Contact us @ +32(0)65 59 08 89 - contact@transcultures.be

Media Arts Center

Toutes les news

  • 20> 25.02.2017 – Gilles Malatray – Workshop Paysage sonore

    février 12, 2017

    Depuis bien longtemps déjà, des artistes et philosophes, marchent à travers ville et campagne, jusqu’à en faire une véritable façon d’être, de penser, de créer. Les années 70/80 ont vu naître les « Soundwalks », ou balades sonores, convoquant de nouvelles lectures et écritures sensibles du paysage, où esthétique et écologie dialoguent régulièrement de concert, au gré des déambulations.

    C’est donc à partir ces histoires et  de leurs  protagonistes que Gilles Malatray (desartssonnants/complice régulier de City Sonic) développe une démarche  spécifique expérimentée dans la ville de Mons. Il met en avant les rapports étroits entre écoute, art, environnement, urbanisme et l’architecture.

    Les étudiants-participants deviennent alors « promeneurs écoutant » (Michel Chion) posant  une écoute critique, notamment sur la ville, où le geste artistique s’adresse à tous ceux qui, habitants, politiques ou aménageurs, restent soucieux de préserver, voire de développer, une belle écoute au quotidien.

    Production

    Un partenariat Transcultures – Faculté d’Architecture et d’Urbanisme/UMons

    Plan

  • 21.02.2017 – Manuel Abendroth / LAB[au] – MetaDeSIGN (conférence)

    février 7, 2017

    Né à Bruxelles en 1997, Lab[au] crée principalement des œuvres interactives, des prestations audiovisuelles et des scénographies, pour lesquelles le collectif aujourd’hui constitué de Jérome Decock, Manuel Abendroth et Els Vermang, conçoit ses propres logiciels et interfaces.

    LAb [au] a développé une approche transdisciplinaire et collaborative basée sur différentes méthodes artistiques, scientifiques et théoriques, en examinant la transformation de l’architecture et des structures spatio-temporelles en fonction du progrès technologique dans une pratique qu’ils ont intitulé «MetaDeSIGN». Metadesign [meta = informations sur l’information] traite du thème des constructions spatiales relatives aux processus d’information – l’architecture en tant que code. Il concerne la transposition des processus inFORMationels en forme n-dimensionnelle.

    Manuel Abendorth, co-fondateur de LAb[au], présente cette approche illustrée par de nombreuses installations, prestations et travaux commandés au collectif devenu aujourd’hui une référence internationale en arts numériques.

    Production

    Un partenariat Transcultures – Arts2 /// Dans le cadre du cycle Emergences numériques initié par Transcultures & Arts2.

    Plan

  • 16.02.2017 – Romain Tardy La physicalité des images (conférence)

    février 7, 2017

    Romain Tardy, formé aux arts plastiques aux Beaux Arts de Paris s’est rapidement affranchi de cet apprentissage classique en passant d’une approche bidimensionelle de l’image à la création d’installations in-situ en volume.

    Dans ses oeuvres, il questionne le rapport à la technologie et à la place de l’expérience humaine dans un espace donné. Membre fondateur du label Anti VJ, il a recours au videomapping pour concevoir des expériences tangibles, convoquant la lumière pour sublimer l’architecture existante.

    Plan

  • Appel – Résidence d’artistes en arts numérique – Vecteur <> Transcultures 2017

    février 3, 2017

    Le présent appel à propositions s’inscrit dans un partenariat entre le Vecteur (Plateforme culturelle implantée à Charleroi) et Transcultures (Centre des cultures numériques et sonores).

    Il concerne une résidence artistique de production de 3 à 6 semaines pour le développement et la présentation d’un projet d’exposition portant sur les arts numériques et digitaux au V2 – galerie du Vecteur.

