Contact us @ +32 (0)71 31 71 26 - contact@transcultures.be

Media Arts Center

Toutes les news

  • 27.10 > 27.11.2017 | SynchroniCITIES arts visuels & numériques | Bruxelles

    octobre 10, 2017

    En partant de sa propre expérience d’immigrée et de ses liens émotionnels avec certains artistes et leurs œuvres, l’artiste et curatrice indépendante brésilienne Kika Nicolela trace des parallèles et propose des dialogues entre des œuvres vidéo d’artistes de sa ville natale, São Paulo et de sa ville d’adoption, Bruxelles.

    Avec Ariane Loze, Márcia Beatriz Granero, Charley Case, Marcelo Amorim, François Zajéga, Fernando Velazquez, Art2.Network > Jacques Urbanska & Franck Soudan, Lucas Bambozzi, Natalia De Mello, Gisela Motta & Leandro Lima, Thomas Israel, Kika Nicolela

    Production

    Production : Ambassade du Brésil avec le soutien de Transcultures et du GSARA

    Plan

  • 17.10.2017 > 30.06.2018 | RHIZOMatics par Franck Soudan et Art2.Network

    octobre 9, 2017

    Ballade littéraire géolocalisée (sur une proposition de textes de Belinda Cannone en collaboration avec des étudiants de Louvain-la-Neuve).

    Au grès des sons, des vibrations, des mots et des images, des expériences tactiles et sensorielles, redécouvrez les rues et places de Louvain-La Neuve avec votre smartphone.

    En août dernier, les étudiants-participants de l’atelier d’écriture « Ecrire pour le numérique» (encadré par l’auteure française Belinda Cannone), ont inventé des mots, des bribes de textes et de phrases, inspirés de leurs déambulations dans la ville. Ce contenu a ensuite été intégré dans une application numérique dédiée, développée par l’artiste programmeur Franck Soudan, spécialiste des nouvelles formes de territoire développées avec le numérique. Une cartographie inédite et étonnante s’est alors dégagée de leur travail commun. L’ensemble crée une balade sonore (avec, outre les textes, également une série d’ambiances sonores créées par Philippe Franck) et multisensorielle qui transforme notre perception traditionnelle de la ville. Une expérience poétique et hypermédiatique à tenter en famille, à son rythme, smartphone en main, pour découvrir Louvain-la-Neuve autrement, à la lisière de l’imaginaire.

    Qu’il s’agisse de faire découvrir une ville par la captation et le rendu de son empreinte acoustique ou de livrer la pâte historique et/ou patrimoniale d’un quartier à travers l’enregistrement de témoignages d’habitants ou de lectures savantes, ce type de parcours immersifs et à la construction plus intimiste incorpore, à des degrés divers, un travail de scénarisation ainsi qu’un effort de création sonore interactive ; l’objectif étant d’enrichir le rapport sensible du spectateur à la dimension vécue d’un espace naturel ou anthropisé.

    Production

    • Production : Transcultures, UCL Culture en partenariat avec L’asbl Lettres en voix
    • Project managers Transcultures : Jacques Urbanska, Philippe Franck
    • Artistes : Franck Soundan, Philippe Franck avec l’aide de Jacques Urbanska
    • Project managers UCL : Frédéric Blondeau, Myriam Watthee, Aline Aulit
    • Textes : étudiants de Louvain-la-Neuve (encadré par Belinda Cannone)

    Plan

  • 17.10 > 30.11.2017 | Exposition Looping/GIF Art par AToN – Art2.Network

    octobre 9, 2017

    Le collectif AToN (Art2.Network) propose une plongée dans le format GIF au travers de plusieurs installations connectées qui vous feront découvrir plusieurs milliers de GIFS présents sur la toile.

    Les GIFs animés des débuts du Web, très simples, souvent kitch ou de mauvais goût, n’ont pas survécu à l’arrivée du Web 2.0, du haut débit et de la vidéo. Fin des années 2000, cependant, une nouvelle génération d’artistes du net apparait et se réapproprie le format. Ces enfants du Web 2.0 utilisent les réseaux sociaux comme matière première de création et de détournement pour amplifier considérablement leurs présences. Très vite, le GIF va acquérir de nouvelles lettres de noblesse, et ses usages vont se multiplier.

