Contact us @ +32 (0)71 31 71 26 - contact@transcultures.be

Media Arts Center

Toutes les news

  • Call 2019 | Exprimer la créativité des villes / des régions – Crossborder Living Labs

    01/03/2019

    Dans le cadre du projet Interreg transfrontalier C2L3PLAY – Cross Border Living Labs, est lancé un appel à projets destiné aux designers, artistes, entrepreneurs, petites et moyennes entreprises, particuliers, désireux de développer des projets artistiques, technologiques et économiques dans le domaine de la créativité.

    voor het Nederlands

    Contexte global : « Exprimer la créativité des régions »

    En 2004, L’UNESCO lance le Réseau des villes créatives, une coopération mondiale qui mise sur la créativité comme levier de développement et de dynamisme urbain. Récemment, Courtrai a rejoint le peloton dans le domaine du Design, réunissant et renforçant les initiatives locales en matière de créativité, d’innovation et d’entrepreneuriat. Plus largement dans les régions transfrontalières du Nord, Lille élue Capitale Mondiale du Design en 2020, démontre une tendance générale pour l’Économie créative des villes et des régions.

    Un engouement qui se reflète dans de nombreux projets tels que des événements de matchmaking (5×5), des foires (Biennale Interieur), la création d’espaces de travail numériques et artisanaux (Buda :: lab, Numediart, UMONS, Le Fresnoy, ..), des culturathons (Louvre Lens Vallée ), des collaborations créatives,… toutes liées à la créativité au sens large (artisanat, art, design, film, musique et littérature) et attirant un public international de professionnels.

    Beaucoup de villes se disent « villes créatives », s’inscrivant ainsi dans une logique de marketing territorial. Pourtant, seulement une certaine élite de la population – nommée « supers créatifs » par Richard Florida, ont la possibilité de s’engager dans la réalisation de nouvelles idées pour leur territoire et de jouir de cette expérience. Mais qu’en est-il du grand public : des communautés citoyennes et des touristes/visiteurs ? Comment participent-ils à la ville créative? Pourquoi contribueraient-ils ? Qu’en retirent-ils ?

    L’appel à projets

    Partant de ce constat, cet appel à projets invite les porteurs de projets (designers, artistes, entrepreneurs, petites et moyennes entreprises) du secteur des Industries Culturelles et Créatives à proposer des projets innovants et inclusifs (services ou produits), qui impliquent le grand public à s’engager dans une expérience de co-création avec les institutions publiques, universités et entreprises ; tout en contribuant à la visibilité de la créativité des villes et des régions.

    Bien que l’on constate des résultats existants, le processus créatif qui leur sont liés n’est pas toujours suffisamment perceptible et mis en valeur. La région de Courtrai, par exemple, compte de nombreuses entreprises de fabrication de produits semi-finis. Il est peu connu que ces produits sont utilisés dans le monde entier. Le billet en dollars américains, par exemple, contient des fibres de lin cultivées à Courtrai. Le but de l’appel est donc d’exprimer les créativités régionales (Wallonie, Flandre, Hauts-de-France) en faisant appel à la capacité du tissu local à développer des réponses humanistes et culturelles faisant appel à l’intelligence collective.

    Cet appel à projets a pour objectifs :

    • Rendre visible la créativité des villes et des régions de Hauts de France, Wallonie, Flandre occidentale.
    • Favoriser les initiatives “ascendantes” lancées par la société civile.
    • Promouvoir la co-création entre acteurs citoyens, culturels et créatifs, entreprises, secteurs publics (institutions, municipalités, régions) et l’éducation.
    • Promouvoir une dynamique transfrontalière.

    Un accompagnement sur-mesure

    Nous accompagnons les porteurs de projets (designers, artistes, entrepreneurs, petites et moyennes entreprises) par des méthodologies d’innovation tel que le Design Thinking, centré sur l’expérience utilisateur – de la phase d’identification des besoins à l’expérimentation, en passant par l’idéation et le prototypage. Une approche inclusive qui s’adapte à tous les stades de maturité de vos projets, et ce, dans tous les secteurs d’activité confondus.

    Crossborder Living Labs

    C2L3PLAY est un projet Interreg de coopération transfrontalière France-Wallonie-Vlaanderen cofinancé par l’Union Européenne et porté par 9 partenaires en France et en Belgique.

    C2L3Play (Cross Border Living Labs) c’est LE living lab des Industries Culturelles et Créatives de la région transfrontalière Hauts-de-France/Wallonie/Flandres.

    Convaincus que c’est grâce à la co-création et aux processus d’’innovation que les projets grandissent, les partenaires C2L3PLAY se sont déjà engagés auprès de 9 porteurs de projets en France et en Belgique !

    Le projet Cross Border Living Labs (INTERREG C2L3Play) est composé de 9 partenaires qui sont actifs dans la recherche technologique, la mise en réseau à valeur économique ou encore la création artistique et design ainsi que la diffusion culturelle. Les partenaires ont actifs dans les 3 régions couvertes par cet appel à projets : Hauts-de-France, Wallonie, Flandres.

    Production

    Avec le soutien de l’Union Européenne – Interreg – France Wallonie Vlaanderen program

    Transcultures
  • Appel 2019 | Pépinières Européennes de Création – Résidence MAP Transcultures (Be)

    18/02/2019

    En lien avec le programme de résidences de création internationales initié par les Pépinières européennes de Création, Transcultures, Centre interdisciplinaire pour les cultures numériques et sonores, associé avec la Ville de Charleroi (Belgique) et avec le soutien du Ministère de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles, lance un appel à résidence de création de 12 semaines (maximum) pour développer un nouveau projet dans le domaine des arts dit numériques et/ou sonores (installations, performances ou autres dispositifs…).

    La résidence prendrait place durant l’année 2019 (à définir avec l’artiste) et donnera lieu à la présentation du projet dans le cadre du Festival international des arts sonores City Sonic 2019 en fin de résidence (organisé par Transcultures fin 2019 à Louvain-La-Neuve).

    Deadline : L’appel à candidatures pour cette résidence est ouvert 01 avril 2019 inclut.

    Critères de sélection / Conditions d’éligibilité

    • La résidence Pépinières européennes @ Transcultures s’adresse prioritairement aux artistes émergents issus de tous domaines d’expression, résidant dans l’un des pays de l’Union européenne (à l’exception de la Belgique) et les pays associés au réseau Pépinières européennes ayant les capacités de remettre un projet dans le champ des arts dits numériques (arts/sciences, technologie, recherche, innovation…) et/ou sonores.
    • Un groupe d’artistes (2 personnes maximum) pourra également répondre à l’appel en tenant compte du fait que les conditions budgétaires restent les mêmes.
    • Sont éligibles : les œuvres à caractère numérique, installations multimédias interactives, les applications nomades (téléphonie mobile), les œuvres génératives et en réseau, les projets de bio art et de réalité virtuelle/augmentée, les créations numériques pluridisciplinaires ainsi que les œuvres hybrides à caractère sonore (installations, performances…)
    • Le projet soumis devra être une nouvelle création. Une nouvelle adaptation/ version d’œuvres antérieures récentes peut aussi être retenue (sous condition de rentrer dans les conditions techniques et financières de l’appel).
    • Le projet artistique devra pouvoir être développé sur le territoire local (et comportera au moins une action de sensibilisation avec des partenaires locaux) en bonne entente avec Transcultures et ses partenaires.
    • Une attention toute particulière sera apportée aux projets liés à des enjeux sociétaux contemporains et/ou innovants, développant également une approche critique.
    • La proposition artistique ainsi que tous les frais de production doivent pouvoir rentrer dans les conditions techniques et financières de l’appel.