    L'artiste s'engage à

    • Concevoir une exposition pour le V2, galerie d’exposition du Vecteur (vernissage le 24.06.2017) comprenant au minimum une proposition artistique conçue et/ou finalisée pendant la résidence et rentrant dans le champ des arts dits numériques.
    • Proposer au minimum deux temps de rencontre et/ou workshop avec le public carolo au Vecteur durant sa résidence et/ou la période d’exposition

    Critères de sélection / Conditions d’éligibilité

    • L’appel est ouvert à toute personne ou groupe de personnes (maximum 4 personnes) résidant en Europe ayant suffisamment de connaissances et/ou de compétences techniques pour répondre à des créations multimédias actuelles dans les domaines « art + nouvelles technologies / science / recherche / innovation… ».
    • Sont éligibles les installations multimédias, les applications nomades (téléphonie mobile), les œuvres génératives, les œuvres en réseau, les projets de bioart, les créations numériques pluridisciplinaires…
    • Les œuvres composant l’exposition pourront être de nouvelles créations, l’adaptation ou de nouvelles versions d’œuvres antérieures ou la diffusion d’œuvres déjà produites sous condition de rentrer dans les conditions techniques et financières de l’appel.
    • Une œuvre de l’exposition devra être conçue pendant la résidence, elle pourra être une nouvelle création, l’adaptation ou une nouvelle version d’œuvres antérieures. L’exposition pourra ne proposer que l’œuvre produite en résidence, l’artiste devra justifier son choix dans sa réponse à l’appel.
    • Une attention particulière sera portée aux projets proposant une démarche innovante et l’exploration de nouvelles formes d’expression.
    • La proposition artistique ainsi que tous les frais de production doivent pouvoir rentrer dans les conditions techniques et financières de l’appel.
    • La proposition artistique doit être soumise en français ou en anglais (avec un résumé de la proposition en français).

    Constitution du dossier

    • L’exposition (max 5000 caractères) : première idée sur sa forme, sa composition, ses origines, ses concepts, la ou les œuvres présentées.
    • L’œuvre produite/finalisée lors de la résidence (max 5000 caractères) : une présentation générale (l’intention/réflexion artistique, idées directrices du projet, concept, forme finale, médiums, supports) ; positionnement artistique numérique : situez le projet par rapport à l’état de l’art numérique (références, inspirations…) ; vos besoins techniques/technologiques.
    • Les rencontres / workshop : durée, public cibles, approche et démarche (max 2000 caractères)
    • Les grandew lignew d’un budget prévisionnel : telle somme pour tel poste (approximation)
    • Toute documentation complémentaire qui nous permette de mieux comprendre votre proposition (textes, liens Web, médias en ligne…).
    • Un CV succinct et une bio de/s artiste/s (max 1000 caractères par artiste). Si vous avez des compétences techniques (langages de programmation, compétences logicielles, arduino, impression 3D…), n’hésitez pas à le préciser.

    Envoi des dossiers

    • Les dossiers (format pdf + éventuelles annexes (visuel, son, vidéo, liens etc.) doivent être envoyés par mail (transfert ou équivalent) à Rémy Venant : remy@vecteur.be et Jacques Urbanska : urbanskaj@hotmail.com, avec comme objet « Résidence Vecteur/Transcultures 2017 ».
    • Une confirmation de réception par mail retour vous sera obligatoirement envoyée pour valider votre dépôt.
    • Pour nous faciliter le traitement, veuillez à ce que tous les fichiers portent votre nom et le nom du projet.

    Offre des partenaires (Vecteur + Transcultures)

    • 3000 euros TTC représentant une enveloppe fermée
    • Mise à disposition d’un atelier pendant la durée de la résidence
    • Mise à disposition de la Galerie V2
    • Un lieu de vie (appartement incluant chambres dont 5 lits, cuisine et sanitaires) sur toute la durée de la résidence
    • Un soutien technique et logistique et scénographique au montage de l’exposition produite
    • Une collaboration éventuelle avec le laboratoire de recherche Numediart – Institute for New Media Art Technology, Université de Mons (numediart.org) sur certains pans du projet (votre demande concernant cette collaboration devra être justifiée dans votre réponse à l’appel à projet).
    • Prise en charge (humainement et financièrement) des aspects communication, vernissage et permanence autour de la résidence et l’exposition qui en émanera.
    • Mise à disposition d’un parc matériel pour les besoins de la résidence et de l’exposition
    • Suivant les possibilités, une aide à une diffusion ultérieure de votre projet vous sera apportée par les partenaires.

