Media Arts Center

Toutes les news

  • Album online | Ludovic Medery – Travel without moving!

    18/09/2020

    Transcultures et son alter label Transonic ont soutenu le projet Travel without moving initié en période de confinement par l’artiste sonore belge Ludovic Medery. Celui-ci a été décliné en plusieurs épisodes mensuels entre avril et septembre 2020 et un album online complet reprenant le pilote et 5 épisodes de ce projet est maintenant accessible sur le bandcamp et le soundcloud du label Transonic.

    Voyager sans se déplacer… Un montage sonore de field recording réalisé durant les voyages, balades et explorations de sites. Une fiction sonore à écouter au casque ou sur chaîne hi-fi afin de profiter au mieux du voyage.

    Ludovic Medery

    Le travail de Ludovic Medery, créateur sonore liégeois, navigue entre le field recording, la musique concrète et l’improvisation libre. L’écoute est centrale. Sans elle, rien ne peut être capté et créé. En studio, comme en concert, il utilise des dispositifs acoustiques et électroniques.

    N’hésitant pas à mixer les deux afin de les sublimer et explorer d’autres territoires sonores. Utilisant des instruments parfois jugés obsolètes, de fabrication artisanal, Ludovic Medery tend à incorporer tous les sons du monde, à concevoir une pratique de l’écoute sans préjugés et à capter ce qui lui est offert.

    Production

    Transcultures
  • 19.09.2020 | LAMAφ – Groupe transdisciplinaire d’artistes improvisateurs – Outside/Near-Outside

    15/09/2020

    Cette nouvelle performance « Outside/Near-Outside » du groupe s’inscrit dans le cycle Phaínô qui interroge différents modes de perception.

    LAMAφ [lamaphi] est un groupe protéiforme, regroupant des artistes de divers horizons et diverses disciplines, qui a vu le jour à LAMAB (La MAison A Bruxelles ) fin 2019 sous l’impulsion du musicien JJ Duerinckx.

    Avec la participation de/featuring

    Eliza Pais, Sandie Brichler, Petermfriess, Maurice Charles Jj, Marcello Giannandrea, Mattia Massolini aka Klaus Kinsky, Olga Groppo, Carlos Bustamente aka Théâtre Intergalactique Import-Export, Emanuele Gonano, HP Desrosiers…

    LAMAφ

    Dans LAMAφ, musiciens, danseurs, vidéastes, comédiens… mettent en jeu leurs créativités dans l’instant présent et dans l’interaction organique entre individus. Là où l’intuition, le ressenti oeuvrent et ouvrent la voie vers des imaginaires partagés des formes nouvelles prennent vie.

    La recherche artistique du groupe le amène à une forme artistique performative régie uniquement par la capacité de chacun à être en connexion avec l’instant présent et à interagir avec toute stimulation émergente, qu’elle vienne des performeurs ou de l’environnement. Le but est de constituer un corps unique ou chaque individu se met au service de la création collective. L’inspiration vient donc de la rencontre : rencontre avec l’autre, sans distinction entre performeur et spectateur, rencontre avec le lieu et ses caractéristiques, rencontre avec soi même. Le résultat est fragile, déroutant parfois, toujours inattendu et intense dans sa sincérité.

    LAMAφ œuvre dans la ville en tous lieux et circonstances, attirer l’attention du public sur des problématiques sociétales par des actions performatives constitue un de ses engagements artistique.

    Le groupe a entamé depuis mi 2020 un cycle de performances filmées. D’autres performances et créations vidéos et sonores (plusieurs ont fait récemment l’objet de diffusion dans le cadre du projet participatif No Lockdown Art initié par Transcultures et les Pépnières européennes de Création) ont suivi et suivront durant toute la saison 2020/2021.

    « Against this generalized societal dehumanization across all barriers, improvisation connects us to ourselves and to the public… Let our brains unwashed !!!! « 

    Ce 30 août, LAMAφ réunira Giulia Bonfiglio, Eliza Pais, Didié Nietzsche, Petermfriess, Maurice Charles Jj, Marcello Giannandrea, Olga Groppo, Carlos Bustamente Théâtre Intergalactique Import-Export, Emanuele Gonano,

    COVID 19

    Depuis le début du confinement LAMAφ s’est attaché à garder le contact en publiant une série de vidéos sur sa chaîne YouTube : Lamaφ. Ces vidéos sont le résultat d’un travail de co création illustrant les différentes étapes de l’évolution de la pandémie jusqu’au déconfinement. Elles sont un point de départ aux actions performatives régulières qui seront menées par LAMAφ à Bruxelles et ailleurs durant toute la saison 2020/2021

    Voir la présentation du collectif par Petermfriess sur la chaîne Newyorkaise Creative Pois-On, dans le cadre de la série #CreativityWillSaveUs

    Membres de LAMAφ

    Jean-Jacques Duerinckx aka Maurice Charles Jj (saxophones)
    Saxophoniste, compositeur, improvisateur, artiste sonore.
    soundcloud.com/mutation-by-mcjj
    astateofmutation.bandcamp.com
    one-moment-free-improv.com

    Pratiquant principalement les saxophones sopranino et baryton, et d’abord influencé par Steve Lacy, Antonny Braxton, John Surman, Hamiet Bluiett ; ses rencontres avec les saxophonistes Lol Coxhill et plus tard Michel Doneda ont été décisives. Sensible aux arts visuels, il s’intéresse à la musique électro-acoustique, à l’art sonore et plus particulièrement à la notion de « paysages sonores » concept cher au compositeur R Murray Schaffer dans son livre “The Tuning of the world’’.

    Son idée de confronter matériau sonore et mélodies abstraites ou non constitue l’une des bases de son expression artistique et instrumentale ainsi qu’un vecteur d’énergie à partager. Pratiquant l’improvisation libre depuis plus de 20 ans, de nombreux musiciens renommés du monde des musiques improvisées libres jalonnent son parcours, tels que Lol Coxhill, John Russell, Michel Doneda, Barre Philips, Paul Rutherford, Jacques Foschia, Tom Jackson, Matthieu Safatly, Tatsuya Nakatani, Roger Turner, Dan Warburton, Adrian Northover, Karine Germaix… pour n’en citer que quelques uns. Il est à l’origine de nombreux projets transdisciplinaires et à la base du lab’OMFI : un laboratoire transdisciplinaire expérimental qui se tient aux Halles St Géry dont sont issus la plupart des membres de LAMAφ.

    Actuellement, il joue avec le compositeur acousmatique Stephan Dunkelman dans le duo “Unreal Brotherface » un duo mêlant saxophones et live electronics spatialisés ainsi que dans ‘Tunnel Hearing’ un duo audiovisuel avec l’artiste multimédia Alexandra Dementieva.

    La confrontation de son expertise sonore avec d’autres modes d’expression tels que les arts visuels, la performance, la danse contemporaine, demeure essentiels à sa recherche artistique : collaborations entre autres avec Harold Schellinx, Patricia Kuypers, Frank Beaubois, Pascale Gille, Isako Horikawa, Stéphanie Auberville, Maja Jantar, Peter M Friess… Il fait partie du CEPI ( european improvisation center) créé par Barre Philips.

    Activiste libertaire du son; Il fonda le collectif “OMFI” avec le celliste Matthieu Safatly et anime des ateliers d’ improvisation musicale libre pour entre autres: la Semaine du Son, La maison de la Création…

    Mattia Massolini
    Double-bass
    youtube.com/channel/UCBXIrsOu0jBngJx36RmnO-w

    Mattia Massolini est né en 1981 à Pavie (IT). Il vit à Florence entre 2001 et 2006 collaborant avec différents groupes jouant du swing et du jazz manouche.

    Arrivé en Belgique, il collabore avec « Too Much and the white nots » et d’autres auteurs-compositeurs belges, avec « Stingo » group de Folk Fusion et avec divers orchestres en Belgique et en France (Orchestre National de Belgique, Bruxelles Philarmonic Orchestra, Les Symphonistes Européennes de Lille).

    L’intérêt pour l’improvisation se manifeste dans les jams de dance-contact à Bruxelles, puis il rencontre des artistes qui vont changer sa vision et son approche de l’improvisation: Michel Massot, Ernst Glerum, Jon Rose, Jean-Louis Rassinfosse, Han Bennink… Il chante également dans la Schola Grégorienne du Sablon et est membre du Brussel impro collective

    Elisa Pais
    Danse
    elmabonds.wordpress.com

    Performer et Creative Mouver (Danse, Theatre, Echasses), prends part et co-crée des projets multidisciplinaires qui développent un dialogue et une réflexion entre l’artistique et le sociale en Belgique, Italie, France, Luxembourg, Portugal. Elle est formée en Théâtre Physique (Lecoq) à la “Performing Arts University” de Philip Radice en Italie (2007) et au même temps elle a suivi des entrainements intensif de Capoeira avec le groupe “Capoeira Senzala Torino” (Italie).

