Contact us @ +32(0)65 59 08 89 - contact@transcultures.be

Toutes les news

  • 11>23.09.2015 – Festival City Sonic #13 @ Mons2015 – Interview de Philippe Franck

    juillet 27, 2015

    City Sonic, un festival et une présence tout au long de l’année

    Outre le temps du festival, la plateforme City Sonic pour les arts sonores offre aujourd’hui pour les amoureux du son, un contenu Web riche et actualisé, et multiplie également les partenariats « physiques » tout au long de l’année.

    Ces derniers mois notamment, avec Ars Musica, festival de musiques contemporaines ouvertes dirigé par le compositeur/producteur/journaliste Bruno Letort, qui a invité City Sonic à présenter, en décembre 2014, à la Raffinerie Bruxelles (lieu mythique dotée d’une très belle architecture industrielle pour les avant-gardes en tout genre, depuis le début des années 80, anciennement appelé « Plan K » et qui abrite aujourd’hui le centre chorégraphique Charleroi/Danses), une sélection d’installations in situ (:such:, Gauthier Keyaerts, VOID, Isa Belle+Paradise Now, Julien Sirjacq…). Dans le même cadre, City Sonic a participé à une soirée de Présences Electroniques-Bruxelles (avec le concert de Supernova : duo post pop que initié par Philippe Franck, directeur de Transcultures et du Festival City Sonic, et Gauthier Keyaerts).

    Supernova - Presence Electronique Bruxelles

    Supernova – Presence Electronique Bruxelles

    Cette collaboration avec Ars Musica, qui comprend également l’organisation d’une série d’ateliers Sonic Kids (comme en mai et juin 2015, aux Brigitinnes), va se développer pour la prochaine édition de la biennale en 2016 (dont le thème sera le Japon) avec également une exposition City Sonic envisagée aux Halles de Schaerbeek.

    Cet été, dans le cadre des City Sonic Summer Sessions (CS3), la plateforme a également soutenu les résidences live et le programme proposé par les alter musiciens/organisateurs Pierre-Jean Vranken (initiateur du collectif frondeur NBT), Maurice Charles JJ, Matthieu Safatly et Piet Kanigou… avec des performances tous les jeudi et vendredi soir, dans un espace mis à disposition par Recyclart. Se sont retrouvés des artistes audio et chercheurs issus d’horizons différents dont plusieurs (notamment le saxophoniste anglais Tom Jackson, les K7 artistes français Emmanuel Rébus et Anton Mobin…) participeront à l’événement de clôture de City Sonic 2015 : OMFI (One moment free improv), coordonné par Matthieu Safatly et Maurice Charles JJ.

    Une exposition sur l’art de la cassette audio (initiée lors de ces CS3), sera aussi présentée, en version augmentée, dans cette édition du festival et prendra place dans la galerie de la médiathèque de Mons (avec des archives privées des années 80 jusqu’aux objets « street tape » de l’artiste bruxellois Thomas Dawamesk et aux « Found tapes », cassettes trouvées dans la rue prises en photo et mises en écoute par le compositeur/performer néerlandais Harold Schellinx). Cette exposition donnera lieu à une édition K7 sur le label associé Transonic (+download digital), ainsi qu’une deuxième édition K7 audio avec le String Quartet With Windows Open de Harold Schellinx : 24 heures continues expérimentées lors des CS3, résumées en une.

    City Sonic a également développé ses collaborations belgo-québécoises avec Rhizome à Québec où Philippe Franck est parti en tournée en mai avec Werner Moron et Isa Belle pour des performances d’un nouveau combo audio-poétique : « Les ours bipolaires » ainsi que d’autres collaborations transatlantiques (avec Simon Dumas, directeur de Rhizome, auteur et « metteur en semble » intermédiatique, la chorégraphe montréalaise Manon Oligny, pour travailler sur la performance interdisciplinaire Prototype#1, également avec la participation de l’artiste visuel Thomas Israël et de l’auteur Martine Delvaux).

    Sans oublier le documentaire Bernard Heidsieck, la poésie en action – de Anne-Laure Chamboissier & Philippe Franck en collaboration avec Gilles Coudert (producteur délégué). Le film a donné lieu à un coffret DVD avec un livre chez Après Production (avec le soutien du CNAP) et il a été présenté dans de nombreux lieux : de la FIAC à Paris au Lieu à Québec en passant par la Kunsthalle de Mulhouse ou encore le Wiels à Bruxelles ; et le livre City Sonic, les arts sonores dans la cité, sorti début 2015 aux éditions La Lettre Volée coordonné par Philippe Franck et qui réuni toutes une série de textes originaux et de définitions des arts sonores d’artistes ayant participé à City Sonic, ainsi que la présentation de nombreuses œuvres exposées dans le festival depuis sa création en 2003.

    Tous ces ponts (ainsi que d’autres sont aussi jetés en Belgique et à l’international) ouvrent à de multiples créations et croisements qui nourrissent également le festival, son équipe, les projets et les artistes soutenus.

    City-Sonic-2015_Affiche-Web_Mons2015_Transcultures-2015Interview de Philippe Franck
    Directeur artistique de Transcultures et du Festival City Sonic

    Quelles sont les particularités de cette édition 2015 ?

    Philippe Franck : Cette treizième édition prend place dans le programme très chargé de Mons2015, Capitale européenne de la culture. C’est sans conteste notre partenariat le plus fort et ce à plusieurs niveaux. Il fallait à la fois pouvoir s’intégrer et se démarquer. Nous n’avions ni les moyens ni l’envie de jouer la surenchère avec d’autres événements, mais par contre, il fallait aussi s’étendre avec une certaine masse critique tout en gardant la proximité et la convivialité qui font partie de l’ambiance City Sonic. Nous avons donc cherché d’autres lieux dans ce centre ville où la plupart des lieux habituels étaient pris par d’autres manifestations.