    Jury

    • Le jury se réunira rapidement après la deadline de l’appel afin que les résultats soient communiqués au cours du mois d’avril.
    • Le jury sera composé des membres du Vecteur et de Transcultures. Ses avis seront sans appel.

    Timing

    • 12.04.2017 (inclus) : date limite d’envoi des candidatures
    • 15.05 <> 23.06.2016 : 3 à 6 semaines de résidence
    • 24.06.2017 : vernissage de l’exposition dans le cadre de la Fête de la Musique
    • 28.06 > 29.07.2017 : Exposition au V2 du Vecteur Charleroi

    Partenaires

    le-vecteur_charleroi_logo-2017Depuis novembre 2008, le Vecteur opère en tant qu’acteur à part entière au sein du paysage culturel de la Fédération Wallonie-Bruxelles. L’asbl Orbitale, pilote du projet, a pour ambition d’offrir une visibilité à une culture dite atypique et aventureuse, en privilégiant une approche pluridisciplinaire dans sa programmation.

    Plusieurs partenaires associatifs internes et externes contribuent aujourd’hui à cette synergie au sein d’un lieu rassembleur, l’ancien théâtre du Vaudeville, situé rue de Marcinelle à Charleroi. Le public y découvre une riche programmation de concerts, projections cinématographiques, performances, rencontres littéraires, expositions dédiées aux arts plastiques et numériques, ateliers pédagogiques ainsi qu’une myriade d’artistes de tous horizons géographiques et artistiques confondus.

    Naissance d’Orbitale.

    Orbitale nait en 1998. Elle est l’oeuvre de trois jeunes diplômés en communication. Bien ancré dans le calendrier culturel, le festival littéraire Livresse est le point phare de leur activités. Dès 1999, une importante mutation s’opère et le festival s’ouvre aux arts plastiques, performatifs et musicaux. Une forte dynamique pluridisciplinaire voulue par la structure s’amorce alors. Elle renforcera la force de frappe de l’asbl et permettra l’arrivée de 3Destructure dans le paysage culturel carolo.

    Un nouvel espace : 3Destructure.

    En 2004, Orbitale fonde un nouvel espace culturel au sein d’une ancienne fabrique de pianos située à Marcinelle. 3Destructure voit le jour. L’asbl multipliera ses activités et proposera dès lors des rendez-vous cinématographiques, des présentations de labels, des soirées centrées sur la musique expérimentale ainsi que des expositions ponctuelles. La même année, la Communauté française et la Ville de Charleroi intègrent l’asbl Orbitale et 3Destructure au sein du Contrat Culture.

    Implantation en Ville Basse.

    Début 2007, un repositionnement en centre-ville est à l’étude. Orbitale dépose auprès des instances de la Communauté française un projet d’occupation et d’animation de l’ancien Vaudeville. Le nom « Vecteur » sera choisi, porteur des valeurs d’échanges et de croisement des disciplines désormais inhérentes au projet. En novembre 2008, Orbitale s’installe donc au 30 rue de Marcinelle. Elle est rejointe par un ensemble de partenaires qui, grâce à la diversité de leurs activités et pratiques artistiques, viendront enrichir la programmation proposée par Orbitale.

    transcultures_logo_alpha_square-profil-500pxCentre interdisciplinaire des cultures numériques et sonores(direction artistique : Philippe Franck), Transcultures est une association qui a été créée en 1996 à Bruxelles pour promouvoir et développer les croisements entre les pratiques artistiques/culturelles contemporaines et les enjeux arts/société/technologies. Elle explore plus particulièrement les champs de la création numérique et des arts sonores.

    Depuis 2008, Transcultures est installée à Mons sur le site des Anciens Abattoirs pour y développer un centre interdisciplinaire alliant production, médiation et réflexion pour les créateurs et les cultures électroniques et sonores.

    City-Sonic-2014-affiche-web-850_Transcultures (1)Production & diffusion

    Transcultures initie, soutient et diffuse en Belgique et à l’étranger de nombreux projets artistiques innovants (arts numériques, innovation web, arts en réseaux, arts sonores, recherche et création…) en lien avec un réseau important de partenaires culturels, pédagogiques et scientifiques.