    Après avoir terminé son bac universitaire en théâtre social et éducatif , qui vise à souligner l’importance du théâtre dans la pédagogie active de l’école , elle décolle en direction Bruxelles pour suivre et continuer sa passion pour la Danse Contemporaine et la recherche sur Mouvement. Elle y crée le Collectif Elma Bonds qui est composé de la rencontre de plusieurs artistes d’origines et formations artistiques diverses. Le collectif base son travail sur un rapport étroit entre le Corps,l’Espace et le Public. Ils participent à plusieurs événements dans la ville: Museum night Fever, Antitapas Night, Parcours d’Artistes, l’International Day of Peace, ParckDesign, Charleroi Danse…

    Elle organise et donne activement des Ateliers de recherche et d’échange sur le mouvement, basé sur la “peer education” et collabore à l’évolution de la plateforme Turn a lab en partenariat avec: Cirqu’Conflex, Wiels, Collectif Au Quai,la Guinguette du parc Forest et aussi avec l’Italie. Elle poursuit un parcours de sensibilisation au “Sens du Toucher” dans l’univers du yoga et de massage. Elle est certifié massotherapeute en Massage Balinais Traditionelle et Massage Bambou.

    Passionnée de voyage, elle part à l’aventure dans le monde pour nourrir son expérience et bouger à de autres rythme en prenant workshop de : Salsa, Samba, Danse africaine et Butho.

    PETERMFRIESS
    vidéo, électronique
    petermfriess.com
    cry-sys.org

    PETERMFRIESS, à la base diplômé en ingénierie de la technologie spatiale et doctorat en systèmes sociaux complexes, est un artiste européen basé à Bruxelles. De nature transversale, il combine son inspiration des disciplines et issues différents pour créer un art numérique coopératif et conceptuel.

    Inspiré par le théâtre, la danse contemporaine, l’architecture et les nouvelles technologies, il mixe depuis plusieurs années les arts visuels et sonores avec des installations, de nouveaux médias interactifs et des approches de performance pour un dialogue plus riche avec le public – ludique, participatif, réactif et poétique.

    Touche-à-tout, plasticien multidisciplinaire et artiste visuel, il aime travailler en équipe pour réaliser des projets complexes. Il s’intéresse à l’évolution de la société avec les nouvelles technologies, mais au même temps aussi aux conditions sociales. A la fin, l’accent est mis sur la transformation conceptuelle de l’époque actuelle et ses absurdités en valeurs réflectives, émotionnelles et esthétiques.

    Il a montré son travail lors de festivals, d’événements et d’expositions tels que POM-Politics of Machines (Beyrouth, Liban), art@tech (Cologne, Allemagne), Process Festival (Dortmund, Allemagne), ROBOSHOP (Genève, Suisse), Transnumériques. (Mons, Belgique), Sonar + D (Barcelone, Espagne), Hack the Brain (Amsterdam, Pays-Bas, Prague, République tchèque), Semaine IoT (Lisbonne, Portugal), Biennale des arts médiatiques de Beijing, ROBOSOUL@nun (Berlin, Allemagne), LASERtalk (Fortaleza, Brésil) et STACK (Shenzhen, China).

    Récemment il s’est impliqué davantage dans collaborations telles que Art & Intelligence Artificielle, Art & Espace et la coexistence entre les humains et humanoïdes, et a organisé des conférences ou des ateliers

    Carlos Bustamante
    Voix et textes
    youtube.com/watch?v=2nenOEUip8I

    Carlos Bustamante explore le langage corporel par le clown, le langage écrit et le langage musical. Animateur d’ateliers d’exploration de démarches artistiques et créateur de spectacles,il se plaît à se laisser surprendre par la pratique de l’improvisation. Improviser c’est créer en résonance avec le présent, les partenaires, le public. C’est sauter dans le vide et quand on saute dans le vide il y a des ailes qui poussent. À chaque fois différentes, à chaque fois singulières selon les présents.

    Didié Nietzsche
    Traitements sonores, video
    youtube.com/playlist?list=PLcDUT4rEQGU3A4BCpGA03ujqSr5OpeEE0
    vimeo.com/249233312

    Bricoleur électronique et vidéaste autodidacte, Didié Nietsche a multiplié au fil des ans des expérimentations audiovisuelles, dans des formations aux styles on ne peut plus éclectiques: industriel, shoegaze, folk alternatif, pop expérimentale, chanson outsider, ambient, drone metal,…Il s’intéresse aussi aux mondes virtuels, dans lesquels il donne de fréquents concerts. Depuis quelques années, Didié s’est également lancé dans l’aventure de l’improvisation, en tentant d’y synthétiser l’ensemble de ses expériences passées et présentes.

    Emanuel Gonano
    Guitare
    youtube.com/watch?v=Z4mnALWbMJI

    Guitariste formé au jazz et créateur sonore formé à l’instinct. Conçoit la musique aussi bien de manière traditionnelle, avec ses règles mélodiques et harmoniques, que dans une acception plus large, comme agencement et organisation des bruits.Il tient beaucoup à l’aspect performatif et interactif, loin des boîtes à rythme et autre machines-à-faire-de-la-musique-seul-devant-l’ordi.

    ….

    Production

    • LAMAφ a été un des lauréat de l’action NoLA – No Lockdown Art 2020 soutenue par Transcultures et les Pépinières Européennes de Création

    Plan

    Transcultures
  • Appel 2020 | AR/VR/MR & Industries Culturelles et Créatives | Crossborder Living Labs

    14/09/2020

    Dans le cadre du projet Interreg transfrontalier C2L3PLAY – Cross Border Living Labs, est lancé un appel à projets destiné aux designers, artistes, entrepreneurs, petites et moyennes entreprises, particuliers, désireux de développer des projets artistiques, technologiques et économiques dans le secteur des Industries Culturelles et Créatives autour de 3 grandes questions/thématiques liées aux technologies de la Réalité Virtuelle et de ses déclinaisons (Réalité Augmentée, Réalité Mixte, Réalité Étendue…) et rassemblées ici sous le terme de Réalité Étendue (XR).

    Deadline : 30 septembre 2020 (avant 23:30 – extended deadline)

    voor het Nederlands

    Pour cet appel, les questions/thématique rassemblées ici sous le terme de Réalité Étendue (XR) comprennent :

    1/ La Réalité Étendue au service des enjeux de demain dans les ICC

    Dans le contexte de pandémie que le monde entier a traversé ou traverse encore, les technologies AR/VR/MR/XR sont devenues un moyen de faire face à l’isolement et de trouver des solutions pour permettre à certains secteurs économiques de rebondir, notamment dans le secteur des Industries Culturelles et Créatives. En effet, suite au confinement, plusieurs acteurs du secteur ICC ont modifié leurs échanges, modes de production, voire leurs produits en eux-mêmes afin de les adapter à un mode de fonctionnement inédit. En quelques mois, des changements rapides se sont effectués dans le secteur, ouvrant la porte à des opportunités qui auraient pu prendre plusieurs années en dehors de ce contexte.

    Dans cette dynamique si particulière que tous, nous avons vécu, comment l’intervention de la Réalité Étendue pourrait-elle contribuer à l’essor du secteur ? En quoi pourrait-elle permettre de pousser plus loin les innovations engrangées en quelques mois ? Pourrait-elle pérenniser certains fonctionnements adoptés? Comment pourrions-nous envisager notre secteur dans un monde où la majorité des interventions et rencontres se font dans un format distancié?

    Mots clés : dématérialisation, virtualisation, innovation

    2/ La popularisation de l’e-gaming et de la Réalité Étendue :

    En parallèle au développement de technologies de Réalité Étendue, le secteur du gaming a subi un accroissement significatif. Des événements d’e-sport se sont organisés, prenant place dans divers lieux emblématiques et retransmis à travers le monde. Le gaming a développé ses aspects sociaux et des lieux de rassemblement se sont créés. Au sein de ceux-ci, la Réalité Étendue s’est trouvée une place et les premiers parcs dédiés à la Réalité Virtuelle (et puis la XR en général) se sont créés.

    De véritables environnements virtuels existent maintenant et le secteur du gaming poursuit sa démarche vers un réalisme de plus en plus constant. Chaque jeu essaie d’immerger de plus en plus profondément le joueur dans son environnement. Pour cela, différentes possibilités existent, certaines privilégiant l’amélioration des sensations perçues, d’autres consistant à travailler la mécanique et la logique du système en recourant à l’Intelligence Artificielle.

    Pour prolonger les sensations des utilisateurs de Réalité Étendue, qu’est-il possible de développer? Quelles types de technologies innovantes pourraient être développées au service de la Réalité Étendue et dans le secteur des ICC? Comment l’Intelligence Artificielle peut-elle contribuer aux effets procurés par la Réalité Étendue? Quel service ou produit utilisant l’IA pourrait améliorer la crédibilité d’un environnement XR?

    Mots clés : E-gaming, intelligence artificielle, AR/VR, effet waow, immersion, 5 sens, …

    3/ La Réalité Étendue, vers une nouvelle forme de narration/storytelling, un nouveau média ou transmédia :

    L’utilisation de la Réalité Étendue dans le gaming a permis également de développer et de réfléchir aux scénarios développés. Le concept de Serious Game s’est répandu et la Réalité Étendue est devenue une nouvelle possibilité pour mettre différents acteurs dans des situations concrètes. De la même manière, des réalisateurs ont vu, dans ces nouveaux dispositifs, un moyen innovant de transmettre un contenu, par exemple un film.

    De part l’aspect immersif que la XR représente, l’utilisateur est invité à interagir avec le contenu, à se l’approprier et à le visiter. La narration, le storytelling, la linéarité de celle-ci, le cadrage, etc. tels qu’ils étaient connu du monde du cinéma n’ont pas les mêmes équivalents en XR. Gamification d’un côté, narration de l’autre, l’utilisateur de la XR est désormais envisagé comme un partenaire à part entière dans le dispositif. En outre, la pluralité des technologies peut lui permettre de vivre une même expérience à travers différents moyens, ouvrant ainsi la porte au transmédia.