    Seule la Salle Saint-Georges sur la Grand’Place, lieu habituel du festival, est restée. De là partiront les quatre parcours qui composent le grand itinéraire de ce copieux City Sonic 2015 :

    1

    Parcours autour des instruments inventés

    Avec notamment les vélos sonores de François Cys, les dispositifs ludiques et foldingues du collectif belge Amadéo ou encore l’arbre chantant imaginé par Isa Belle ;
    2

    Rapport son/numérique

    Entre autres avec les installations des artistes taiwanais du Digital Arts Festival de Taipei, la création smart phone géolocative Voix des Anges de Nicolas d’Alessandro avec l’Institut de recherche numediart (UMons) et la collaboration de Musiques Nouvelles pour un concert connecté le 20 septembre à Arsonic, et encore le container son et lumière participatif de l’artiste « paracommandart » Werner Moron intitulé L’architecture de la chance sur une musique du compositeur Manu Louis, qui peut également rejoindre
    3

    Relations architectures, audio et arts plastiques

    Avec notamment le duo belgo-italien VOID et leur création sculpturale Automatic soundscape#1, que nous leurs avons commandé pour mettre en son la gare en chantier, ou encore une belle collaboration avec la manifestation « Le grand large -Territoire de la pensée » initiée par Bruno Robbe et Daniel Dutrieux, au magasin de papier où Jean DL et Sandrine Verstraete vont réaliser, pour City Sonic, un environnement sonore en écho aux lithographies et drapeaux de Lawrence Weiner, Jean-Marc Bustamante, Charley Case, Edith Dekind (laquelle avait déjà été programmée à City Sonic en 2012… et de nombreux autres plasticiens contemporains, une belle initiative également soutenue pour Mons2015.
    4

    Sonic Pirates

    Dernier parcours entièrement sonore celui-là, avec les implantations « sonic pirates » – pilotées par la réalisatrice et créatrice radiophonique Zoé Tabourdiot – faits de fragments audio-poétiques décalés dans des entrées, des passages… des lieux entre les lieux.

    Ces parcours -disons thématiques- au sein du grand itinéraire, que l’on peut bien sûr choisir de parcourir sans subdivision, sont une nouveauté.

    Je suis également heureux que les ateliers se renforcent et diversifient dans le festival avec

    • trois Sonic Kids (Isa Belle et l’initation aux vibrations multisensorielles, Jason Van Gulick ou l’art de la résonance percussive et Myriam Pruvot avec ses Radio Sapiens)
    • du Circuit bending au HackerLab et des vélos customisés en machines sonores au Family Lab de Café Europa, le lieu de connexions numériques de Mons2015 avec lequel nous nourrissons plusieurs partenariats ces prochains mois.

    L’introduction dans les événements qui ponctuent le festival, des musiques improvisées, elles aussi envisagées sous forme déambulatoire et urbaine, avec l’événement collectif OMFI-One Moment Free Improv, qui clôturent le festival le 27 septembre avec une dizaine d’interventions de musiciens « trans genres » (du jazz contemporain au contempo ouvert en passant par la low fi et des bidouilleurs de vieilles machines inspirantes comme le dictaphone ou les radios vintage).

    Pour cette treizième mouture, nous sommes aussi heureux de reprendre une collaboration avec La Semaine du Son à Bruxelles (du 14 au 19 septembre 2015) à laquelle nous avions participé dès sa première édition en 2011. Nous y présenterons l’installation Silence is more du collectif VOID, créée à City Sonic en 2013, ainsi qu’une sélection audio-vidéo avec des artistes soutenus par le festival.

    Et pour les partenariats internationaux, outre celui inauguré avec le Digital Art Festival de Taipei, nous inaugurons aussi un échange avec Césaré, centre de production musicale à Reims, producteur de Apertures, installation de Mathieu Chamagne qui sera à Mons dans City Sonic. Nous serons également impliqué dans le festival Elektricity qui s’y déroule en septembre : ce dernier accueillant une installation scénographique faite entièrement d’enregistreurs et de bandes magnétiques de :such: (alias Marc Parazon), qui avait inauguré ce processus à déclinaison contextuelle à City Sonic en 2013.

    Yao Chung-Han - LLAP_DRDR / Digital Art Festival Taipei

    Yao Chung-Han – LLAP_DRDR / Digital Art Festival Taipei

    Quelle est la notion des arts sonores que Transcultures soutien au travers du festival City Sonic et comment a-t-elle évolué au cours de ces 12 dernières éditions ?

    Philippe Franck : C’est une vision à la fois ouverte et aventureuse de la création sonore (souvent aussi par le biais interdisciplinaire), sans chapelle, tourné à la fois vers le contemporain dans sa grande diversité et rappelant, à chaque fois que c’est possible, les grandes avancées des pionniers qui ont encore une validité et inspirent les jeunes générations (pour lesquels nous tentons de faire aussi émulation).

    D’une certaine manière, cette approche est plus que jamais celle du festival qui n’a pas cédé, je pense, aux modes, aux conformismes (mais n’est-ce pas souvent la même chose ?) ou encore aux impératifs de l’hyper spectaculaire de notre époque (nous avons d’ailleurs demandé pour cette année à Charles Pennequin des textes qu’il a écrit et performé autour de la notion de spectacle, de public et de créateur que nous présenterons sous forme d’installation audio-vidéo) sans pour autant se complaire dans des plaisirs trop solitaires.

    Donc plus que jamais, City Sonic, c’est le son comme trait d’union différencié entre des pratiques, des esthétiques, des publics, des sites et des créateurs.

    Comment présenteriez vous les différences caractéristiques entre les arts sonores et la musique, entre un artiste sonore et un musicien ? En quoi cela est-il im/pertinent ?

    City-Sonic-Book_cover-full_Les-arts-sonores-dans-la-cite_Editions-La-Lettre-Volee_Transcultures-2015Philippe Franck : Dans le livre « City Sonic, les arts sonores dans la cité » que j’ai dirigé, se trouvent, outre les essais d’auteurs proches du festival et de moi même, des dizaines de définitions de ou des arts sonores recueillies auprès de participants (du pétulant maximaliste nord-américain Charlemagne Palestine au posé Dominique Petitgand en passant par le défunt poète-actionniste Bernard Heidsieck ou encore par un autre pionnier de l’art de l’écoute –celui là belge – Baudouin Oosterlynck) aux douze premières éditions du festival. Elles sont toutes différentes car chacun part de sa pratique de son expérience et Eric Therer (co-fondateur d’Ordinaire, auteur, performer et critique chez Rif Raf) a raison de souligner qu’il s’agit d’un art « polymorphe, polygame, protéiforme ».

