Contact us @ +32 (0)71 31 71 26 - contact@transcultures.be

Media Arts Center

Toutes les news

  • 08.03.2018 | Catherine Mayeur : Circuits fermés (des origines de la vidéo à l’art numérique)

    04/03/2018

    L’expérience par le spectateur dans l’espace et dans le temps constitue l’un des enjeux majeurs de l’art vidéo dès les années 1960. Emblématiques, les dispositifs en circuits fermés, systèmes où la captation, la production et la perception des images sont concomitantes, mobilisent la présence physique comme condition d’existence de l’oeuvre.

    Ces mises en situations, ludiques autant que perturbantes, sont aujourd’hui rejouées par les installations interactives numériques. Les protocoles paraphrasent les méthodes de surveillance électronique mais permettent de montrer les machines générer les images que l’on voit. Ils visent à interroger la notion même de représentation en déstabilisant les habitudes perceptives.

    Catherine Mayeur évoquera dans cette conférence les oeuvres de Martial Raysse, Allan Kaprow, Kit Galloway et Sherrie Rabinowitz, Nam June Paik, Les Levine, Frank Gillette et Ira Schneider, Wolf Kahlen, Christian Möller, Bruce Nauman, Dan Graham, Peter Campus, Peter Weibel, Bill Viola, Pipilotti Rist, Michael Snow, Steina Vasulka, Myron Krueger, David Rokeby, Rafael Lozano-Hemmer, Seiko Mikami, Claire Badainne & Adrien Mondot, Everyware, Dieter Kiessling, Bram Snijders & Carolien Teunisse, Bertrand Lamarche…

    Critique d’art (AICA) et conférencière indépendante, Catherine Mayeur enseigne dans plusieurs écoles supérieures des arts à Bruxelles (ISLAP-ERG, École Nationale Supérieure des Arts Plastiques de La Cambre, Institut Supérieur St-Luc, Académie Royale des Beaux-Arts).

    Production

    Le cycle Émergences Numériques & Sonores est un partenariat entre Transcultures et ARTS².

    Plan

    Transcultures
  • Livre « Golden Hello » – Eric Arlix | Jou Edition

    18/02/2018

    A propos du dernier opus de l’écrivain et éditeur Eric Arlix Golden Hello paru récemment aux éditions Jou et dont la version performance (pour laquelle ses lectures étaient accompagnées des musiques live de Christian Vialard-électronique et Serge Teyssot-Gay-guitare) a été présentée lors du festival City Sonic en septembre 2017 à Charleroi, Eric Loret écrit : « de quel point de vue se placer pour décrire les délires du capitalisme tardif ? Depuis l’intérieur, en le ventriloquant, c’est assurément drôle, comme le fait Eric Arlix dans Golden Hello : « Il faut bien comprendre que ce que nous allons mettre en place est sans précédent dans l’histoire de l’économie, si vous êtes ici, vous savez de quoi je parle, même si vous n’avez pas encore tous les détails, notre holding va croître de manière exponentielle. » (…) c’est par l’effet d’accumulation et la goutte soudaine qui fait déborder le vase (ou la vase communicante) que le lecteur explose soudain de rire. (…) Le « golden hello », c’est la « prime de bienvenue » des cadres qui ont des boulots trop bien.

    Mais dans le monde merveilleux du néolibéralisme, pour qu’il y ait des « bonjours dorés », il faut des « au revoir » moisis. Arlix ne se contente donc pas de bousiller cette idéologie de l’intérieur : En quatorze textes pointant quatorze situations intenables, Eric Arlix fait un état des lieux depuis différents points de vue ». De la bêtise généralisée ici exposée avec précision par l’auteur-narrateur peut naître un plaisir, dans une répétition et un rythmique quasi musicale même ici sans son, une forme de jubilation poético-politique !

    Transcultures
  • 22.02.2018 | Alain Wergifosse – Conférence Résonances & modulations – Mons

    18/02/2018

    Depuis le début des années 80, Alain Wergifosse (Barcelone-Liège) amplifie des objets, manipule électroniquement les sons, le larsen et compose des vidéos expérimentales interactives. Il a participé, depuis Barcelone, à d’innombrables projets d’improvisation et performance sonore comme le power trio oBmuz, des concerts solos en live electronics collaborant avec de nombreux artistes sonores et multimédiatiques dont Nad Spiro, Eli Gras, Zbigniev Karkovski ou encore Francisco Lopez.

    Il a composé la musique et les interactions sonores de la plupart des performances de Marcel.lí Antúnez (ex Fura dels Baus) et a réalisé quelques musiques de films comme « Petite Anatomie de l’Image » d’Olivier Smolders. En septembre 2017, le festival City Sonic (Charleroi) l’a invité à montrer plusieurs nouvelles installations et performances après une résidence au Vecteur accueillie par Transcultures.

    Production

    Dans le cadre du cycle Emergences numériques et sonores conçu par Transcultures et l’école des arts de Mons Arts2, Alain Wergifosse présentera sa démarche pionnière créatrice de résonances et modulations sons/images contextuelles et inventives.