    Avec de multiples expositions online, mais aussi ces dernières années, des expositions dans des galeries d’art contemporain, certains considèrent aujourd’hui le GIF comme une oeuvre à part entière. À l’instar du dessin ou de la photographie de presse, du format court ou du collage, il veut porter sur le monde un regard décalé. Reflet de notre société, il vise généralement à provoquer, à faire réfléchir, à émouvoir ou à dénoncer. Un point de vue particulièrement intéressant sur une certaine culture web.

    Production

    Co-Production : Transcultures, UCL Culture, AToN (Art2.Network / Franck Soundan, Jacques Urbanska)

    Plan

  • 12.10.2017 | Diversité et transversalité des arts/cultures numériques – Philippe Franck

    octobre 8, 2017

    Une introduction transversale à ces formes artistiques numériques en mouvement (illustré par de nombreux exemples d’installations, performances, dispositifs hybrides soutenus ou présentées par Transcultures, Centre des cultures numériques et sonores dirigé/fondé par Philippe Franck, ainsi qu’une sélection d’oeuvres internationales emblématiques) pointant la diversité de ces pratiques et des esthétiques inter/multimédiatiques.

    Initié par le Conseil du 7ème Art en étroite collaboration avec le Cinéscope de Louvain-La-Neuve, le festival Numériscope propose durant trois soirées consécutives des activités, projections et conférences autour du thème « le numérique sur grand écran », dans une perspective à la fois citoyenne et culturelle. Nombreux sont les artistes qui utilisent les outils numériques de manière critique, en raison des mutations profondes produites par l’informatique dans l’ensemble de nos rapports sociaux et de nos usages quotidiens. Petit tour d’horizon transversal ouvrant à la diversité des pratiques et des formes arts numériques d’aujourd’hui par Philippe Franck (directeur de Transcultures, des festivals Transnumériques et City Sonic).

    Production

    Partenaires : UCL Culture, le Cinescope, le Cinéclub LLN, le LABJMV (Laboratoire Jeux et Mondes Virtuels), Transcultures, PointCulture, le CCBW et la Ville d’Ottignies-LLN.

    Plan

  • 09.10.2017 – Retour sur City Sonic 2017 – CONTEMPORALIIS (Saison 2)

    octobre 5, 2017

    L’émission radio, laboratoire d’idée sur la culture à l’ère numérique, abordant les modes de consommation, l’art numérique, les mutations urbaines et les relations qu’entretiennent les arts et les sciences, revient pour une deuxième saison, et cela nous enchante.

    Au sommaire de cette première émission : Méfiance, méfiance avec le tout algorithme ! dans la Revue du web. Puis petit détour sur les interfaces neuronales dans Le dossier du mois. L’artiste la plus intellectuellement cool ce sera Pamina de Coulon dans Pitch ton artiste. Et enfin dans La ruche numérique, petit retour sur le festival City sonic 2017.

    Le 09.10.2017, entre 20:00 et 21:00, faites plaisir à vos cerveaux sur 93.3 FM pour clermont-Ferrand ou sur campus-clermont.net

    CONTEMPORALIIS | Présentation de la Saison 2

    Qui peut prétendre avoir eu la chance de voir surgir une tornade sur scène, la surprise de plonger dans la quête picturale du nanonoir absolu, la chance de se dédoubler dans une entité humanoïde, la perplexité de voir une chaise-robot se réparer toute seule, le bonheur de plonger démesurément dans une sieste sonore ou de voir une aube vidéo se levée à toute heure du jour …

    Qui ? Vous, moi ?

    Bienvenue au pays CURIOSITY, au pays CONTEMPORALIIS. Venez donner du sens au monde techno artistique complexe de ce XXIème siècle à bord de l’émission de radio campus Clermont.