    Il y a donc un côté englobant –et en ce qui nous concerne, nous excluons tout autant un éventuel rejet des musiques agencées (Luc Ferrari était par exemple tout autant un compositeur qu’un grand artiste sonore, de même pour Giacinto Scelsi, John Cage ou encore chez nous, Leo Kupper que les jeunes générations re-découvrent avec bonheur), que les définitions et attitudes excluantes d’un hypothétique « genre sonore » fermé sur lui même –qui peut sembler, à certains encapsuleurs, flou mais celui-ci permet aussi une grande liberté qui depuis une trentaine d’années que je m’y intéresse, continue de me titiller et me motiver.

    En cela, j’aime particulièrement le mot « sonic » qui n’existe pas vraiment en français, car il peut aussi être interprété comme un lien dynamique entre le son et le musique.

    Quel est l’apport du festival à Transcultures comme Centre des Cultures Numériques ?

    Philippe Franck : City Sonic est sans doute, à ce jour, l’événement le plus remarqué de Transcultures qui en est l’initiateur, le moteur, l’organisateur et le producteur délégué. En tant que Centre des cultures numériques (et sonores), Transcultures défend une vision ouverte et résolument transversale des arts et cultures numériques. Celle-ci est aussi concrètement présente dans City Sonic dont une partie, de plus en plus importante, de la programmation peut rejoindre cette appellation.

    Francois-Cys_Cyclophone11_City-Sonic_Transcultures_Mons2015

    François Cys – Cyclophone 11

    On peut remarquer que cette année, les installations produites dans le programme « Emergences numériques » (pour cette sélection 2015, de talentueux étudiants belges d’Arts2 et français de l’Ecole Supérieure d’Art et de Design de Valenciennes) qui sont diffusées après deux workshops d’une semaine et un accompagnement technique et critique à l’année, dans le festival, sont toutes « numériques ». Et puis en sens inverse, la dynamique de rencontre et force d’attraction que génère City Sonic, apporte un vivier d’artistes belges et internationaux renouvelé ainsi que des possibilités au Centre des arts numériques que nous sommes, pour développer d’autres projets annexes et connexes.

    Chez Transcultures, comme dans City Sonic, les chemins ne sont jamais rectilignes et se croisent volontiers, non pas pour se dupliquer mais pour mieux se développer et s’enrichir de leurs différences artistiquement contagieuses.

    Comment se passe la sélection des artistes ? comment les artistes peuvent-ils se produire dans le festival ?

    Nicolas-D-allessandro_ConcordiaDiscors_City-Sonic_Transcultures_Mons2015

    Nicolas D’Alessandro – Concordia Discors

    Philippe Franck : La programmation est un mélange de rencontres, d’opportunités (définies aussi par les lieux possibles qui changent chaque année), de vibrations singulières qui viennent à moi et à mon équipe et surtout de découvertes que nous allons chercher. Il y a bien sûr – et c’est heureux pour un centre de production et de diffusion artistique – des fidélités artistiques mais aussi de très nombreuses surprises.

    Il n’y a, jusqu’à aujourd’hui, pas eu d’appel à projets, sinon pour des programmes spécifiques, européens notamment, comme ce fut le cas encore l’année passée pour Park in progress (résidences de création in situ de jeunes artistes dans des espaces verts, une manifestation itinérante initiée par les Pépinières européennes pour jeunes artistes, qui nous a mené aussi en Espagne, Hongrie, Grande-Bretagne, France, au Luxembourg et à Chypre) et Espace(s) Son(s) Hainaut(s) (plate-forme transfrontalière pour les musiques – et au-delà les créations sonores- innovantes initiées par Art Zoyd, le Phénix de Valenciennes et le manège.mons avec Transcultures et City Sonic comme vitrine récurrente). Ces appels à projet donnent toujours lieu à de belles découvertes et régénèrent aussi la programmation et les synergies. Afin de continuer à développer cette dynamique d’ouverture, l’édition 2016 verra certainement naître un appel à projets pour de futurs City Sonic Awards…  Restez connectés à nos réseaux sociaux, nos news ou notre newsletter, des nouvelles devraient arriver dès les premiers mois de l’année.

    A la suite de cette édition spéciale, comment envisagez-vous le futur du festival ?

    Void_Arnaud-Eeckout_Mauro-Vitturini_One-drop_City-Sonic_Transcultures_Mons2015

    Void – One Drop City

    Philippe Franck : Après cet opus Mons2015, et les deux éditions focus « émergences sonores » (liées aux projets européens Park in progress et Espace(s) Son(s) Hainaut(s)), il faudra sans doute encore repenser le déploiement de City Sonic. Les complicités internationales vont sans doute s’intensifier (nous participerons sans doute à la prochaine édition des Bains Numériques du Centre des Arts d’Enghien en mai 2016 et développerons des collaborations au sein du RAN- Réseau des Arts Numériques initié par le Centre des Arts d’Enghien-les-Bains et dont Transcultures est co-fondateur, une porte s’ouvre notamment vers Auckland (Nouvelle-Zélande) et son Université des Technologies et nous avons commencé ces derniers mois des collaborations arts sonores et numériques avec Pilsen, également capitale culturelle et la Faculté d’Art et de Design de l’Université de Bohême Occidentale est désireuse de les intensifier en 2016, enfin, nous aimerions aussi continuer à pouvoir accueillir des artistes en résidence, car la demande est de plus en plus importante, mais cela pose à nouveau la question de la localisation (et des moyens structurelles et infrastructurelles) qui peut et doit complété un nomadisme inhérent à la démarche de Transcultures et de City Sonic.

    Depuis la création du festival en 2003 et malgré sa reconnaissance, pour son « originalité » et sa qualité, à l’international et de plus en plus en Fédération Wallonie-Bruxelles, rien n’a jamais été acquis ; il faut pour continuer à avancer sereinement, à défricher, à soutenir les audio altérités… aussi pouvoir s’appuyer sur des fondations solides, ce qui en ces temps de crise est un véritable challenge.