    Emergences sonores & numériques

    Outre des actions de sensibilisation pour les cultures électroniques et sonores, Transcultures a entamé avec ses partenaires un travail d’émulation et d’accompagnement de jeunes talents et d’étudiants issus des écoles d’art belges, françaises et européennes jusqu’à l’exposition d’une sélection de projets numériques et sonores pendant les festivals Les Transnumériques, City Sonics et autres événements associés.
    Résidences & temps de travail

    vice-versa_3-0_horizon-numeriques_logo_arts-science_credit-visuel-dream-away-regis-cotentin_videographie_transcultures-2016Transcultures accueille régulièrement des résidences d’artistes en collaboration avec d’autres structures partenaires montoises, de la Communauté française, européennes et internationales.

    Réflexion & édition

    Transcultures développe parallèlement des axes de sensibilisation et de réflexion autour des enjeux de la création interdisciplinaire, arts/société/technologie, des arts sonores et plus généralement des cultures électroniques. Transcultures a publié divers ouvrages et participé à plusieurs projets éditoriaux collectifs.

    exposition-spamm-be_VIA_Jacques-Urbanska_Transcultures-2014City Sonics & Les Transnumériques

    A l’heure actuelle, Transcultures coordonne deux festivals de dimension internationale. Lancé à Mons en 2003, le festival des arts sonores City Sonics est dédié à la diversité des arts sonores dans l’espace urbain. Les Transnumériques, initiés en 2005, sont une plate-forme pour les arts numériques, trait d’union entre diverses structures belges et françaises et artistes émergents ou affirmés.

    This is a text block. Click the edit button to change this text.

    Le Vecteur

    Le Vecteur

    Le Vecteur

    Galerie V2

    Galerie V2

    Galerie V2 - plan

    appartement - salon

    appartement - plan

    Bibliothèque

    Plan

  • Appel à artistes – Résidences Croisées La Chambre Blanche <> Transcultures 2017

    février 3, 2017

    Dans le cadre de son programme résidences croisées arts numériques et arts sciences, Transcultures*, lance avec La Chambre Blanche**, une troisième série de résidences entre la Fédération Wallonie-Bruxelles et le Québec, pour la réalisation d’un projet dans le champs des arts numériques (installation, performance…).

    Ces résidences feront se rencontrer un(e) artiste résident au Québec et un(e) artiste résident en la Fédération Wallonie-Bruxelles et se clôtureront par une présentation publique en Fédération Wallonie-Bruxelles.

    Toutes les infos concernant cet appel seront publiées dans le courant du mois de février 2017. N’hésitez pas à suivre nos réseaux sociaux pour être tenus au courant.

    facebooktwitter

     

    * Centre interdisciplinaires des Cultures numériques et sonores basé à Mons
    ** Centre d’arts visuels et numériques basé à Québec

  • 04.02.2017 – Vidéographies #10 – Arts de la scène et développements numériques

    février 3, 2017

    Le 25 novembre 2016, Transcultures organisait le forum Vice Versa 3.0 – Horizons numériques à la RTBF – Médiarives (Liège) dans le cadre de la Saison des Cultures numériques, en partenariat avec Vidéographies. Cette journée de réflexion a rassemblé des experts, des chercheurs et des professionnels belges et internationaux autour de divers enjeux de la création numérique d’aujourd’hui et de demain.

    A cette occasion, Vidéographies y consacre une première émission à partir de la matinée de ce riche forum qui traitait, entre autre, des rapports entre numérique et nouvelles scènes/scénographies. Cette première partie d’émissions consacrée à Vice Versa 3.0 se concentre donc sur les frictions qui se créent entre Arts de la Scène et Développement numérique. Cette programmation de qualité est composée par Dick Tomasovic (également modérateur de ce volet du forum Vice Versa 3.0), accompagné par Jonathan Thonon, coordinateur du projet IMPACT – International Meeting in Performing Arts & Creative Technologies.

    Lancé par le Théâtre de Liège et ses partenaires de l’Euregio Meuse-Rhin, IMPACT a pour ambition d’inscrire les arts de la scène dans le domaine des nouvelles technologies, des arts numériques et médiatiques. Ce dixième numéro de Vidéographies 4.0 rassemble une sélection d’artistes, de plasticiens, et de chorégraphes vivants au croisement des deux mondes tels que Bud Blumenthal, Cyril Teste, Adrien Mondot, Katie Mitchell ou encore Hiroaki Umeda.