    Face à ces nouveaux défis, tant dans le monde du cinéma, du tourisme, du patrimoine que dans celui du gaming, quelles solutions innovantes peuvent être envisagées? Comment la Réalité Étendue peut-elle être un vecteur de narration unique, donnant une expérience inédite au spectateur? Quels services ou produits peuvent être envisagées, en tenant compte de la Réalité Étendue, comme des expériences transmédia?

    Mots clés : narrations, art, culture, IA, AR/VR, gamification, scénographie, non-linéarité, placemaking, storytelling, tourisme, patrimoine, place making…

    Télécharger l’appel à projet ici

    Étapes pour candidater !

    1/ Envoyez votre candidature en quelques minutes via le formulaire du site crossborderlivinglabs.eu avant le 15 septembre 2020, 23h30.

    2/ Avant de candidater, pensez aux questions suivantes :

    De quel type d’accompagnement avez-vous besoin ? Créatif, technologique, design, business, évaluation de votre idée avec un public cible, maturation… ? Avez-vous besoin d’accompagnement pour la réalisation d’un prototype ? Le projet Interreg s’appuie sur un réseau de partenaires sur trois régions avec des cultures et des expertises différentes, comment pensez-vous en tirer parti ? Quel est l’atout que représente l’inter-régionalité dans votre projet ?

    3/ Dans les 3 semaines à partir de la clôture de l’appel à projets, nous vous contactons pour vous annoncer si vous êtes éligible pour un soutien de C2L3Play. C’est aussi le moment où nous pouvons vous demander d’éventuelles informations complémentaires.

    Si vous êtes éligible, vous nous rencontrerez lors d’un comité de sélection prévu le 5 octobre 2020 pour discuter de ce que nous pourrions faire ensemble. L’ensemble des partenaires du projet seront présents pour vous questionner sur le projet. L’entretien dure une vingtaine de minutes : présentation de votre projet et de vos besoins, questions/réponses des partenaires.

    Cliquez ici pour renseigner le formulaire de candidature

    Contact et info

    En cas de difficulté pour renseigner le formulaire : contactez François Rocca – francois.rocca@umons.ac.be

    Crossborder Living Labs

    C2L3PLAY est un projet Interreg de coopération transfrontalière France-Wallonie-Vlaanderen cofinancé par l’Union Européenne et porté par 9 partenaires en France et en Belgique. C2L3Play (Cross Border Living Labs) c’est LE living lab des Industries Culturelles et Créatives de la région transfrontalière Hauts-de-France/Wallonie/Flandres. Convaincus que c’est grâce à la co-création et aux processus d’’innovation que les projets grandissent, les partenaires C2L3PLAY se sont déjà engagés auprès de 9 porteurs de projets en France et en Belgique !  >> Consultez les actualités de C2L3PLAY – Cross Border Living Labs

    Le projet Cross Border Living Labs (INTERREG C2L3Play) est composé de 9 partenaires qui sont actifs dans la recherche technologique, la mise en réseau à valeur économique ou encore la création artistique et design ainsi que la diffusion culturelle. Les partenaires ont actifs dans les 3 régions couvertes par cet appel à projets : Hauts-de-France, Wallonie, Flandres.

    Cet appel à projets s’inscrit dans le cadre du programme Interreg France- Wallonie-Vlaanderen et du portefeuille de projets GOTOS3

    Le programme Interreg France-Wallonie-Vlaanderen & GoToS3

    Le programme Interreg France-Wallonie-Vlaanderen

    Interreg est un instrument-clé de l’Union Européenne pour soutenir la coopération transfrontalière à travers le financement de projets. Le programme de coopération territoriale européenne Interreg France-Wallonie-Vlaanderen s’inscrit dans une volonté de favoriser les échanges économiques et sociaux sur le territoire entre 4 régions frontalières : la Flandre et la Wallonie en Belgique, les Hauts-de-France et le Grand Est en France. 170 millions d’euros provenant du Fonds européen de développement régional (FEDER) sont alloués au programme pour soutenir des projets répondant aux 4 thèmes de coopération : recherche et innovation, compétitivité des PME, protection et valorisation de l’environnement et inclusion sociale. Le portefeuille de projets est un instrument nouveau et innovant qui permet de rassembler différents projets autour d’un objectif commun de développement au service du territoire, des entreprises et de l’emploi.

    GoToS3

    Le programme de coopération transfrontalière Interreg France-Wallonie-Vlaanderen réunit 17 projets sous la bannière « GoToS3 ». Une centaine d’acteurs flamands, français et wallons unissent leurs complémentarités au sein d’un réseau très riche : clusters, acteurs de la recherche, agences de développement, entreprises et fédérations professionnelles, acteurs culturels… Ce portefeuille de projets vise à développer la recherche, l’innovation et la compétitivité des PME sur le territoire transfrontalier. 6 secteurs d’activités communs aux 3 régions sont concernés : industries culturelles et créatives, textile, chimie & nouveaux matériaux, agriculture & alimentation, santé & soin, mécatronique & génie mécanique.

    Production

    Transcultures
  • 17.09 > 25.09 | Fiction Territoriale – Evénement transdisciplinaire + Exposition @ PointCulture Bruxelles

    07/09/2020

    Fiction territoriale, est un projet de recherche et d’exposition proposé par espace p( )tentiel, résultat de plusieurs semaines de séminaire sur les enjeux de l’occupation, et de la réappropriation des territoires par les artistes, comme par les habitants. Une réflexion rendue d’autant plus urgente que cette période de crise pandémique a révélé une attention particulière à la crise de l’espace, qu’il soit intime ou géopolitique. Fiction Territoriale se propose d’explorer comment tout espace est d’abord imaginé avant d’être découvert et habité, et combien la fiction territoriale forme les contours de l’histoire humaine avec ses points de fuite, ses manques, sa dimension impraticable, rendant manifeste tous les tangages irrésolus de l’espace.

    Artistes invités : Louisa Babari, Tatiana Bohm, Eve Bonneau, Claude Cattelain, Effi & Amir, Daphné Le Sergent, Kika Nicolela, Robert Suermondt.

    17.09 - Opening

    Événement transdisciplinaire et vernissage de l’exposition Fiction territoriale

    • 18h : ouverture de portes
    • 19h : Performance de Tatiana Bohm (Bruxelles).
    • 19h30 : Table ronde avec Louisa Babari (Paris) artiste ; Jean-Frédérique de Hasque (Bruxelles) Anthropologue documentariste, Raya Lindberg (Bruxelles) critique d’art , enseignante, directrice artistique d’espace p ( )tentiel.
    • 20h30 : Projection de Paysage Liminaire de Daphné Le Sergent (Paris).
      Un écran comme le diptyque de deux histoires simultanées de la séparation Nord/Sud de la Corée. A gauche : une succession d’images de Corée. Une voix d’homme parle coréen et raconte d’un point de vue affectif et poétique la séparation, la douleur. Un sous-titrage redouble son discours. À droite : une autre succession d’images de Corée. Une voix de femme parle anglais fait un récit historique, distancié, de la partition de la Corée.

    25.09 - Programme du finissage

    Événement transdisciplinaire et finissage de l’exposition Fiction territoriale

    • 18:00 : Ouverture des portes – opening
    • 19:00 : Performance Eve Bonneau
    • 19:30 : Table ronde / round table: Tatiana Bohm, Effi & Amir, Kika Nicolela, Robert Suermondt. Moderation : Raya Lindberg d’espace p( )tentiel.
    • 20:00 :  Projection Tidelands –  Kika Nicolela, (60 mn).
      Les pêcheurs de l’île de Daebu en Corée du Sud sont les témoins impuissants de la déliquescence de leur rivage appauvri par l’industrialisation, après la construction d’une digue sur la vasière. Construire une mémoire de la mer, est-ce, comme se le demande ce pêcheur, savoir où l’on devrait commencer une histoire, et où celle-ci devrait finir ? Le même pêcheur qui conclut son propos sur la mémoire par cette phrase énigmatique : « Dans le doute, il reste des divagations qui vont bien avec l’essence de la nature ».

    espace p ( )tentiel

    Depuis 2018, espace p ( )tentiel, plateforme de recherche artistique et d’exposition, fondée par Raya Lindberg et Nadège Derderian, propose une réflexion esthétique motivée par le champ social et environnemental, passant par des changements d’espaces et d’aires culturelles. Cette vision des possibles s’organise selon plusieurs axes : des rencontres, des plateformes de réflexion, des expositions et des publications.

    Production

    • Production : PointCulture Bruxelles, espace p ( )tentiel
    • Partenaires : Centre Wallonie-Bruxelles, Parisespace p( )tentiel, Ambassade de Belgique à Séoul, DPI, Transcultures

    Plan

    Transcultures
  • 05 > 25.09.2020 | Exposition « Hypogée » – Thibault Madeline + Maxime Van Roy

    02/09/2020

    L’exposition « Hypogée » est une collaboration artistique de deux étudiants en fin de cycle d’Arts2, Thibault Madeline (actuellement étudiant au Conservatoire royal de Mons en musique électro-acoustique) et Maxime Van Roy (artiste sonore et visuel). Cette installation mêlant création sonore et art visuel propose une réflexion sur la notion de simulacre sonore une fois soumis à un contexte visuel.