    La présentation-conférence ouverte à tous sera suivie l’après-midi d’une rencontre avec les étudiants d’Arts2

    Plan

    Transcultures
  • 01 > 05.2018 | DISNOVATION.ORG – Artiste en Résidence @ Université Catholique de Louvain

    11/02/2018

    A l’occasion de l’année Louvain 2017-2018 consacrée aux mondes numériques, Transcultures a proposé l’artiste Nicolas Maigret et le groupe de travail DISNOVATION.ORG pour un résidence et un séminaire avec une quinzaine d’étudiants de l’Université Catholique de Louvain-La-Neuve. Le projet a été assisté par Jacques Urbanska, chargé des projets art(s) et numérique chez Transcultures et avec l’apport et l’aide technique de l’artiste Franck Soudan.

     

    Explorer les boites noires du numérique

    Dans cet exercice de « rendre visible », il y a souvent chez les artistes qui interrogent les cultures numériques, une véritable volonté de transmettre. S’ils ne prennent pas le numérique pour acquis, s’ils le mettent en doute, s’ils révèlent ce que les technologies changent dans notre vie, c’est avant tout pour que les publics puissent « comprendre », « s’approprier ces logiques », « trouver du sens ». Cette volonté d’accessibilité a ainsi structuré le séminaire.

    A travers des moments de réflexion et des mises en pratique où les étudiants on pu conceptualiser et expérimenter concrètement. La résidence/séminaire leur a « donné des clés de connaissance ». Les réalisations des étudiants ont été des traductions tangibles de ces explorations de boites noires des technologique, développées avec « les moyens du bord ». Finalement, les étudiants eux-mêmes sont devenus des vulgarisateurs des connaissances acquises lors du séminaire. Un peu comme Aram Bartholl qui crée des sculptures à base de captcha ou Erica Scourti qui compose de la poésie à partir des suggestions que son smartphone lui soumet quand elle écrit ses SMS.

    Nicolas Maigret a envisagé ce séminaire artiste en résidence comme « un laboratoire commun dans lequel il se mettait lui-même, au même titre que les étudiants, en situation d’apprentissage, de doute, d’exploration. Il n’y avait pas d’un côté celui qui apporterait le savoir et ceux qui tenteraient de le comprendre, de se l’approprier, de le mettre à l’épreuve. C’était très important pour l’artiste de sortir de ce modèle d’apprentissage pour plutôt essayer, ensemble, de tirer du sens, de produire des expériences et des formes.

    Une exposition au Musée L (08 > 13.05.2018) et le site Web blackbox.institute ont été mis en place pour clôturer la résidence.

    Participants : Aida Bennafla, Madeleine Blondiau, Elie Bok, Alessandro Cierro, Arnaud Claes, Juliette Clarinval, Juliette Delgrange, Frederic Doisy, Amandine Folie, Robin Guerit, Romain Javaux, Yohan Lambay, Gwenael Laurent, Alex Mattenet, Elisa Thomas, Amandine Weykamp…

    A noter également que 3 projet du groupe DISNOVATION.ORG ont pris place dans l’exposition du Festival Transnumériques #6 | Ecritures Numériques du 23.03 au 13.05.2018 au Musée L.

    Une boîte noire, ou boîte opaque, est la représentation d’un système sans considérer son fonctionnement interne (que ce soit un objet mécanique ou électronique, un organisme, une personne, un mode d’organisation sociale, ou n’importe quel autre système).

    Ce fonctionnement interne est soit inaccessible (ce qui est semble-t-il l’utilisation première, qui reste courante), soit omis délibérément (c’est alors un outil théorique qui permet de choisir d’étudier exclusivement les échanges extérieurs).

    Le fonctionnement de la boîte noire n’est donc appréhendé que sous l’angle de ses interactions : « Ce qui — en dernière analyse — justifie l’attitude ludique, c’est que le seul moyen concevable de dévoiler une boîte noire, c’est de jouer avec. » (René Thom).
    La boîte noire est représentée de façon élémentaire en affichant les entrées et les sorties mais en masquant le fonctionnement interne. Tout peut être représenté sous forme d’une boîte noire : un transistor, un algorithme, un réseau comme internet, le fonctionnement d’une entreprise ou les relations humaines au sein d’un groupe.

    Le contraire d’une boîte noire, dit boîte blanche, est un système dont les mécanismes sont visibles et permettent d’en comprendre le fonctionnement. Une bicyclette illustre bien ce type de système parce que, contrairement à ce qui se passe avec une boîte noire, les mécanismes de propulsion, de guidage, d’adhérence et de freinage sont visibles au premier coup d’œil.

    DISNOVATION.ORG (Fr/Pl/Int.)

    Groupe de travail basé à Paris et initié par Nicolas Maigret (Fr) et Maria Roszkowska (Pl/Fr), DISNOVATION.ORG se pose au croisement entre art contemporain, recherche et hacking. Les membres développent des situations d’interférence, de débat, et de spéculation visant à détourner l’idéologie de l’innovation afin de stimuler l’émergence de récits alternatifs. Ils ont récemment édité The Pirate Book, une anthologie sur le piratage de contenus culturels.

    Maria Roszkowska (Pl/Fr) Graphiste polonaise installée à Paris, elle a été chercheuse associée à l’EnsadLab Paris. Entre 2010 et 2014, elle rejoint Intégral Ruedi Baur, un studio français de design graphique culturel. En 2013, elle a conçu et coordonné Do not Brand My Public Space! pour Lars Müller Publishers, une recherche de 3 ans sur la question des villes appliquant des stratégies de branding. Elle est l’auteure, avec Nicolas Maigret, de The Pirate Book.

