Media Arts Center

Toutes les news

  • Calice – Alexander MacSween (Qc) + Francis Flament (Be) – Hommage

    07/05/2020

    Parti soudainement pincer l’arrière train des éminences célestes et rejoindre la confrérie des poètes pirates, Francis Flament emporté par le virus avait souvent été des nôtres dans le festival international des arts sonores City Sonic quand nous étions implantés, avec Transcultures, à Mons (sa cité). Extrait de sa présentation d’alors : « Dandy Pop, percussionniste voïce traceur sonore, l’homme ne saurait ni lire ni écrire. Il peindra donc avec des mots, des sons, des attitudes. Infréquentable, il sévit du nord au sud… » Sa verve polyrythmique joyeusement intempestive, énergétique et libertaire continuera de nous accompagner. Pour lui rendre hommage, nous publions une pièce sonore réalisée par Alexander MacSween (Québec) initialement présentée, en 2006, sous forme d’installation dans le festival international des arts sonores City Sonics à mons.

    Calice

    A partir du livre de poésie nourrie d’écritures automatiques Calice Vertigo écrit et lu par l’auteur/performer montois Francis Flament, Alexander MacSween (compositeur/sound designer/batteur montréalais, collaborateur sonore de plusieurs metteurs en scène et chorégraphies dont Marie Brassart, José Navas, Wajdi Mouawad ou encore Robert Lepage) a découpé, arrangé et aspiré l’enregistrement sonore dans sa boîte noire. Calice est sa première installation pour laquelle il utilise divers traitements électroniques (découpage, plug-in-free-for all,…) pour aboutir à une recréation vocale envoutante. Cette version est un mix stéréo réalisée par Alexander MacSween à partir des 8 pistes individuelles de l’installation immersive produise par Transcultures, qui a été diffusée dans la chapelle de l’atelier des Fucam (Facultés universitaires de Mons) pendant l’été 2006, à l’occasion de la quatri&egra;me édition du festival international des arts sonores City Sonics.

    Production

    • Transcultures, City Sonic 2006
    Transcultures
  • 08.05 > 10.05.2020 | Drum & Percussion Madness #8 – Apo33 (Fr)

    04/05/2020

    Chaque année, pendant trois jours, des percussionnistes et des batteurs venus des quatre coins de la planète vous proposent différentes manières de taper, frotter, grincer, tinter et autres sonorités de l’art de la percussion.

    Pour les derniers jours de confinement plusieurs artistes se retrouvent, de vendredi midi à dimanche minuit, pour offrir 24h de live internet entrecoupé d’une diffusion de 12h d’archives. Drum & Percussion Madness #8 c’est le moment de faire le plein de rythmes et de sonorités, d’explorer cet art ancestral qui dépasse les frontières et les langages !

    Participants confirmés : Chris Corsano, Erwan Cornic, Yérri-Gaspar Hummel, Benoit Travers, Rodolphe Loubatière, Kevin Angboly, Crystabel Riley, Lise-Lotte Norelius, Lê Quan Ninh, Peter Orins, Z’EV (Electronic Drum interprété par Thenoiser), 2Batmol, Phill Niblock / Julien Ottavi / Katherine Liberovskaya.

    watch : https://youtu.be/4i0rY0nKjCs >> youtube channel
    listen : http://apo33.org:8000/drumpercu
    Chat : apo33.org/index.php/fr/contact

    APO33 est un laboratoire artistique, technologique et théorique transdisciplinaire qui développe des projets collectifs divers alliant recherche, expérimentation et intervention dans l’espace social. APO33 est une association gérée par des artistes professionnels privilégiant la pratique intermédia : croisement des arts expérimentaux, de l’art sonore, des arts numériques, de la créativité sociale et théorique. S’inscrivant dans la continuité des dynamiques ouvertes par le mouvement des logiciels libres, APO33 initiant des projets et processus de création collaboratifs et explorant de nouveaux modes de production et de diffusion artistiques et créatifs.

    A travers des workshops, des ateliers de partage, des séminaires, des interventions dans l’espace public, des créations, des rencontres internationales, des projets en ligne, des publications etc. APO33 interroge les transformations actuelles des pratiques artistiques et culturelles conséquence des réappropriations et usages des Technologies de l’Information et de la Communication. Ce questionnement conduit APO33 à travailler aux marges du champ culturel pour explorer les passages et croisements qui peuvent s’opérer entre la création et d’autres disciplines ou pratiques sociales (activisme politique, médiation ou action sociale, sciences dures et sciences humaines, urbanisme, écologie, économie…).

    Production

    Transcultures
  • 05 > 12.2020 – The Common Ground Project – Kika Nicolela (Br/Be)

    02/05/2020

    « Mais qu’est-ce que cela signifie, la peste ? C’est la vie, c’est tout.  »
    – Albert Camus, La peste

    C’est le début d’une nouvelle décennie, et l’espèce humaine fait face à un ennemi invisible, sans visage, sans cervelle mais très efficace: un virus qui menace nos vies et notre mode de vie. Cela pourrait être l’occasion de se regarder humblement et de réaliser: malgré notre intelligence et notre technologie, nous n’avons pas de contrôle absolu sur la nature.

    Bien que le virus ne nous discrimine pas et ne nous traite pas tous de manière égale, cette menace expose notre fragilité, non seulement en tant qu’êtres, mais aussi en tant que société – les inégalités sociales, le racisme structurel et la violence domestique sont quelques-uns des problèmes qui sont exacerbés par cette crise.

    Qu’est-ce qui va nous arriver ? Pourrons-nous évoluer en tant qu’espèce ou continuerons-nous à insister sur les mêmes erreurs ? Les choses vont-elles revenir à la normale? Ou, plus précisément, voulons-nous de cette normalité ?