    Conditions budgétaires

    Cette résidence de création bénéficiera d’une bourse forfaitaire d’aide à la création au projet (conçu par un ou plusieurs artistes/concepteurs) et au séjour entre 8 et 12 semaines maximum (à raison de 300 euros/semaine soit 3600 € TTC maximum au total par résidence) et d’un logement au centre ville de Charleroi (en partenariat avec celle-ci), ainsi que d’un suivi artistique et technique, d’une mise à disposition de matériel et d’une aide à la communication.

    Comment participer ?

    Veuillez envoyer un dossier complet (voir ci-après) à Jacques Urbanska, chargé de mission arts numériques Transcultures – urbanskaj@hotmail.com (objet du mail : Résidence Pépinières Transcultures 2019).

    Structure du dossier à envoyer par email
    (format texte ou pdf en un seul ou plusieurs fichiers)

    • un texte présentant votre démarche artistique et votre motivation
    • une présentation du projet comportant aussi un planning de réalisation prévisionnel
    • une fiche technique prévisionnelle
    • un CV/bio complet et récent de l’artiste/concepteur et une courte présentation de ses éventuels collaborateurs
    • quelques documents significatifs pour illustrer votre démarche / travaux artistiques / projets précédents : liens images (Flickr ou autres), liens audio (Soundcloud ou autres), liens vidéo (Vimeo ou autres)…
    • un lien vers un serveur personnel, dropbox, wetransfert si besoin

    Ces documents doivent être rédigés en français ou en anglais. Si vous avez le moindre doute n’hésitez pas à envoyer un mail à Jacques Urbanska.

    Jury

    Le jury sera composé de l’équipe de Transcultures ainsi que de quelques invités professionnels des arts contemporains et de partenaires locaux. Le résultat sera directement annoncé aux candidats par mail dans les jours qui suivent la clôture de l’appel et sera publié sur les sites web des Pépinières européennes pour jeunes artistes et de Transcultures.

    *A propos des Pépinières européennes pour jeunes artistes

    Les Pépinières européennes pour jeunes artistes accompagnent, depuis de nombreuses années, les jeunes créateurs qui développent de nouvelles formes d’expression en favorisant leur mobilité sur la scène artistique européenne au sein d’un réseau établi actuellement dans 31 pays.

    À l’écoute des mouvements de la scène artistique actuelle, ce programme de résidence s’adresse aux créateurs émergents issus de toutes disciplines qui explorent de nouvelles pratiques au croisement des champs d’expression. Destiné à accompagner les jeunes artistes et acteurs des métiers de la création et de la culture dans leur parcours de professionnalisation, le programme favorise une ouverture féconde sur les différentes formes de création, la multiplicité des expériences, le croisement des champs artistiques et l’enrichissement mutuel.

    Transcultures

    Centre interdisciplinaire des cultures numériques et sonores aujourd’hui installé à Charleroi (Belgique) créé, à Bruxelles, en 1996, Transcultures conjugue les dimensions de production, de diffusion, de réflexion et de sensibilisation pour développer les nouvelles pratiques artistiques innovantes. Outre les nouvelles formes de transversalité utilisant les technologies numériques, Transcultures développe aussi des programmes spécifiques dont Emergences numériques (accompagnement de projets artistiques d’étudiants d’écoles d’art supérieures et de jeunes artistes), Arts/Sciences (collaborations entre la recherche appliquée et la création artistique numérique en partenariat avec plusieurs universités au travers de ses rencontres Vice <> Versa) et de sensibilisation des jeunes publics et ateliers avec des publics spécifiques.

    Outre des évènements organisés, à l’année, en Fédération Wallonie-Bruxelles et à l’international, Transcultures coordonne deux festivals : City Sonic, festival international des arts sonores depuis 2003, et la Biennale des cultures et émergences numériques Transnumeriques (plusieurs villes en Fédération Wallonie-Bruxelles) depuis 2005. Transcultures est en outre impliqué dans plusieurs projets culturels européens et échanges internationaux de co-production/diffusion.

    Transcultures est coordonnateur pour la Fédération Wallonie-Bruxelles des Pépinières européennes pour jeunes artistes (résidences de création d’artistes internationaux) et membre fondateur du RAN-Réseau des Arts Numériques (regroupant une trentaine d’opérateurs en arts numériques internationaux).

    En 2012, Transcultures a lancé le label Transonic pour les musiques aventureuses et les sons autres. En 2014, Transcultures est co-fondateur du FabLab Mons initié par l »Université de Mons avec plusieurs partenaires montois, le et a rejoint le cluster TWIST – Technologies Wallonnes de l’Image, du Son et du Texte regroupant une centaine d’entreprises innovantes belges.

    Production

    Transcultures, Pépinières européennes pour jeunes artistes,  associés avec la Ville de Charleroi (Belgique) et avec le soutien du Ministère de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

    Transcultures est coordinateur des Pépinières européennes pour Jeunes Artistes en Fédération Wallonie-Bruxelles.

    Transcultures
  • Vice Versa 5.0 | Creative Crossborder Meeting | arts, recherche, industries culturelles

    30/01/2019

    Conférence

    Introduction au Design Thinking et au prototypage, à la croisée des arts contemporains, des cultures et technologies numériques et des questions sociétales

    Pitches

    Présentations d’une dizaine de projets innovants, dont certains accompagnés par le Cross Border Living Labs.

    3 minutes > 3 slides.

    Expo-Demo | Networking

    Démo de projets d’artistes et concepteurs des cultures numériques, temps de rencontre créateurs / concepteurs / chercheurs / entrepreneurs autour d’un cocktail dinatoire.

    Vice Versa 5.0 | Creatvie Crossborder Meeting

    Rencontres arts numériques-recherche-industries culturelles et créatives

    Initié par Transcultures (Centre des Cultures numériques et sonores) en 2014 en complicité avec l’Institut de recherche Numediart (Université de Mons), Vice Versa entend donner une visibilité particulière et susciter une réflexion critique et publique autour de projets Arts/Sciences dits « innovants », liés à des enjeux importants des cultures numériques en lien étroit avec les domaines de la recherche et des industries culturelles et créatives.

    Pour sa cinquième édition, accueillie par le Mundaneum de Mons et organisée dans le cadre du projet transfrontalier C2L3PLAY – Cross Border Living Labs, Vice Versa met en visibilité les réalisations et recherches de ce living lab de la zone transfrontalière réunissant une quinzaine de partenaires sur 3 régions (Wallonie, Hauts-de-France, Flandre occidentale) et coordonné depuis 2016 par l’Institut de recherche Numediart de l’Université de Mons.

    Vice Versa #5 propose une matinée de séances d’idéations pour projets numériques et innovants coordonnée par le Louvre Lens Vallée Incubateur / Accélérateur des Entreprises Culturelles (réservée aux partenaires C2L3Play) ; une après-midi de rencontres autour des cultures numériques, de la recherche et de ses applications concrètes ponctuée par des pauses networking.