    Nicolas Maigret (Fr) s’intéresse aux dispositifs numériques : l’intelligence artificielle, les algorithmes, les objets connectés, etc. Il tente de rendre tangibles des réalités qui restent cachées dans les interstices des technologies.  Depuis une quinzaine d’années, il expose dans ses oeuvres solo ou collaboratives, le fonctionnement interne des médias, à travers une exploration de leurs dysfonctionnements, limites ou seuils d’échecs qu’il développe en œuvres immersives, ambiguës et critiques. Il dit qu’« avec le passage au numérique, il y a une mise à l’écart entre ce qui est opérant dans ces objets et ce qui est visible de l’extérieur. En tant qu’artiste, mais cela pourrait être le travail d’un théoricien, cela m’intéresse de rendre visible et expériençables ces logiques internes. » Nicolas Maigret s’interroge donc sur ces objets, sur ce qu’ils opèrent dans notre quotidien, sur ce qu’on pense qu’ils font, sur ce qu’ils font sans l’annoncer…

    Production

    UCL Culture en collaboration étroite avec Transcultures. Avec l’aide de l’UCL et du Musée L.

    Plan

    Transcultures
  • 15.02.2018 | Philippe Franck @ Rencontre de la Plateforme des Musiques de Création 2018

    10/02/2018

    Dans le cadre du Festival Reims Scène d’Europe, la plateforme des musiques de création Région Grand Est propose un colloque/rencontre autour de la création musicale dans le spectacle vidant en Europe.

    Après une matinée sous forme de workshop consacré à la place occupée par le créateur musical dans le spectacle (au Conservatoire à rayonnement régional de la Ville de Reims) animé par le compositeur de professeur de composition André-Serre Milan avec en invité, le compositeur Benjamin de la Fuente. L’après-midi accueillera au bar de la Comédie, les intervenants partageront leurs expériences et s’interrogeront sur la création musicale en Europe, confrontée aux singularités des artistes et à la disparité des politiques culturelles.

    Modératrice : Anne-Marie Autissier, maître de conférences à l’Institut d’études européennes de l’Université de Paris 8, en sociologie de la culture, accompagnée de Philippe le Goff, directeur de Césaré, Centre national de création musicale/Reims et président de la PfMC. Intervenants : Thomas Bruns, directeur artistique du KNM Berlin, Philippe Franck directeur de Transcultures et du festival City Sonic (Belgique) Benjamin de la Fuente, compositeur Ludovic Lagarde, metteur en scène et directeur de la Comédie Gwenaëlle Roug.

    Production

    RSE / Rencontre de la Plateforme des Musiques de Création

    Plan

    Transcultures
  • 08.02 > 10.02.2018 | Transcultures @ Rencontres Internationales des Arts Numériques d’Abidjan

    03/02/2018

    Transcultures participe à la deuxième édition des Rencontres internationales des arts numériques d’Adbidjan accueillies principalement par l’Institut français de Cote d’Ivoire avec des artistes et experts venus d’Amérique, d’Europe et d’Afrique, en partenariat avec Enghien-les-Bains (France), Ville numérique UNESCO..

    Au programme des ces trois jours : des installations (dont l’exposition Phonofolium de Scenocosme), des performances (dont le spectacle chorégraphico-numérique A Dandy Punk de Claudin Ekenah), projections (Jelly Sarah, Adjaratou Ouedraogo…) et présentations/débats d’opérateurs internationaux (Centre des arts d’Enghien-les-Bains, Transcultures…), sets électro (collaboration entre des artists électro d’Abdijan et le groupe traditionnel Kamayakoi, un City Sonic Mix par Paradise Now,….) et des rencontres notamment avec les étudiants des Universités et Ecoles d’Art, de Communication et de Technologies d’Abidjan.

    Programmes des RIANA 2018

    Jeudi 8 février 2018

    • 8h30 – 17h : Rencontres avec les étudiants des Universités ou Ecoles d’Art, de Communication et de Technologies d’Abidjan.
    • 19h : Cérémonie d’ouverture (hall de l’Institut français)
      • 19h : Mot de bienvenue du Directeur de l’Institut français.
      • 19h05 : Présentation du Festival par le promoteur des RIANA.
      • 19h10 : Mot du Directeur de Transcultures (Wallonie-Bruxelles).
      • 19h15 : Allocution d’ouverture officielle par le Ministre de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Post
    • 19h 20 : Vernissage de l’installation « Phonofolium » de Scenocosme (France), dans le hall de l’Institut français d’Abidjan.
    • 19h30 : Spectacle inaugural par Kamayakoi (dans la salle de spectacle).
    • 19h50 : Projection d’une vidéo performance de Jelly Sarah.
    • 20h: « Film d’animation picturale » d’Adjaratou Ouedraogo (Burkina Faso).
    • 20h30 : Performance chorégraphique et numérique de CLAUDIN Ekenah « A Dandy Punk » (USA-France) dans la salle de spectacle de l’Institut français.
    • 21h 00 : Cocktail de fin, au théâtre de verdure de l’Institut français.