    La particularité de ce moment est que nous nous sentons plus que jamais partie de ce grand collectif appelé l’humanité. Bien que nous vivions plus que jamais dans l’isolement, nous pouvons nous sentir connectés à tous les autres humains à travers la planète.

    Common Ground

    Le projet “Common Ground” propose la création d’une base de données grandissante, avec la collaboration d’artistes du monde entier, partageant des pièces vidéo, sonores et / ou textuelles. Le principal objectif immédiat est de collecter un instantané large et varié de ce qui se passe en ce moment à différents endroits du monde, de la façon dont les gens font face à ces immenses changements au sein de leur routine, mais surtout, comment nous pouvons imaginer et adapter le monde après le(s) confinement(s). Ce projet devrait croître de façon exponentielle, et au-delà du confinement, afin que nous puissions continuer à réfléchir sur sa réplique.

    Cette base de données a le potentiel de se développer comme un virus: l’artiste/commissaire brésilienne basée en Belgique, Kika Nicolela, invitera un noyau de 20 artistes internationaux, et chaque artiste de ce groupe pourra inviter jusqu’à 20 autres artistes à participer au projet, etc.

    Chaque artiste peut soumettre n’importe quelle quantité de morceaux vidéo ou sonores de 10 à 60 secondes, ou n’importe quelle quantité de texte jusqu’à 500 caractères – des textes plus longs peuvent être soumis sous forme de performances vidéo ou sonores (encore une fois, jusqu’à 60 secondes chaque fichier).

    Les pièces n’ont pas nécessairement besoin d’être « finies» ou «polies », elles peuvent être des extraits de moments quotidiens, de petites performances intimes, des haïkus, des réflexions poétiques, des ébauches ou des pensées… un reflet de ce moment – y compris des visions de l’avenir viennent de différentes perspectives et parties du monde.

    Les pièces collectées seront ensuite combinées à travers différentes stratégies – installations vidéo multi-écrans, vidéos génératives, expositions et performances en ligne et hors ligne. La base de données complète sera également disponible en téléchargement pour tous les artistes participants, qui peuvent également créer leurs propres pièces à partir du matériel soumis.

    Alors que la base de données est en pleine croissance, certaines des pièces téléchargées seront partagées sur les pages de réseaux sociaux du projet, afin que chacun puisse avoir un aperçu de son contenu.

    L’humanité sortira-t-elle plus ou moins forte de ces crises ? Probablement un mélange compliqué des deux. Le projet Common Ground propose que nous joignons nos forces créatives et essayons ensemble de réfléchir à qui nous sommes et à ce que nous pourrions devenir.

    Kika Nicolela

    Artiste brésilienne, cinéaste et commissaire indépendante, qui vit entre Bruxelles et São Paulo. Ses œuvres comprennent des vidéos, des installations vidéo, des performances, des documentaires expérimentaux et de la photographie. Diplômée en cinéma et en vidéo par l’Université de São Paulo, Kika Nicolela a également une maîtrise en beaux-arts à l’Université des Arts de Zurich (ZHDK). La caméra est pour elle un outil permettant d’enquêter sur la représentation et la représentation de soi, l’identité et l’altérité, le portrait et l’autoportrait, et de créer un espace de fluctuation entre ces binaires.

    Elle s’est intéressée à la réalisation de vidéos et d’installations vidéo permettant au spectateur de jouer un rôle plus important dans la production de sens, c’est-à-dire des œuvres dans lesquelles le sens est atteint par la négociation constante entre le spectateur et les éléments, souvent multiples et ambigus, du récit. Elle recherche cette ambivalence dans l’image en mouvement : des œuvres qui produisent une expérience accrue de l’ambiguïté même de notre propre subjectivité et du réel.

    Production

    Transcultures
  • Appel 2020 | Appel à projets – Nola – No Lockdown Art 2020

    14/04/2020

    Appel a Projets : Nola – No Lockdown Art

    Les Pépinières Européennes de Création, en partenariat avec Transcultures, lancent un appel à projets ou initiatives artistiques online réalisés pendant cette période de confinement due au Covid19 afin de leur donner une visibilité supplémentaire via le réseaux Pépinières. Une dizaine de projets seront sélectionnés.

    Montant de la bourse de soutien offerte aux projets sélectionnés

    300 euros par projet lauréat

    Date limite de dépôt : 15.05.2020

    Dans cette période tristement unique (mais susceptible d’en annoncer d’autres), de nombreux artistes de toute origine refusent la quarantaine de l’expression partagée. Ils expriment à la fois un besoin de se relier à un autre public (connecté) et de sortir tant de la peur et de la paralysie que du “tout à l’égo”.

    Désirant s’associer à cette dynamique libertaire et donner soutien et visibilité à des oeuvres différenciées en ligne, les Pépinières européennes de Création, en complicité avec Transcultures, lancent l’appel No Lockdown Art (NoLA) qui sera ouvert jusqu’à la mi-juin où nous espérons le déconfinement planétaire aura pris place.

    Si vous avez créé un projet artistique original pendant cette période (vidéo, son, photo, texte, multimédia, performances filmées….) ou si vous avez vu passer un projet (ou un initiative) qui vous a touché ou vous semble digne d’intérêt, n’hésitez pas à le publier directement sur le nouveau groupe facebook des Pépinières. L’équipe des Pépinières publiera également des projets qui lui semblent pertinents dans ce contexte particulier.

    L’appel est ouvert à toute discipline contemporaine avec une attention particulière pour la création, les regards engagés, poétiques, décalés… ou aux formes dites “innovantes” qui échappent au simple divertissement.