    Propos recueillis par Jacques Urbanska

    Production

    Transcultures, le manège.mons, Fondation Mons2015 avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de Wallonie-Tourisme en partenariat avec la Ville de Mons.

    City Sonic 2015 - Map

  • 22.07.2015 – Conférence Netart et Hacktivisme – Jacques Urbanska – Forum Mondial de la Langue Française

    juillet 15, 2015

    Introduction à un Net Art hacktiviste illustrée par de nombreux exemples d’œuvres connectées ou issues de la culture Web, qui utilisent les réseaux comme matière première de création et de militantisme.

    Cette conférence propose une première introduction à un Net Art hacktiviste illustrée par de nombreux exemples d’œuvres connectées ou issues de la culture Web, qui utilisent les réseaux comme matière première de création et de militantisme.

    Si le terme Net Art regroupe encore aujourd’hui toutes une série d’œuvres conçues par, pour et avec le réseau Internet, des différences notables sont apparues entre ceux qui utilisent le Web pour produire des œuvres plastiques destinées à être diffusées via le réseau et quasi exclusivement sur écran et d’autres formes qui rompent avec cette configuration habituelle.

    plus d’info sur le site du Forum

    liens sur le netart ou l’hacktivime

    visuel (tks : Revisiting the Curious World of Art & Hacktivism – Marc Garrettfurtherfield.org)

    Jacques Urbanska

    Acteur et metteur en scène de formation, ses recherches ont interrogé la scène de théâtre conventionnelle comme lieu unique possible de représentation, le rapport individuel au spectateur, l’aperception spectatorielle et la notion de théâtre post-dramatique. Ses projets sont de type événementiel, spectacles à modules, déambulatoires.

    En 2007, il s’oriente plus clairement vers la performance et les arts numériques. Ses projets vont de la performance multimédia aux arts en réseaux.
    Depuis 2010, il a construit un très grand réseau d’information sur les arts numériques (arts-numeriques.info), mais également sur divers thèmes politico-sociétaux (voir ses twitter fukushima_actu,revolution_infooccupy_USABelgique_infosarkozy_info…).
    Il est chargé de projets MediaArt et réseaux chez Transcultures, Centre Interdisciplinaire des Cultures Numériques et Sonores.
    Il est consultant « Web Strategy » pour différentes structures publiques et privées et est également chargé de la stratégie Web de l’ONG Echos Communication.

    Plan

  • jusqu’au 25/07/2015 – Matière I Plan I Space / François Zajéga @ Galerie Charlot / Paris

    juillet 12, 2015

    Cette exposition met en avant le lien entre les différents média expérimentés par François Zajéga pendant ces dernières années d’exploration de l’écosystème art-technologie-science.

    Influencé par le dessin et son vocabulaire, François Zajéga construit une réflexion esthétique autour des compositions et des systèmes constitués de points, de lignes et de courbes. Ces signes élémentaires insérés dans un espace ou plan donnent lieu à des corps/objets complexes.

    Les œuvres réunies dans l’exposition « Matière I Plan I Espace » questionnent la perception de l’espace.

    Dans « Paysages intérieurs » – série de boites qui renferment une maquette de paysage visible au travers d’un judas – la dimension tridimensionnelle du paysage, animée et « augmentée » par les projections génératives, est « pervertie » par sa visualisation au travers d’un oeilleton.

    Lire la suite sur le site de la Galerie Charlot

    Pour le finissage de l’exposition, la Galerie Charlot participe à 6PM Your Local Time une exposition d’art contemporain diffusée ayant lieu en Europe au même moment et documentée en ligne au travers de l’hashtag : #6pmeu.

    La galerie invite Anne Roquigny (lauréate des Transnumériques Awards 2014 de Transcultures) avec son installation « Browsing Browsing », qui propose un surf en temps réel de projets artistiques en ligne.

    Commissaires de cette exposition de la durée d’une soir à la Galerie Charlot, Anne Roquigny et Valentina Peri ont sélectionné plusieurs dizaines d’URLs.

    Cette liste sera enrichie pendant la soirée grâce aux Tweets des participants à « 6PM YLT » partout en Europe.

    Production

    François Zajéga est un artiste multimedia, il enseigne également à l’Ecole supérieure des Arts « Arts au Carré » et est intervenu dans plusieurs projets artistiques soutenus par la Commission des Arts Numériques de la Communauté française et par Transcultures. Il organise aussi des workshops autour de l’API python de Blender en collaboration avec Constant VZW et a été chercheur chez Numédiart, dans le domaine de la vision par ordinateur.

    Plan

  • Le Festival City Sonic 2015 recherche 9 bénévoles (rémunérés)

    juillet 9, 2015

    L’équipe de Transcultures, Centre interdisciplinaires des arts sonores et des cultures numériques recherche 9 bénévoles (indemnisation prévue) pour son festival CitySonic 2015 organisé du 11 au 27 septembre 2015 à Mons (Belgique), dans le cadre de Mons2015, Capitale européenne de la Cultures.

    CONTEXTE :
    City Sonic, pour sa 13e édition, propose un parcours d’écoute dans la ville de Mons, d’installations audio-plastiques, de créations sonores originales, d’œuvres d’artistes confirmés comme émergents. Au programme de l’édition 2015, les artistes Ez3kiel, Janek Schaefer, Jason Van Gulick, le collectif VOID invitent le public à une relecture sonore des hauts lieux de l’architecture montoise. Le parcours se déroulant du 11 au 27 septembre 2015 est composé d’une quinzaine de lieux accueillant en moyenne 3 à 4 installations (Salle StGeorges, Maison du design, Carré des Arts, Art Chétype, Fabrique des Singes, gare de Mons…).

    MISSION :
    Votre rôle est d’accueillir le public dans les espaces où les installations sonores sont exposées.
    Savoir présenter les œuvres et leurs auteurs, apporter des informations au public, garder l’œil sur le respect des lieux et des œuvres.

    VOUS ÊTES :
    Souriant, curieux, ponctuel, fiable, responsable, motivé, à l’aise avec le public et intéressé par le monde artistique en plus vous avez une bonne mémoire ?
    Cette mission est faite pour vous !