    Production

    Un partenariat Vidéographies <> Transcultures

    Plan

  • 30.01 > 05.02 – Nicolas d’Alessandro – Chorus Quot Fundit @ la Semaine du son

    février 2, 2017

    Chorus Quot Fundit de Nicolas d’Alessandro (Hovertone) est une application de chant de synthèse pour appareils mobiles qui cherche à capturer l’expérience d’un chœur et l’amener dans l’espace mobile.

    L’installation est composée d’une suite de smartphones disposés dans la pièce sur des socles. Chaque smartphone est un instrument de musique à part entière, résultat d’un long processus de recherche et développement en lutherie numérique.

    Chaque smartphone, lorsqu’on le touche, génère une voix de chant, certes artificielle, mais très réaliste et expressive. Ces voix lyriques et éthérées, sorties d’un objet technologique, sont perturbantes et confondantes d’humanité. Le visiteur, du bout des doigts, fait vivre cet avatar.

    Plan

  • Appel à candidature pour l’atelier « learning in digital times » – Budafabriek

    janvier 27, 2017

    À la fin du mois d’avril, Buda organise un festival international de trois jours qui porte le titre : What’s the Matter with School ? («Qu’en est-il de l’école ?»). Durant ce festival, Buda cherche une réponse à la question : Pourquoi aurions-nous encore besoin d’écoles à notre ère numérique si l’on peut apprendre soi-même, partout, tout le temps ? Dans le cadre du festival, nous cherchons des étudiants, des entrepreneurs, des scientifiques et des artistes motivés qui ont un avis sur ce thème !Désirez-vous chercher, aux côtés d’hôtes internationaux, une réponse à cette question ? Si oui, posez votre candidature !

    Avec prof.Jan Masschelein et prof. Maarten Simons de la KU Leuven et avec prof. Jorge Larrosa de l’Université de Barcelone, vous analysez ce que « matière » peut signifier dans une école numérique. Car le terme anglais matter peut en effet avoir de nombreuses acceptions différentes : affaire, chose, question, sujet, objet, raison, cas, sujet, contenu, substance et aussi tout simplement « matière ».

    Prenant pour point de départ quelques films et des textes brefs, vous allez tenter collectivement et individuellement, à travers le mappage et des missions d’observation, de dresser la carte de la matière de « l’école numérique » et expérimenter les manières dont nous pouvons l’exposer. Le résultat final sera présenté dans une petite exposition à la Budafabriek durant le festival.

    Voici d’ores et déjà quelques questions pour vous mettre en appétit : Un environnement d’apprentissage numérique dispose-t-il encore d’une « matière » ? Pas seulement en termes de matière d’apprentissage, mais également au sens de sa matérialité et sa réalité. Quelle est la « nature » de la matière dans une école numérique ? La communication et l’information sont-elles de la matière ? Dans quel sens ? Est-ce une matière susceptible de réellement nous interpeller, de nous pousser à réfléchir, et a-t-elle une valeur de réalité ? Estce une matière qui peut vraiment nous toucher et nous concerner ? S’agit-il d’une matière qui n’est pas seulement de l’information, mais qui peut aussi nous former ? Ou bien un environnement numérique transforme-t-il le monde en poussière qui se volatilise et lui fait-il perdre sa réalité ? Ou bien s’agit-il peut-être d’une autre réalité, d’une nouvelle réalité ? Aussi réelle, mais différente ? Devient-elle peut-être une matière au sens de « tissu » ? Et un environnement d’apprentissage numérique est-il encore une école ? Ou alors cet environnement est-il devenu quelque chose de totalement différent ?

