Contact us @ +32 (0)71 31 71 26 - contact@transcultures.be

Media Arts Center

Toutes les news

  • Call 2019 | Les Ateliers de l’Universel – Appels à projets international en arts plastiques

    29/04/2019

    « Les Ateliers de l’Universel », en partenariat avec les Pépinières Européennes de Création, lancent un appel à projets international à destination des artistes plasticiens contemporains autour du concept de « l’Universel » doté de 15 000 euros à répartir entre le ou les lauréats.

    Date de clôture de l’appel : 15 juin 2019.

    Toutes les infos sur cet appel se trouvent sur le site des Pépinières

    Contexte

    Cet appel est à destination des artistes plasticiens contemporains et se propose de mettre en avant une ou plusieurs œuvres qui symbolisent à la fois « les richesses de la diversité » et « l’attachement à des valeurs universelles ».

    Le but de cet appel à projets est de :

    • sélectionner une œuvre qui deviendra l’emblème de l’association et qui représentera ses valeurs ;
    • sélectionner une ou plusieurs œuvres à exposer lors de l’événement « Universel » en novembre 2019 au Musée de l’Homme à Paris, initié et produit par Les Ateliers de l’Universel.

    Lauréat.s et dotation

    Entre une et trois œuvres pourront être sélectionnées comme étant « lauréates » de cet appel à projets. L’œuvre remportant le premier prix deviendra un des emblèmes de l’association et sera cédée à l’association « Les Ateliers de l’Universel”.

    Le ou les auteurs des œuvres lauréates recevront chacun une dotation. Le montant total des dotations sera de 15 000 euros et sera réparti par le jury de l’appel à projets lors de sa délibération. Le lauréat remportant le premier prix se verra attribuer une dotation d’un minimum de 10 000 euros.

    Domaines d’expression visés par le concours

    Les arts plastiques et visuels et les pratiques donnant une représentation artistique, esthétique ou poétique, au travers de formes et de volumes et prioritairement : peinture, sculpture, photographie, installations…

    Modalités de candidature

    La date de clôture de l’appel : 15 juin 2019
    Toutes les informations pour participer à ce concours se trouvent dans les poins règlement et soumission ci-après.

    Contexte du concours

    Les Ateliers de l’Universel est une initiative lancée par les acteurs et partenaires de l’association ExpoFrance suite à l’arrêt du projet de candidature de la France à l’Exposition universelle de 2025 par le gouvernement en 2018. L’objectif est d’ouvrir le débat sur les valeurs d’universalité et de faire des propositions de mobilisation sur les grands enjeux universels et contemporains pour réinventer un modèle d’Exposition universelle adapté aux valeurs et aux enjeux du monde contemporain.

    « Les crises financières, les tensions migratoires, le dérèglement de l’environnement, l’emballement pour les technologies ou la radicalisation des idéologies doivent plus que jamais nous inciter à réinterroger les valeurs et les enjeux que nous avons en partage (…) C’est un impératif pour le monde si nous ne voulons pas qu’il se rétracte et qu’il perde le sens et la diversité qui fondent sa richesse »
    Jean-Christophe Fromantin
    Président des Ateliers de l’Universel

    Un objectif : replacer l’Universel dans le débat public

    Dans ce contexte, il est temps de remettre en avant les valeurs de l’audace, du partage, de l’universalité et de l’innovation. Défis écologique, migratoire, technologique, urbain… le monde se pense aujourd’hui dans son ensemble : « Think Global mais Act Local ». Nous partageons souvent les mêmes produits, les mêmes services, les mêmes marques… nos sociétés se standardisent, il en est de même de nos problèmes et de nos défis.

    Re-partager un idéal commun, se poser les questions essentielles pour notre avenir, ouvrir le débat et permettre à chacun d’y apporter sa contribution tels sont les enjeux des Ateliers de l’Universel.