    Contemporaliis, c’est tous les deuxièmes lundi du mois

    L’horaire c’est de 20h à 21h.

    Le lieu : radio campus Clermont (93.3 pour les locaux) ou en podcast sur (Vous pouvez notamment y retrouver les sept premiers numéros de la saison 1) :

    campus-clermont.net et soundcloud.com/contemporaliis

    actu : twitter.com/Contemporaliis2 ||| instagram.com/contemporaliis

    Le direct

  • 09.10.2017 > 20.05.2018 | Exposition Top Secret – Un monde à décripter | Mundaneum

    octobre 4, 2017

    Le goût du secret se situe entre science et art, entre amour de la transgression et culture du « hacking ». Depuis les révélations de Wikileaks, la cryptographie s’impose comme un enjeu démocratique pour la confiance en notre société digitalisée. De l’Egypte des pharaons aux mouvements sociaux actuels, d’innocents messages amoureux aux communications de guerre, en passant par le vote électronique et les trafics les plus divers, l’art des codes secrets se dévoile au Mundaneum, le centre d’archives montois connu comme le « Google de papier ». Venez découvrir les machines utilisées pour le chiffrement, mais aussi les hommes et les femmes (dont de nombreux précurseurs belges) qui ont développé la discipline au fil des siècles. Une exposition inédite … à ne pas garder secrète !

    Transcultures associé au comissariat artistique du projet, pour sa partie arts numériques, y proposeTrojan Offices de l’artiste belge Dries Depoorter, une installation explorant la beauté et la complexité de la technologie et donnant un aperçu des cafetières et des bureaux sans méfiance partout dans le monde. Un nombre incalculable de webcams diffusent actuellement en direct sur Internet, indexés par les moteurs de recherche sans autorisation. Avec un simple hack, Dries Depoorter a eu accès à eux et a organisé ce qu’il a trouvé. Résultat: Trojan Offices, une installation explorant la beauté et la complexité de la technologie, et fournissant un aperçu de cafés et bureaux sans méfiance du monde.
    A noter que l’exposition arts numériques The Art of Secret prendra place dans Top secret à partir du mois de novembre au Mundaneum également avec l’apport curatorial de Transcultures.

    Production

    Une exposition Mundaneum & UCL, en collaboration avec UCL Culture, Bletchley Park (GB), Transcultures, l’ARCSI – association des réservistes du chiffre et de la sécurité de l’information (FR), le Centre pour la cyber sécurité de Belgique, la Cyber security Coalition (BE), le Computer Museum of Belgium (Nam-IP), le Musée du CNAM (FR), la Sûreté de l’Etat, le SPF Intérieur, le Cegesoma, ScienceÉchos, le Centre de documentation historique de la Défense, La Fabrique de Théâtre, le Mons Memorial Museum, la Regional Computer Crime Unit (RCCU), la Maison des Maths, Scienceinfuse, le King’s College de Cambridge, le Musée L, la Banque nationale de Belgique, BNP Paribas Fortis, TEC Hainaut, la RTBF, Le Vif L’Express, avec le soutien de Digital Wallonia, la Fédération Wallonie-Bruxelles, Wallonie Bruxelles International, La Wallonie, Google et Thales Group Belgium. Remerciements particuliers à l’artiste Thierry Verbeeck, au centre Audiovisuel de l’UCL (CAV), au groupe UCL Crypto, à Sir John Dermot Turing, Iain Standen (Bletchley Park), Pascal Francq (Paul Otlet Institute), Milad Doueihi, Vincent Blondel (UCL), Frédéric Jacobs, Eric Leandri (QWANT), Vincent Rijmen (KUL), Luc Blondeel.

    Plan

  • 06.10 > 08.10.2017 | Stéphanie Laforce & Vincent Paesmans @ EXONUMERIC’ARTS

    octobre 4, 2017

    Stéphanie Laforce et Vincent Paesmans, deux artistes soutenus par Transcultures, seront présents dans le prochaine rencontre que Numéric’Arts propose entre art numérique et patrimoine médiéval belge, comme autant de résonnances entre passé et contemporanéité réinterprétées par le spectre numérique : élément essentiel de l’expression de notre époque.