    L’ensemble des projets publiés sur le groupe facebook sera republiés sur le site réseau des Pépinières. Des soutiens à la création/diffusion de 300 euros chacun seront accordés par un jury Pépinières à une dizaine de projets lauréats.

    Candidatures

    • Poster le lien du projet directement sur le groupe facebook
      > facebook.com/groups/pepinieres
    • Le lien sera accompagné du nom du porteur du projet et si possible d’un court texte descriptif du projet (en français et/ou en anglais)
    • Mettre le tag #NoLA2020 à la fin du texte de description

    Production

    Transcultures
  • 17.03.2020 – E-critures hybrides 2020 – Poésie sonore remix Version quarantaine (Covid19)

    06/04/2020

    Deux belles soirées ont célébré les 20 ans de Rhizome et une nouvelle étape dans le projet E-critures hybrides initié par Rhizome et Transcultures et organisé annuellement alternativement au Québec et en Fédération Wallonie-Bruxelles depuis 2016. Après une belle et longue soirée le 12 mars au Centre Horizon à Québec dans le cadre du Mois de la Poésie avec la participation de nombreux poètes-auteurs et artistes audio québécois et belges  (Maja Jantar, Bertrand Pérignon, Pascal Leclercq, Paradise Now), les restrictions dues au Covid 19 n’ont pas permis d’organiser le 17 mars dans le lieu initialement prévu un événement audio poétique Rhizome/Transcultures (en partenariat avec La poésie partout) à Montréal. Celui-ci a finalement eu lieu en mode streaming live dans un appartement montréalais sous le titre “Poésie sonore et éditions artisanales Remix Live”.

    Les auteurs Pascal Leclercq (Liège) et Bertrand Pérignon (Bruxelles) ont lu des extraits de Standon et Solyvène Targamé (deux nouveaux livres sortis aux éditions Rhizome à l’occasion de son vingtième anniversaire et dont les textes principaux avaient été écrits initialement pour le spectacle Atomes présentés en 2008 par Transcultures dans son festival Transnumériques) sur des paysages sonores de Paradise Now qui a également accompagné  la lecture (intitulée L’éblouissement) de la poétesse Catrine Godin (Montréal) avec laquelle il avait été en résidence pour ces événements. Cette soirée streamée s’est terminé par un mix de pièces de poésie sonore (de William Burroughs à Charles Pennequin) par Paradise Now.

    Production

    • En partenariat avec La poésie partout s’inscrit dans le cadre du projet É-critures hybrides (une initiative Rhizome-Transcultures soutenue dans le cadre de la commission mixte permanente Wallonie-Bruxelles/Québec).
    • Avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International.
    Transcultures
  • Video | Silent Noise (Vidéo poème) par Tamara Laï (Be) | 2020

    05/04/2020

    « Quelles saveurs ici ? Quels parfums maintenant… » Nostalgie du temps d’avant… Insouciance, liberté de mouvement, chaleur humaine, nature… dont le Coronavirus lock down nous prive cruellement. Ce nouveau vidéo-poème de Tamara Laï dont les images ont été filmées en des lieux et pays divers (Belgique, Chine, Ecosse, Italie, Pays-Bas) a été finalisé en résidence chez elle à Liège, en période de confinement.

    Tamara Laï

    Réalisatrice vidéo, Tamara Laï se tourne en 1993 vers les techniques numériques : vidéo, infographie et effets spéciaux, ainsi que l’écriture de nouvelles, contes et poésies interactifs. Activiste web précoce et artiste des réseaux (1997), ses recherches se portent sur le Net art / Web Art (sites, performances cam_&_chat, video-conferences…), et tout particulièrement la création d’espaces numériques participatifs.

    Ses oeuvres « entre happening et art éphémère », ont fait partie des sélections officielles de festivals et sont exposées en Belgique et à l’international.

    Production

    • Thalamus Prod
    • Avec le soutien de Transcultures et des Pépinières européennes de Création – dans le cadre du programme Creaconnections > No Lockdown Art NoLA
    • pepinieres.eutranscultures.be
    Transcultures
  • (Re)Connecter les singularités créatives – Philippe Franck

    04/04/2020

    Le confinement obligatoire dû à la pandémie du Covid 19 nous force au-delà des reports-annulations des activités prévues préalablement (dans le cas de Transcultures, le festival Transnumériques et son exposition Digital Icons à La Louvière en pause après une semaine de démarrage début mars enthousiaste, plusieurs partenariats internationaux dont des participations à des festivals en Côte d’Ivoire-Rencontres internationales d’arts numériques et visuelles, Reims – La magnifique avant-garde, Italie-Ibrida…), à nous recentrer et à repenser encore plus loin nos modes de création-production-diffusion dans ce rapport à l’autre et à nous mêmes “si loin si proche” questionné.

    Dans une récente interview donnée au journal Libération, le vénérable sociologue Edgar Morin dont la vision inter et transdisciplinaire nous a inspiré depuis le lancement du projet Transcultures, déclare voir dans ce moment de stupeur planétaire, une “crise existentielle salutaire” susceptible de nous faire ressentir plus fortement que jamais “la communauté de destin de toute l’humanité”. Le courage, qui nous rappelle Cynthia Fleury, est de ne jamais faire le deuil du sens. Dans son pamphlet Le soin est un humanisme publié en 2019, elle remet cette notion au coeur d’une vision humaniste qui intègre la vulnérabilité comme “inséparable de la puissance génératrice des individus”. Aujourd’hui, plus que jamais, nous constatons avec la philosophe-psychanalyste que “Quand la civilisation n’est pas soin, elle n’est rien”.