     

    Programme

    14:00 – présentation du projet transfrontalier Cross Border Living Labs ;
    14:20 – conférence introductive au Design Thinking et au prototypage, proposée par Designregio Kortrijk, à la croisée des arts contemporains, des cultures et technologies numériques et des questions sociétales ;
    15:50 – présentations d’une dizaine de projets innovants dont certains accompagnés par le Cross Border Living Labs ;
    17:30 – performance démo ROBOTSCOPE de Stéphane Kozik
    17:45 – exposition démo – projets d’artistes et concepteurs des cultures numériques, un temps de rencontre créateurs / concepteurs / chercheurs / entrepreneurs autour d’un coctail dinatoire offert.

    Avec les projets/interventions de

    Samuel Meirlaen (Be – Big Boy Systems) ; Olivier Gayard (Be – MEMOVIE) ; Manu Di Martino (Be – Okus) ; Etienne Lambot (Be – AppiMonkey) ; Roel Heremans (Be) ; Franck Soudan (Fr/Be – Art2.Nework) ; Fabien Zocco (Fr) Gwendal Sartre (Fr) Stéphane Kozik (Fr/Be) ; Heleen Sintobin (Be) ; Said Afifi (Fr) ; Philippe Franck (Be – Transcultures) ; Pierre Collin (Be – Twist) ; Lieven Decouvreur (Be – University College Howest) ; Marnix Rummens (Be – Buda) ; Stan Dewaele (Be – Designregio Kortrijk) ; Eric Prigent (Fr – Le Fresnoy), Chloé Roncajolo (Fr – Louvre Lens Vallée)…

    Production

    Transcultures | C2L3Play/Crossborder Living Lab. Avec le soutien du Fonds européen de développement régional – programme Interreg – France Wallonie Vlaanderen, de l’Union européenne, de la Fédération Wallonie-Bruxelles (cellule arts numériques, en partenariat avec le Mundaneum.

    Intervenants | Structures

    C2L3Play | Crossborder Living Lab (Eu)

    Philippe Franck | Transcultures (Be)

    Pierre Collin | Cluster TWIST (Be)

    Stan Dewaele | Designregio Kortrijk (Be)

    Marnix Rummens | Buda vzw (Be)

    Louvre Lens Vallée (Fr)

    Eric Prigent | Le Fresnoy (Fr)

    Le Mundaneum (Be)

    Intervenants | Projets

    Dries Laperre | Hogeschool West-Vlaanderen (Be)

    Samuel Meirlaen | Big Boy System (Be)

    Olivier Gayard | MEMOVIE (Be)

    Franck Soudan | Art2.Network (Fr/Be)

    Etienne Lambot | Appimonkey (Be)

    Manu di Martino | Okus Lab (Be)

    Roel Heremans (Be)

    Fabien Zocco (Fr)

    Gwendal Sartre (Fr)

    Stéphane Kozik (Fr/Be)

    Heleen Sintobin (Be)

    Said Afifi (Fr)

    Intervenants | Structures

    Crossborder Living Lab (Eu)

    L’objet de ce projet est la mise en œuvre d’un réseau transfrontalier de Living Labs en s’appuyant sur des structures physiques existantes, en partie présentes dans les trois régions, avec pour thème la créativité numérique. La caractéristique typique d’un Living Lab est de réunir différents profils (chercheurs, concepteurs, entrepreneurs, citoyens) en un même lieu et d’ainsi faire tomber les barrières entre les différents domaines d’activités. L’objet final est d’aboutir à davantage d’innovation, de création et de valorisation. Il y a des Living Labs dans les trois régions, mais leur structure et leur degré de maturité diffèrent. L’objectif général est de dépasser les frontières, de promouvoir les échanges entre artistes et chercheurs, de faciliter la mise au point de projets liés à des entreprises d’autres régions, etc. Sur une étendue relativement restreinte, le concept de synergie est particulièrement important. Ainsi, les énergies sont rassemblées en vue de contribuer au développement d’industries culturelles et créatives (ICC). Les objets visés sont :

    – plus de collaborations interdisciplinaires entre les différentes régions ;
    – plus de transferts de technologies en direction des entreprises, basés sur des prototypes plus avancés, dans un contexte qui associe toutes les entreprises pertinentes en la matière dans les trois régions ;
    – éveiller l’intérêt pour des thèmes de créativité numérique à la faveur de sessions de plusieurs jours réunissant les partenaires des projets, ouvertes au public des deux côtés de la frontière et s’achevant par l’organisation d’un forum ;
    – la réalisation d’un livre blanc sur des modèles d’entreprises hybrides nées de tels liens collaboratifs et sur la problématique de la propriété intellectuelle.

    Intervenants | Structures

    Centre interdisciplinaire des cultures numériques et sonores créé en 1996 à Bruxelles et installé aujourd’hui à Charleroi (Belgique) Transcultures conjugue les dimensions de production, de diffusion, de réflexion et de sensibilisation pour développer les nouvelles pratiques artistiques innovantes.

    Outre les nouvelles formes de transversalité utilisant les technologies numériques, Transcultures développe aussi des programmes spécifiques (dont Vice Versa – rencontres, expositions et résidences Arts/Sciences) et diverses collaborations entre la recherche appliquée et la création artistique numérique en partenariat avec plusieurs universités.

    Transcultures coordonne deux festivals nomades : City Sonic, festival international des arts sonores (Charleroi, Bruxelles et autres villes associées), et la Biennale des cultures et émergences numériques Transnumériques (plusieurs villes en Fédération Wallonie-Bruxelles). Transcultures est en outre impliqué dans plusieurs projets culturels européens et échanges internationaux de co-production/diffusion. Transcultures est coordonnateur pour la Fédération Wallonie-Bruxelles des Pépinières européennes pour jeunes artistes (résidences de création d’artistes internationaux) et membre fondateur du RAN-Réseau des Arts Numériques (regroupant une quarantaine d’opérateurs en arts numériques internationaux).

    Transcultures est co-fondateur du FabLab Mons initié par l’Université de Mons avec plusieurs partenaires montois et a rejoint le cluster TWIST – Technologies Wallonnes de l’Image, du Son et du Texte regroupant une centaine d’entreprises innovantes belges.

    Intervenants | Structures

    TWIST (Technologies Wallonnes de l’Image, du Son et du Texte) constitue le principal réseau belge actif sur le secteur des technologies numériques audiovisuelles et multimédia. Il regroupe les sociétés privées, les universités, les centres de recherche, les centres de formation et les autorités publiques en rapport avec le secteur des médias et de l’audiovisuel.

    Un « business cluster » ou réseau d’entreprises tel que TWIST a pour mission d’accélérer le développement économique de ses membres et de structurer de manière générale le secteur dans son ensemble. Issu d’un Partenariat Public Privé. TWIST est ainsi à la fois financé par le secteur privé et le secteur public. TWIST, à l’instar des autres clusters et pôles de compétitivité wallons, reste cependant un réseau privé au niveau de sa gestion.

    Aujourd’hui, TWIST compte 105 membres, représentant 4.500 emplois. Ceux-ci ont tous en commun un savoir-faire reconnu dans les métiers de l’audiovisuel, soit en tant qu’utilisateur de technologies (prestataires de service), soit en tant que développeurs de technologies innovantes, notamment dans les domaines suivants : cinéma, TV, animation, jeu vidéo, Internet, Mobile, réalité augmentée, Transmédia, multi-écrans, etc.

    De manière synthétique, TWIST s’adresse à 3 catégories de clients : les producteurs de contenus (cinéma, TV, animation, multi-écrans), les chaines TV (développement de technologies innovantes et prestation de services) et les acteurs de la communication et de l’événementiel (Internet, web, mobile, multi-écrans, réalité augmentée, etc.).