    Une série d’actions concrètes portées par Les Ateliers de l’Universel

    « Les Ateliers de l’Universel » sont organisés autour de quatre composantes :

    • Un espace d’échange en ligne « lesateliersdeluniversel.org » au sein duquel de nombreuses personnalités et des anonymes prennent la parole sur la notion d’universel;
    • Une série d’événements, de rencontres et de tables rondes organisés dans plusieurs pays, pour débattre des valeurs et des enjeux universels et recueillir des propositions d’actions ;
    • Une grande manifestation internationale nommée « Universel » qui aura lieu en 2019 à Paris au Musée de l’Homme, qui fera réagir des personnalités issues de différents univers et des quatre coins du monde sur l’impératif d’universalité et les différentes formes de mobilisation possibles ;
    • Enfin, un recueil des débats et un « appel pour l’universel » seront très largement diffusés dès la fin de l’année 2019 pour donner une issue à ce projet.

    Production

    • Un partenariat Les Ateliers de l’Universel – Pépinières Européennes de Création
    Transcultures
  • 30.04.2019 | De la poésie sonore aux nouvelles écritures intermédiatiques par Philippe Franck – Bruxelles

    07/04/2019

    Dans le cadre de l’événement Ecritures numériques et formes intermédiatiques, une première conférence de Philippe Franck (critique culturel, enseignant, directeur de Transcultures) proposera un panorama de démarches actuelles prospectives mêlant formes performatives, installatives, connectées… et technologies numériques.

    Apartir d’un rappel historique des expériences de différents pionniers qui ont intégré dès les années 50 (Bernard Heidsieck, Henri Chopin, William S. Burroughs…), les technologies à leur processus créatif poétique pour « sortir le langage hors de la page » et le « remettre debout »…  et en analysant leurs apports, interrogations et particularités dans les champs croisés des cultures numériques et des nouvelles formes d’écritures intermédiatiques, cette conférence sera illustré par de nombreux exemples.

    Production

    • Partenariat Transcultures, Lettres en Voix, Bibliotheca Wittockiana
    • Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles (arts numériques)
    • Dans les cadre de « Reste la Lumière » – Journée internationale de la lumière – l’UNESCO

    Plan

    Transcultures
  • 28.04 > 16.05.2019 | Ecritures numériques et formes intermédiatiques – Bibilotheca Wittockiana -Bruxelles

    06/04/2019

    Dans le cadre de la manifestation pluridisciplinaire « Reste la lumière » coordonné par Lettres en voix, Transcultures avec son partenaire québécois Productions Rhizome,  s’associent à cette initiative pour proposer l’événement « Ecritures numériques et formes intermédiatiques » à la Bibilotheca Wittockiana.

    L’événement comprend plusieurs volets dont l’installation collective Choeur(s) conçue par par Simon Dumas et une performance audio-poétique des Ours bipolaires pour le vernissage, ainsi qu’un cycle de conférences sur les écritures numériques prévues en avril et mai.

    Chœur(s) | Installation AV interactive

    Chœur(s) est une installation AV interactive dont le cœur est poétique. Au centre d’une pièce noire se tient un certain nombre de personnes. Il n’est pas possible au premier coup d’œil de déterminer combien exactement. Certaines se tiennent derrière d’autres.

    En faisant le tour de la pièce, on en compte neuf. Neuf hommes et femmes se tenant au centre de l’espace, tournés vers l’extérieur et interpelant le visiteur :Ce sont des poètes, sept du Québec et deux de la Belgique. Neuf présences poétiques différées qu’un dispositif numérique fait interagir. Entre eux, surtout, mais aussi avec le visiteur qui active en passant devant eux les performers sur les colonnes écrans à taille humaine.

    Chaque poète est « jumelé » à un artiste sonore qui a composé une bande-son en lien avec le texte du poète et que le visiteur peut déclencher en activant les séquences.