    L’installation consiste à avoir surélevé le sol de la totalité d’une pièce de la maison Losseau à hauteur de 40 cm et d’avoir reproduit un semblant de sol forestier dans lequel sont enfuis plusieurs transducteurs de 100w. Les sons qui y sont proposés sont donc sujet à interprétation, ces interprétations sont ainsi induites par l’aspect formel de l’installation étant donné que les sons diffusés proviennent du sol.. Outre le fait d’avoir l’impression de vivre un séisme, les images mentales qui en découlent sont alors axées vers l’infra-monde ou le monde souterrain de manière générale.

    Maxime Van Roy

    Après un Bachelier en Communication Visuelle et Graphique à l’Ecole Supérieure des Arts de Mons, Maxime Van Roy effectue un Master en Image dans le milieu. Préparant une production artistique inter-domaine (une alternative au mémoire), il approfondit son travail sur la notion d’artéfact ainsi que sur la place du plastique dans la nature et participe à diverses expositions.

    Il collaborre à plusieurs reprises avec Transcultures dans le cadre d’expositions telles que Lumen, le Festival City Sonic, Digital Contemplation, La Magnifique Avant-Garde à Reims…

    La Maison Losseau

    Joyau de l’art nouveau et creuset du développement culturel, artistique et scientifique, La Maison Losseau est mplantée en plein coeur de Mons, à un jet de pierre de la Grand Place, dans une belle demeure entièrement décorée au début du XXème siècle dans le style Art Nouveau, par son propriétaire, Léon Losseau.

    Cette maison a fait l’objet de nombreuses restaurations et a ouvert ses portes au public depuis le mois de septembre 2015. Y sont organisé : des rencontres, visites, animations, concerts, conférences, clubs de lecture et une foule d’autres activités. Durant tout l’été, ma Maison accueille, dans son beau jardin, une Guinguette littéraire.

     

    Production

    • Maison Losseau – Avec le soutien de la Fondation Losseau et du Secteur Littérature de la Province de Hainaut
    • En partenariat avec Arts2
    • artsaucarre.be – maisonlosseau.be

    Plan

    Transcultures
  • 12 & 13.09.2020 | Ce qui nous (re)lie… Stéphanie Laforce – Journées du Patrimoine 2020 – Soignies

    01/09/2020

    Un « Entre-sort » numérique interactif permettant de se (RE)lier tout en maintenant une distanciation physique.  Traversée sonore de 15 min pour maximum 6 passagers.

    Votre prochaine destination sera : une traversée musicale interactive à bord du kiosque de Soignies. Une formule qui intègre les consignes de sécurité sanitaires au sein même du processus créatif. En toute sécurité devenez membre d’équipage d’une croisière pour le moins insolite.

    A la façon d’une skippeuse expérimentée l’artiste sonégienne guidera le public dans la manipulation des cordages du bateau, une improvisation musicale, une histoire collective se noue entre les différents spectateurs confinés dans leur espace de jeu. Chaque élastique est pourvu d’un comportement musical propre qui soit déclenchera des sons (cornes de brume, mouettes, tonnerre), soit génère des sons (amplitude des vagues, accélération du vent, chant des sirènes et des animaux marins…).

    La conception de ce projet, finalisé en confinement, vous invite à sortir des salles de spectacle et des espaces d’expositions traditionnels. Cette installation d’art numérique souhaite vous offrir de (RE)vivre à nouveau une expérience culturelle fédératrice, offrir une joie de vivre pour toutes les générations et (RE) créer du lien social…

    N’oubliez pas les consignes de navigation:

    • Traversée sonore de 15 min pour maximum 6 passagers.
    • Si vous êtes une bulle de contact (max 3 personnes) il est possible de prendre un seul billet d’embarquement.

    Production

    • Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles/Officiel, du Parlement Francophone Bruxellois et de Transcultures
    • Remerciements à l’ Espace Jara pour leur accueil en residence et à l’office du tourisme de Soignies pour leur enthousiasme.
    • Merci à Valkiri!

    Plan

    Transcultures
  • 30.08.2020 | LAMAφ – Groupe transdisciplinaire d’artistes improvisateurs – Let our brains unwashed

    25/08/2020

    LAMAφ [lamaphi] est un groupe protéiforme, regroupant des artistes de divers horizons et diverses disciplines, qui a vu le jour à LAMAB (La MAison A Bruxelles ) fin 2019 sous l’impulsion du musicien JJ Duerinckx.

    Dans LAMAφ, musiciens, danseurs, vidéastes, comédiens… mettent en jeu leurs créativités dans l’instant présent et dans l’interaction organique entre individus. Là où l’intuition, le ressenti oeuvrent et ouvrent la voie vers des imaginaires partagés des formes nouvelles prennent vie.

    La recherche artistique du groupe le amène à une forme artistique performative régie uniquement par la capacité de chacun à être en connexion avec l’instant présent et à interagir avec toute stimulation émergente, qu’elle vienne des performeurs ou de l’environnement. Le but est de constituer un corps unique ou chaque individu se met au service de la création collective. L’inspiration vient donc de la rencontre : rencontre avec l’autre, sans distinction entre performeur et spectateur, rencontre avec le lieu et ses caractéristiques, rencontre avec soi même. Le résultat est fragile, déroutant parfois, toujours inattendu et intense dans sa sincérité.

    LAMAφ œuvre dans la ville en tous lieux et circonstances, attirer l’attention du public sur des problématiques sociétales par des actions performatives constitue un de ses engagements artistique.

    Le groupe a entamé depuis mi 2020 un cycle de performances filmées. D’autres performances et créations vidéos et sonores (plusieurs ont fait récemment l’objet de diffusion dans le cadre du projet participatif No Lockdown Art initié par Transcultures et les Pépnières européennes de Création) ont suivi et suivront durant toute la saison 2020/2021.

    « Against this generalized societal dehumanization across all barriers, improvisation connects us to ourselves and to the public… Let our brains unwashed !!!! « 

    Ce 30 août, LAMAφ réunira Giulia Bonfiglio, Eliza Pais, Didié Nietzsche, Petermfriess, Maurice Charles Jj, Marcello Giannandrea, Olga Groppo, Carlos Bustamente Théâtre Intergalactique Import-Export, Emanuele Gonano,

    COVID 19

    Depuis le début du confinement LAMAφ s’est attaché à garder le contact en publiant une série de vidéos sur sa chaîne YouTube : Lamaφ. Ces vidéos sont le résultat d’un travail de co création illustrant les différentes étapes de l’évolution de la pandémie jusqu’au déconfinement. Elles sont un point de départ aux actions performatives régulières qui seront menées par LAMAφ à Bruxelles et ailleurs durant toute la saison 2020/2021

    Voir la présentation du collectif par Petermfriess sur la chaîne Newyorkaise Creative Pois-On, dans le cadre de la série #CreativityWillSaveUs

    Membres de LAMAφ

    Jean-Jacques Duerinckx aka Maurice Charles Jj (saxophones)
    Saxophoniste, compositeur, improvisateur, artiste sonore.
    soundcloud.com/mutation-by-mcjj
    astateofmutation.bandcamp.com
    one-moment-free-improv.com

    Pratiquant principalement les saxophones sopranino et baryton, et d’abord influencé par Steve Lacy, Antonny Braxton, John Surman, Hamiet Bluiett ; ses rencontres avec les saxophonistes Lol Coxhill et plus tard Michel Doneda ont été décisives. Sensible aux arts visuels, il s’intéresse à la musique électro-acoustique, à l’art sonore et plus particulièrement à la notion de « paysages sonores » concept cher au compositeur R Murray Schaffer dans son livre “The Tuning of the world’’.

    Son idée de confronter matériau sonore et mélodies abstraites ou non constitue l’une des bases de son expression artistique et instrumentale ainsi qu’un vecteur d’énergie à partager. Pratiquant l’improvisation libre depuis plus de 20 ans, de nombreux musiciens renommés du monde des musiques improvisées libres jalonnent son parcours, tels que Lol Coxhill, John Russell, Michel Doneda, Barre Philips, Paul Rutherford, Jacques Foschia, Tom Jackson, Matthieu Safatly, Tatsuya Nakatani, Roger Turner, Dan Warburton, Adrian Northover, Karine Germaix… pour n’en citer que quelques uns. Il est à l’origine de nombreux projets transdisciplinaires et à la base du lab’OMFI : un laboratoire transdisciplinaire expérimental qui se tient aux Halles St Géry dont sont issus la plupart des membres de LAMAφ.

    Actuellement, il joue avec le compositeur acousmatique Stephan Dunkelman dans le duo “Unreal Brotherface » un duo mêlant saxophones et live electronics spatialisés ainsi que dans ‘Tunnel Hearing’ un duo audiovisuel avec l’artiste multimédia Alexandra Dementieva.

    La confrontation de son expertise sonore avec d’autres modes d’expression tels que les arts visuels, la performance, la danse contemporaine, demeure essentiels à sa recherche artistique : collaborations entre autres avec Harold Schellinx, Patricia Kuypers, Frank Beaubois, Pascale Gille, Isako Horikawa, Stéphanie Auberville, Maja Jantar, Peter M Friess… Il fait partie du CEPI ( european improvisation center) créé par Barre Philips.