    Le réseau reste bien sûr ouvert à toutes les compétences et acteurs du secteur audiovisuel. Les évolutions technologiques actuelles renforcent d’ailleurs l’intérêt d’un tel réseau, dont la mise en commun des compétences permet la création de ponts et de synergies entre les différentes industries du secteur. Le savoir-faire ainsi développé depuis plus d’une décennie par l’industrie du cinéma est aujourd’hui largement utilisé dans d’autres secteurs comme celui de la communication.

    Intervenants | Structures

    Designregio Kortrijk est la plateforme de créativité, d’innovation et d’entrepreneuriat pour la région de Courtrai.

    Depuis 2005, ils ont un partenariat actif et intensif avec la Biennale Interieur, Stad Kortrijk, Howest, l’Intercommunal Leiedal et Voka West Flanders. Ensemble, ils positionnons la région de Courtrai comme une région qui utilise le design pour tirer parti de son développement et renforce ainsi son image de région créative et innovante aux niveaux national et international.

    Designregio Kortrijk est une plate-forme qui supporte l’entrepreneuriat inspiré. Elle soutient le travail des concepteurs, soutient l’éducation et réfléchi à l’espace public en privilégiant les initiatives inspirantes. Une plate-forme pour les gens par les gens. Pour les makers qui ont une passion pour la créativité, l’esprit d’entreprise et l’innovation.

    Intervenants | Structures

    Le Fresnoy – Studio national des arts contemporains est né de la volonté du ministère de la Culture et de la Communication d’implanter dans le nord de la France, un établissement supérieur d’enseignement artistique d’un type nouveau, pôle d’excellence d’envergure nationale et internationale, dont les références furent exprimées par quelques formules telles que « un IRCAM des arts plastiques » ou encore « une villa Médicis high-tech ».

    Sa pédagogie, principalement fondée sur la production d’œuvres de toute sorte dont le point commun est l’intégration de techniques audiovisuelles professionnelles, en fait un lieu de production, d’expérimentation et de diffusion totalement inédit.

    Chaque année, Le Fresnoy produit plus de 50 œuvres, dans tous les domaines de la création artistique contemporaine – cinéma, photographie, arts plastiques, spectacle vivant, musique – avec des moyens et des collaborations qui visent à se rapprocher autant que possible des conditions professionnelles.

    En corollaire, le lieu est doté d’une capacité de production importante, intégrant l’ensemble des équipements de production et de post-production audiovisuels, depuis les supports traditionnels jusqu’aux nouvelles technologies, et ce dans une gamme professionnelle régulièrement remise à jour au regard des évolutions techniques.

    Éric Prigent est coordinateur pédagogique création numérique au Fresnoy.

    Intervenants | Structures

    Buda est le premier atelier économique et artistique en Flandre. Dans Buda entrepreneurs, artistes, scientifiques, citoyens actifs et étudiants travaillent ensemble dans des projets innovants. Le résultat de cette collaboration est montré régulièrement lors des expositions, débats, conférences, ateliers…

    Buda est géré par un consortium de partenaires du monde économique (Flanders In Shape, Designregio Kortrijk), du secteur culturel (centre d’arts Buda, Bubox), de l’éducation (Howest, Hogeschool West-Vlaanderen), santé (Heilig Hart) et gouvernement (la ville de Courtrai, Intercommunale Leiedal). C’est ce réseau qui est particulièrement utile pour le succès des living labs. Le Buda est une composante nouvelle (Septembre 2012) bâtiment de 3000m2 avec des ateliers et des espaces d’exposition sur l’île Buda à Courtrai.

    Buda a connaissance de l’effet spillover à apporter à l’industrie classique pour mettre en avant l’économie créative. Buda à aussi une foncton vers le public. Nous voulons donc investir fortement dans le partage des connaissances et la dissémination des résultats des Living Labs. Cela peut être sous la forme des conférences, débats, expositions… Buda atteint un public suprarégional de Flandre orientale et occidentale, du Nord de la France et de la Wallonie Picarde et un public spécialisé (innovation, l’entrepreneuriat, arts) de la Flandre.

    Intervenants | Structures

    Louvre Lens Vallée accompagne des entrepreneurs et futurs entrepreneurs de la culture dans la réalisation de leur projet grâce à un accompagnement sur mesure et un programme d’animation riche. Chez Louvre Lens Vallée, l’humain est au cœur de tout. Notre ambition est alors de favoriser les échanges et les synergies entre les entrepreneurs et les acteurs de la culture.

    Deux lieux de créativité pour accueillir les entrepreneurs de la culture

    • Le bâtiment modulaire de 300m2 avec ses salles de réunion, de coworking
    • La maison LLV et son muséolab.

    Le Bâtiment Totem

    • 2600 m2 dédiés à l’innovation culturelle :
    • Un atrium
    • Des espaces pour les entrepreneurs dédiés à l’incubation & à l’accélération
    • Des espaces de coworking
    • Un Muséolab
    • Une école de développement web
    • Des salles de conférence & événementiel
    • Un espace restauration

    Intervenants | Structures

    NUMEDIART est l’Institut de recherche de l’Université de Mons (UMONS) qui a pour mission d’assurer des activités de formation et de recherche dans le domaine des technologies créatives.

    Créé en 2010, il rassemble près de 75 chercheurs évoluant au sein de 13 départements de recherche et 5 Facultés et bénéficie d’une expertise reconnue au niveau international dans le domaine du traitement du son, de l’image, de la vidéo, des gestes et des bio-signaux pour les applications où l’interaction homme-machine vise à faire naître l’émotion.

    L’activité de l’Institut NUMEDIART est intimement liée à celles des industries culturelles et créatives (ICC). Afin de favoriser ces collaborations et pouvoir bénéficier d’une meilleure réactivité, il mène en parallèle des projets à long et à court terme.

    Les projets de long terme (2 à 4 ans) sont souvent liés à des thèses ou à de la recherche appliquée. Ces projets, qui peuvent impliquer des entreprises, ont pour objectif de créer de la propriété intellectuelle (brevets et/ou publications scientifiques) dans le domaine des technologies créatives.

    Les projets à court terme (3 à 6 mois) sont très souvent liés à des besoins exprimés par des ICC. Ils sont plus ponctuels et conduisent souvent à un démonstrateur technologique et/ou artistique concret.

    Intervenants | Créateurs

    Stephane Kozik (Fr/Be)

    Artiste plasticien diplômé de l’ESAPV (Ecole supérieure des arts plastiques et visuels) de Mons, Stéphane Kozik travaille principalement l’aspect interactif et développe ses connaissances des capteurs et interfaces pour créer des installations interactives, audiovisuelles et des lives : Livescape, Digital Breakfast, Bodyscape, etc. Son approche est multiple, à la fois sensitive, sensorielle, poétique et ludique. Ses oeuvres intègrent très souvent des éléments organiques, les mettant en résonance avec le numérique, questionnant dans cette rencontre notre rapport au monde. Également très actif sur la scène musicale underground, il considère la musique et le son comme des vecteurs d’émotions produisant des images mentales invitant à l’errance et au voyage de l’esprit. Stéphane Kozik, à travers son approche multiforme propose au public l’expérience d’un cinéma pour les oreilles et les sens.

    ROBOTSCOPE

    Stephane Kozik nous montre ici son nouveau dispositif de performance audio-visuelle. Il tente une expérience immersive, sonore et visuelle presque cinématographique, ou deux robots munis de lasers révèlent les paysages microscopiques enfouis à l’intérieur d’objets constitués de matières translucides telles que le verre, le cristal, le plastique.