    Merci d’envoyer vos questions ou vos candidatures (CV + présentation d’une dizaine de lignes) à :
    mediation.transcultures@gmail.com

    plus d’informations sur le festival :
    citysonic.befacebook.com/CitySonic.SoundArt.Festivaltwitter.com/City_Sonic

     

  • 02>31.07.2015 – City Sonic Summer 2015 : Nuit du beau tas @ Recyclart Bruxelles

    juin 25, 2015

    Transcultures et l’alter label Transonic soutiennent la création sonore aventureuse et les démarches artistiques singulières. C’est dans cet esprit que s’inscrit ce programme Nuits du Beau Tas et les artistes accueillis en résidence live (dont plusieurs seront également de l’aventure City Sonic 2015), par Recyclart cet été, avec une série de concerts et soirées thématiques tous les jeudi et vendredi de juillet : du synthé granulaire à l’héritage du Krautrock, de l’art de la cassette audio redécouvert aux croisements électroniques/multimédia, de l’indie free rock au soundscape ambiant… Une altérité sonique revigorante et de belles découvertes aussi en forme d’annonce de City Sonic#13.

    02.07 > 18:00 > Vernissage/opening Françoise Lacroix – visual installation
    20:30 > Modular Synth Evening

    André Stordeur (pionnier belge du synthé modulaire/Sub Rosa) – Fabrice du Busquiel (violon, synthèse analogique) -Trapezoid (EMS synth) – René Des Flammes (analogue experience) – Jelli (IDM/Mutin) – Van Buggenhout (EMS Synth) – zen.SE (Gonzophone) + visuals : Peetermans (Chemical Slide Show), Florence Corin (multimedia images/Mutin)

    03.07 > 20:30 > From Psyche-Kraut to No Wave

    Daniel Wang (batterie/La Muerte, Blaine Reininger…) – Guy Segers (bass/Univers Zero, Henry Cow…) – Fabrice du Busquiel (synthèse analogique/) – 11:60 (Didié Nietzche + Christophe Bailleau – cosmic e-trip) – Trapezoïd (Constantin Papageorgiadis) & friends – MCJJ (sax) – Matthieu Safatly (violoncelle, voix) – Tom Jackson (clarinet, sax)

    08 > 12.07 Expo Cassette Art

    Featuring archives & special items by Philippe Franck, Eric Therer, Dawamesk, Thirdtypetapes label, Yau.

    09.07 > 20:30 > String quartet with windows open

    Nuits-du-Beau-Tas-Recyclart015-Harold-Schellinx_Transcultures-2015

    Harold Schellinx – 24h de quatuor à cordes par ce compositeur minimaliste néerlandais avec des invites (dont Baudouin De Jaer).

    10.07 > 20:30 > Cassette Art Performances

    Anton-Mobin-Nuits-du-Beau-Tas-Recyclart015_Transcultures-2015

    Anton Mobin + Mc Jj (cassette versus free sax = Bloem) – HAR$ (Harold Schellinx-dictaphone) – E-Rebus (cassette treatments) – & Stuff (Eric Therer + Philippe Franck/spoken word+tape mix+guitarscape) – Dawamesk (noisy tape mix)…

    16.07 > 20:30 > Garde la frite fieu

    Mongolito (dark guitar) – Pavés (Rodolphe Coster + Antoine Boute) – Oliphant (tribal impro)

    17.07 > 20:30 > Transversal music

    Quattrophage (Matthieu Safatlycello + Olivier Hüe/guitar, DIY instruments + Nicolas Lelièvre/percussions) – Gabriel Lecup (lutherie sauvage, micro dérapages) + DJ Our man from Brussels (Radio Panik)

    23.07 > 20:30 > Alter Electro Night

    Philippe-Petit_Nuits-du-Beau-Tas-Recyclart015_Transcultures-2015

    Baby Kruger (from acousmatics to electro) – Gnarwal (Simon Petit) – Fleur (electro/techno) – Philippe Petit (internationalist collaborator, smart electro/turntablism)

    24.07 > 20:30 > Free Rock Ambient

    Razen (hybrid futuristic) – Ansgar Wilken (impro cello solo) – Teuk Henri (rock guitar + François Brice/Ellipsis) + DJ

    30.07 > 20:30 > No Wave Contempo

    Shnok (energy rock trio) – Baby Fire (indie rock duo) – Ze Zorgs (free rock no wave trio) – Jean Delouvroy (création guitare électrique)

    31.07 > 20:30 > Closing Night

    Anal-plus-Nuits-du-Beau-Tas-Recyclart015_Transcultures-2015

    Knapp (laptop duo – Gilles Doneux + Gilles Gobert) – Anal+ (no wave, Pierre-Jean Vranken + Mc Jj) – AlonE & Ben Didi (Pit Kanigou aka AlonEAlienZ – noisy guitar + visual artist Benjamin DeBacker) – Tom Whist (chant/singing + DJ)

    Production

    Partenariat : Nuit du Beau Tas, Recyclart, Transcultures, City Sonic, Transonic.

    Plan

  • 29.06 > 03.07.2015 – Workshop Emergences sonores et numériques – J. Poidevin et S. Kozik

    juin 24, 2015
    Organisé dans le cadre du projet «Émergences sonores et numériques», ce workshop est dirigé par Julien Poidevin et Stéphane Kozik, deux artistes diplômés de Arts², très actifs dans le domaine des arts numériques et sonores, et depuis programmés dans divers événements et lieux internationaux.

    Ce workshop dont les projets finis seront exposés dans City Sonic (11-27.09.2015) ou Transnumériques (27.09 -12.12.2015), est l’occasion pour les participants de bénéficier d’une expérience forte, à travers un apprentissage aux techniques d’interactivité, une initiation à des logiciels de traitement sonore, une approche de techniques d’exposition spécifiques aux installations, une confrontation aux exigences professionnelles d’un commissariat artistique et une aide à la production.