    • Participants :  Annie Lafleur + Meriol Lehmann, Josée Marcotte + Miriane Rouillard,  Marc-Antoine K. Phaneuf + Simon Elmaleh,  Alexis Lussier +  Mathieu Campagna, Hervé Bouchard + Stephan Ink, Jean-Marc Desgent + Gauthier Keyaerts, Sebastian Dicenaire +  Martin Tétreault, Werner Moron + Érick d’Orion, Simon Dumas + Philippe Franck
    • Conception  : Simon Dumas en collaboration avec Philippe Franck
    • Video : Simon Dumas en collaboration avec Louis-Robert Bouchard
    • Technique : Louis-Robert Bouchard.
    • Production : Rhizome, Transcultures avec la participation de LANTIS (Laboratoire des nouvelles technologies de l’image, du son et de la scène) @ Université de Laval (Québec).

    Les Ours Bipolaires | Performance audio-poétique

    Initié, en 2014, à la faveur d’une résidence d’écriture à la Saline Royale (France) par Werner Moron (auteur, performer, plasticien) et Philippe Franck (créateur sonore et intermédiatique), le projet des Ours Bipolaires s’est développé au fil de performances présentées au Québec et en Belgique avec en invitée spéciale, Isa Belle (bols tibétains, gongs, clochettes) en tissant des tableaux poétiques surréels (textes de Werner Moron) dans un univers sonore cinématique et voyageur (paysages électro-guitaristiques de Philippe Franck avec l’apport vibratoire d’Isa Belle).

    Production

    • Partenariat Transcultures, Lettres en Voix,Productions Rhizome, Bibliotheca Wittockiana
    • Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles (arts numériques)
    • Dans les cadre de « Reste la Lumière » – Journée internationale de la lumière – l’UNESCO

    Plan

    Transcultures
  • 25 > 28.04.2019 | Festival La Magnifique Avant-Garde – Reims

    05/04/2019

    Transcultures est heureux de développer son partenariat avec Césaré, Centre national de création musicale et le festival défricheur La magnifique avant-garde à Reims avec, d’une part, une sélection d’installations Emergences numériques et sonores d’étudiants de l’école des arts visuels de Mons Arts2 (programme d’accompagnement et de diffusion de projets de jeunes artistes/étudiants accompagnés par Transcultures en lien avec leurs professeurs).

    • Maïa Blondeau (FR) – Le ghetto du labo
    • Thibault Drouillon (BE) – Musical Boxes
    • Maxime Van Roy (BE) – Cellule d’altérité sonore et Frictions soniques

    Dans le cadre du festival « La magnifique Avant-Garde », les Pépinières européennes de Création propose une sélection audio-vidéo qui met en avant, en accord avec l’approche de cette édition 2019 du festival, des œuvres traits d’union entre exploration sonore et vidéographique qui sont réalisées par des artistes femmes, comme :

    • Kika Nicolela (BR) – Windmaker
    • Natalia de Mello (PT) – Foundation
    • Tamara Laï (BE) – Ascent

    ou qui mettent en exergue des créatrices singulières

    • Hanzel & Gretzel (FR) – Biba non Biba (avec l’auteure/metteur en scène/performeur américano-libanaise Habiba Sheikh)
    • Philippe Franck + Zoé Tabourdiot (BE-FR) – Poévie#2 (avec la poétesse québécoise Catrine Godin)
    • Stéphane Kozik (BE-FR) – Strange meeting in an emply place (avec la danseuse/chorégraphe hongroise Julia Hadi).

    Dans un esprit Magnifique, l’Avant-Garde vous propose une immersion dans la création, à la découverte d’œuvres inédites, de rencontres chaleureuses avec les artistes et les jeunes talents. Venez profiter de ces moments forts de musique, de partage et d’expérience pour vous plonger dans l’étonnante nouveauté.

    En regard de La Magnifique Society, La Magnifique Avant-Garde nous permet de montrer ensemble, l’incroyable diversité des expressions musicales dans le monde et les inéluctables croisements qui s’opèrent.

    Philippe Le Goff, directeur artistique

    Production

    • Partenariat Césaré, Transcultures, Pépinières européennes de Création, Arts2.

    Plan

    Transcultures
  • 25.04 > 22.06.2019 | Raymond Delepierre @ The Art of Difference II – Bruxelles

    04/04/2019

    Suite de l’exposition The Art of Difference de 2018 au Bozar, l’Université libre de Bruxelles conçoit et organise une seconde édition de cet événement consacrée au handicap : réponses scientifiques, appropriations et contestations artistiques face au handicap.