    Alors que pouvons-nous faire nous les “travailleurs culturels” dans cette grande mutation-confusion qui amplifie tant les replis individualistes que les élans solidaires ? Nous choisissons, en guise de résistance aussi contre nous mêmes, plutôt que de nous blottir dans la peur de la grisaille globale, de traquer par la fenêtre, le rayon de soleil et de tenter de le partager autrement mais peut être encore plus profondément. Dans cette perspective créaconnectée, nous soutiendrons et lancerons plusieurs initiatives, projets et programmes en ligne, d’autres suivront dans les prochains mois et seront intégrés pleinement dans le programme d’activités de Transcultures.

    Dans son texte Standon (issu d’une performance que nous avions présentée dans Transnumériques en 2008) aujourd’hui publié par nos partenaires Rhizome, Pascal Leclercq écrit “Nous fonçons tête baissée dans ce qui nous enferme, et notre liberté est toujours plus restreinte. Pourtant nous feignons toujours plus de l’adorer, dans des orgies au cours desquelles c’est un grand déshonneur de sombrer le dernier”. Le véritable poète est un voyant ; il voit que ce n’est “pas la mort mais notre nuit véritable qui nous porte et nous révèle” (Catrine Godin).

    Aujourd’hui est déjà demain. Nous ne devrons/pourrons plus retomber dans notre capitalocène auto dévorante, sous peine de succomber à d’autres catastrophes annoncées, et continuer à ignorer les évidences criantes. Les artistes et les opérateurs culturels devront aussi se réinventer et imaginer d’autres formes relationnelles et travailler ensemble à l’utopie de la vraie vie.

    Philippe Franck, mars 2020.
    Transcultures

    Transcultures
  • Video | Exquisite corpse video project – volume #7 par Kika Nicolela (Br/Be) | 2020

    03/04/2020

    Le projet est une collaboration vidéo unique entre des artistes du monde entier, inspirée par la méthode de création surréaliste du “cadavre exquis”. En utilisant cette méthode ludique semi-aveugle et séquentielle, les participants à l’ECVP créent de l’art vidéo en réponse aux dix dernières secondes du travail du membre précédent. Chaque membre est invité à incorporer ces secondes dans sa pièce, jusqu’à ce que la vision de chacun soit intégrée dans un «cadavre» final.

    Chaque artiste interroge, par différents moyens, différentes  tendances, stratégies, classifications… L’ECVP a été initié en 2008 par l’artiste brésilienne Kika Nicolela et a fait paraître 6 volumes. Ce projet hautement collaboratif  a eu, jusqu’ici, la participation de plus de 100 artistes de plus de 25 pays.

    Ce septième programme est une version augmentée de celle présentée, sur la proposition de Césaré (Centre national de création musicale – Reims) en complicité avec Transcultures et les Pépinières européennes de Création, lors de  FARway, festival des arts de Reims, en février 2020, sur la thématique de l’artiste agitateur.

    Participants : Wai Kit Lam (HK), Claudia Vasquez (CL), Héloïse Roueau (FR), Ivelina Ivanova (BG), Ulf Kristiansen (NO), Sigrid Coggins (FR), Gabriel V. Soucheyre (FR), Per Eriksson (SE), Simone Stoll (DE), Anthony Siarkiewicz (US), John Sanborn (US), Laura Colmenares Guerra (CO/BE), Niclas Hallberg (SE), Nia Pushkarova (BG), Lucas Bambozzi (BR), Marina Fomenko (RU), Jorge Lozano (CO/CA), Natalia de Mello (PT/BE), Alexandra Gelis (CO/CA), Sojin Chun (CA), Nung-Hsin Hu (TW/US), Kika Nicolela (BR/BE).

    Kika Nicolela

    Artiste brésilienne, cinéaste et commissaire indépendante, qui vit entre Bruxelles et São Paulo. Ses œuvres comprennent des vidéos, des installations vidéo, des performances, des documentaires expérimentaux et de la photographie. Diplômée en cinéma et en vidéo par l’Université de São Paulo, Kika Nicolela a également une maîtrise en beaux-arts à l’Université des Arts de Zurich (ZHDK). La caméra est pour elle un outil permettant d’enquêter sur la représentation et la représentation de soi, l’identité et l’altérité, le portrait et l’autoportrait, et de créer un espace de fluctuation entre ces binaires. Elle s’est intéressée à la réalisation de vidéos et d’installations vidéo permettant au spectateur de jouer un rôle plus important dans la production de sens, c’est-à-dire des œuvres dans lesquelles le sens est atteint par la négociation constante entre le spectateur et les éléments, souvent multiples et ambigus, du récit. Elle recherche cette ambivalence dans l’image en mouvement : des œuvres qui produisent une expérience accrue de l’ambiguïté même de notre propre subjectivité et du réel.

    Production

    Transcultures
  • Ludovic Medery – Travel without moving! | Creaconnections > NoLA 2020

    03/04/2020

    Transcultures et son alter label Transonic soutiennent le projet Travel without moving initié en période de confinement par l’artiste sonore belge Ludovic Medery. Celui-ci sera décliné en plusieurs épisodes mensuels. En guise de prologue, voici déjà un long épisode pilote naturaliste d’une heure créé par l’artiste en mars.

    Voyager sans se déplacer… Un montage sonore de field recording réalisé durant les voyages, balades et explorations de sites. Une fiction sonore à écouter au casque ou sur chaîne hi-fi afin de profiter au mieux du voyage.