    Inscriptions

    Pour des infos sur les workshops Emergences sonores et numériques en 2016  >>> mediation.transcultures@gmail.com

    Plan

  • 27.06.15 > 29.05.16 – Mapping Knowledge, Comprendre le monde par les données @ Mundaneum

    juin 20, 2015

    L’exposition Mapping Knowledge – Comprendre le monde par les données, pose un regard sur la complexité du monde d’aujourd’hui à travers un voyage interactif au cœur de l’information numérisée et connectée. En arpentant des cartographies de données par le biais d’images surprenantes, le Mundaneum invite le visiteur à s’immerger dans un univers visuel propre aux nouvelles technologies.

    Cette manifestation internationale (avec des œuvres interactives de Justin Lui, Domestic Data Streamers, Nathalie Miebach, Aleksander Macasev…) qui sera également intégrée dans la biennale Transnumériques (27 novembre-12 décembre 2015) marque également la réouverture et l’agrandissement du bâtiment historique du Mundaneum, qui ici, dans ce contexte du tout numérique, nous offre un peu de recul sur notre volonté à organiser et à centraliser les savoirs du monde.

    Production

    Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la Wallonie, du Commissariat général du tourisme. En partenariat avec Transcultures, Exquando, numediart/UMons, Sonuma, Artemia…

                      

    Plan

  • 26-06 > 30-08-2015 – Exposition Transnumeriques Awards special Gif Art at ARTour Biennale

    juin 18, 2015

    Pour son édition 2015, les Transnumeriques Awards (initiés par Transcultures, Centre interdisciplinaire des cultures numériques et sonores – commissaire artistique : Jacques Urbanska/arts-numeriques.info)  proposent de faire un focus sur le format GIF et ses images animées, le plus souvent mises en boucle au travers de plusieurs expositions en ligne sur la plateforme spamm.be, doublée d’une série d’expositions « physiques ». Pour la Biennale d’art contemporain et patrimoine ARTour (sur le thème cette année du rapport contemporain au travail), c’est au Centre de la gravure et de l’image animée que vous seront présenté la cinquantaine d’oeuvres sélectionnées pour cette édition.

    Les prochaine éditions des Transnumeriques Awards auront lieu à Lille en octobre, au Festival Digital Art Taipei (Taiwan) début novembre et fin novembre aux Transnumériques@Mons2015.

    Si les GIFs (Graphics Interchange Format) des débuts du Web étaient très simples, une nouvelle génération d’artistes est apparue fin des années 2000 et qui élève aujourd’hui le gif au rang d’œuvre à part entière. Avec de multiples expositions online (mais aussi ces dernières années, des expositions dans des galeries d’art contemporain), le GIF se distingue par rapport à ce qu’il génère comme points de rencontres d’une certaine culture dont il est devenu, si pas l’emblème, en tous cas l’exercice de style…

    Avec les oeuvres de :

    Alix Desaubliaux /// Alysse Stepanian /// Anne-Marie Bouchard /// Benjamin Rosenthal /// César Escudero Andaluz /// Delphine Priet /// Mahéo /// Domenico Dom Barra ///François Beaurain /// Garam Choi /// Gretta Louw /// Harold Charre /// Igor Štromajer /// Jan Schekauski /// Marios Athanasiou /// Maxime Dardenne /// Michael Brynntrup ///Omar Sailhan /// Ralph Klewitz /// Raphaël Bastide /// schoner /// Siyu Mao /// SLG /// Sophie Combes /// The Current Sea /// Emilio Gomariz /// Francoise Gamma ///kyttenjanae /// Margot Bowman /// Milos Rajkovic aka Sholim /// Peter Burr /// Rose Keeler-Schäffeler /// Scott Gelber /// Nick Briz

    Et quelques oeuvres reprises de l’édition précédente au festival Videoformes (mars 2015) :

    _blank /// * punk /// Alysse Stepanian /// Anne-Marie Bouchard /// Benjamin Gaulon /// Benjamin Rosenthal /// Bob /// César Escudero Andaluz /// chiara /// Chris Timms /// Colin Raff /// David Droubaix /// Delphine Priet-Mahéo /// Dorianne Wotton /// Etienne Charlie Brunet /// Faith Holland /// François Beaurain /// g3 /// Gustavo Torres /// Haydi Roket /// Jan Schekauski /// Jaque Mate /// Jing Zhou /// Joonas Westerlund /// Julian Glander /// Julien DeswaefChris Collins /// Krefer /// L’Inouï /// Luca Moroni /// Mariano Equizzi /// Michael Brynntrup /// Michael Szpakowski /// nasıl asiye /// Nathalie Guimbretière /// Nick Kegeyan /// Nicolas Boillot /// Nicolas Gaillardon /// Nicolas Sassoon /// peekasso /// Pierre Andreotti /// Ralph /// schoner /// Siyu Mao /// Skip Hursh /// SLG /// Sophie Combes /// Sophie Dear /// Taylor Holland /// The Current Sea /// Tina Willgren /// Tom Moody /// Vanja Mervič /// Will Hurt /// YoMeryl /// Zack Dougherty

    Production

    Production : Transcultures en partenariat avec ARTour, Vidéoformes, Fondation Mons2015

    ARTour-Depliant-p1_Transcultures-2015
    ARTour-Depliant-p2_Transcultures-2015

    Plan

  • 25 >26-06-2015 – Nuits du Beau Tas @ Recyclart – Bruxelles

    juin 16, 2015
    25.06 – 20:30 > Nuits du Beau Tas/City Sonic/Transonic
    John Cage versus Jean-Luc Fafchamps
    + Ucture, DGéranium, DJ Lacan

    Bienvenue à l’ouverture d’une nouvelle série d’événements Nuits du Beau Tas – en partenariat l’alter label Transonic en annonce de la prochaine édition du festival City Sonic – en résidence chez Recyclart avec 13 harmonies de John Cage interprétées par Céline Lory (claviers Fender Rhodes) et George van Dam (violon), ensuite Le voyeur myope (chansons érotiques) du compositeur belge Jean-Luc Fafchamps par Céline Lory (Fender Rhodes) et Anthony Sourdeau (voix), et enfin de la musique électronique avec un live de Ucture (électro made in Brussels), un set de DGéranium au feeling électronico-berlinois + Dj Lacan.