    Tout en mettant en scène les outils contemporains de production industrielle pour les questionner, Stephane Kozik utilise ce dispositif futuriste pour composer des rapports images/sons puissants et envoutants alliés à ses compositions musicales sombres et répétitives.

    Intervenants | Créateurs

    Roel Heremans (Be)
    (présenté par Marnix Rummens – Buda)

    L’artiste a étudié la radio au RITS à Bruxelles et à ArtScience à La Haye. Dans son travail, il recherche des formes artistiques hybrides entre performance, art sonore, art conceptuel, imagination, radio et littérature.

    Heremans a commencé son travail comme une réflexion artistique sur un grave accident dans lequel il était et dont il ne se souvient plus.

    Seulement en rassemblant les déclarations des témoins, il pouvait imaginer ce qui était précisément arrivé.

    De cette expérience, il a semblé que notre cerveau pouvait être un nid dans lequel la réalité, la fantaisie, les observations, les souvenirs, les informations, la vérité ou le mensonge cohabitaient et parfois même se mêlaient.

    Il se concentre actuellement sur une série d’œuvres intitulées Room # & Duet #.

    Intervenants | Créateurs

    Etienne Lambot (Be – AppiMonkey)

    AppiMonkey est une application mobile de type divertissement s’adressant à tous les publics, le jeu est gratuit et basé sur des duels quizz de culture générale en temps réels.

    Le but du jeu est de faire gagner des cadeaux à nos utilisateurs grâce à des concours attractifs et permettre aux marques d’assurer leur campagne de digital marketing sous un nouvel angle.

    En effet nous avons pour ambition de réconcilier les internautes et les marques avec la publicité digitale grâce à notre business model innovant.

    Intervenants | Créateurs

    Manu Di Martino – Okus Lab (Be)

    A la croiser de deux mondes, Manu Di Martino expérimente autant qu’il crée pour rassasier son appétit artistique. Il fusionne ses origines de chercheur en biochimie et en génétique à la danse qu’il pratique plus tardivement.

    Son double cursus lui permet d’appréhender ce milieu avec un regard innovant et emplis d’une croyance dans les fondements même de ces deux passions. A 24 ans il devient alors chorégraphe, explore tous les styles se présentant à lui et se spécialise dans les danses urbaines.

    Conjuguant les mouvements du corps à ceux de la lumière, c’est donc naturellement qu’il fonde le label Okus Lab véritable laboratoire pluridisciplinaire où viennent se mêler vidéos et performances. Devenus vidéaste, Manu Di Martino continue d’évoluer dans cet univers qui n’appartient qu’à lui en transcendant les limites établies entre art et science pour y apposer sa marque, sa signature, son ADN.

    Intervenants | Créateurs

    Olivier Gayard (Be – MEMOVIE)

    MEMOVIE est une agence de storytelling transmedia collaboratif. Nous sommes la plateforme des spécialistes de la transmission du patrimoine immatériel, le ONE-STOP SHOP DE L’HISTOIRE permettant de trouver tous les outils et compétences pour valoriser et mettre en scène vos histoires, celles d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

    MEMOVIE propose une approche qui s’adresse à des clients désireux de se faire accompagner tout au long d’un processus de valorisation de leur patrimoine, de leur know-how et de leurs souvenirs. Pour les familles c’est par ici.

    Vous avez vécu des moments forts cette année ? Vous souhaitez communiquer de manière originale et plus humaine ?
    Vous avez une section histoire sur votre website ? Des archives à rassembler et organiser ?
    Les réalisations de MEMOVIE servent d’outil qui touche à votre identité.

    Intervenants | Créateurs

    Franck Soudan (Fr)

    Artiste-programmeur et chercheur dans le domaine des arts et des humanités numériques. Rattaché au département Communication/Hypermédia de l’Université de Savoie jusqu’en 2016, ses travaux dans ce cadre ont porté sur les enjeux esthétiques et politiques des logiciels, les algorithmes et leurs conséquences conceptuelles. Ses différents projets engagent une relation critique vis-à-vis de la société de l’information, des algorithmes et du réseau Internet.

    D’une manière très générale, la démarche artistique de Franck s’amorce envers l’idéologie selon laquelle, avec les nouvelles technologies du numérique, nous aurions essentiellement à affronter des problématiques informatiques en ignorant que ces dernières composent d’abord des expériences sensibles inédites, et ambitionnent de s’affirmer comme de véritables projets politiques. C’est au milieu de cet interstice, entre éthique et esthétique, qu’il élabore depuis une dizaine d’années des œuvres numériques variées, dont la constante est d’interroger les attributs de ce méta-médium qu’est la programmation.

    Intervenants | Créateurs

    Samuel Meirlaen (Be – Big Boy System)

    Big Boy Systems est, d’une part, une société de production électronique qui a développé «Third-I», l’unique caméra 3D ultra-immersive.

    «Third-I», basé sur la technologie brevetée de Big Boy Systems, est la caméra 3D qui voit et entend comme un être humain. Facile à utiliser, il rend une vidéo immersive correspondant à l’expérience de l’utilisateur et permet au spectateur de revivre cette expérience en immersion totale. Bientôt, vous pourrez créer votre propre contenu de réalité virtuelle.

    D’autre part, Big Boy Systems est également une société de production de contenus immersifs qui offre un service d’enregistrement complet, de la mise en place du script à la solution de post-production et de visionnage.

    La combinaison de l’image 3D avec le son binaural permet de revivre la vidéo et d’incarner la personne qui l’a enregistrée.

    L’audio binaural est une méthode d’enregistrement sonore dite identique à l’ouïe humaine et permettant de localiser l’origine du son tout autour de vous.

    Intervenants | Créateurs

    Fabien Zocco – Gwendal Sartre (Fr) | Attack the sun

    « Fabien Zocco explore le potentiel plastique de la dématérialisation informatique, des applications et autres logiciels.

    Jouant des infinies possibilités offertes par le réseau digital, il reprend les icônes de la culture populaire numérique et l’esthétique virtuelle, pour créer des architectures, des formes ou des récits futuristes. Non sans une pointe de dérision, il interroge notre rapport aux nouvelles technologies qui ont envahi notre quotidien et sonde notre rapport au virtuel. » (Sonia Recasens, catalogue Jeune Création 2014)

    Attack the sun est un film dont les dialogues ont été générés par une intelligence artificielle au cours même du tournage. On y suit la dérive de Steven Moran, un youtuber californien paraissant sombrer dans la folie.

    Une production Nuits Blanches, avec le soutien du DICREAM, du fond Pictanovo, de la DRAC Hauts-de-France et de l’Espace Croisé.

    Intervenants | Créateurs

    Heleen Sintobin (Be) | Transcensus
    (présenté par Stan Dewaele – Designregio Kortrijk)

    Jeune designeuse belge qui a une formation en architecture d’intérieur. Pendant ses études en Norvège, elle a été fascinée par l’interaction entre les structures et les mouvements et a développé une passion pour le design d’objet, mais surtout de systèmes. Elle étudie actuellement les MA Design Products au Royal College of Art de Londres. Inspiré par la vie quotidienne, les méthodes de fabrication anciennes et futures, son travail s’efforce de transmettre la puissance des matériaux dans un contexte de design contemporain.

    Transcensus est une machine qui transforme les créations physiques en 3D, objets numériques, explorant le croisement entre digital et physical making. Transencus est à la fois une interface physique et un dispositif de numérisation.