    Ludovic Medery

    Le travail de Ludovic Medery, créateur sonore liégeois, navigue entre le field recording, la musique concrète et l’improvisation libre. L’écoute est centrale. Sans elle, rien ne peut être capté et créé. En studio, comme en concert, il utilise des dispositifs acoustiques et électroniques. N’hésitant pas à mixer les deux afin de les sublimer et explorer d’autres territoires sonores. Utilisant des instruments parfois jugés obsolètes, de fabrication artisanal, Ludovic Medery tend à incorporer tous les sons du monde, à concevoir une pratique de l’écoute sans préjugés et à capter ce qui lui est offert.

    Production

    Transcultures
  • Appel 2020 | Fenêtres d’écoute (Field recording – 1ère phase) – Desartsonnants

    02/04/2020

    Transcultures et les Pépinières européennes de Création sont heureux de s’associer au projet initié au début du confinement par leur complice Gilles Malatray (animateur/fondateur de desartsonnants) qui invite à développer des formes de “Points d’ouïe” adaptés aux circonstances contraignantes. Inspiré par les performances chantées et musicales des fenêtres et balcons italiens, mixés à ses propres points d’ouïe et autres bancs d’écoute, desartsonnants a lancé un appel collaboratif et participatif à des « Écoutes en fenêtres ».

    La forme est simple et assez libre. Il s’agit d’ouvrir sa fenêtre, ou aller à son balcon, à une heure choisie, diurne ou nocturne, écouter le paysage ambiant, l’enregistrer, ou le décrire vocalement, ou par écrit, graphiquement, ou bien encore mixer les genres, inventer nos propres modes de description, de représentation… Vous pouvez le faire autant de fois que bon nous semble en précisant l’heure et le lieu de la captation sonore, et envoyer une photo du point d’ouïe embrassé. Il s’agit donc de créer ainsi une sorte de chaîne de points d’ouïe et d’écoutants, afin de garder l’oreille tournée vers l’extérieur, et vers l’autre !

    A noter que dans un second temps, ces captations sonores pourront être matière à (re)composition par des artistes audio et musiciens expérimentaux internationaux qui seront, dans les prochaines semaines, sollicités das un autre appel et que les personnes participant à la première phase de récolte des sons qu’ils ont enregistrés marquent leur accord pour en participant à ce projet collectif.

    Production

    • Une initiative desartsonnants avec le soutien de Transcultures et des Pépinières européennes de Création (dans le cadre du programme Creaconnections > NOLA – No Lockdown Art)
    • Credits visuel : Stéphanie Laforce
    • pepinieres.eu – transcultures.be
    Transcultures
  • Quand La Technologie Rencontre La Marionnette | Françoise Flabat & Philippe Franck

    11/03/2020

    En 2017, quatre structures belge, française, slovène et roumaine œuvrant pour le développement des arts de la marionette se sont associés pour créer le Numeric’s Art Puppetry Project (N.A.P.P.) soutenu par le programme Europe créative.

    Cette publication, co-dirigé par Françoise Flabat et Philippe Franck, et initiée par le Centre de la Marionnette de la Fédération Wallonie-Bruxelles qui a piloté ce projet prospectif, se veut à la fois un retour et une ouverture sur les réalisations, apports et enjeux principaux de cette plate-forme dédié aux croisements entre les arts de la marionnette et la création numérique.

    Dans cette perspective, elle propose outre une sélection de témoignages de participants et des documents visuels sur les projets réalisés, des textes de fond autour de ces créations et dispositifs marionnettiques augmentés qui intègrent de plus en plus, la réalité virtuelle, la robotique ou encore des images en mouvement rendues possibles par le numérique, concrétisant ainsi de nouvelles formes d’écritures multimédiatiques, sans oublier pas pour autant les fondements historiques.

    Numeric’s Art Puppetry Project

    NAPP est un projet européen Europe Creative regroupant 4 partenaires reconnus dans le domaine des arts de la marionnette en Europe :

    • Le Lutkovno Gledalisce Ljubljana en Slovénie.
    • Le Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville-Mézières à Charleville-Mézières en France.
    • Teatrul Tony Bulandra à Targoviste en Roumanie.
    • Le Centre de la Marionnette de la Fédération Wallonie-Bruxelles en Belgique.

    Les arts de la marionnette y sont représentés en terme de patrimoine, de recherche et du point de vue de la création contemporaine. Les arts numériques font partie des priorités culturelles d’avenir or, les formes où les arts de la marionnette rencontrent les arts numériques sont rares.

    Par conséquent, les partenaires ont défini ensemble plusieurs objectifs :

    • Le développement de compétences et de connaissances pratiques.
    • La fidélisation de nouveaux publics par le développement des pratiques numériques.
    • Le soutien à la professionnalisation de jeunes artistes.
    • L’encouragement à la mobilité en Europe.
    • La fédération des structures marionnettes et numériques pour créer des projets innovants.

    Production

    • Un projet du Centre de la Marionnette de la Fédération Wallonie-Bruxelles, du Lutkovno Gledalisce Ljubljana, du Théâtre Gérard-Philipe, du Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville-Mézières et du Teatrul Tony Bulandra.
    • Cofinancé par le programme Europe Créative de l’Union européenne.
    Transcultures
  • 25.03.2020 | Numeric’s Art Puppetry Project (NAPP) @ Tournai

    11/03/2020

    Suite au confinement dû à l’épidémie de covid-19, cet événement est annulé. Nous vous tiendrons au courant d’un éventuel report.

    Philippe Franck, directeur de Transcultures, participera à la journée de clôture du projet européen Numeric’s Art Puppetry Project (NAPP) organisé par notre partenaire, le Centre de la Marionnette de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

    Au programme, la présentation de l’édition et le bilan du projet, suivi de l’ouverture de l’installation interactive ATLAS de Yann Deval & Marie G Losseau.