     

    Vendredi 9 février 2018
    (salle de spectacle de l’Institut français : Rencontres professionnelles)

    • 9h-12h (1ère séance) :
      • Centre des arts d’Enghien-les-Bains, Transcultures de Wallonie Bruxelles et les RIANA avec le public.
      • Numeric Lab et l’Ansut avec le public.
      • Les artistes Claudin Ekenah, Ouedraogo Adjaratou, Kamayakoi et Scenocosme avec le public. 14h-17h (2ème séance) :
      • Centre des arts d’Enghien-les-Bains, Transcultures de Wallonie Bruxelles et les RIANA avec le public.
      • Numeric Lab et l’Ansut avec le public.
      • Les artistes Claudin Ekenah, Ouedraogo Adjaratou, Kamayakoi et Scenocosme avec le public.
    • 20h-22h à l’Espace Champion de BLOKHAUSS (Cocody) : Concert – Performance collaborative entre musique traditionnelle, musique électro, DJ avec le groupe KAMAYAKOI et les meilleurs électro DJ d’Abidjan.

     

    Samedi 10 février 2018
    salle de spectacle de l’Institut français : Rencontres professionnelles

    • 9h-12h (3ème séance) :
    • Centre des arts d’Enghien-les-Bains, Transcultures de Wallonie Bruxelles et les RIANA avec le public.
    • Numeric Lab et l’Ansut avec le public.
    • Les artistes Claudin Ekenah, Ouedraogo Adjaratou, Kamayakoi et Scenocosme avec le public

    Dossier de presse

    Production

    Rencontres Internationales des Arts Numériques d’Abidjan, en partenariat avec Enghien-les-Bains (France), Ville numérique UNESCO

    Plan

    Transcultures
  • ArtCall – Résidence 2018 | Transcultures – Pépinières européennes pour jeunes artistes – Charleroi

    31/01/2018

    En lien avec le programme de résidences de création internationales initié par les Pépinières européennes pour jeunes artistes, Transcultures, Centre interdisciplinaire pour les cultures numériques et sonores, associé avec la Ville de Charleroi (Belgique) et avec le soutien du Ministère de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles, lance un appel à résidence de création de 12 semaines (maximum) pour développer un nouveau projet dans le domaine des arts dit numériques et/ou sonores (installations, performances ou autres dispositifs…).

    La résidence pourrait se durant l’année 2018 (à définir avec l’artiste) et donnera lieu à la présentation du projet dans le cadre du Festival international des arts sonores City Sonic 2018 en fin de résidence (organisé par Transcultures fin 2018 à Charleroi).

    Deadline : L’appel à candidatures pour cette résidence est ouvert 01 avril 2018 inclut.

    Critères de sélection / Conditions d’éligibilité

    • La résidence Pépinières européennes @ Transcultures s’adresse prioritairement aux artistes émergents issus de tous domaines d’expression, résidant dans l’un des pays de l’Union européenne (à l’exception de la Belgique) et les pays associés au réseau Pépinières européennes ayant les capacités de remettre un projet dans le champ des arts dits numériques (arts/sciences, technologie, recherche, innovation…) et/ou sonores.
    • Un groupe d’artistes (2 personnes maximum) pourra également répondre à l’appel en tenant compte du fait que les conditions budgétaires restent les mêmes.
    • Sont éligibles : les œuvres à caractère numérique, installations multimédias interactives, les applications nomades (téléphonie mobile), les œuvres génératives et en réseau, les projets de bio art et de réalité virtuelle/augmentée, les créations numériques pluridisciplinaires ainsi que les œuvres hybrides à caractère sonore (installations, performances…)
    • Le projet soumis devra être une nouvelle création. Une nouvelle adaptation/ version d’œuvres antérieures récentes peut aussi être retenue (sous condition de rentrer dans les conditions techniques et financières de l’appel).
    • Le projet artistique devra pouvoir être développé sur le territoire local (et comportera au moins une action de sensibilisation avec des partenaires locaux) en bonne entente avec Transcultures et ses partenaires.
    • Une attention toute particulière sera apportée aux projets liés à des enjeux sociétaux contemporains et/ou innovants, développant également une approche critique.
    • La proposition artistique ainsi que tous les frais de production doivent pouvoir rentrer dans les conditions techniques et financières de l’appel.

    Conditions budgétaires

    Cette résidence de création bénéficiera d’une bourse forfaitaire d’aide à la création au projet (conçu par un ou plusieurs artistes/concepteurs) et au séjour entre 8 et 12 semaines maximum (à raison de 300 euros/semaine soit 3600 € TTC maximum au total par résidence) et d’un logement au centre ville de Charleroi (en partenariat avec celle-ci), ainsi que d’un suivi artistique et technique, d’une mise à disposition de matériel et d’une aide à la communication.

    Comment participer ?

    Veuillez envoyer un dossier complet (voir ci-après) à Jacques Urbanska, chargé de mission arts numériques Transcultures – urbanskaj@hotmail.com (objet du mail : Résidence Pépinières Transcultures 2018).