    L’interface physique est ici le sable, un matériau moulable qui permet aux makers de s’exprimer en répétant leurs créations et même d’effacer et de recommencer. Les fonctions de sauvegarde, suppression et redémarrage, ainsi que les usages habituels de la création numérique, sont réintroduits dans l’espace physique. Une fois le processus de fabrication terminé, le scanner 3D numérise l’artefact, traduisant l’unicité et la fluidité de l’artisanat en une représentation finale.

    Intervenants | Créateurs

    Saïd Afifi (Fr) | Yemaya

    Formé au Fresnoy – Studio national des arts contemporains, Saïd Afifi développe depuis quelques années une recherche autour de l’architecture « postmoderniste », en l’augmentant d’une dimension d’ordre à la fois chaotique et utopique. Les nouvelles technologies sont omniprésentes dans sa pratique artistique, notamment par l’utilisation des outils de restitution 3D.

    Sans résister au changement et à une évolution nécessaire du monde tout en conservant une position d’observateur, proche du constat, il tente de questionner de façon métaphorique les circonstances politiques, sociales et économiques ayant engendré l’avènement du paysage ultra-moderniste.

    Yemaya est une installation immersive en réalité virtuelle qui tente de reformuler un langage plastique et poétique avec des outils et procédés scientifiques. Il consiste à déployer une mise en scène onirique à partir de certains modelés de grottes, de l’archive numérique du CNRS, entièrement réalisés avec la technologie de la photogrammétrie sous-marine, des mesures acoustiques issues d’un capteur sous-marin actif, des moyens techniques qui permettent une meilleure observation scientifique du monde sous-marin et le tout avec un rendu visuel en haute résolution tridimensionnelle.

    Le projet vient proposer une déambulation méditative et poétique, où chaque détail se modélise comme une vibration musicale. Il nous invite également à interroger la question de l’image, les formes de représentation et leurs avènements esthétiques et technologiques.

     

    Le lieu d'accueil de Vice Versa #5

    Situé au cœur de Mons, Capitale européenne de la Culture en 2015, le Mundaneum dispose d’un superbe espace d’expositions Art déco dont la scénographie initiale est signée François Schuiten et Benoît Peeters. Le Mundaneum propose des expositions originales, visant prioritairement la mise en valeur des collections du centre d’archives. Les thématiques de ces expositions entrent en résonance avec les grands thèmes de l’histoire de l’institution depuis sa création. Ces expositions s’inscrivent dans un constant dialogue entre Histoire et prospective. Lieu de débats, chacune des expositions du Mundaneum sont soutenues par un cycle d’activités thématiques. Toutes les expositions proposées par le Mundaneum font l’objet d’une importante médiation pédagogique.

    Le centre d’archives du Mundaneum conserve quelques 6 kms courants de documents. Outre les papiers personnels des fondateurs, Paul Otlet et Henri La Fontaine, et les collections de journaux, d’affiches, de cartes postales, de plaques de verres et de petits documents rassemblés par eux ou leurs successeurs, le Mundaneum conserve des fonds d’archives relatifs à trois thématiques principales : le pacifisme, l’anarchisme et le féminisme. Il a pour objectifs la sauvegarde et la conservation de ces collections, ainsi que leur valorisation au travers d’expositions, de publications et d’événements tels que des colloques, conférences.

    Le Mundaneum est un des partenaires associés du projet Crossborder Living Lab – C2L3Play.

    Modérateurs

    Historien de l’Art, critique et concepteur culturel passionné par les transversalités contemporaines, Philippe Franck est directeur/fondateur de Transcultures, Centre des cultures numériques et sonores installé à Charleroi (Belgique).

    Il est directeur artistique du festival international des arts sonores City Sonic (Charleroi, Bruxelles) qu’il a créé en 2003 et de la biennale des cultures numériques Transnumériques (Mons, Bruxelles et villes associées) qu’il a lancé en 2005. Il a été commissaire artistique de nombreuses autres manifestations internationales d’arts contemporains, audio, hybrides et numériques. Il intervient, par ailleurs, dans divers colloques, commissions, projets européens et écrit régulièrement sur ces sujets dans diverses publications belges, françaises et québécoises.

    Il enseigne également les arts numériques à l l’Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc (Bruxelles) et les arts sonores à l’Académie Royale des Beaux Arts de Bruxelles et à l(Ecole des Arts Visuels de Mons Arts2.

    Modérateurs

    Diplômé en administration des affaires des Hautes Etudes Commerciales de Montréal, il est actif depuis près de 20 ans dans l’industrie de l’image, aussi bien dans le domaine de la production de contenu que des technologies.

    Après une carrière d’entrepreneur, il est depuis 2009, Directeur Exécutif de TWIST (Technologies Wallonnes de l’Image, du Son et du Texte), le cluster wallon des médias numériques.

    C2L3PLay | Crossborder Living Lab(s)

    Le Mundaneum

    Transcultures
  • 10.02.2019 | Pastoral + Julien Demoulin live | Le Lieu Moderne #5

    28/01/2019

    Le lieu moderne invite le label Transonic pour une soirée autour du nouvel album L’échappée belle (dans la série Sonopoetics de Transonic) du duo post electro pop Pastoral (Christophe Bailleau + Philippe Franck)  qui pose un regard à la fois surréel et poétique sur les imaginaires et espaces de villégiature wallons où se cache une forme d’étrangeté lynchéenne teintée d’humour décalé.

    Ce concert est précédé d’une sélection de vidéos réalisées par Pastoral et d’un live AV électro immersif du musicien français Julien Demoulin (Fr/Be – Silencio, Eglantine). Dans le cadre de la Semaine du Son 2019.

    Créée à Bruxelles en 2011, la Semaine du Son s’inscrit dans un mouvement international soucieux de faire découvrir au grand public le son dans tous ses aspects et de sensibiliser tous les acteurs de la société à l’importance de la qualité de l’environnement sonore. Cette année, un focus sera tout particulièrement fait sur le lien entre son et image avec une journée entière consacrée à la musique de films réalisée par des compositeurs belges.

    Initité par le musicien et artiste visuel Christophe Bailleau, Le Lieu Moderne est un nouvel espace de diffusion audio-visuelle à Huy (chaque mois accueilli par la bibliothèque communale), de découverte de nouveaux talents musicaux et artistiques de la région (et au-delà) célébrant la création hors norme tous styles confondus et une certaine idée de la modernité aventureuse.

    Production

    Partenariat Transcultures, Le Lieu Moderne, La Semaine du Son, Transonic Label, Espaces Publics Numériques de Huy

    Plan

    Transcultures
  • 07.02.2019 | Son & art contemporain – Alexandre Castant (conférence)

    28/01/2019

    Réalité stimulante et inventive, la présence du son dans l’art contemporain s’est affirmée, sans discontinuité depuis les années 2000, dans les pratiques artistiques actuelles. Pourtant, son histoire est ancienne et, surtout, elle engage de nombreuses notions historiques, philosophiques, qui ont irrigué l’histoire de l’art depuis la modernité. Ainsi, sur fond d’obstination ou par fulgurances, les pratiques sonores dans le champ de l’art ont dessiné avec le temps un territoire, hybride et mouvant, dont cette conférence, construite comme un dialogue avec Philippe Franck, historien d’art, directeur de Transcultures, festival international des arts sonores City Sonic et enseignant à l’ARBA-ESA, étudie les différentes formes de nouveaux langages.

