2014 – Park in progress#13 Nuit européenne de la jeune création – Montreuil

    décembre 6, 2014

    Une vingtaine d’artistes investissent la Maison de l’Arbre à Montreuil pour cette treizième édition « indoor » du projet européen Park in progress. Une soirée de rencontres, d’échanges et de projets transdisciplinaires, partagés avec un public diversifié, et qui se terminera par un moment convivial autour d’un buffet original, accompagné par des vidéo-projections et des live musicaux.

    Park in Progress est un programme de mobilité itinérant qui rassemble des jeunes artistes et professionnels des métiers de la création et de la culture qui interviennent dans les différentes étapes de la production d’une œuvre, autour d’un projet commun qui sollicite l’expérience transdisciplinaire. Park in Progress s’est déplacé à travers l’Europe passant par la Belgique, l’Espagne, Chypre et enfin la France en 2014. Ce projet dont Transcultures est co-organisateur a été organisé deux fois à City Sonic-Mons en 2013 et 2014.

    Cette treizième édition présentera lors de la Nuit européenne de la jeune création qui conclut, avec ce parcours de courtes créations, une semaine de résidence, les œuvres de Voici les lauréats de cette année: Laurence Moletta (Be), Sebastian Belmar (It), Chelsea Leventhal (USA), Belen Paton (E), Anni Küpper (All), Dario La Stella & Valentina Solinas (It), Anna Gaïotti (Fr), Mauro Paccagnella (It), Stéphane Broc (Fr), Audrey Louwet (F), Julien Poidevin (Be), Eliane Edou (Fr), Pepso Stavinsky (Fr), Sebastian Rivas (Arg), Paolo Vignaroli (It), Spyros Kouvaras & Korina Kotsiri (Gr).

    A souligner également la sélection de la vidéo audio chorégraphique « Strange meeting in an empty space » de Stéphane Kozik (créeé lors d’un workshop Park in progress à Huesca et présentée à Park in progress@City Sonic Mons 2014) pour le programme Jeune création vidéo cinéma dans le cadre du FIPA ( projection prévue entre le 20 et le 25 janvier 2015 à Biarritz).

    production

    Avec le soutien de l’Union européenne – programme Culture

    Plan

  • 28 > 30-11-2014 – City Sonic @ Ars Musica + Concert Supernova

    novembre 21, 2014

    Invité par Bruno Letort, nouveau directeur du festival Ars Musica qui ouvrent grand les portes aux musiques électroniques, hybrides et à la création audio actuelle, Transcultures propose des installations préalablement produites dans le cadre de City Sonic et réadaptées spécialement pour le contexte de la Raffinerie par such : (A tape end), Isa Belle + Paradise Now (Do Déca Etre), Void (At the border of sound), Gauthier Keyaerts (Fragments#43-44), Julien Sirjacq (Nout variations).

    Le duo Supernova (Philippe Franck + Gauthier Keyaerts) donnera, le 28 novembre à 22h00, un concert électro-poético-post-pop dans le cadre de Présences électroniques Bruxelles, événement du GRM (le Groupe de recherches musicales, fondé par Pierre Schaeffer en 1958) après une pièce Pop Eclectique (1968) du défunt Bernard Parmigiani (dont Franck Podguze a fait un portrait cinématographique, Sur le temps, également projeté lors de cette belle soirée) et avant le trio Kyzil (avec Christian Zanési) et un set électro transformiste de Mark Fell (SND, label Mego).

    production

    Un partenariat Transcultures/City Sonic, Ars Musica et La Raffinerie/Charleroi Danses

    Plan

  • Retour sur le 50ème anniversaire de la Factory et de Fotofever

    novembre 16, 2014

    Dans le cadre des événements organisés par Caroline Smulders à l’occasion du 50ème anniversaire de la Factory et de Fotofever, Philippe Franck a présenté le 15 novembre 2014, au MK2 Grand Palais les courts-métrages expérimentaux de Gerard Malanga (« Andy Warhol : Portrait of the artist as a young dog », « Gerard Malanga’s films notebooks », « In search of the miraculous »), poète, photographe et principal collaborateur d’Andy Warhol dans la « silver Factory » des 60s.