    ATLAS - Yann Deval & Marie G. Losseau

    Atlas est une œuvre hybride mêlant arts numériques et arts plastiques, sous la forme d’une installation interactive faite de maquettes de villes imaginaires et d’expériences de réalité virtuelle et augmentée.

    Equipés d’un casque de réalité augmentée ou virtuelle, les spectateurs sont invités à construire leurs villes imaginaires à l’aide d’un lance graines. Chaque lancé fera germer une maison autour de lui.

    Les maisons poussent en suivant certaines règles urbanistiques ainsi qu’en s’adaptant à leur environnement.
    Les cités poursuivent leur propre vie avec ou sans les interactions de l’utilisateur, tel des organismes vivants.
    Véritable fable numérique, cette installation est une aventure technologique à explorer en famille.

    Numeric’s Art Puppetry Project

    NAPP est un projet européen Europe Creative regroupant 4 partenaires reconnus dans le domaine des arts de la marionnette en Europe :

    • Le Lutkovno Gledalisce Ljubljana en Slovénie.
    • Le Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville-Mézières à Charleville-Mézières en France.
    • Teatrul Tony Bulandra à Targoviste en Roumanie.
    • Le Centre de la Marionnette de la Fédération Wallonie-Bruxelles en Belgique.

    Les arts de la marionnette y sont représentés en terme de patrimoine, de recherche et du point de vue de la création contemporaine. Les arts numériques font partie des priorités culturelles d’avenir or, les formes où les arts de la marionnette rencontrent les arts numériques sont rares.

    Par conséquent, les partenaires ont défini ensemble plusieurs objectifs :

    • Le développement de compétences et de connaissances pratiques.
    • La fidélisation de nouveaux publics par le développement des pratiques numériques.
    • Le soutien à la professionnalisation de jeunes artistes.
    • L’encouragement à la mobilité en Europe.
    • La fédération des structures marionnettes et numériques pour créer des projets innovants.

    Production

    • Un projet du Centre de la Marionnette de la Fédération Wallonie-Bruxelles, du Lutkovno Gledalisce Ljubljana, du Théâtre Gérard-Philipe, du Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville-Mézières et du Teatrul Tony Bulandra.
 Cofinancé par le programme Europe Créative de l’Union européenne.

    Plan

    Transcultures
  • Call 2020 | Open Data & ICC | Crossborder Living Labs

    02/03/2020

    Dans le cadre du projet Interreg transfrontalier C2L3PLAY – Cross Border Living Labs, est lancé un appel à projets destiné aux designers, artistes, entrepreneurs, petites et moyennes entreprises, particuliers, désireux de développer des projets artistiques, technologiques et économiques dans le secteur des Industries Culturelles et Créatives.

    Pour cet appel à projets, les porteurs de projet issus de l’accompagnement C2L3PLAY pourront tester leurs projets en conditions réelles grâce notamment, à la mise à disposition d’Open Data… Quelle exploitation de l’open data pour la mettre au service des ICC ? Comment concilier data et imaginaire(s) ?

    Deadline : 15 avril 2020 (avant minuit)

    voor het Nederlands

    Pour cet appel à projets, les porteurs de projet issus de l’accompagnement C2L3PLAY pourront tester leurs projets en conditions réelles grâce notamment, à la mise à disposition des données de l’un des partenaires du projet : l’intercommunale Leiedal, réunissant 13 communes de Flandre Occidentale, dont la ville de Courtrai.`

    Il s’agit pour l’intercommunale de mettre à profit en open data :

    • DHM II (modèle numérique de hauteur)
    • GRB (carte des parcelles et des bâtiments)
    • Des photos aériennes

    Mais aussi des données propres à l’intercommunale (Flandre du Sud-Ouest) et selon les projets :

    • Un nuage de points LIDAR pris dans le domaine public au format LAS pour une zone définie
    • Une photo panoramique à 360° pour la zone Flandre du Sud-Ouest
    • Une orthophoto détaillée de toute la zone en jpeg 2000
    • Un modèle numérique de surface en format raster comprenant des objets, des bâtiments…Cela permettra à des porteurs de projets d’imaginer des produits ou services innovants.

    Cet appel à projets invite alors les porteurs de projets (designers, artistes, entrepreneurs, start-ups, petites et moyennes entreprises) du secteur des Industries Culturelles et Créatives à proposer des projets innovants et inclusifs (services ou produits), autour de 2 grandes questions :

    1/ Quelle exploitation de l’open data pour la mettre au service des ICC ?

    Quelle combinaison des données, quelle exploitation pour créer des produits et/ou services innovants dans le secteur des Industries Culturelles et Créatives ? Comment, par exemple, développer la data visualisation au service des ICC, comment créer un environnement 3D fonctionnel qui puisse être élaboré, transformé, manipulé (impression 3D) pour favoriser la valorisation du patrimoine de l’architecture et/ou du tourisme culturel ? Etc.

    2/ Comment concilier data et imaginaire(s) ?

    Un deuxième champ de projets s’écarte du premier axe et cherche des projets innovants qui explorent l’imaginaire. Comment grâce à l’open data, présenter de nouvelles idées, comment visualiser, comment interagir avec les données, comment interagir avec ou dans cet environnement ? Etc.