    EXONUMERIC’ARTS

    Lier l’art numérique et l’architecture médiévale, tel est le propos fondamental de l’exposition, comme autant de résonances entre le passé et l’époque contemporaine réinterprétées dans le spectre numérique : élément essentiel de l’expression de notre époque.

    Considéré comme l’un des plus beaux Château médiévaux de Belgique, Le Château de Corroy est l’une des forteresses de plaine les mieux conservées d’Europe du Nord. Erigée au XIIIème siècle, son plan est directement inspiré du Palais médiéval du Louvre de Philippe-Auguste. Il est classé au patrimoine majeur de Wallonie, et d’autant le considère comme l’un des témoignages les plus importants et les plus complets arrivé jusqu’à nous du XIIIème siècle.

    Cet événement sera une belle passerelle entre la beauté du lieu et la force de proposition des artistes qui viendront exposer « en-les-murs » des œuvres au sein de ce patrimoine immémorial de notre pays comme représentation d’une partie de cette culture émergente qu’est la scène numérique.

    L’initiative de cet événement est la valorisation d’artistes numériques belges reconnus, dans un lieu magique et aussi intemporel que les installations qui y seront présentées ; ouvert au grand public – et particulièrement aux jeunes publics – à travers la création d’ateliers et de médiation autour des expositions notamment.

    Dans cette promenade intellectuelle, les artistes vous inviteront à une réflexion sous la forme d’une déambulation exploratoire, tendant à renouer avec la tradition ancestrale d’inviter les artistes du moment dans un château unique par son histoire.

    Les installations seront mises en valeur dans une salle romane (ou salle de garde) du XIIIe siècle de la cour intérieure du Château, ainsi que dans les salons d’apparat où auront lieux les visites historiques. Stéphanie Laforce, ainsi que Raphael Vens vous inviteront comme un trait d’union immatériel à écouter leurs propositions. Vincent Paesmans vous offrira de vous affronter à une fractal en réalité augmentée, rémanence dantesque d’une forme incontrôlable qui se contracte et se déploie sous les yeux du spectateur dévoilant ici et là des figures aux échos antropomorphiques.

    Dans le cadre de cette Exposition numérique, les visiteurs auront la chance de pouvoir profiter d’une visite guidée par le propriétaire des lieux, appuyé des mannequins numériques de Raphael Vens qui raconteront des histoires du lieu à l’approche des visiteurs.

    Patrimoine et art numérique s’exprimeront en symbiose et s’entrecroiseront dans cette promenade intellectuelle et culturelle, au rythme de l’actualité avec des tableaux numériques connectés et d’une installation de réalité augmentée.

    La visibilité auprès du grand public sera activement soutenue par les équipes de médiations du Ministère de la Culture, du CCBW et de la Ville de Gembloux (partenaires de l’événement), relayée par la presse locale et nationale (RTBF, Vivre Ici, UCL, etc.), ainsi que dans les réseaux « Les Amis du Château de Corroy » asbl et ACN (« Art et Cultures Numériques » asbl), Transcultures, Wallonia.be, la Province de Namur, et d’autres partenaires culturels locaux.

    « EXONUMERIC’ARTS » – Les nouvelles exoplanètes du numérique au Château de Corroy s’inscrit dans la « Saison des Cultures Numériques» 2017.

    Production

    Numéric’Arts avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

    Plan

  • 04 > 06.10.2017 | Festival Simultan-Timisoara 2021

    octobre 4, 2017

    Organisé dans le cadre du festival des arts médiatiques Simultan (sur le thème cette année des «Possibles Futurs» 03 > 07.10.17), cette rencontre vise à rassembler divers praticiens et professionnels européens actifs dans les domaines du son, des arts visuels, des arts du spectacle et des cultures numériques en général.