    Exosquelettes, lunettes pour aveugles, prothèses bioniques… les recherches sur le handicap sensoriel, moteur et mental ont donné lieu à de nombreuses inventions issues des nouvelles technologies. Ces innovations ont incontestablement amélioré la vie quotidienne des personnes en situation de handicap et de leurs aidants. Mais elles ont aussi ouvert de nouveaux débats de société et des formes de contestation sur l’homme augmenté et le transhumanisme. Ces débats font aussi l’objet de réflexions et de critiques de la part des artistes.

    L’exposition se décline en quatre thèmes : percevoir, éprouver, contester et imaginer.

    Le parti pris consiste à montrer un grand nombre d’objets historiques tout en laissant la part belle aux dispositifs numériques, aux arts visuels, à l’art brut, aux courts métrages, et aux objets conçus grâce aux dernières technologies.

    Raymond Delepierre @ The Art of Difference II

    L’artiste Raymond Delepierre présentera Swalling hEARt #2 son nouveau dispositif sensoriel-auditif, ainsi qu’une pièce de sa collection d’oreilles anatomique datant de 1930.

    Des grandes plaques de métal audiosensibiles en suspension invite le public au toucher afin de percevoir les vibrations du son qui en émane. L’écoute sera multiple. Toucher pour écouter, écouter pour ressentir, oublier le voir et laisser la matière sonore traverser son esprit.

    Raymond Delepierre a nourri une grande curiosité autour du son, de sa représentation physique en un corps autonome et de son implication dans des domaines aussi diversifiés que les arts de la scène, l’architecture, l’environnement urbain, la recherche scientifique, les arts plastiques. Il a un intérêt pour la chose qui vit, les sons et leurs espaces d’interaction, la résonance, les sons comme matériaux, comme objets, comme archives, comme sculptures… Il les organise, les transforme et les modifie pour leur offrir une autre fonction. Il en résulte une suite d’écriture sonore évolutive et en mouvement. Gardien de l’imaginaire, l’artiste nous propose ici de rejoindre ses interrogations sur la perception que chacun d’entre nous peut avoir en se confrontant au son, ce médium invisible et souvent impensé.

    • Nathalie Levy, Commissariat de l’exposition – ULB
    • Bernard Dan, Commissariat scientifique – ULB
    • Ahmed Medhoune, Commissariat général – ULB
    • Andrea Rea, Commissariat général – ULB
    • Laurent Licata, vice-recteur en charge de la politique de diversité et de genre – ULB

    Production

    • Production exposition : Université libre de Bruxelles
    • Raymond Delepierre, production avec le soutien de Transcultures

    Plan

    Transcultures
  • 24.04 > 10.05.2019 | Rencontres & Controverses – Exposition interactive @ M30 Bruxelles

    04/04/2019

    Quand l’Art et la Science se rencontrent pour dénoncer et sensibiliser aux controverses environnementales.

    Depuis 2016 et durant deux années académiques, des étudiants de l’ULB et de l’école supérieure des arts Saint-Luc Bruxelles se sont rencontrés autour d’un projet commun : la création de visualisations numériques de controverses environnementales. Ce projet créatif sort le travail académique de l’université et transpose la recherche en une expérience narrative accessible à tout public.

    Ces visualisations peuvent être vues comme des « boussoles d’une démocratie écologique » dont les quatre pôles (artistique, politique, scientifique et ludique) permettraient au spectateur de s’orienter au sein des controverses environnementales.

    Intervention exceptionnelle de François Gemenne
    le 24.04.2019 – 18h

    Ce que l’art fait à la science : pour un nouveau récit de l’environnement

    Spécialiste des questions de géopolitique de l’environnement et des migrations, François Gemenne est directeur exécutif du programme de recherche interdisciplinaire « Politiques de la Terre » à Sciences Po (Médialab). Il est par ailleurs chercheur qualifié du FNRS à l’Université de Liège, où il dirige l’Observatoire Hugo.