    Le 21 novembre, à la Maison Européenne de la Photographie, ils ont prolongé leur conversation sur le thème des « Pop images » en commentant une sélection de photographies iconiques (portraits de Iggy Pop, Jack Smith, William Burroughs, John Ashberry, Patti Smith, Robert Mapplethorpe, Mick Jagger… présentées, ce week end, au Caroussel du Louvre par Caroline Smulders et la Sandrine Mons), des extraits de films des années 60 ainsi que des poèmes mis en musique par 48 Cameras et DJ Olive (tirées de la compilation « Up from the archives » co-produite par Transcultures sur le label Sub Rosa en 1998) en terminant par une lecture de poèmes récents de Gerard Malanga. Pop art & life for ever !

    Voir aussi le post de Renaud Monfourny sur le blog des Inrock

  • 20 > 23-11-2014 – Tournée Duos Transatlantiques

    novembre 13, 2014

    Fruit d’une collaboration amorcée en 2013 entre Productions Rhizome (organisme de Québec qui réalise des spectacles et des événements interdisciplinaires de littérature) et Transcultures, les duos Transatlantiques (long courrier) célèbrent la rencontre entre auteurs et artistes sonores belges et québécois invités à échanger par correspondance entre le Québec et la Fédération Wallonie-Bruxelles pour créer (en résidence) et interpréter sur scène une pièce commune.

    Transatlantiques-duos_ontheroad-Affiche_Transcultures-2014Du 20 au 23 novembre 2014, Les duos Transatlantiques feront escale à Namur, Mons (dans le cadre de l’événement Écritures transatlantiques), Bruxelles et Liège. Pour cette tournée des Duos Transatlantiques, Rhizome et Transcultures présenteront des courtes performances de Werner Moron (auteur/artiste indisciplinaire, Be) & Érick d’Orion (artiste audio, Qc) / Jean-Marc Desgent (auteur, Qc) & Gauthier Keyaerts (musicien, Be), Simon Dumas (auteur, metteur en scène, artiste multimédia, Qc) & Paradise Now (créateur audio, Be).

    Ces performances nomades, auxquelles seront invités, outre Les duos transatlantiques, d’autres poètes et artistes sonores (à Namur, l’auteur Vincent Tholomé avec le guitariste Xavier Dubois, à Mons, le musicien Stephan Ink et le vidéaste Jonas Luyckx pour la performance …Sauvés du vent de Gauthier Keyaerts, à Bruxelles, l’auteur/performer audio Sebastian Dicenaire et à Liège, le poète Pascal Leclercq et le duo Ordinaire/Éric Therer + Stephan Ink)., correspondent également au lancement de la publication Les Transatlantiques (long courrier) qui contient les textes de ces créations ainsi qu’un CD des enregistrements des 5 pièces poético-sonores (en partenariat avec Transonic, label initié par Transcultures).

  • 20-11-2014 – Ouvrir la littérature aux arts audio et aux nouveaux médias, Conférence de Simon Dumas

    novembre 13, 2014

    Dans le cadre du cycle de conférences et workshops Emergences numériques et sonores initié par Transcultures en partenariat avec l’Ecole des Arts Visuels de Mons Arts², Simon Dumas, auteur, metteur en scène, artiste multimédia et directeur artistique de Productions Rhizome (Québec) présente les activités de sa structure qui développe, depuis plusieurs années, d’autres liens créatifs entre littérature, arts sonores et nouveaux médias.

    Cette présentation sera illustrée d’extraits vidéos de créations (performances, installations) produites par Rhizome.

    production

    Partenariat Arts²-Transcultures. Dans le cadre de Espace(s) Son(s) Hainaut(s), projet soutenu par les fonds FEDER-Interreg IV France-Wallonie-Vlanderen

    Plan