    En réunissant différentes perspectives, l’objectif est de permettre un travail collaboratif, en particulier par le développement des nouvelles technologies à l’intersection des différents domaines de la création et de la recherche. Il s’agit ici de contribuer à la mise en réseau des artistes et des organisations travaillant dans le domaine de la culture numérique en Europe et de favoriser le débat sur les développements dans les arts médiatiques, en mettant l’accent sur les collaborations à long terme et le développement de projets dans le contexte de Timisoara 2021 – Capitale européenne de la culture.

    Avec la participation de Tere Badia [ES] / Hangar.org, Martin Bricelj Baraga [SL] / Musée MOTA, Mihai Dragan [RO] / Plan Zero, Kurt d’Haeseleer [BE] / Werkt Ank, Philippe Franck [BE] / Transcultures, Simon de Koning [DE / NL] / Galerie de musique solo, Levente Kozma et Alin Rotariu [RO ] Simultan Association, Daniele Penna [IT] / AVnode / LPM, Anamaria Pravicencu & Octav Avramescu [RO] / Sambata Sonora, Florian Weigl [NL] V2, Olof van Winden [NL] / TodaysArt & Horea Avram [RO] – modérateur.

    Production

    Asociatia Simultan
    funded by administration of national cultural fund / primaria si consiliul local timisoara

    Plan

  • 28 > 30.09.2017 | Les Oracles – performance | La Balsamine | City Sonic #15

    septembre 18, 2017

    Les Oracles est un projet interdisciplinaire en deux volets visant à construire des passerelles entre écrivaines, chorégraphes, artiste sonore et visuel/numérique québécois et belges qui ont été accueillis en résidence de création à Québec puis à Bruxelles. Dans une mise en espace où les mots, les sons et les images articulent le corps, ce diptyque propose une lecture aussi dialogique qu’hypnotique de la femme. Tels des oracles, les écrivaines révèlent des destins comme autant de pages blanches sur lesquelles se consignerait cette chorégraphie hors du temps où les corps, les sons et les images se font interprètes de la voix poétique. Dans ce diptyque, chacun des volets ici reliés dans cette phase finale traite du rôle et de la place de la femme dans la société actuelle selon un point de vue particulier, singulier, et dans une forme propre à chacun des duos augmentés…

    Avec : Catrine Godin, Martine Delvaux, Maryline Daoust, Manon Oligny, Karine Ledoyen, Simon Dumas (Qc), Philippe Franck, Thomas Israël (Be)

    Le programme complet

  • 23.09.2017 | Quattrophage – Wiels Bruxelles | City Sonic #15

    septembre 18, 2017

    Conceptuelle, descendante de l’erratum musical de Duchamp autant que sensuelle , la musique du quatuor Quattrophage (Pierre Dellacherie/violoncelle, Matthieu Safatly/violoncelle, Olivier Hüe/guitare électrique, Nicolas Lelièvre/percussions), peut être décrite par les termes parfois un peu galvaudés de « cinéma pour l’oreille », mais qui en l’occurrence leur sied à merveille. Ce projet, dont un extrait d’enregistrement a servi pour le projet multimédia Acoustic Cameras du label français Optical Sound, est une oeuvre composée sur la rigueur du Triangle de Pascal (coefficients binomiaux dans un tétraèdre) avec un résultat où la notion du temps disparaît rapidement, laissant place à un magnifique recueillement. La pièce est jouée pendant une durée in(dé)finie. La première prestation, la plus courte, a duré 3h30…

    Le programme de la soirée

  • 21.09.2017 | OMFI @ City Sonic #15 | Alter Fire Night

    septembre 18, 2017

    OMFI-One Moment Free Imrov (coordination : Maurice Charles JJ, Matthieu Safatly) qui organise, à l’année dans différents lieux, une série de performances, concerts et d’ateliers avec l’improvisation libre comme un fil conducteur, revient dans le festival complice City Sonic pour investir différents espaces des Halles Saint-Géry avec de courts set live aventureux aux esthétiques sonores variées : Adam Bohman entre instruments art brut et poésie cut up made in London, Sebastien Biset à la mini harp et harmonium impressionniste, Teuk Henri à la guitare post-rock cinématique et la rencontre entre la poétesse montréalaise Catrine Godin et Paradise Now (guitare impressionnisten, soundscapes)…