    Activiste libertaire du son; Il fonda le collectif “OMFI” avec le celliste Matthieu Safatly et anime des ateliers d’ improvisation musicale libre pour entre autres: la Semaine du Son, La maison de la Création…

    Mattia Massolini
    Double-bass
    youtube.com/channel/UCBXIrsOu0jBngJx36RmnO-w

    Mattia Massolini est né en 1981 à Pavie (IT). Il vit à Florence entre 2001 et 2006 collaborant avec différents groupes jouant du swing et du jazz manouche.

    Arrivé en Belgique, il collabore avec « Too Much and the white nots » et d’autres auteurs-compositeurs belges, avec « Stingo » group de Folk Fusion et avec divers orchestres en Belgique et en France (Orchestre National de Belgique, Bruxelles Philarmonic Orchestra, Les Symphonistes Européennes de Lille).

    L’intérêt pour l’improvisation se manifeste dans les jams de dance-contact à Bruxelles, puis il rencontre des artistes qui vont changer sa vision et son approche de l’improvisation: Michel Massot, Ernst Glerum, Jon Rose, Jean-Louis Rassinfosse, Han Bennink… Il chante également dans la Schola Grégorienne du Sablon et est membre du Brussel impro collective

    Elisa Pais
    Danse
    elmabonds.wordpress.com

    Performer et Creative Mouver (Danse, Theatre, Echasses), prends part et co-crée des projets multidisciplinaires qui développent un dialogue et une réflexion entre l’artistique et le sociale en Belgique, Italie, France, Luxembourg, Portugal. Elle est formée en Théâtre Physique (Lecoq) à la “Performing Arts University” de Philip Radice en Italie (2007) et au même temps elle a suivi des entrainements intensif de Capoeira avec le groupe “Capoeira Senzala Torino” (Italie).

    Après avoir terminé son bac universitaire en théâtre social et éducatif , qui vise à souligner l’importance du théâtre dans la pédagogie active de l’école , elle décolle en direction Bruxelles pour suivre et continuer sa passion pour la Danse Contemporaine et la recherche sur Mouvement. Elle y crée le Collectif Elma Bonds qui est composé de la rencontre de plusieurs artistes d’origines et formations artistiques diverses. Le collectif base son travail sur un rapport étroit entre le Corps,l’Espace et le Public. Ils participent à plusieurs événements dans la ville: Museum night Fever, Antitapas Night, Parcours d’Artistes, l’International Day of Peace, ParckDesign, Charleroi Danse…

    Elle organise et donne activement des Ateliers de recherche et d’échange sur le mouvement, basé sur la “peer education” et collabore à l’évolution de la plateforme Turn a lab en partenariat avec: Cirqu’Conflex, Wiels, Collectif Au Quai,la Guinguette du parc Forest et aussi avec l’Italie. Elle poursuit un parcours de sensibilisation au “Sens du Toucher” dans l’univers du yoga et de massage. Elle est certifié massotherapeute en Massage Balinais Traditionelle et Massage Bambou.

    Passionnée de voyage, elle part à l’aventure dans le monde pour nourrir son expérience et bouger à de autres rythme en prenant workshop de : Salsa, Samba, Danse africaine et Butho.

    PETERMFRIESS
    vidéo, électronique
    petermfriess.com
    cry-sys.org

    PETERMFRIESS, à la base diplômé en ingénierie de la technologie spatiale et doctorat en systèmes sociaux complexes, est un artiste européen basé à Bruxelles. De nature transversale, il combine son inspiration des disciplines et issues différents pour créer un art numérique coopératif et conceptuel.

    Inspiré par le théâtre, la danse contemporaine, l’architecture et les nouvelles technologies, il mixe depuis plusieurs années les arts visuels et sonores avec des installations, de nouveaux médias interactifs et des approches de performance pour un dialogue plus riche avec le public – ludique, participatif, réactif et poétique.

    Touche-à-tout, plasticien multidisciplinaire et artiste visuel, il aime travailler en équipe pour réaliser des projets complexes. Il s’intéresse à l’évolution de la société avec les nouvelles technologies, mais au même temps aussi aux conditions sociales. A la fin, l’accent est mis sur la transformation conceptuelle de l’époque actuelle et ses absurdités en valeurs réflectives, émotionnelles et esthétiques.

    Il a montré son travail lors de festivals, d’événements et d’expositions tels que POM-Politics of Machines (Beyrouth, Liban), art@tech (Cologne, Allemagne), Process Festival (Dortmund, Allemagne), ROBOSHOP (Genève, Suisse), Transnumériques. (Mons, Belgique), Sonar + D (Barcelone, Espagne), Hack the Brain (Amsterdam, Pays-Bas, Prague, République tchèque), Semaine IoT (Lisbonne, Portugal), Biennale des arts médiatiques de Beijing, ROBOSOUL@nun (Berlin, Allemagne), LASERtalk (Fortaleza, Brésil) et STACK (Shenzhen, China).

    Récemment il s’est impliqué davantage dans collaborations telles que Art & Intelligence Artificielle, Art & Espace et la coexistence entre les humains et humanoïdes, et a organisé des conférences ou des ateliers

    Carlos Bustamante
    Voix et textes
    youtube.com/watch?v=2nenOEUip8I

    Carlos Bustamante explore le langage corporel par le clown, le langage écrit et le langage musical. Animateur d’ateliers d’exploration de démarches artistiques et créateur de spectacles,il se plaît à se laisser surprendre par la pratique de l’improvisation. Improviser c’est créer en résonance avec le présent, les partenaires, le public. C’est sauter dans le vide et quand on saute dans le vide il y a des ailes qui poussent. À chaque fois différentes, à chaque fois singulières selon les présents.

    Didié Nietzsche
    Traitements sonores, video
    youtube.com/playlist?list=PLcDUT4rEQGU3A4BCpGA03ujqSr5OpeEE0
    vimeo.com/249233312

    Bricoleur électronique et vidéaste autodidacte, Didié Nietsche a multiplié au fil des ans des expérimentations audiovisuelles, dans des formations aux styles on ne peut plus éclectiques: industriel, shoegaze, folk alternatif, pop expérimentale, chanson outsider, ambient, drone metal,…Il s’intéresse aussi aux mondes virtuels, dans lesquels il donne de fréquents concerts. Depuis quelques années, Didié s’est également lancé dans l’aventure de l’improvisation, en tentant d’y synthétiser l’ensemble de ses expériences passées et présentes.

    Emanuel Gonano
    Guitare
    youtube.com/watch?v=Z4mnALWbMJI

    Guitariste formé au jazz et créateur sonore formé à l’instinct. Conçoit la musique aussi bien de manière traditionnelle, avec ses règles mélodiques et harmoniques, que dans une acception plus large, comme agencement et organisation des bruits.Il tient beaucoup à l’aspect performatif et interactif, loin des boîtes à rythme et autre machines-à-faire-de-la-musique-seul-devant-l’ordi

    Production

    • LAMAφ a été un des lauréat de l’action NoLA – No Lockdown Art 2020 soutenue par Transcultures et les Pépinières Européennes de Création

    Plan

    Transcultures
  • Appel 2020 | Centre de la marionnette <> arts numériques – Transcultures (Be)

    19/08/2020

    Le Centre de la Marionnette de la Fédération Wallonie-Bruxelles et Transcultures, Centre des cultures numériques et sonores lancent un appel à la conception, à l’adaptation ou à la re-création d’une œuvre performative, arts scéniques/arts plastiques, de format court (maximum 30 minutes).

    Cet appel s’inscrit dans le cadre de LUMEN#5 bénéficie du soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles (arts numériques).

    Bourse d’aide à l’aide à la création

    1500 euros

    Date limite de dépôt : 13.09.2020

    Dans le cadre de Lumen #5, le Centre de la marionnette de la Fédération Wallonie-Bruxelles, avec ses partenaires, lance un appel  pour la création d’une oeuvre qui devra-être le fruit d’une réflexion sur les nouveaux modes de re-présentation par la technologie, sur l’image et le son numérique. Il peut s’agir d’un projet faisant l’objet d’une demande d’aide à la Fédération Wallonie-Bruxelles.

    Cet appel s’adresse prioritairement aux artistes travaillant ou résidant en Fédération Wallonie-Bruxelles, mais est ouvert aux artistes des pays limitrophes.

    Domaine d’expression proposé pour cette résidence

    • arts de la marionnette
    • arts numériques, arts plastiques multimédiatiques
    • arts de la scène (performance)

    Le projet soumis pourra :

    • être une nouvelle création
    • être une nouvelle étape d’un projet déjà créé
    • se présenter comme un “work in progress” si vous justifier l’intérêt de l’étape de travail montrée à Lumen #5 (qui pourrait être accompagnée d’une présentation, workshop etc.)

    Les principaux critères d’évaluation seront :

    • la  manière de traiter et d’intégrer la réflexion sur les nouveaux modes de re-présentation
    • la dimension professionnelle et qualitative du projet
    • la maîtrise technologique et le côté innovant du projet
    • la faisabilité du projet et sa capacité à être diffusé dans différents lieux de manière relativement légère.
    Modalités pratiques 

    Bourse et conditions

    • L’oeuvre sera présentée le 16 octobre 2020 au Centre de la Marionnette de la Fédération Wallonie-Bruxelles à Tournai dans le cadre de LUMEN #5 (montage possible dès le 15 octobre).
    • L’artiste soutenu recevra un soutien à la création de 1.500 euros ainsi qu’un suivi critique et un soutien technique en amont de la finalisation du projet.