    Dès lors, les liaisons image, son et visualité reformulent, depuis le dialogue des arts, les synesthésies symbolistes ou les avant-gardes historiques, la question de l’espace et du temps pour traverser l’invention technique de la sphère audiovisuelle, l’histoire de la sculpture ou des installations, la création de la musique concrète, pop et post-rock : leur iconographie…

    Alexandre Castant a notamment publié, dans le champ des arts sonores, Planètes sonores, radiophonie, arts, cinéma (Monografik, 2007 & 2010), Journal audiobiographique, radiophonie, arts, cinéma (Nouvelles Éditions Scala, 2016), et, en 2017, Les Arts sonores – Son & Art contemporain (éditions Transonic/La Box). Professeur des Écoles nationales supérieures d’art, il enseigne l’esthétique et l’histoire de l’art contemporain à l’École nationale supérieure d’art de Bourges où il dirige le séminaire L’Atelier sonore d’esthétique.

    Production

    Partenariat ARBA-ESA, Transcultures, dans le cadre du cours de Création sonore

    Plan

    Transcultures
  • 04 >06.02 + 09.02.2019 | « Spectacle » – Philippe Franck avec Charles Pennequin

    28/01/2019

    Ce triptyque audio-vidéo-poétique est né d’une commande littéraire (par Transcultures dans le cadre du festival international des arts sonores City Sonic) à l’auteur/performeur Charles Pennequin, autour de la notion de spectacle sous différents angles (celui du monde du spectacle, du créateur, du public).

    Philippe Franck, avec la complicité de Zoé Tabourdiot, a ensuite mis en scène Charles Pennequin lisant ces trois textes percutants (Monde spectacle, Créateur, Être bien souvent le public de tout) pour le filmer, le même jour, sur la scène (lieu du créateur), dans la salle (lieu du public) et devant la façade (lieu du spectacle) du Théâtre Royal de Mons, ville qui était, en cette année 2015, capitale européenne de la culture.

    L’installation joue de la polyphonie/polyrythmique poétique mais aussi de la présence énergétique de l’auteur et de sa posture critique dans ce contexte de l’hyperspectacle contemporain.

    Production

    Production : Transcultures, partenariat Transcultures/Semaine du Son. Remerciements au Vecteur

    Plan

    Transcultures
  • 03.02.2019 | Sieste acoustique – Unda | Transonic Event @ Project(ion) Room

    28/01/2019

    Dans l’esprit des siestes acoustiques, Unda (Ariane Chesaux et Isa Belle) propose, à l’invitation du label Transonic, une performance environnante et ré-harmonisante, une expérience intime collective alliant bien-être et voyage sonore, croisant subtilement bols tibétains, gongs, clochettes, percussions et drone acoustique, avec une attention particulière aux vibrations qui s’adressent avant tout au corps et aux sens.

    Ariane Chesaux (Ch/Be) pratique l’arcome, l’art du corps-âme. Elle vit et partage cette voie à travers la relation d’aide par le travail corporel et énergétique, ses créations photographiques et picturales et les voyages sonores avec sa tribu instrumentale composée d’un violoncelle, de bols chantants et de gongs.

    La démarche artistique d’Isa Belle (Fr/Be) est ancrée dans la recherche du bien-être du corps – dans ses dimensions multiples – associée au développement personnel et spirituel. Elle a participé à diverses œuvres visuelles, cinématographiques et performances d’art contemporain. Depuis 2005, elle travaille, en collaboration avec Paradise Now (traitements électroniques, voix, co-conception) sur plusieurs projets de performances (dont les Massages sonores) et d’installations sonores (soutenus par Transcultures) mêlant sons, senteurs et toucher, qui appellent à la participation du visiteur convié à se livrer à des expériences sensorielles inédites.

    Production

    Partenariat Transcultures, La Semaine du Son, Project(ion) Room, Transonic Label

    Plan

    Transcultures
  • 02.02.2019 | Pastoral + Julien Demoulin live + videos + expo – Transonic Event

    28/01/2019

    A l’occasion de la sortie du premier album-livret du duo franco-belge Pastoral (Christophe Bailleau + Philippe Franck) L’échappée belle sur le  label Transonic, celui-ci propose un concert electro/post pop de Pastoral  ainsi qu’une exposition de diptyques photo/fragment poétique de la série L’échappée belle dont l’album est aussi une bande-son libre, et des vidéos réalisés par Pastoral.

    Y perce un regard à la fois surréel et poétique sur les imaginaires et espaces de villégiature wallons où se cache une forme d’étrangeté.

    En première partie, Transonic présente un concert électro immersif de Julien Demoulin (Fr/Be) avec un support vidéographique. Dans le cadre de la Semaine du Son 2019.

    Créée à Bruxelles en 2011, la Semaine du Son s’inscrit dans un mouvement international soucieux de faire découvrir au grand public le son dans tous ses aspects et de sensibiliser tous les acteurs de la société à l’importance de la qualité de l’environnement sonore. Cette année, un focus sera tout particulièrement fait sur le lien entre son et image avec une journée entière consacrée à la musique de films réalisée par des compositeurs belges.

    Production

    • Production : Transcultures
    • Partenariat Transcultures, La Semaine du Son, Project(ion) Room, Transonic Label

    Plan

    Transcultures
  • Pastoral – L’échapée belle (CD + livret) | Sonopoetics – Transonic Label

    27/01/2019

    Avec le projet multiforme L’échappée belle – collaboration interdisciplinaire entamée en 2007, reprise en 2016 et terminée en 2017 – Pastoral pose un regard à la fois surréel, animiste et poétique sur les espaces et imaginaires de vie d’une Wallonie provinciale où perce une forme d’étrangeté teintée d’humour décalé.

    Pour cette sélection, opérée, parmi un matériel plus abondant, pour une première exposition à l’Alliance Française Bruxelles-Europe en septembre 2017 (dans le cadre du festival international des arts sonores City Sonic), de 23 photos (prises par Christophe Bailleau) auxquels correspondent des fragments poétiques (écrits par Philippe Franck), Pastoral a réalisé, à partir d’improvisations retravaillées ou laissées tels quels, une douzaine de bandes-son (reprise dans ce CD dans une pochette format DVD) pour ces diptyques image-texte (dans le livret accompagnant le CD) dont l’instantanéité a été également préservée. Ces « non partitions du moment » peuvent s’écouter également de manière autonome et aléatoire selon l’humeur.

    Une échappée dans les interstices d’un quotidien ordinaire jamais ordinaire qui est aussi une invitation à transcender le poids des apparences.

    L’échappée belle s’inscrit dans la collection Sonopoetics du label Transonic (produit par Transcultures) explorant les correspondances poétiques entre son, image et texte aventureux. Une édition numérotée et limitée à 350 exemplaires.

    Production

    Production : Transonic Label, Transcultures

    Transcultures
  • 01 > 08.02.2019 | D’où parle-t-on ? – Exposition ESA Tourcoing/Arts2

    25/01/2019

    Le Studio Gémellaire (GMLR) est né du rapprochement de deux ateliers de création sonore : celui d’ARTS2 à Mons en Belgique et celui de l’ESÄ-Tourcoing en France. Pendant deux semaines, douze étudiants ont travaillé ensemble à la préparation d’une exposition collective. La présentation de ces travaux a lieu à la galerie commune de l’ESÄ-Tourcoing du 1er février (vernissage à 17 h) au 8 février 2019. Cette première édition du GMLR intitulée D’où parle-t-on ? est consacrée à la parole, à ses origines physiologiques, culturelles, sociales et/ou géographiques.