    Télécharger l’appel à projet ici

    Les étapes possibles de l’accompagnement (selon les profils des projets)

    • un diagnostic du projet et la réalisation d’une feuille de route en co-construction avec les partenaires C2L3PLAY
    • une phase d’inspiration et d’exploration pour cerner la problématique à résoudre
    • une phase d’idéation afin de répondre aux besoins des utilisateurs finaux
    • une phase d’accélération du projet
    • un prétotypage ou un prototypage
    • une expérimentation en conditions réelles pour confronter le prototype avec les utilisateurs
    • un développement business et une mise en marché
    • une recherche de financement / capital risque

    L’accompagnement dure entre 4 à 8 mois selon les besoins du porteur de projet. L’accompagnement démarre par une réunion de lancement avec les partenaires pour définir un plan de travail et affiner les besoins du porteur de projet. Lors de cette réunion, seront abordés les différentes échéances et les aspects administratifs du suivi du projet.

    Les critères de sélection

    Le projet s’inscrit dans le secteur des Industries Culturelles et Créatives (mode, musique, design, architecture, urbanisme, communication, relations publiques et publicité, presse écrite, arts visuels, jeux, nouveaux médias, arts de la scène, patrimoine culturel et audiovisuel, tourisme culturel)

    • Le projet est innovant
    • La plus-value transfrontalière (Hauts-de-France, Wallonie, Flandre) de la proposition est étudiée et exposée par le candidat
    • Le projet prend en compte une expérimentation en conditions réelles
    • Le candidat est motivé
    • Le candidat souhaite développer un prototype (produit ou service) via l’accompagnement
    • Si le porteur de projet n’est pas constitué en entreprise, il souhaite le faire à la suite de l’accompagnement
    • Le candidat est domicilié sur la zone transfrontalière ou le bénéfice de son projet est identifié sur la zone d’impact (Hauts-de-France, Wallonie, Flandre occidentale)
    • Le candidat a correctement renseigné le dossier de candidature et le formulaire dans son intégralité
    • Le candidat, s’il est sélectionné, devra certifier qu’il n’a pas reçu plus de 200 000 € d’aides d’état dites de minimis sur une période de 3 exercices fiscaux en France et/ou en Belgique.

    3/ Étapes pour candidater !

    1. Envoyez votre candidature en quelques minutes via le formulaire du site crossborderlivinglabs.eu avant le 1er avril 2020. Avant de candidater, pensez aux questions suivantes :

    De quel type d’accompagnement avez-vous besoin ? Créatif, technologique, design, business, évaluation de votre idée avec un public cible, maturation… ? Avez-vous besoin d’accompagnement pour la réalisation d’un prototype ? Le projet Interreg s’appuie sur un réseau de partenaires sur trois régions avec des cultures et des expertises différentes, comment pensez-vous en tirer parti ? Quel est l’atout que représente l’inter-régionalité dans votre projet ?

    1. Dans les 3 semaines à partir de la clôture de l’appel à projets, nous vous contactons pour vous annoncer si vous êtes éligible pour un soutien de C2L3Play. C’est aussi le moment où nous pouvons vous demander d’éventuelles informations complémentaires.
    1. Si vous êtes éligible, vous nous rencontrerez lors d’un comité de sélection prévu le 20 avril 2020 pour discuter de ce que nous pourrions faire ensemble. L’ensemble des partenaires du projet seront présents pour vous questionner sur le projet. L’entretien dure une vingtaine de minutes : présentation de votre projet et de vos besoins, questions/réponses des partenaires. D’un point de vue pratique et si vous candidatez à l’appel à projets, merci de bloquer la date du 20 avril 2020 dès à présent.

    Cliquez ici pour renseigner le formulaire de candidature

    Calendrier

    • Date butoir de remise des dossiers : mercredi 1er avril 2020, 23h30.
    • Comité de sélection des projets : 20 avril 2020 de 9h à 17h30 (une convocation avec heure précise et adresse sera envoyée par mail)
    • Début d’accompagnement : mai 2020 selon les projets

    Contact et info

    En cas de difficulté pour renseigner le formulaire : contactez Clémence Martin – clemence.martin@umons.ac.be

    Crossborder Living Labs

    C2L3PLAY est un projet Interreg de coopération transfrontalière France-Wallonie-Vlaanderen cofinancé par l’Union Européenne et porté par 9 partenaires en France et en Belgique. C2L3Play (Cross Border Living Labs) c’est LE living lab des Industries Culturelles et Créatives de la région transfrontalière Hauts-de-France/Wallonie/Flandres. Convaincus que c’est grâce à la co-création et aux processus d’’innovation que les projets grandissent, les partenaires C2L3PLAY se sont déjà engagés auprès de 9 porteurs de projets en France et en Belgique !  >> Consultez les actualités de C2L3PLAY – Cross Border Living Labs

    Le projet Cross Border Living Labs (INTERREG C2L3Play) est composé de 9 partenaires qui sont actifs dans la recherche technologique, la mise en réseau à valeur économique ou encore la création artistique et design ainsi que la diffusion culturelle. Les partenaires ont actifs dans les 3 régions couvertes par cet appel à projets : Hauts-de-France, Wallonie, Flandres.

    Cet appel à projets s’inscrit dans le cadre du programme Interreg France- Wallonie-Vlaanderen et du portefeuille de projets GOTOS3

    Le programme Interreg France-Wallonie-Vlaanderen & GoToS3

    Le programme Interreg France-Wallonie-Vlaanderen

    Interreg est un instrument-clé de l’Union Européenne pour soutenir la coopération transfrontalière à travers le financement de projets. Le programme de coopération territoriale européenne Interreg France-Wallonie-Vlaanderen s’inscrit dans une volonté de favoriser les échanges économiques et sociaux sur le territoire entre 4 régions frontalières : la Flandre et la Wallonie en Belgique, les Hauts-de-France et le Grand Est en France. 170 millions d’euros provenant du Fonds européen de développement régional (FEDER) sont alloués au programme pour soutenir des projets répondant aux 4 thèmes de coopération : recherche et innovation, compétitivité des PME, protection et valorisation de l’environnement et inclusion sociale. Le portefeuille de projets est un instrument nouveau et innovant qui permet de rassembler différents projets autour d’un objectif commun de développement au service du territoire, des entreprises et de l’emploi.