    • Dates des ateliers : ven. 17 (10 h. à 22 h.) & sam. 18 février (10h à 16h.) + ven. 10 mars & sam. 11 mars + lun. 3, mar. 4, mer. 5 et jeu. 6 avril 2017 (heures à définir) | PRIX : gratuit, incl. Le catering et logis (si nécessaire)
    • Langue : un mélange de néerlandais, d’anglais et de français – en fonction des étudiants

    Production

    Buda, Howest et KU Leuven : Jan Masschelein et Maarten Simons (Laboratoire pour l’Enseignement et la Société) et Jorge Larossa (Philosophie de l’Éducation à l’Université de Barcelone)

    Plan

  • 25.01.2017 – Gauthier Keyaerts/Stephan Ink/Jonas Luycks + Vincent Tholomé live & guests

    janvier 20, 2017

    Boo Forever est un spectacle à plusieurs voix, à plusieurs dimensions musicales, visuelles et poétiques, tentant de présenter une oeuvre tout aussi polymorphe, celle de l’écrivain nord-américain, Richard Brautigan (1935-1984).

    Boo Forever propose un voyage durant lequel s’entrecroisent des créations musicales de type folk, rock et électronique, des textes poétiques écrits par des auteurs européens et québecois (Eric Plamondon, Jean-Marc Desgent, Margarida Guia, Daniel Vander Gucht, Annie Lafleur, Bertrand Laverdure, Vincent Tholomé-ici à Liège en live sur scène, ) et des projections vidéographiques qui emportent le spectateur dans les univers concrets ou fantasmagoriques qui ont marqué l’oeuvre de ce grand écrivain (dit « le dernier des beatniks » ici sur écran, en interview) parfois encore mal connu.

    Direction du projet : Gauthier Keyaerts. Musiques, bruitages, lutherie: Gauthier Keyaerts, Stephan Ink. Mise en image (sauf, archives), scénographie: Jonas Luyckx.

    Production

    Une production de White Market, Back from the Deaf et Pick Up Studio. Avec le soutien de la commission interdisciplinaire de La Fédération Wallonie-Bruxelles, Les Chiroux Centre culturel de Liège, La Marlagne création, Le Mudam Luxembourg, L’An Vert, Transcultures et Livre aux Trésor.
    Dans le cadre des soirées Ping Pong proposant des interactions entre images et musiques live

    Plan

  • 17.01.2017 – Margarida Guia – Résultats ateliers avec les résidents du Carrosse

    janvier 10, 2017

    Pour clôturer les rencontres qui se tiennent depuis 4 ans à Mons, via Transcultures, entre les résidents du Carrosse (foyer d’accueil pour les personnes présentant une déficience mentale, situé en région montoise) et l’artiste/performeuse sonore et interdisciplinaire portugaise Margarida Guia, les acteurs de ces échanges riches se donnent un dernier rendez-vous en 2017 pour remonter le fil de toutes leurs collaborations (pièces et environnements sonores intimes).

    Production

    Partenariat Carrosse / Transcultures

  • 16 > 20.01.2017 – Workshop Emergences numériques & sonores

    janvier 8, 2017

    Ce workshop Emergences propose aux étudiants en art de développer une création originale – installation ou une performance – ayant recours aux outils numériques, ils sont encadrés, pour cela, par des artistes expérimentés et l’équipe de Transcultures qui met également à disposition son équipement complétant celui de l’Ecole d’arts visuels Arts2 (Mons), partenaire de ces ateliers.

    A l’issue de ce premier workshop animé par Julien Poidevin et Emilien Baudelot, une sélection est effectuée pour un deuxième fin juin pour qu’enfin, les projets les plus pertinents et aboutis soient présentés dans le festival City Sonic en septembre ou un autre événement organisé par Transcultures.

    Production

    Partenariat Transcultures – Arts2

    Réservé aux étudiants d’écoles d’art
    Inscription par mail ou tél auprès de Lucie Knockaert

    Plan

  • 21.12.2016 – Conférence/présentation P. Franck + installation Requiem N. d’Alessandro & J-F Lahos

    décembre 18, 2016

    Pour la deuxième phase de leur collaboration (en décembre) dans le cadre du projet d’échange bilatéral « Vice Versa – résidences arts numériques croisées » initié par Transcultures et La Chambre Blanche, Nicolas d’Alessandro (ingénieur-chercheur/musicien/artiste numérique et co-fondateur de la start up Hovertone – Mons) et Jean-François Lahos (artiste visuel et numérique, ingénieur en informatique – Québec)  présenteront leur projet d’installation interactive Requiem démarré à Mons lors d’une première résidence organisée par Transcultures en octobre 2016, échange initié par Transcultures.