    Avec des créations de Thibault Barois, Maia Blondeau, Elena Carbonelli, Mary Costeaux, Mathilde Couturier, Charlotte Dumont, Thibault Drouillon, Julie Gaubert, Amine Haddadi, Maxime Van Roy, Emmanouil Zervakis, Loris Zuccato.
    Coordination : Julien Poidevin (Arts2) et Silvain Vanot (ESA Tourcoin

    Production

    Partenariat : ESA, Arts2, Transcultures, Pépinières Européennes de Création
    visuel : Jean-Bernard Libert

    Plan

    Transcultures
  • 26.01 > 28.02.2019 l Alain Wergifosse – Espace résonant @ La Semaine du Son

    22/01/2019

    Pour la Semaine du Son belge et suite à une résidence Transcultures, Alain Wergifosse présente une nouvelle installation sonore et visuelle dans la série de ses Espaces résonants.

    Cet explorateur acharné des limites de l’audible et du visible travaille sur une série de micros et de capteurs placés stratégiquement dans un espace plus ou moins restreint, qui sont mis en réalimentation contrôlée par un système de traitement sonore et visuel. En résulte une composition auto-générative de textures imbriquées qui interagit avec le public.

    Ce dispositif contextuel et évolutif est audible à l’intérieur du lieu et visible de l’extérieur à travers ses vitrines. Murmures, rumeurs, ombres et reflets, vent et mouvement sont ici capturés en temps réel pour être mis en sons et lumières.

    Créée à Bruxelles en 2011, la Semaine du Son s’inscrit dans un mouvement international soucieux de faire découvrir au grand public le son dans tous ses aspects et de sensibiliser tous les acteurs de la société à l’importance de la qualité de l’environnement sonore. Cette année, un focus sera tout particulièrement fait sur le lien entre son et image avec une journée entière consacrée à la musique de films réalisée par des compositeurs belges.

    Production

    Production : Transcultures en partenariat avec la Semaine du Son

    Plan

    Transcultures
  • Transcultures/Transonic Label @ La Semaine du Son 2019

    18/01/2019

    Créée à Bruxelles en 2011, la Semaine du Son s’inscrit dans un mouvement international soucieux de faire découvrir au grand public le son dans tous ses aspects et de sensibiliser tous les acteurs de la société à l’importance de la qualité de l’environnement sonore. Cette année, un focus sera tout particulièrement fait sur le lien entre son et image avec une journée entière consacrée à la musique de films réalisée par des compositeurs belges.

    Le 27.01, Flagey accueillera ainsi Jean-Luc Fafchamps, Stéphane Orlando, Walter Hus pour des ciné-concerts avec les ensembles Musiques Nouvelles et Fractales. On remettra également le prix du concours de sonorisation d’un film muet, en coproduction avec la Cinematek ; Walter Hus aura carte blanche du 25.01 au 02.02 pour présenter une sélection parmi sa filmographie, pendant que du 27.01 au 01.02 une série de projections sous forme d’exposition-installation de films en tout genre sera présentée avec des musiques de compositeurs de musique électroacoustique (Charo Calvo, Stephan Dunkelman, Florian Pascal, Daniel Perez Hajdu, Todor Todoroff & Manuel Viallet).

    Deux films seront projetés au Cinéma Palace le mardi 29 janvier : Le Testament Amoureux de Nel (André Dartevelle, musique Stephan Dunkelman & Patricia Hontoir) et State of Digs (Peter Brosens, musique Charo Calvo). A noter également l’installation de Michel Lorand et Jean-Luc Fafchamps au MIM.

    Une présence significative de Transcultures :  concerts + expo/vidéos Transonic avec Pastoral (lancement de l’album/livret photos/poésies L’échappée belle) et Julien Demoulin le 2 février à Bruxelles au Project(ion) Room et le 10 février à Huy (Le lieu moderne), la sieste sonore du duo Unda le 3 février au Project(ion) Room et l’installation d’Alain Wergifosse à la Mixtape Factory, une conférence d’Alexandre Castant à l’Académie Royale des Beaux Arts le 7 et l’installation Spectacle de Philippe Franck (en complicité avec Zoé Tabourdiot) avec le poète Charles Pennequin la semaine du 8 février à Charleroi.

    Programme complet

    Production

    Transcultures
  • E-critures (hybrides) 2018 – Feedback à chaud

    15/01/2019

    Premiers retours à chaud sur E-critures (hybrides) 2018, cette manifestation dédiée aux nouvelles formes d’écritures intermédiatiques organisée par Transcultures et son partenaire québécois Rhizome à Charleroi au Vecteur le 14.12. 018 et à Bruxelles à Project(ion) Room le 15.12.018 avec des mini interviews d’artistes et extraits de leurs performances (filmés au smartphone).

    Complices de longue date et acteurs de la création transdisciplinaire, Transcultures, Centre pour les cultures numériques et sonores et Productions Rhizome, organisme culturel qui réalise des spectacles et des événements interdisciplinaires de littérature vivante (Québec), ont proposé une nouvelle édition de leur manifestation bilatérale lancée conjointement, à la faveur de la commission mixte Québec/Wallonie-Bruxelles, en 2014, avec Écritures Transatlantiques (à Mons et à Québec) et amplifiée en 2017, à Québec, avec Ecritures (Formes en développement et prises de risques).

    En savoir plus sur l’édition 2018

    Transcultures
  • Philippe Franck & Zoé Tabourdiot Poévies #1 et #2 (avec Richard Martel et Catrine Godin)

    13/01/2019

    Poévies est un projet audio-visuel à géométrie variable et en évolution constante initié par Philippe Franck en complicité avec Zoé Tabourdiot.

    Il s’agit de capturer des moments intimes de poètes d’aujourd’hui de langue française (québécois, belges, français…) en lecture ou performance intime mêlés à des images de leurs espaces de création en privilégiant les singularités et la magie du moment, mais aussi ceux du voyage, des rencontres et des découvertes « on the road » des réalisateurs.

    Ce projet multiforme peut se décliner sous forme de capsules vidéo mais aussi d’installation et à terme pourrait constituer le matériel d’un long métrage. Les premiers participants ont été le performeur/critique/éditeur Richard Martel (lecture-performance Le règlement ou le mensonge de la règle filmée au Lieu-centre d’art actuel à Québec) pour Poévie#1 et la poétesse Catrine Godin (lecture de ses textes Aiguille, Son vrai visage, Percées, L’Achéron et entretien chez elle à Montréal) pour Poévie#2.

    Production

    Production : Transcultures

    Transcultures
  • La couverture (mélomane) par Christophe Bailleau

    11/01/2019

    A partir d’une pièce évoquant, avec un accent printanier, le minimalisme nord-américain (Mélomane) extrait de son nouvel album Firebird sorti chez Transonic (en lien avec le cahier poétique éponyme), Christophe Bailleau a réalisé, dans le cadre d’une résidence les Pépinières européennes de création à Paris et Transcultures à Charleroi, une vidéo qui met en scène, de manière colorée et énigmatique un personnage recouvert d’une couverture qui évolue dans des paysages naturels ou semi-urbains pour nous emporter finalement dans une autre dimension.

    Production

    Production : Transcultures/Transonic dans le cadre des Pépinières Européennes de Création

    Album + cahier poétique Firebird disponible via transonic.be

    Transcultures