    Si vous ne recevez pas d’accusé de réception à votre candidature dans les 5 jours, n’hésitez pas à la renvoyer (attention à l’objet de votre mail qui doit être : Résidence Pépinières Transcultures 2018)

    Structure du dossier à envoyer par email
    (format texte ou pdf en un seul ou plusieurs fichiers)

    • un texte présentant votre démarche artistique et votre motivation
    • une présentation du projet comportant aussi un planning de réalisation prévisionnel
    • une fiche technique prévisionnelle
    • un CV/bio complet et récent de l’artiste/concepteur et une courte présentation de ses éventuels collaborateurs
    • quelques documents significatifs pour illustrer votre démarche / travaux artistiques / projets précédents : liens images (Flickr ou autres), liens audio (Soundcloud ou autres), liens vidéo (Vimeo ou autres)…
    • un lien vers un serveur personnel, dropbox, wetransfert si besoin

    Ces documents doivent être rédigés en français ou en anglais. Si vous avez le moindre doute n’hésitez pas à envoyer un mail à Jacques Urbanska.

    Jury

    Le jury sera composé de l’équipe de Transcultures ainsi que de quelques invités professionnels des arts contemporains et de partenaires locaux. Le résultat sera directement annoncé aux candidats par mail dans les jours qui suivent la clôture de l’appel et sera publié sur les sites web des Pépinières européennes pour jeunes artistes et de Transcultures.

    *A propos des Pépinières européennes pour jeunes artistes

    Les Pépinières européennes pour jeunes artistes accompagnent, depuis de nombreuses années, les jeunes créateurs qui développent de nouvelles formes d’expression en favorisant leur mobilité sur la scène artistique européenne au sein d’un réseau établi actuellement dans 31 pays.

    À l’écoute des mouvements de la scène artistique actuelle, ce programme de résidence s’adresse aux créateurs émergents issus de toutes disciplines qui explorent de nouvelles pratiques au croisement des champs d’expression. Destiné à accompagner les jeunes artistes et acteurs des métiers de la création et de la culture dans leur parcours de professionnalisation, le programme favorise une ouverture féconde sur les différentes formes de création, la multiplicité des expériences, le croisement des champs artistiques et l’enrichissement mutuel.

    Transcultures

    Centre interdisciplinaire des cultures numériques et sonores aujourd’hui installé à Charleroi (Belgique) créé, à Bruxelles, en 1996, Transcultures conjugue les dimensions de production, de diffusion, de réflexion et de sensibilisation pour développer les nouvelles pratiques artistiques innovantes. Outre les nouvelles formes de transversalité utilisant les technologies numériques, Transcultures développe aussi des programmes spécifiques dont Emergences numériques (accompagnement de projets artistiques d’étudiants d’écoles d’art supérieures et de jeunes artistes), Arts/Sciences (collaborations entre la recherche appliquée et la création artistique numérique en partenariat avec plusieurs universités au travers de ses rencontres Vice <> Versa) et de sensibilisation des jeunes publics et ateliers avec des publics spécifiques.

    Outre des évènements organisés, à l’année, en Fédération Wallonie-Bruxelles et à l’international, Transcultures coordonne deux festivals : City Sonic, festival international des arts sonores depuis 2003, et la Biennale des cultures et émergences numériques Transnumeriques (plusieurs villes en Fédération Wallonie-Bruxelles) depuis 2005. Transcultures est en outre impliqué dans plusieurs projets culturels européens et échanges internationaux de co-production/diffusion.

    Transcultures est coordonnateur pour la Fédération Wallonie-Bruxelles des Pépinières européennes pour jeunes artistes (résidences de création d’artistes internationaux) et membre fondateur du RAN-Réseau des Arts Numériques (regroupant une trentaine d’opérateurs en arts numériques internationaux).

    En 2012, Transcultures a lancé le label Transonic pour les musiques aventureuses et les sons autres. En 2014, Transcultures est co-fondateur du FabLab Mons initié par l »Université de Mons avec plusieurs partenaires montois, le et a rejoint le cluster TWIST – Technologies Wallonnes de l’Image, du Son et du Texte regroupant une centaine d’entreprises innovantes belges.

    Production

    Transcultures, Pépinières européennes pour jeunes artistes,  associés avec la Ville de Charleroi (Belgique) et avec le soutien du Ministère de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

    Transcultures est coordinateur des Pépinières européennes pour Jeunes Artistes en Fédération Wallonie-Bruxelles.

    Transcultures
  • Optical Sound & Pierre Beloüin (monographie) | 1997 → ×

    29/01/2018

    Cet ouvrage anthologique est la seconde monographie consacrée à l’artiste Pierre Beloüin et à son projet Optical Sound (label, maison d’édition, revue) initié en 1997. Sur plus de 200 pages, elle regroupe, sur une période de 20 ans, l’ensemble des œuvres, éditions et événements produits par Pierre Beloüin et son label.

    Le texte principal commandé à Jérôme Lefèvre se déploie de manière inédite entre la critique d’art et les liner notes, mettant en lumière les liens entre musiques et art contemporain dont l’artiste se nourrit. L’édition contient de nombreux documents inédits et vues d’expositions, un tiré à part, ainsi que des textes critiques et entretiens en annexe.

    Preface : P. Nicolas Ledoux.Text/e/s : Jérôme Lefèvre, Guillaume Mansart, Joseph Ghosn, François Coadou, Valérie Caradec, Ludovic Burel, Emmanuel Mir, Raphaël Brunel, Anne-Lou Vicente, Richard Allen, Jill Gasparina.