    26.06 – 20:30 > Nuits du Beau Tas/City Sonic/Transonic
    Salvatore Sciarrino versus Jean-Sebastien Bach
    George Van Dam (Ictus) + Quasi una fantasia, Dj Chosta, DJ Snooba

    Quand un violoniste solo virtuose faisant partie de l’ensemble Ictus réussit à allier un chef d’œuvre de la recherche et de l’expérimentation sonore instrumentale, à savoir les 6 Capricci du compositeur italien contemporain Salvatore Sciarrino à la fameuse Chaconne de Bach + le duo lyrico-contempo Quasi Una Fantasia (Pierre-Jean Vranken et la Diva Christina pour Balthazar sur une poème de Heinrich Heine), un set de Dj Chosta, réalisé uniquement à partir de samples des quatuors à cordes de Dmitri Chostakovitch, et un mix dub de Snooba (Radio Panik).

    Production

    Une initiative Nuits du Beau Tas accueillie par Recyclart, en coproduction avec le label Transonic et City Sonic.

    Plan

  • 12 > 13-06-2015 – Supersonique littérature Bernard Heidsieck, la poésie en action + performance – Angoulême

    juin 8, 2015

    Le 12 juin, Philippe Franck présentera, à 18h30, au Conservatoire Gabriel Fauré d’Angoulême, à l’invitation de Databaz, centre d’art intermédia, le documentaire qu’il a réalisé, en 2014, avec Anne-Laure Chamboissier et en collaboration avec Gilles Coudert, sur Bernard Heidsieck (inventeur de la poésie-action).

    Cette projection sera suivie, à 20h d’une discussion et d’une performance poétique et en action de Charles Pennequin. Le 13 juin, à Databaz, à 16h lors d’une après-midi City Sonic, Philippe Franck présente le livre City Sonic, les arts sonores dans la cité (Editions La Lettre Volée) qu’il a coordonné (avec également des textes de Philippe Baudelot, Gilles Malatray, Alexandre Castant, Anne-Laure Chamboissier, Jean-Paul Dessy et la participation de nombreux créateurs sonores). Cela sera suivi d’un City Sonic mix (productions originales, sound art, poésie sonore, électro expérimental… du festival) par Paradise Now (Optical Sound, Transonic…).

    Production

    Un collaboration Transcultures, DATABAZ

    Bernard Heidsieck, la poésie en action : a.p.r.e.s production / CHAM Projects / Solang Production Paris Brussels / Transcultures (2013)

    City Sonic, Les arts sonores dans la cité et performance : partenariat avec Transcultures et le soutien du manège.mons, dans le cadre du projet Espace(s) Son(s) Hainaut(s), plate-forme transfrontalières pour les musiques innovantes avec le soutien des fonds FEDER France-Wallonie-Vlanderen

    Conservatoire Gabriel Fauré

    DATABAZ

  • 11>24.06.2015 – Exposition GIF IT! #1 > Living Gif Art – Paris

    juin 6, 2015

    Dans le cadre des Transnumeriques Awards 2015 – spécial Gifs, Transcultures soutient l’initiative de Gifarte : une exposition de Gifs animés imprimés. Jacques Urbanska, artiste multimédia et chargé des projets arts numériques chez Transcultures introduira cette exposition par une courte intervention sur le netart.

    GIF IT! – L’exposition qui donne vie au GIF Art ! Les animations se déclenchent lors d’un passage autour des œuvres via une illusion d’optique. Pas besoin d’écran ni de source d’énergie. Pour sa première édition, Gif It! présentera le travail en tirages limitées de 8 artistes internationaux, dont 2 Français.

    Gif-it-1_Gifarte_GifIntro_Transcultures-2015

     

    Artistes/Artists

    Eran Hilleli & Ori Toor : eranhill.tumblr.com / +oritoor.tumblr.com
    Sholim : milosrajkovic.tumblr.com
    Nico Tepo : nicotepo.com
    Bill Domonkos : billdomonkos.tumblr.com
    François Beaurain : francoisbeaurain.tumblr.com
    Joe Winograd : joewinograd.tumblr.com
    Vasya Kolotusha : vasyakolotusha.tumblr.com
    PATAKK : patakk.tumblr.com

    Programme / Program

    ≋­ 11 JUIN – Vernissage / Inauguration ≋

    ~ 19h – 19h30 : Intervention > Jacques Urbanska.
    ~ 20h – 21h30 : Aƥrịḻe (BYE BYE OCEAN / PERMALNK)
    ~ 22h – 23h : Chemical Nation (Live)

    ≋ 24 JUIN – Journée de clôture / Closing Day ≋

    ~ 10h – 23h > Projection: Oof aka Jaïs Elalouf
    ~ 21h > Jugurtha (Dj-Set)

    Plan

  • 09-06-2015 Concert – OMFI #15 Timo van Luijk + Kris Vanderstraeten, Nicolas Lelièvre – Recyclart

    juin 3, 2015

    One Moment Free Improv est un collectif à géométrie variable et en perpétuelle expansion, géré sans principe d’autorité, pour une coopération complète entre les intervenants. OMFI est incontestablement animé par un désir de diffuser le plus largement possible la musique improvisée, de l’extraire de certaines chapelles cloisonnées dans lesquelles elle a tendance à être placée, de la rendre accessible à tout public et de tenter de faire disparaître les préjugés dont elle est victime.

    En partenariat avec City Sonic (où on retrouvera OMFI pour un événement déambulatoire dans la ville de Mons) et le label Transonic, sont invités les créateurs sonores belges Timo van Luijk et Kris Vanderstraeten pour une collaboration « marquée par des improvisations aériennes qui semblent dévier les lois de la gravité, des moments étendus et libres de toutes formes où la percussion semble imiter des phénomènes naturels et le reste de la palette sonore (objets amplifiés) » (comme décrit par Jérôme Noetinger dans la revue Metamkine) et le percussionniste/poète des sons Nicolas Lelièvre (qui a joué avec entres autres Carlos Zingaro, Joëlle Léandre, Ted Milton, Norscq, Ghédalia Tazartès…) qui est capable de créer un monde avec un coupe tomate, une mélodie de rythmes avec une cymbale, un chant avec un tambour, une danse avec un bout de ferraille.