    Avec : Teuk Henri (Be) + Adam Bohman (Gb) + Sebastien Sth Biset (Be) + Catrine Godin (Qc) & Paradise Now (Be)

    Le programme de la soirée

  • 20.09.2017 | Sonic Live – Jean DL & Karen Willems + Ben Bertrand

    septembre 18, 2017

    Ben Bertrand est un clarinettiste qui évolue dans la scène classique/contemporaine. Il a imaginé un dispositif qui lui permet de transformer le son naturel de son instrument en sons électroniques ce qui lui permet de créer des boucles et d’orchestrer en direct pour faire des performances en solo.

    Jean De Lacoste (Charleroi) développe un univers à la fois intimiste et bruyant fait de paysages brumeux. Il travaille en solo mais a aussi collaboré avec STh Biset, Zbigniew Karkowski, Mauro A. Pawlowski, Teun Verbruggen, Antoine Boute, Justice Yeldham, Jean-Philippe De Gheest, Anla Courtis, Jozef Dumolin, Damo Suzuki Network.

    Karen Willems (Gand) précédemment batteuse de o.a Inwolves, Zita Swoon Group, Jan Swerts, Novastar, Pascal Deweze et qui a collaboré avec Aidan Baker, Erik Thielemans, BARST… appartient certainement à la deuxième de ceux qui confrontent et ne cesse de transformer…

    Le programme de la soirée

  • 19.09.2017 | LAB OMFI live | Halles Saint-Géry Bruxelles – City Sonic #15

    septembre 18, 2017

    Créer du lien, s’ouvrir aux autres est essentiel pour eux. Beaucoup pratiquent l’improvisation libre mais beaucoup aussi n’ont que trop peu souvent l’occasion de rencontrer l’autre dans sa pratique, de s’ouvrir à d’autres publics en dehors d’un public ciblé restreint et demeurant fractionné. En ce sens le collectif OMFI organise, de façon bimestrielle, dans les caves des Halles Saint-Géry, un laboratoire permettant aux artistes toutes disciplines confondues d’expérimenter le croisement de tous modes d’expressions en proposant des rencontres à tout(e)s artistes intéressé(e)s par cette approche singulière qu’est l’improvisation libre. Après une série de 4 rencontres étalées de mai 2017 à septembre 2017, cette performance (work in progress) ouverte au public, préambule à d’autres Lab’OMFI réunit les participants des éditions précédentes pour une session commune.

    Avec la participation de Stéphanie Auberville, Didié Nietzsche, Pierre-Michel Zaleski, Sofia Kakouri, Adéle Pion, Peter M. Friess, Matthieu Safatly, Geoffrey Boydens, Ariane Chesaux, Emanuele Gonano, Karine Germaix, Sylvain Dufayard, Karine Germaix, Olivier Vanderaa, Amélie Guyot, Björn Jauss, Brigitte Maya Denis.

    Le programme de la journée

  • Inter, art actuel – revue d’arts visuels nº127 Risques et dérapages 2/2

    septembre 14, 2017

    Comme la page couverture l’annonce, c’est bel et bien le 100e « anniversaire » de Fountain, icône importante du siècle dernier. La suite de ce dossier sur les risques et dérapages, deuxième numéro abordant cette thématique riche et étendue, implique d’ailleurs un réel dérapage avec cet urinoir et son anniversaire. Quelques collaborateurs tels qu’André Gervais, Françoise Le Penven et Silvio De Gracia prennent position. Surtout, pour cette occasion, Michael La Chance se fait Sherlock Holmes et livre une analyse assez touffue et éclairante sur la « signature » et le développement du récit de Fountain dans son insertion historique. À cet effet, Inter propose un opuscule qui est joint à la revue, témoignage aussi de la relativité des appropriations comme des propositions esthétiques.