    GoToS3

    Le programme de coopération transfrontalière Interreg France-Wallonie-Vlaanderen réunit 17 projets sous la bannière « GoToS3 ». Une centaine d’acteurs flamands, français et wallons unissent leurs complémentarités au sein d’un réseau très riche : clusters, acteurs de la recherche, agences de développement, entreprises et fédérations professionnelles, acteurs culturels… Ce portefeuille de projets vise à développer la recherche, l’innovation et la compétitivité des PME sur le territoire transfrontalier. 6 secteurs d’activités communs aux 3 régions sont concernés : industries culturelles et créatives, textile, chimie & nouveaux matériaux, agriculture & alimentation, santé & soin, mécatronique & génie mécanique.

    Production

    Avec le soutien de l’Union Européenne – Interreg – France Wallonie Vlaanderen program

    Transcultures
  • 12.03 + 17.03.2020 | E-critures hybrides 2020 – Québec + Montréal

    02/03/2020

    Initiée, en 2016, conjointement par Transcultures (La Louvière) et Productions Rhizome (Québec), E-critures (hybrides) est une manifestation transatlantique  qui promeut les nouvelles formes d’écritures poétiques intermédiatiques et les rencontres créatives entre artistes, chercheurs et organisateurs de la Fédération Wallonie-Bruxelles et du Québec.

    Pour cette nouvelle édition organisée à Québec (au Centre Horizon dans le quartier de Limoilou et à Montréal dans une formule salon accueille par l’auteur Jonathan Lamy), Transcultures propose deux créations audio poétiques belgo-québécoises avec le duo formé par la poétesse montréalaise Catrine Godin et l’artiste sonore Paradise Now et la vocaliste/performeuse/auteure Maja Jantar associée, pour une résidence, à la jeune et prometteuse auteure québécoise Maude V. Veilleux.

    D’autres artistes québécois et auteurs de la Fédération Wallonie-Bruxelles seront également de la partie Bertrand Laverdure et Pascal Leclercq feront l’objet de nouvelles publications livresques aux éditions Rhizome.

    Avec/With Mathieu Arsenault, Nicole Brossard, Érick d’Orion, Philippe Franck, Catrine Godin, Maja Jantar, Carl Lacharité, Bertrand Laverdure, Pascal Leclercq, Yannick Renaud, Paradise Now, Bertrand Perignon et Érika Soucy, Virginie Beauregard D., Sébastien Dulude, Maude V. Veilleux, Rachel McCrum et l’Ordre de l’Infiniment Nada…

    Les restrictions dues au Covid 19 n’ont pas permis d’organiser le 17 mars dans le lieu initialement prévu un événement audio poétique Rhizome/Transcultures (en partenariat avec La poésie partout) à Montréal. Celui-ci a finalement eu lieu en mode streaming live dans un appartement montréalais sous le titre “Poésie sonore et éditions artisanales Remix Live”.

    Production

    • Partenariat : Productions Rhizome, Transcultures
    • Avec le soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec, de l’Entente de développement culturel intervenue entre le ministère de la Culture et des Communications et la Ville de Québec, de la Commission mixte permanente Québec/Wallonie-Bruxelles soutenue par le Ministère des Relations internationales du Québec et Wallonie-Bruxelles International, et du Conseil des arts du Canada.
    • productionsrhizome.org – moisdelapoesie.ca
    Transcultures
  • 03.03.2020 | Thomas Rouvillain – Immersion sonore, réalité virtuelle et expériences audio | Conférence

    26/02/2020

    Les films et les expériences en réalité virtuelle placent le spectateur au centre de l’espace. Comment appréhender la création sonore de ces espaces à 360°? Quel est le rôle du sound designer et quels sont les étapes de création? Lors de cette intervention, Thomas Rouvillain, fondateur du studio Next Sound Lab, partage son expérience.

    Les technologies audio utilisées en réalité virtuelle peuvent être également servir à la création d’expériences audio dans des lieux réels. Sont présentés les axes de développement choisis par le projet Listen & See*, à destination des lieux culturels.

    Thomas Rouvillain est ingénieur du son et fondateur de Next Sound Lab, un studio qui crée du son spatialisé pour les contenus immersifs: films en réalité virtuelle, installations.

    Après un master Image et Son à l’Université de Bretagne Occidentale, il est mixeur pour la télévision et le cinéma pendant depuis plus de 15 ans. Il exerce notamment au sein de la filière production de France Télévisions et pour le Fresnoy, Studio National d’Art Contemporain (Tourcoing). C’est sa rencontre avec Aspic Technologies, et le travail de spatialisation du film Altération (vidéo à 360° produit par Okio et diffusé par Arte360), qui sont le point de départ de sa spécialisation: le son immersif au service de la narration.

    Il développe actuellement le projet Listen & See, un projet de narration sonore immersive à destination des lieux culturels.

    Production

    • *Le projet Listen&See est accompagné dans le cadre du projet transfrontalier C2L3Play – Cross Border Living Labs (programme de coopération transfrontalière Interreg France-Wallonie-Vlaanderen cofinancé par l’Union Européenne). Avec le soutien du Fonds européen de développement régional / Met steun van het Europees Fonds voor Regionale Ontwikkeling.

    Plan

    Transcultures