    Votre dossier (devra au minimum comprendre)

    • une note d’intention du projet de performance comprenant une description des choix et développements informatiques/technologiques utilisés. . Cette note intégrera un projet du projet précédent s’il s’agit d’une nouvelle étape d’un projet déjà créé.
    • les besoins techniques
    • les besoins transport
    • le/s CV des artistes
    • des visuels (croquis, photos.. dans la mesure du possible)
    • le calendrier de création
    • la liste des autres partenaires s’il y a lieu

    Candidatures

    • Candidatures à envoyer à l’adresse (objet du mail – Call Lumen5) : maisondelamarionnette@skynet.be
    • Le.a lauréat.e sera contacté au maximum le 18.09.2020

    Informations complémentaires

    Information complémentaires

    Centre de la Marionnette de la Fédération Wallonie-Bruxelles

    • Françoise Flabat, Directrice / Jean Bankofski, Chargé de projet
    • +32 69.88.91.46 – maisondelamarionnette@skynet.be

    Transcultures/Pépinières

    • Jacques Urbanska, Chargé de projet/adjoint à la direction artistique
    • +32 491 641 342 – urbanskaj@hotmail.com

    Le Centre de la Marionnette de la Fédération Wallonie-Bruxelle

    Installé à Tournai, véritable lieu de ressources pour les arts de la marionnette, le Centre de la Marionnette n’a de cesse d’oeuvrer au développement des arts de la marionnette et de valoriser leur interdisciplinarité.

    Ses activités se déclinent en plusieurs pôles :

    • pôle de création et de recherche, (programme de création, de résidences, de diffusion avec notamment le Festival International « Découvertes, Images et Marionnettes »)
    • pôle de formation et de transmission pour tous les publics
    • pôle de ressources, de réflexions, de rencontres, la réalisation d’enquêtes, d’éditions et la mise en place des Rendez-M.

    Le Centre de la Marionnette gère les activités du Musée des arts de la marionnette.

    L’art de la marionnette est un art de l’interdisciplinarité, empruntant, transformant et conjuguant à l’infini tradition et modernité, créant des formes théâtrales nouvelles et inédites, influençant d’autres formes d’art. C’est à ce titre que le Centre de la Marionnette explore depuis plus de 5 années déjà les interactions entre arts de la marionnette et arts du numérique, que cela soit avec le projet Europe Creative, Numeric’s Art Puppetry Project (N.A.P.P.) ou avec l’événement LUMEN.

    Chaque édition de LUMEN propose de découvrir l’art de la manipulation d’objets, d’images, de corps sous l’oeil des arts numériques. L’idée est d’identifier, d’offrir de la visibilité à des démarches artistiques singulières et de distinguer les possibilités de développement que peuvent offrir les technologies numériques à la création marionnettique contemporaine.

    D’un duo entre une danseuse et un robot, d’une installation en réalité augmentée, en passant par l’histoire d’une fillette au coeur d’un conflit armé…  LUMEN a notamment déjà accueilli : Logos Foundation (Be), Fabien Zocco (Fr), Alex Verhaest (Be), Cendres la Rouge (Fr), Meinhardt & Krauss (De), Compagnie Shonen (Fr), Lukovno Gledalisce Ljubljana (Si), Gauthier Keyaerts (Be)…

    Transcultures

    Transcultures, Centre interdisciplinaire des cultures numériques et sonores (direction artistique : Philippe Franck), est une association qui a été créée en 1996, à Bruxelles, pour promouvoir et développer les croisements entre les pratiques artistiques/culturelles contemporaines et les enjeux arts/société/technologies. Transcultures explore plus particulièrement les champs de la création numérique et des arts sonores, et ce de manière transversale et prospective. Depuis l’automne 2019, Transcultures est installée à La Louvière sur le site de Bois-du-Luc (musée de la mine et du développement durable) pour y développer un centre interdisciplinaire alliant production, médiation et réflexion dans le domaine des arts/cultures intermédiatiques, audio en lien également avec des enjeux sociétaux.

    Production & diffusion : Transcultures initie, soutient et diffuse en Belgique et à l’étranger de nombreux projets artistiques et créatifs (arts numériques, projets web, arts en réseaux, arts sonores, croisements recherche et création…) en lien avec un réseau important de partenaires culturels, pédagogiques et scientifiques belges et internationaux.

    Emergences sonores & numériques : Outre des actions de sensibilisation pour les cultures électroniques et sonores, Transcultures a entamé avec ses partenaires un travail d’émulation et d’accompagnement de jeunes talents et d’étudiants issus des écoles d’art belges, françaises et internationales jusqu’à l’exposition (+ diffusion dans d’autres événements) d’une sélection de projets numériques et sonores pendant les festivals Les Transnumériques, City Sonics et autres événements associés.

    Résidences & temps de travail : Transcultures accueille régulièrement des résidences d’artistes en collaboration avec d’autres structures partenaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles, européennes et internationales.

    Transcultures est également coordinateur des Pépinières européennes de Création (réseau international qui promotionne la mobilité des artistes contemporains) pour la Fédération Wallonie-Bruxelles.

    Réflexion & édition : Transcultures développe parallèlement des axes de sensibilisation et de réflexion autour des enjeux de la création interdisciplinaire, arts/société/technologie, des arts sonores et plus généralement des cultures (post) numériques. Transcultures a publié divers ouvrages et participé à plusieurs projets éditoriaux collectifs, et développe son propre « alter label » Transonic (objets sonores et hybrides, publications sur le son,…).

    Festivals – City Sonic & Transnumériques : A l’heure actuelle, Transcultures coordonne deux festivals de dimension internationale. Lancé à Mons en 2003, le festival des arts sonores City Sonics est dédié à la diversité des arts sonores dans l’espace urbain. Les Transnumériques, initiés en 2005, sont une plate-forme pour les cultures et émergences numériques, trait d’union entre diverses structures belges et internationales, artistes émergents ou affirmés.

    Production

    Transcultures
  • 30.08.2020 | Transdemo – Crossborder living labs projects @ Mill La Louvière

    14/08/2020

    Transdemo 2020 - Crossborder living labs projects : Création numérique & espace muséal

    lees in het Nederlands

    Initié par Transcultures (Centre des cultures numériques et sonores),  à la faveur des Transnumériques (Biennale des cultures et émergences numériques) en 2012, Transdemo offre une plateforme de visibilité à des petites formes hybrides et numériques (performances, installations, dispositifs multi/intermédiatiques…). À cette occasion, les artistes et concepteurs de projet présentent, dans le lieu d’accueil, une étape de leur work in progress. Le public ainsi que les professionnels sont invités à donner leur feedback lors d’une rencontre conviviale qui accompagne la présentation de ces travaux exploratoires.

    Cette édition de Transdemo fait la part belle au projet européen C2L3Play-Crossborder living labs qui réunit une dizaine d’opérateurs-découvreurs de Wallonie, de Flandre et des Hauts de France entre conception artistique/technologique, recherche appliquée et industries culturelles et créatives.

    En ces temps dé/confinés incertains, nous avons voulu nous tourner constructivement vers l’avenir en clôturant cette septième édition des Transnumériques et son exposition phare Digital Icons accueillie, pendant 6 mois, par le Mill, avec ce focus sur des projets en devenir (avec une attention particulière à l’espace muséal comme terreau de nouvelles formes de création et de médiation inventive) qui ont été réalisés, à la faveur de C3L3Play, grâce à des synergies et des compétences croisées. Sans cette approche collaborative et synergétique qui nous apparaît comme d’autant plus nécessaire dans cette crise virale (mais aussi sociétale et économique) qui ne devrait pas confondre soin de soi et isolationnisme, ces initiatives transdisciplinaires et transfrontalières n’auraient pas pu se développer autant.

    Les mesures sanitaires ne permettant pas d’accueillir un public important au Mill pendant l’événement, celui-ci fera l’objet d’une captation vidéo complète qui sera mise en ligne dans la foulée et accueillera volontiers vos commentaires.

    Quand inventivités conjuguées, communication et technologie maîtrisées interagissent pour faire évoluer positivement et concrètement le processus créatif, elles nous renvoient à l’enseignement de Marcel Proust pour qui “le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages mais à avoir de nouveaux yeux”.

    Programme

    • 15:00 : Mot de bienvenue, introduction Transdemo/Transnumériques et présentation du Crossborder Living Labs
    • 15:30 : Manu Di Martino + Jean-François Nivart/OKUS LAB – Okus Pendulum
    • 16:00 : Thomas Rouvillain + Antoine Boucherikha – Endo Exo
    • 16:30 : Jonas Vansteenkiste – Pedigree
    • 17:00 : Laboratoire De Visu / Université de Valenciennes – Memorekall
    • 17:30 : Visite de l’exposition Digital Icons et performance de Manu Di Martino
    • 18:00 : Networking

    Intervenants

    Manu Di Martino + Jean-François Nivart (OKUS LAB)

    Okus Pendulum : Imaginez un danseur, dans l’obscurité, effectuant un ballet lumineux à l’aide de simples lampes de poche. Un savant mélange inspiré de tâches de Rorschach, des kaléidoscopes et du psychédélisme en installation vidéo mapping et performance.