    Pour ce second numéro thématique, des collaborateurs de diverses provenances et positions poursuivent une incursion dans nos réalités en explorant des attitudes souvent radicales ou iconoclastes pour nous pousser à la réflexion, à l’exploration des limites, par des gestes et actions qui témoignent d’une situation actuelle souvent sans compromis. Venant entre autres de Pologne, d’Argentine, de Chine, d’Allemagne, les productions sont divergentes mais complémentaires.

    Comme toujours, Inter propose des commentaires ainsi que des recensions d’expositions et de publications. Aussi, un retour est effectué sur deux artistes disparus récemment : Gusztav Metzger et Felipe Ehrenberg. Quant au prochain numéro, déjà en préparation, il traitera des technocorps et des cybermilieux. Bonne lecture !

    Les auteurs qui ont contribués à ce numéro : Jaouad Amerzouk, Nathalie Bachand, Julien Blaine, Jacques Caumont, Mélissa Correia, Nathalie Côté, Fernando Davis, Silvio De Gracia, Jacques Donguy, Charles Dreyfus, Marie-France Dubromel , Philippe Franck, Alain Frontier, André Gervais, Istvan Kantor, Michaël La Chance, Françoise Le Penven , Bruno Lemoine, Helge Meyer, Werner Moron, Víctor Muñoz, Virgile Novarina, Cai Qing, Elvira Santamaría, Jean-Jules Soucy, Artur Tajber, Sylvie Tourangeau, Gabriela Zigova

    Production

    Publié trois fois l’an, Inter, art actuel est un périodique culturel disséminant diverses formes de l’art actuel : performance, installation, poésie, manœuvre, multimédia tout en interrogeant les rapports de l’art au social et au culturel, au politique et à l’éthique. Entièrement produit à Québec depuis 1978, Inter, art actuel a des antennes en région partout au Québec, un correspondant régulier en France et des collaborateurs internationaux dans divers secteurs de la scène artistique mondiale.

    Plan

  • 17.09.2017 | Sonic Sunday #2 – Performances et concerts | City Sonic #15

    septembre 9, 2017

    Pour la clôture du parcours City Sonic#15 à Charleroi, Transcultures propose un dimanche audio convivial ponctué d’événements soniques singuliers commençant par une intervention au marché dominical puis des concerts et performances à la Maison Dorée, un sonic snack et enfin des concerts électro-acoustiques dans l’Eglise Saint-Antoine de Padoue.

    12:30 > 13:00 | Improvisation nomade (Création)

    Le saxophoniste Maurice Charles JJ accompagné par le collectif Unda (Ariane Chesaux au violoncelle, gong et drone, Isa Belle aux bols tibétains et gong et Marie Decarpentrie au tambour et objets percussifs) interviennent à la fin du marché dominical de Charleroi invitant les curieux à les suivre jusque-là Maison Dorée voisine.

    13:00 > 13:20 | Maurice Charles JJ (Be) + snack

    Quand une vibration venue du rien vous transporte et laisse une trace, une rémanence dans vos pensées, … Un voyage sonique (saxophones et paysages sonores) mêlant paysages et mélodies modales, abstraites

    13:20 > 14:00 | Adam Bohman (GB)

    Comment faire de la musique à partir de machines soniques délirantes ? Adam Bohman crée sa propre installation d’objets recyclés amplifiés : verres à bière où à vin, ressorts, lames, brosses métalliques, moules à gâteau, fourchettes, cuillères, ampoules, cordes…

    14:00 > 14:20 | Unda (Be/Fr/Ch)

    Le trio Unda propose une performance alliant bien-être et voyage sonore croisant subtilement bols tibétains, gongs, percussions, violoncelle et drone avec une attention particulière aux vibrations qui s’adressent avant tout au corps et aux sens.

    15:00 > 16:30 | Leo Kupper & Todor Todoroff

    Pour clôturer le festival à Charleroi, City Sonic invite le pionnier des musiques électroniques belges Léo Kupper ainsi que le compositeur électro-acoustique Todor Todoroff également complice de Léo Kupper à mixer et spatialiser leurs compositions en live pour l’espace de l’église Saint-Antoine de Padou.

    Le programme de la journée