    Production

    Avec le soutien du CNAP et du Cube, du Confort Moderne, de L’ososphère. Le fond de dotation Agnès B. , Le Fimé, Le Carré des Arts, Transcultures, FRAC Paca, Espace Multimedia Gantner, Villa Pacha Tamaris,Le Bon Accueil, Galerie jours de lune, Riam Festival, Metaxu, Kubilai Kan, Le Dojo, Groupe Laura, Le Granit.

    Plan

    Transcultures
  • 31.01.2018 | Alexandre Castant – Les arts sonores : sons & art contemporain – Bourges

    28/01/2018

    Publié conjointement par Transonic (alter label produit par Transcultures) et la Box-ESA Bourges, ce livre est une introduction vivante à la diversité des arts sonores.

    Alexandre Castant, critique d’art, enseignant à l’ESA Bourges et essayiste, y passe en revue les relations image-son, les correspondances et la photo-phonographie, la représentation des instruments de musique et une plasticité post-rock, la radiophonie (dispositif, fiction), le corps et la voix, l’espace et les sculptures soniques, les paysages sonores et le field recording, mais aussi les machines sonores et visuelles, les disques vinyle et les cassettes audio, ou encore une société sonore (critique, médiatique, politi­que) jusqu’à l’écoute immatérielle.

    L’auteur et son invité Philippe Franck (co-éditeur du livre et auteur de City Sonic, les arts sonores dans la cité) discuteront de ces différents passages pour tenter de mieux déterminer la singularité de ces oeuvres et pratiques sonores qui les habitent.

    Production

    production

    Plan

    Transcultures
  • CD | Compilation City Sonic 2016-2017

    22/01/2018

    Transonic, l’alter label produit par Transcultures présente une nouvelle compilation qui réunit des sélections de pièces sonores (performances, installations,…) réalisées lors des éditions du festival des arts sonores City Sonic en 2016 (Mons, Bruxelles) et 2017 (Charleroi, Bruxelles, La Louvière). Edité par Philippe Franck (directeur artistique de City Sonic), ce disque est aussi un témoignage de la créativité audio indépendante et de l’ouverture esthétique (du minimalisme immersif, les paysages organiques à la poésie sonore en passant par le post-rock/post folk lancinant ou encore les musiques improvisées) tant du festival que du label Transonic.

    Transonic, the alter label produced by Transcultures presents a new compilation that brings together selections of sound art(s) pieces (performances, installations, …) created during the edition of the City Sonic sound arts festival in 2016 (Mons, Brussels) and 2017 (Charleroi, Brussels , La Louvière). Edited by Philippe Franck (artistic director of City Sonic), this CD is also a testimony of independent audio creativity and aesthetic openness (from immersive minimalism, organic landscapes to sound poetry and post-rock / post nagging folk or improvised music) from both the festival and the Transonic label.

    Acheter/Buy the album

    Tracks List

    • Prana 3 Préliminaire -Isa Belle Tibetan bowls, Maurice Charles JJ sopranino saxophone, Paradise Now guitar, electronics – live at La Raffinerie, Brussels, OMFI@City Sonic 2016**
    • Charlemagne Palestine live@Bang! (opening-edit) – Festival Bang! 2017, KultuurKaffee **
    • You got no jams Reflexions in a golden eye – Matthieu Safatly (cello, electronics) + Maurice Charles JJ (baritone saxophone, electronics) – a soundtrack of a video by Matthieu Safatly**
    • Dariusz Makaruk Dimension N – opening of the AV performance with Alba G. Corral**
    • Golden Hello Une vidéo (live edit) – Eric Arlix (text), Serge Teyssot-Gay (guitar), Christian Vialard (electronics)**
    • Razen Live at La Raffinerie (Brussels) – OMFI@City Sonic 2016**
    • Ruben Dhers Glass Field#2*
    • :such : Stylusdust (City Sonic edit)*
    • Adam Bohman London pt 1 – from Music And Words 2 courtesy Paradigm Discs**
    • Jean DL + Karen Willems The basics of moving around (edit) – from Lyra courtesy Luik Records & Mnoad**
    • Catherine Graindorge Earth live at Sonic Garden Party**
    • Herr Gramophonne John Cage dreaming on the East Coast**
    • & Stuff Autour du passage du centre – Eric Therer spoken word + Philippe Franck guitar, electronics live at Sonic Gallery 2016**
    • Alain Wergifosse AN+FT**
    • Leo Kupper Homme vibré* – labial, buccal and guttural impulses, logarithmic expression: Jean-Claude Frison
    • Todor Todoroff Requiem for a city (excerpt)*
    • Raymond Delepierre X-Bell X 1*
    • Feromil Le port et ses fantômes recording & mix Adou600 – Dunkerque 2010**
    • Catrine Godin + Paradise Now Ceci n’est pas un paysage – text by Catrine Godin, music by Paradise Now transatlantic live Montréal-Bruxelles**
    • Louis Chrétiennot Belles endormies-Rêves de guitare*
    • Supernova Libération compilation 25.09.016 – Gauthier Keyaerts electronics, bass + Philippe Franck spoken work, ipad – live at Bye Bye Monsonic in a rainy garden**
    • Philippe Cavaleri Ritual*

    *installation **performance/concert – 2016 – 2017

    Transcultures
  • 22 > 26.01.018 | Workshop Emergences numériques & sonores – Arts2 Mons

    22/01/2018

    Ce premier workshop de la série Emergences numériques et sonores de 2018, partenariat entre Transcultures et l’école des arts visuels de Mons Arts2 initié depuis plusieurs années, est coordonné par les artistes numériques/audio/intermédiatiques Valérie Sandor (alias Valkiri) et Stephane Kozik, propose aux étudiants (issus de différents ateliers dont principalement Image dans le milieu/IDM et Arts numériques) de développer une création originale – installation ou une performance – ayant recours aux outils numériques. Ils sont aussi encadrés techniquement par l’équipe de Transcultures qui met également à disposition son équipement complétant celui de l’Ecole d’arts visuels Arts2 (Mons).