    Ancien chercheur en biochimie et génétique à l’université de Liège, Manu Di Martino est aujourd’hui danseur et chorégraphe, il touche à divers styles mais se spécialise en danses urbaines. Il fonde OKUS LAB dont les projets s’articulent toujours autours de la recherche, le crossmedia et l’innovation artistique.

    A la croiser de deux mondes,  Manu Di Martino expérimente autant qu’il crée pour rassasier son appétit artistique. Il fusionne ses origines de chercheur en biochimie et en génétique à la danse qu’il pratique plus tardivement. Son double cursus lui permet d’appréhender ce milieu avec un regard innovant et emplis d’une croyance dans les fondements même de ces deux passions. A 24 ans il devient alors chorégraphe, explore tous les styles se présentant à lui et se spécialise dans les danses urbaines. Conjuguant les mouvements du corps à ceux de la lumière, c’est donc naturellement qu’il fonde OKUS LAB, véritable laboratoire interdisciplinaire où viennent se mêler vidéos et performances. Devenus vidéaste, Manu Di Martino continue d’évoluer dans cet univers qui n’appartient qu’à lui en transcendant les limites établies entre art et science pour y apposer sa marque, sa signature, son ADN.

     

    Thomas Rouvillain et Antoine Boucherikha

    Endo Exo (dans le cadre du projet Listen & See – dispositif audio immersif) est une invitation à l’expérience poétique de l’exploration à travers l’interaction sonore, une installation audio interactive et générative portant sur le flux de données croisées, émises par la Nasa, relatives à la découverte des exoplanètes.

    Thomas Rouvillain est ingénieur du son et fondateur de Next Sound Lab, un studio qui crée du son spatialisé pour les contenus immersifs: films en réalité virtuelle, installations.

    Après un master Image et Son à l’Université de Bretagne Occidentale, il est mixeur pour la télévision et le cinéma pendant depuis plus de 15 ans. Il exerce notamment au sein de la filière production de France Télévisions et pour le Fresnoy, Studio National d’Art Contemporain (Tourcoing). C’est sa rencontre avec Aspic Technologies, et le travail de spatialisation du film Altération (vidéo à 360° produit par Okio et diffusé par Arte360), qui sont le point de départ de sa spécialisation: le son immersif au service de la narration. Il développe actuellement le projet Listen & See, un projet de narration sonore immersive à destination des lieux culturels.

    Antoine Boucherikha est compositeur et sound designer. Il s’est dirigé vers sa passion en capitalisant sur ses différentes expériences en production d’évènements et en stratégie de communication. Mentoré par des professionnels du son, il continue sans cesse son auto-formation.Ses installations sonores mêlent souvent des instruments qu’il joue (basse, piano, guitare…), des prises de sons réels et de la synthèse sonore.

    Antoine évolue au sein de Next Sound Lab, un studio qui crée du son spatialisé pour les contenus immersifs: films en réalité virtuelle, installations.  Parallèlement, il crée Life Pass Filter, une entité protéiforme, à mi-chemin entre studio de composition et laboratoire de design sonore, et il développe des outils audio et anime des ateliers d’initiation sonore pour tout public avec l’association Emaho Nord (basée à la Condition Publique, Roubaix).

     

    Jonas Vansteenkiste

    Pedigree (houses as containers of memory’s) est une recherche qui veut analyser les données open sources des maisons d’habitation prises en tant que lieu physique et psychologique, comme “récipients de mémoire”, afin d’en offrir une nouvelle visualisation.

    Jonas Vansteenkiste est un artiste visuel multimédias qui travaille autour du concept d’espaces. Il fait référence et utilise des éléments architecturaux à la fois physiques et psychologiques. Il construit des lieux ou crée des situations qui peuvent être décrites comme des «espaces mentaux».

     

    Laboratoire De Visu – Université de Valenciennes 

    Memorekall est une application libre et gratuited’annotation et commentaire vidéo pour la médiation numérique

     Le laboratoire DeVisu de l’Université de Valenciennes a une grande expérience en matière d’analyse de l’usage des médias numériques et des artefacts dans l’espace public ainsi que dans la documentation et l’analyse de processus créatifs. Il dispose de moyens technologiques innovants pour expérimenter (oculométrie, contrôle du mouvement, capture du mouvement, détecteurs physiologiques, simulation de salon, salle pour la mise à l’épreuve de l’impact visuel) et a développé des méthodes de recherche originales, comme la résurgence graphique ou le repositionnement subjectif.

    Crossborder Living Labs - C2L3Play

    Initié en 2016 à la faveur d’un projet européen Interreg C2L3Play (Cross Border Living Labs) c’est LE living lab de la région transfrontalière Hauts-de-France/Wallonie/Flandres pour le secteur des Industries Culturelles et Créatives (ICC).

    Les opérateurs partenaires des trois régions transfrontalières Design Regio (Courtrai), Leiedal (Courtrai), Le Fresnoy (Tourcoing), Louvre Lens Vallée (Lens), Transcultures (La Louvière), TWIST (Liège), UMONS – Institut Numédiart (Mons) – chef de file, UPHF – Université Polytechnique des Hauts-de-France (Valenciennes) accompagnent dans une dynamique de complémentarité des expertises, des projets sélectionnés qui permettent de créer de la valeur sur le territoire inter-régional. D’autres partenaires associés sont également impliqués dans le projet : la Communauté d’Agglomération de la Porte du Hainaut (Valenciennes), lille-design (Tourcoing), Mundaneum (Mons), le Phénix (Valenciennes), Pictanovo (Tourcoing) et l’Université de Lille – SCV (Villeneuve d’Ascq).

    Les 8 partenaires opérateurs lancent 3 fois par an des appels à projets sur la zone transfrontalière pour identifier des entrepreneurs, artistes / créatifs, particuliers en recherche d’un accompagnement professionnel et pluridisciplinaire (en amont de l’incubation en entreprise) pour mener à bien leurs projets.

    L’accompagnement proposé par C2L3Play dure entre 4 et 8 mois et s’appuie sur la démarche Design Thinking / Double Diamant (nouveauté 2019). Il permet de créer des modes de coaching et d’idéation inédits grâce au consortium technico-créatif mis en place. Les ressources et équipements des partenaires sont mis à disposition des porteurs de projets : des experts (ingénieurs, chercheurs, experts business, experts issus des arts numériques, designers, fab managers, design thinker), des technologies de pointe, l’accès à un fablab et à des infrastructures d’exception… dans le but d’amener les porteurs de projets jusqu’au prototypage et la maturation de leur projet.

    Le projet propose également des  » Flash WorkOut  » qui permettent de donner un coup d’accélérateur aux projets pendant une dizaine de jours, grâce à un travail intense d’ingénieurs, chercheurs, experts, développeurs et créatifs. Ces workshops sont déployés tour à tour dans chacune des régions du projet.

    Chercheurs, citoyens, créateurs, entrepreneurs travaillent en synergie pour permettre l’innovation, la création artistique ou entrepreneuriale, et ce au service des projets accompagnés.

    C2L3Play est un projet Interreg de coopération transfrontalière France-Wallonie-Vlaanderen cofinancé par l’Union Européenne, West-Vlaaderen, la Région Wallonne et la Région Hauts-de-France.

    Production

    Plan

    Transcultures
  • 23.08.2020 | Balade sonore et visuelle à Braine l’Alleud – Laurence Demaret (Be)

    13/08/2020

    Une invitation à se mettre en mouvement dans le paysage sonore et observer l’environnement urbain et rural, un parcours où les oreilles et les yeux s’ouvrent pour créer un nouveau regard sur le contexte et se promener sur la parallaxe.

    Au fil de la balade, les participants sont invités à saisir et capturer des sons et des images. La matière sonore et visuelle récoltée sera assemblée et le résultat, comme trace de l’expérience, sera partagé sur la toile.

    Une proposition artistique de Laurence Demaret (vidéaste / plasticienne) en collaboration avec : Carlos Bustamante (comédien / musicien / metteur en scène / animateur d’atelier d’expression créative et de réflexion collective), Vincent Pourcelle (musicologue / programmateur artistique / chimiste et guide nature), Gloria Scorier (plasticienne / étudiante à l’ ERG – Bruxelles), Victor Bustamante (comédien / musicien / étudiant en art).

    Production

    • Projet programmé sur proposition de Transcultures par l’Ecole des Arts de Braine l’Alleud dans le cadre du projet « Un été pas comme les autres à BL’A ».
    • Organisé par la Commune de Braine-l’Alleud, dans le cadre du projet « Place aux artistes » lancé par la Province du Brabant wallon

    Plan

    Transcultures
  • 23.08.2020 | Ce qui nous (re)lie… Stéphanie Laforce – Kiosque Parc royal Bruxelles

    10/08/2020

    Un « Entre-sort » numérique interactif permettant de se (RE)lier tout en maintenant une distanciation physique.  Traversée sonore de 15 min pour maximum 6 passagers.