    Production

    En coproduction avec le festival City Sonic & Transcultures et en partenariat avec le label Transonic.be

    Plan

  • 05-06-2016 – Ouverture Vice Versa Residence – Transcultures <> La Chambre Blanche – Québec

    juin 2, 2015

    LA CHAMBRE BLANCHE est heureuse d’accueillir la Québécoise Alice Jarry, artiste numérique et le Belge Vincent Evrard, programmeur créatif, en résidence, pour la deuxième partie du travail de production du 15 mai au 19 juin 2015, dans le cadre du programme Vice Versa du Centre Belge Transcultures. Ce cycle de travail a débuté avec une première résidence réalisée de manière virtuelle au printemps et se terminera à Mons en Belgique à l’automne 2015 lors des Transnumériques organisé par Transcultures avec le soutient de Mons2015, Capitale européenne de la Culture (voir l’appel à projet de résidences croisées).

    C’est sous la forme de résidences successives entre le web (viceetversa.tumblr.com), LA CHAMBRE BLANCHE (Québec) et Transcultures (Mons), que nos protagonistes travaillent sur les processus et matériaux de diffraction (séparation de la lumière blanche en faisceaux de couleurs et inversement), fondement de l’amalgame obligé de leur pratique pour la construction d’une œuvre cohérente et signifiante.

    Tel une « rencontre à l’aveugle » sensoriel, le projet « Lighthouses » présenté à LA CHAMBRE BLANCHE provoque la perte des repères habituels des lieux physiques pour recréer des réseaux d’objets phares sensibles, véritables bouées de sauvetage programmées pour conforter et sécuriser.

    Partant du code sonorisé des objets interconnectés jusqu’aux panoramas lumineux des verres dichroïques, l’installation cinétique immerge le participant dans la pulsation des matériaux techniques du cinéma et de la vidéo pour le faire émerger dans le battement de ses propres environnements/comportements.

    Alice Jarry (Montréal) détient une maitrise en Arts visuels et médiatiques (M.A). Elle est étudiante au doctorat en Études et pratique des arts à l’UQAM et enseigne au sein du département de Design & Computation Arts de l’Université Concordia. Son travail a été récemment diffusé durant la deuxième la Biennale internationale d’art numérique (BIAN), lors de la série LASER (Leonardo) ainsi que dans plusieurs lieux d’exposition au Canada, aux États-Unis et en Europe.

    Vincent Evrard (Belgique) est geek, graphiste, artiste, programmeur. Il a fait ses études à ESA St-Luc Liège en graphisme et à l’ERG Bruxelles en arts numériques. Il a tour à tour développé des interactions Homme/Machine et des interfaces tactiles, des systèmes interactifs de prise de photos et vidéos notamment chez Getyoo. Aujourd’hui, il travaille à son compte sous les pseudonymes « ogre » ou « oogre » et fait de l’assistance technique pour artiste, donne des workshops de programmation, développe des dispositifs interactifs / du web / des applications mobiles et joue d’instruments vidéos analogiques faits maison au sein de plusieurs groupes.

    Texte : Leblancdesyeux
    Source : Carol-Ann Belzil-Normand

    Production

    Un partenariat Transcultures – La Chambre Blanche

    Avec le soutien de : La Ville de Québec – Le Conseil des Arts et des Lettres de Québec – Culture et Communication Québec – Conseil des Arts du Canada – la Fédération Wallonie Bruxelles – Wallonie Bruxelles International – Mons 2015, Capitale européenne de la Cultures – Le manège.mons – Symbiose et la Boite Bleue

    Communiqué de presse

    Plan

  • 08 > 19.06.2015 – Stéphane Kozik + Damien Pairon + Julia Hadi + Virag Arany Buza

    juin 1, 2015

    Le créateur sonore et multimédiatique Stéphane Kozik sera en résidence AADN avec ses complices (Damien Pairon-créateur image, Julia Hadi, Virag Arany Buza – danseuses/chorégraphes hongroises) à Lyon, avec une présentation publique le 18 juin du projet interdisciplinaire et interactif (danse contemporaine-traitement live des images numériques-création sonore/électronique) Bodyscape présenté, avec succès, précédement à Park in progress/City Sonic en 2014 à Mons et dans d’autres événements internationaux.

    Production

    Présentation publique/public presentation 18.06 – 18:00

    Plan

  • 01.06>07.06.2015 – Workshop + Expo Systaime @Mons2015 – Transcultures

    mai 28, 2015

    01.06>05.06
    Workshop Systaime @Mons2015

    Dans le cadre de sa résidence chez Transcultures, l’artiste-agitateur du réseau Systaime (initiateur de spamm.fr, French Trash Touch, Docteur Booboo/Arte Creative…) propose une session de workshop basée sur la notion d’avatar et la réinterprétation d’un célèbre symbole montois : le singe. Les participants seront ainsi invités à produire une œuvre numérique collective, à travers la synergie de leurs différents travaux sur ce thème pop-ulaire.

    Quelques places (gratuites) sont encore disponibles pour ce workshop !
    Ce workshop est ouvert à tous, pour le peu que la motivation soit palpable…

    Première rencontre avec l’artiste fixée ce dimanche à 14h00 à la résidence Transcultures, 1 place des martyrs, Mons.

    05.06>07.06
    Exposition + performance Systaime remix Mons2015

    Vernissage: le 05.06 à 18h – Exposition viible: du 06.06 au 07.06 de 18h à 07h

    En vue de mettre à profit la carte blanche que lui donne Transcultures pendant un mois, sur le territoire
    montois l’invitant aussi à donner un regard numérico-hacktivisto-décalé et souvent humoristique sur la
    capitale européenne de la culture, Systaime proposera une performance live audio-visuelle, ainsi qu’une
    exposition de ses productions teintée de « glitchs » et de références à la pop culture du web 2.0.

    Retrouvez le work in progress de Systaime remix Mons2015 : mons-et-merveilles.art3d0t0.com

    SYSTAIME @ Mons2015

    Transcultures Residence

    L'Art ChéType