    Elaboré autour de la relation entre le savoir et l’inconnu, le projet Requiem est une recherche hybride entre architectures géométriques et sonores,. Ce dispositif est une référence aux corps physiques et subtils, sous forme d’un gisant en polyèdres ainsi qu’une chorale de voix de synthèses se déploient en harmonie avec les points de pressions appliqués au gisant muni de surfaces tactiles ».

    A cette présentation « try out » s’ajoutera celle de Transcultures par son directeur, Philippe Franck qui développera l’approche relationnel du Centre des cultures numériques et sonores avec plusieurs exemples de projets Arts/Sciences et interdisciplinaires.

    Production

    La chambre blanche, Transcultures en partenariat avec Hovertone et le soutien de Wallonie-Bruxelles International, La Ville de Québec, Conseil des Arts et des Lettres de Québec, Culture et Communication Québec, Conseil des Arts du Canada

    Plan

  • 18.12.2016 – OMFI (One Moment Free Improv) @ YIAP Brussels

    décembre 10, 2016

    Performances Mathieu Safatly, Maurice Charles JJ + Peter M Friess

    OMFI (One Moment Free Improv) célèbre les musiques chercheuses en liberté et les créations spontanées aussi mais aussi interdisciplinaires comme ce sera le cas pour cette nouvelle édition accueillie par YIAP (Bruxelles) avec deux performances multimédiatiques. Dans Present state of mind, Jean-Jacques Duerinckx alias Maurice Charles JJ prêtera ses pensées au capteur cérébral dernier cri lors d’une pièce électroacoustique mixte composée par ses soins ainsi que lors d’une suite de trois microcompositions créées dans l’instant présent.

    Les émotions vécues dans la performance musicale par le saxophoniste transformeront en direct le cours des créations visuelles instantanées de l’artiste conceptuel PETERMFRIESS, tout en nourrissant son imaginaire.

    Le projet Polyphony 4 solos de Matthieu Safatly est un solo audio-visuel dans lequel il joue du violoncelle et chante, entouré de 3 postes de télévision. Sur ces écrans sont diffusés par intermittence des films préenregistrés où Matthieu joue et chante également. Les rencontres de ces 4 eux-mêmes créent des univers chargés d’émotion.

    Production

    Partenariat OMFI-YIAP en collaboration avec Transcultures & le label Transonic

    Plan

  • 10>18.12.2016 – Scenocosme @ Festival En l’air – CCBW

    décembre 3, 2016

    Après avoir été accueilli par le Centre culturel du Brabant Wallon (en partenariat avec Transcultures) en résidence en novembre à Court-Saint-Étienne, le duo français Scenocosme (Gregory Lassere & Anaïs met den Ancxt) pour leur installation interactive et comportementale Rencontres imaginaires, participe activement au festival En l’air.

    A cette occasion, des ateliers avec des artistes circassiens leur permettront d’enrichir leur base de données vidéo. À partir de ces prises de vues « circassiennes », une toute nouvelle version de l’installation numérique sera présentée dans ce festival convivial qui s’ouvre pour la première fois aux pratiques numériques.

    Production

    Centre culturel du Brabant Wallon en partenariat avec Transcultures – résidence dans le cadre de la Saison des Cultures numériques de la Fédération Wallonie-Bruxelles et du festival En l’air.

    Plan

  • 09>10.12.2016 – Livescape – Stéphane Kozik – Fugues Sonores #4 à Oignies

    décembre 3, 2016

    Livescape réunit, dans une performance inédite de Stéphane Kozik, la nature, la machine et l’humain. Cette expérience sonore et visuelle, qui se veut avant tout un voyage sensoriel, vous plonge en immersion totale dans un univers proche des films de science-fiction.

    À la fois sombre et joyeuse, ludique et intimiste,cette installation s’accompagne d’une poule fétiche devenue la meilleure percussionniste. Découvrez également le synthétiseur à légumes qui s’impose comme un des joyaux de la performance.

    À l’issue de la représentation, vous êtes invités à essayer tous les instruments que vous souhaitez et à échanger avec les artistes.

    Télécharger le programme complet des Fugues Sonores #4

    Production

    Le projet à bénéficié d’une production Transcultures

    Plan