    Chers Aoûtiens votre prochaine destination dominicale sera : une traversée musicale interactive à bord du kiosque du Parc Royal de la Ville de Bruxelles. Une nouvelle formule qui intègre les consignes de sécurité sanitaires au sein même du processus créatif. En toute sécurité devenez membre d’équipage d’une croisière pour le moins insolite. Le kiosque est monument qui date de 1841 et qui fût pendant plus d’un siècle un des hauts lieux de la musique d’harmonie…

    A la façon d’une skippeuse expérimentée l’artiste guidera le public dans la manipulation des cordages du bateau, une improvisation musicale collective se noue entre les différents spectateurs confinés dans leur espace de jeu. Chaque élastique est pourvu d’un comportement musical propre qui soit déclenchera des sons (cornes de brume, mouettes, tonnerre), soit génère des sons (amplitude des vagues, accélération du vent, chant des sirènes et des animaux marins…).

    La conception de ce projet, finalisé en confinement, vous invite à sortir des salles de spectacle et des espaces d’expositions traditionnels. Cette installation d’art numérique souhaite vous offrir de (RE)vivre à nouveau une expérience culturelle fédératrice, offrir une joie de vivre pour toutes les générations et (RE) créer du lien social…

    N’oubliez pas les consignes de navigation:

    • Maximum six places par traversée
    • Si vous êtes bulle de contact possibilité de réserver qu’une seule place.
    • Gardez vos distances
    • Placez vous selon les indications qui vous seront données
    • Masque obligatoire (possibilité d’en avoir un sur place)
    • Arrivez un peu à l’avance dans la zone d’embarquement.
    • Du gel hydroalcoolique sera à votre disposition
    • Dure une quinzaine de minutes
    • Bar et petite restauration à proximité

    Production

    • Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles/Officiel, du Parlement Francophone Bruxellois et de Transcultures
    • Remerciements à l’ Espace Jara pour leur accueil en résidence et à Numeric Arts.

    Plan

    Transcultures
  • 07 > 16.08.2020 | Isa Belle + Paradise Now + Stephan Dunkelman | Résidences Lizières (part 2 – Fr)

    02/08/2020

    Accueilli pour une dernière partie de résidence art sonore à Lizières (Centre de cultures et de ressources initié par l’artiste pluridisciplinaire Ramuntcho Matta situé dans un domaine historique entre Paris et Reims), le duo Isa Belle + Paradise Now collabore avec le compositeur et designer sonore Stephan Dunkelman sur plusieurs pièces méditatives, organiques, célestes ou lunaires mêlant bols chantants, gongs, objets rituels et guitare à des traitements électroniques.

    Un second temps de travail et d’enregistrement d’improvisations et comprovisations de ce nouveau trio découvert sur scène et en mode environnement dans la dernière édition du festival City Sonic, est prévu du 7 au 16 août 2020 dans ce beau domaine propice tant à la création qu’à la méditation. Une première partie de résidence fructueuse avait eu lieu en juin 2020.

    LIZIÈRES : ligne non clairement définie entre un domaine et un autre.

    À l’initiative de l’artiste pluridisciplinaire Ramuntcho Matta, le projet protéiforme et évolutif Lizières engage une réflexion profonde autour de l’idée de cultures et de ressources, en élaborant un espace d’échanges au-delà des frontières, des genres et des catégories.

    Lizières organise évènements, stages et séminaires pour tous publics et professionnels, à la lisière de différentes disciplines esthétiques, scientifiques et corporelles, dans un domaine exceptionnel au cœur de la nature, propice à toutes formes de créativité : le “domaine du Château d’Épaux”, rénové selon les principes de l’éco-conception.

    Production

    Plan

    Transcultures
  • 06 > 20.08.2020 | Alain Wergifosse (Be) – Traces – résidence post production

    01/08/2020

    Inlassable explorateur sonore et multimédiatique belge, Alain Wergifosse prepare un album à sortir sur l’alter label Transonic (produit par Transcultures). Celui-ci s’inscrira dans la série « Traces » avec des moments live et de projets réalisés dans des manifestations associées à Transcultures ou à ses partenaires.

    Cette résidence de postproduction au Transonic Lab (coordonné par Stephan Dunkelman) devrait permettre à cet artiste prolifique en performances, installations, projections mais qui n’a sorti qu’un CD tout au long de sa carrière (Deep grey organics – 1999) et plus récemment, quelques participations à des compilations City Sonic (sur Transonic),  de sélectionner, parmi plusieurs sources récentes, et éventuellement de peaufiner les pièces destinées à être reprise dans un album qui devrait sortir début 2021.

    Production

    Plan

    Transcultures
  • No Lockdow Art – #NoLA2020 | Laureat.es

    12/07/2020

    Suite à l’appel à projets #NoLA – No Lockdown Art (programme Creaconnections), lancé par Transcultures et les Pépinières Européennes de Création dans les premiers jours du confinement et qui s’est clôturé le 15 mai 2020, quelques 125 candidatures ont été retenues par le comité de sélection sur plus de 400 propositions reçues sur le groupe Facebook Transcultures/Pépinières.

    Toutes les candidatures, que vous pouvez retrouver ci-après, montrent une belle diversité d’esthétique, d’humeur et de médium (vidéo/cinéma, photo, danse/performance, création sonore, BD, animation, arts numériques…) mais aussi d’expression libertaire refusant toute forme d’emprisonnement ou de censure.

    Les créateurs ont répondu des quatre coins de la planète confinée. Ils nous ont proposé autant de regards poétiques, décalés, engagés, troublants, attendrissants… qui resteront des instantanés de cette étrange période qui a été aussi stimulante que inquiétante qui apparaît déjà comme historique. Ils nous ont aussi aidés à passer à travers une forme d’enfermement et à continuer à avancer le plus constructivement et créativement possible vers ce “monde d’après” qui est déjà en marche et dans lequel la culture devra jouer un rôle important.

    Les Pépinières européennes de Création et Transcultures ont lancé, dans la spontanéité de l’urgence, dès mars 2020 l’initiative No Lockdown Art (NoLA) comme un appel d’air à la fois pour ces structures et pour la création contemporaine différenciée, multi et intermédiatique qu’elles soutiennent.

    Il s’agissait également d’apporter un soutien à des projets artistiques et culturelles qui nous ont paru emblématiques, à différents niveaux :

    ・aide à la création et à la production (avec un soutien financier plus important), voire pour certains, un accompagnement à plus long terme avec un soutien à la conception de projets plus matricielles susceptibles d’agréger d’autres apports dans les prochains mois
    ・aide à la diffusion (en ligne, mais potentiellement aussi pour certains via des événements futurs associés aux partenaires).

    Vu le nombre de projets de qualité reçus en deux mois (qui n’a pas facilité la sélection), les partenaires ont décidé d’augmenter et de subdiviser les budgets initiaux prévus pour les lauréats de #NoLA2020 en les répartissant en plusieurs catégories, qui ont chacune leur modalité d’aides spécifiques. Nous prendrons contact avec les lauréat.es aussi vite que possible dans le courant du mois de juillet et nous remercions toutes les personnes qui ont participé à cet appel.

    Aide à la production
    soutien financier, promotion, accompagnement : bourses entre 300 et 1500 euros

    Projet collectifs
    soutien financier : bourses 300 euros

    Projet Bande dessinées
    soutien financier : bourse 150 euros

    Projets multimédiatiques
    soutien financier et promotion : bourses 150 euros

    Projets photos
    soutien financier : bourses 150 euros

    Projets multimédias/arts sonores – Album/Livret Transonic proposé aux lauréats qui désirent participer
    soutien à la promotion : chaque participant recevra 10 albums CD/Livret
    L’album sera produit et distribué par le label Transonic
    Mentions spéciales
    Nous voudrions également souligner la qualité de certains projets (finalisés ou in progress) qui n’ont pas pu être retenus ici, mais qui méritent également une attention particulière.

    Ils nous ont fait rire, nous ont touchés et/ou nous ont fait passer un bon moment :

    Toutes les candidatures sélectionnées
    retrouvez toutes la sélection publiée sur le groupe Transcultures/Pépinières

    Production

    Transcultures
  • Video | Pastoral (BE/FR)- Lockdown Drift – #NoLA2020

    27/06/2020

    Réalisé en mode échange connecté pendant le printemps 2020 du confinement dû au Covid-19 par le duo Pastoral, Lockdown Drift capte l’attente, le flottement mais aussi la rêverie domestique, la transfiguration imaginaire et un forme de douce mélancolie. Les images et les sons qui dialoguent entre les résidences wallonnes des protagonistes (Huy pour Christophe Bailleau et Mons pour Philippe Franck) sont toutes issus des espaces intérieurs et de leurs environs proches.

    Une invitation à chérir le vivant sous ces différentes formes (humaines, animales, minérales, célestes…) et son pouvoir-espoir de métamorphose créative.

    Pastoral est le combo franco-belge créé, en 2010, par Christophe Bailleau (musicien et artiste visuel) et Philippe Franck (créateur sonore et intermédiatique) qui croisent leurs univers pour composer des pièces ambiantes, électro post-folk ou post-rock travaillant à la fois les matières sonores souvent célestes, parfois plus terreuses et les mélodies impressionnistes.

    Les performances de Pastoral peuvent aussi être accompagnées de vidéos (réalisées par eux mêmes) en lien avec les soundscapes et les textes en forme de haïkus. Le duo qui a participé à des festivals, expositions et événements en Belgique et à l’international, a sorti un premier album en 2019 (dans la nouvelle collection Sonopoetics de l’alter label Transonic), en lien avec le projet audio-poético-photographique « « L’échappée belle ».

    Production

    Transcultures