    Production

    • Un projet interdisciplinaire mené par des étudiants de l’ESA Saint-Luc Bruxelles et de l’ULB. En partenariat avec Transcultures.

    Plan

    Transcultures
  • 12 > 13.04.2019 | In(di)visible par Louis-Robert Bouchard + Franck Soudan – Québec

    03/04/2019

    Dans le cadre des Pépinières Européennes de Création et de l’échange bilatéral Vice Versa-Résidences arts numériques croisées Transcultures <> LA CHAMBRE BLANCHE (Centre d’arts visuels et numériques basé à Québec), l’artiste québécois multidisciplinaire des nouveaux médias Louis-Robert Bouchard et le créateur/concepteur/chercheur français Franck Soudan présente, à Québec, le résultat de leur double résidence de recherche pour leur projet commun d’installation multiforme In[di]visible.

    Louis-Robert Bouchard, à la fois artiste professionnel, concepteur, intégrateur et technicien québecois et l’artiste français résident en Belgique Frank Soudan, programmeur et chercheur dans le domaine des humanités numériques, poursuivent le deuxième volet de leur résidence en arts numériques (dans le cadre du programme d’échange bilatéral Vice Versa) du 15 février au 13 avril 2019 à Québec. Le premier volet se déroulait en Belgique du 12 novembre au 10 décembre 2018. Ce projet est le quatrième d’une série de résidences croisées entre Transcultures (Centre des cultures numériques et sonores – Fédération Wallonie-Bruxelles) et La Chambre Blanche.

    Le duo Bouchard-Soudan conçoit un dispositif de communication qui tente d’explorer l’interdépendance entre l’humain et les communications numériques à travers le ralentissement, la visualisation, le traitement et la transformation des flux de données électriques et numériques. La machine sera en symbiose avec un algorithme générant, à l’infini, des poèmes composés à partir d’ouvrages d’anthologies de la littérature télégraphique.

    Cette année, cet événement est associé à la programmation de Pop numériqc, une occasion de rencontres numériques ouvertes au grand public. Il s’agit d’une initiative de L’Institut Canadien de Québec présentée à l’occasion de la Semaine numériqc en collaboration avec de nombreux partenaires. Dans le cadre de cet événement, la galerie sera ouverte au public du 4 au 13 avril 2019. Par ailleurs, une présentation de cette oeuvre commune et rencontre avec les artistes/concepteurs est prévue le 12 avril 2019 lors de l’événement « De 5 à 7 ».

    Production

    • Les résidences croisées en arts numériques Vice Versa bénéficient du soutien : Délégation générale Wallonie-Bruxelles au Québec, la Ville de Québec, le Conseil des arts et des lettres du Québec, Ministère de la Culture et des Communications de Québec, Ministère des Relations internationales et de la Francophonie de Québec, Canada Council for the Arts | Conseil des Arts du Canada et le soutien du Ministère de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
    • Dans le cadre des Pépinières européennes de Création.

    Plan

    Transcultures
  • 08 > 11.04.2019 | Blue Ascent performance – Résidence de conception – Montréal

    02/04/2019

    Les danseuses/chorégraphes québécoises Manon Oligny (directrice de la Cie Manon fait de la danse) et Maryline Daoust s’associent aux artistes sonores Philippe Franck (composition mêlant électronique, guitare et voix – Belgique) et Isa Belle (bols, gongs et objets acoustiques vibratoires – France) pour une résidence de recherche au studio Marie Chouinard à Montréal.

    Cette résidence aura pour but de créer une performance à partir de la couleur bleue, associant poétiquement mouvement et son (avec également l’apport en traitement son de Marc Doutrepont qui rejoindra l’équipe en octobre 2019 lors d’une seconde résidence de travail organisée par Transcultures en Fédération Wallonie-Bruxelles).

    Il s’agit ici dans cet accueil au studio de la chorégraphe Marie Chouinard d’expérimenter des premiers croisements créatifs.