    Un deuxième workshop aura lieu également à Arts2 avec ses mêmes coordinateurs avant mai, date à laquelle les projets (installations, performances…) les plus aboutis seront montrés, à Charleroi, dans le festival international des arts sonores City Sonic.

    A noter que Transcultures est également partenaire du workshop performatif Rock Attitude donné par l’artiste numérique/metteur en scène/performeuse Lucille Calmel (Fr/Be), également à Arts2 du 22 au 26 janvier. Le résultat de cet atelier « Rock’roll attitude qui s’adresse à des étudiants d’IDM (Image dans le mileu) fait l’ojet d’une « dé/monstration » publique à  la Thanks gallerie, 5 du Tellier (centre de Mons) le 26 janvier à 18h30 (entrée libre).

    Production

    Partenariat Transcultures, Arts2

    Plan

    Transcultures
  • 25 > 28.01 | Colloque/symposium COM ∩∪ TIES @ l’ISELP

    20/01/2018

    Dans la continuité de l’exposition organisée conjointement en automne 2017, Argos et l’ISELP, deux institutions bruxelloises liées aux deux grandes communautés linguistiques belges, s’associent pour prolonger leur réflexion sur le thème des communautés, cette fois à travers un colloque associant artistes, chercheurs, scientifiques et curateurs.

    Comme dans l’exposition, le commun sera interrogé suivant quatre modalités d’organisations, quatre territorialités : la ville, le corps social, la structuration politique et l’environnement. Dans chacune de ces configurations apparaissent des seuils qui lient ou délient les existences communes. Des seuils qui font obstacle ou passerelle.

    Jacques Urbanska (chargé de mission chez Transcultures) sera le président de séance et modérateur du 28 janvier réunissant des communications notamment d’Iris Lafon (historienne de l’art et curatrice française), Mezli Vega Osorno (photographe, artiste et checheuse à l’Université d’Aix-Marseille et l’ENSP Arles), Pierre-Yves Desaive (historien de l’art, commissaire d’exposition et enseignant à l’ENSAV La Cambre) autour des « online communities ».

    Production

    Argos et l’ISELP

    Plan

    Transcultures
  • Offre d’emploi – chargé(e) de production/diffusion @ Transcultures

    19/01/2018

    Transcultures, Centre des cultures numériques et sonores recrute
    un/une chargé.e de production/diffusion
    pour ses festivals Transnumériques et City Sonic
    et plus généralement les activités de la structure

    Description du poste

    Au sein d’une petite équipe dynamique, la personne gère, de manière autonome en lien avec la direction, la coordination des des festivals associés (Transnumériques fin mars et City Sonic en mai 2018), partenariats et activités à l’année de Transcultures (voir présentation ci-dessous).

    Elle est le garant de la qualité et de l’efficacité de la logistique inhérente à la production des activités artistiques. A cette fin, elle est en contact avec les artistes, les gestionnaires de salles publiques ou lieux privés ainsi que les organisateurs. Elle négocie et contractualise, sur base d’éléments artistiques, financiers et techniques validés la Direction, les différents aspects de la production, assure le suivi du budget des événements.

    Elle travaille également à la diffusion des œuvres et artistes soutenus par le centre en Belgique et à l’international.

    Elle prend en charge à la gestion des plannings liés à l’accueil des artistes et partenaires (Logements, repas et voyages), ainsi que la gestion du budget du projet en lien avec l’administration et la direction. En lien avec la direction, elle rédige les rapports d’activités à l’issue des événements et participe également aux demandes de soutien et à la recherche de financements

    Qualifications requises

    • Un bonne expérience préalable concrète dans le domaine de la production et l’organisation/coordination de projets artistiques et culturels est indispensable.
    • Réactivité, aisance relationnelle, adaptabilité, esprit d’équipe.
    • Disponibilité, capacité de travail et flexibilité au niveau des horaires (événements en soirée et weekend).
    • Bonnes capacités rédactionnelles.
    • Maitrise de l’environnement informatique (Word, Excell,…)
    • Intérêts pour les cultures numériques et sonores et plus généralement pour les arts contemporains.
    • Bonne connaissance du milieu culturel et médiatique de la Fédération Wallonie-Bruxelles
    • Bon niveau en anglais (parlé et écrit)
    • Permis de conduire

    Conditions

    • Type de contrat : CDD (jusqu’au 29 juin 2018 – éventuellement renouvelable si la collaboration est concluante)
    • Régime : temps plein
    • Conditions : Le CV doit être accompagné d’une lettre de présentation/motivation.
 Le recrutement se fera ensuite sur base d’un entretien oral au bureau de Transcultures après une pré-sélection des candidatures écrites reçues. Veuillez à bien vous renseigner sur les activités de Transcultures.
    • Date de clôture de l’appel : 15 février inclu 2018.
    • Date d’engagement : deuxième partie de février 2018 (directement après la dernière sélection).
    • Lieu de travail principal : Transcultures a actuellement ses bureaux au Vecteur, 4 rue Navez, Charleroi (centre ville, 10min de la gare), mais une certaine mobilité sera aussi nécessaire ponctuellement.

    Soumission des candidatures

    • Les candidatures sont à envoyer par mail à l’attention de Mr Jacques Urbanska : urbanskaj@hotmail.com (+32 491 641 342)
    • Objet du mail (important) : candidature chargé(e) de production
    • Nous répondrons à toutes les candidatures. Dans le cas où nous ne vous répondons pas, n’hésitez pas à téléphoner directement à Mr Urbanska.
    • Les candidatures refusées recevrons un mail concis (par points) qui justifie notre refus.

    Transcultures

    Centre interdisciplinaire des cultures numériques et sonores, Transcultures, aujourd’hui installé au Vecteur à Charleroi, a été créée en 1996, pour promouvoir et développer les croisements entre les pratiques artistiques/culturelles contemporaines et les enjeux arts/société/technologies. Elle explore plus particulièrement les champs de la création numérique et des arts sonores dans leur diversité et transversalité avec un programme à l’année d’activités de production, diffusion, médiation, réflexion et publication à Charleroi, en Belgique et à l’international. Transcultures coordonne aussi le festival des arts sonores City Sonic et la biennale des cultures et émergences numériques Transnumériques mais aussi des échanges internationaux de résidence et d’accompagnement de jeunes artistes numériques ou sonores.

    Plan

    Transcultures
  • 24-01 > 25-03.2018 | Alexi Choplin – Uninvisible LAB @ Halles St-Gerry

    12/01/2018

    Avec son Uninvisible lab in situ, Alexis Choplain (Bruxelles) poursuit sa recherche expérimentale sur la gestion et la traduction du signal électrique. Composé d’une quinzaine de dispositifs analogiques, ce dispositif laborantin tente, sous la forme d’un espace immersif de produire des phénomènes optiques et sonores relevant de comportements aléatoires de l’électricité. En interaction les uns avec les autres grâce à un vaste réseau de câbles et de composants sensibles aux variations environnementales, cette installation hybride matérialise les oscillations insaisissables d’un signal rendu accessible à nos sens par des procédés lumineux, vibratoires et mécaniques.

    Cette oeuvre « in progress » créée à City Sonic 2017 s’inscrit dans une« Exposition en Miroir » des Halles Saint-Gery dédiée à la subversion qui ambitionne d’explorer un pan du patrimoine bruxellois mis en regard à un mouvement de contre-culture des années 60, le réalisme fantastique. L’exposition profile une géographie physique et mentale de la dissension et de postures radicales Elle s’articule autour de deux volets – l’un historique et l’autre contemporain.

    Alexis Choplain est invité à participer au second (avec également Alex Verhaest, Jim Shaw, Stéphane Roland, Véronique Béland…) : avec la complicité du fonds de dotation agnès b. qui propose une nouvelle version de l’exposition Un autre monde///dans notre monde dont le commissariat est assuré par le directeur artistique du fonds de dotation, Jean-François Sanz en collaboration avec Stéphanie Pécourt (curatrice des Halles Saint-Gery).

    Production

    Dans le cadre de l’exposition « Topographie de la subversion ». Halles Saint-Géry – Fonds de dotation agnès b. – CFC-Éditions

    Uninvisible Lab est un production Transcultures

    Plan

    Transcultures
  • 18.01 > 11.02.2018 | Exposition Rencontres & Contreverses | Mundaneum

    09/01/2018

    Pour la première fois, des étudiants de l’ULB et de l’école supérieure des arts Saint-Luc Bruxelles se sont rencontrés autour d’un projet commun : la création d’une visualisation numérique de controverses environnementales. Ce projet créatif sort le travail académique de l’université et transpose la recherche en une expérience narrative accessible à tout public. Cette exposition constitue non seulement l’occasion de mettre en lumière les résultats des travaux des étudiants, mais également de questionner, de manière plus large, l’intérêt de faire collaborer Sciences et Arts visuels.

    Cette question sera également portée par le politologue François Gemenne lors de la conférence inaugurale, organisée au Mundaneum le 18 janvier à 18h30. Spécialiste des questions de géopolitique de l’environnement, François Gemenne est chercheur qualifié du FNRS à l’Université de Liège (CEDEM) ; il est également directeur exécutif du programme de recherche interdisciplinaire « Politiques de la Terre » à Sciences Po (Médialab). Il enseigne le cours environnement, ressources naturelles et conflits à l’Université Libre de Bruxelles et les migrations internationales à Sciences Po Paris et Grenoble.

    Production

    Ce projet est coordonné par des chercheurs-enseignants en Arts numériques de l’ESA Saint-Luc Bruxelles et de l’ULB (Facultés des Sciences et de Philosophie et des Sciences Sociales).

    Il est soutenu par la Fondation Bernheim, Transcultures et le Mundaneum.

    Plan

    Transcultures