    Production

    • Partenariat C° Manon fait de la Danse – Transcultures

    Plan

    Transcultures
  • 02.04.2019 | De l’argentique au numérique, vraie ou fausse révolution ? Tamara Kocheleff

    31/03/2019

    Plutôt que d’entériner passivement la conclusion hâtive que le numérique aurait révolutionné la photographie, cette intervention entend s’interroger, par-delà toute idéologie techniciste, sur les changements réels occasionnés ici par le passage de l’argentique au numérique.

    Reconnaissant la méfiance développée par certains vis-à-vis de la photographie comme une des conséquences de ce passage, il s’agira d’abord d’interroger de manière critique l’origine de cette méfiance afin d’en évaluer la pertinence.

    Poursuivant l’idée d’une révolution possible, Tamara Kocheleff (historienne de l’art et philosophe, enseignante à Arts2) cherchera ensuite, sur ses objets propres, les marques visibles d’une modification substantielle du médium photographique, faisant alors évoluer le questionnement vers une étude du «projet photographique».

    Des exemples sélectionnés dans l’histoire de la photographie documentaire, du photoreportage et de la «photographie artistique » viendront éclairer le propos.

    Production

    • Dans le cadre du programme Émergences numériques et sonores

    Plan

    Transcultures
  • Appel 2019 | Résidences Chateau Ephémère [Arts Numériques Arts Sonores…] (Fr)

    22/03/2019

    Appel à candidatures | Résidences arts numériques, arts sonores et nouvelles écritures… portées par le Château Éphémère, Fabrique sonore & numérique à Carrières-sous-Poissy – France et soutenue par le réseau des Pépinières Européennes de Création | Deadline : 30/04/2019

    Présentation

    Implanté depuis cinq ans dans un lieu patrimonial de carrières-sous-poissy (yvelines), le Château Éphémère est un espace de création dédié à l’art numérique ainsi qu’à l’innovation sonore & musicale.

    Il se donne 3 objectifs principaux :

    • offrir aux artistes français comme internationaux des résidences de création.
    • promouvoir auprès du grand public les usages créatifs des nouvelles technologies à travers une gamme d’ateliers associée à une programmation artistique mensuelle.
    • proposer à tous un espace de rencontre et de convivialité.

    Ce projet, soutenu par la communauté urbaine du grand paris seine et oise et la région ile-de-france a été initié par les associations usines éphémères et musiques et cultures digitales.

    Dans le cadre de son programme de résidences, le Château Éphémère lance une cinquième édition de son appel à candidatures dont la finalité est de soutenir la création artistique sonore et numérique tout en en faisant bénéficier le territoire et ses habitants.

    Éligibilité

    Tous les projets faisant concomitamment appel dans leur processus de production aux nouveaux usages du numérique ainsi qu’à la création sonore et musicale sont éligibles.

    Les projets peuvent être déposés par un artiste, un collectif, une structure de production ou de diffusion.

    Nous serons particulièrement attentifs aux projets des artistes souhaitant développer des actions en direction du tissu local (ateliers, rencontres…). Chaque résidence sera, en outre, susceptible d’être ponctuée d’une restitution publique.

    Conditions d’accueil

    • Chacun des 12 projets lauréats* est accueilli durant un mois (sécable en deux périodes distinctes lorsque le processus de production le justifie). Cet accompagnement inclut la mise à disposition d’un logement, d’un espace de travail (cf. Liste ci-après) et du parc technique du Château Éphémère (cf. Fiches techniques accessibles à la fin de ce document).
    • Les porteurs de projets bénéficieront en outre de l’accompagnement du régisseur technique ainsi que du fabmanager en fonction de leurs disponibilités
    • Une aide à la production d’un montant de 500€ TTC pour chaque résidence.
    • Une bourse Pépinières de 500€ TTC supplémentaire sera attribuée à 3 projets lauréats.
      *le Château Éphémère prévoit la possibilité d’accueillir hors quota plusieurs projets qui présenteraient des synergies fortes avec la ligne artistique du lieu selon les mêmes conditions à l’exception de l’attribution de la bourse de production.

    Le Château Éphémère propose les espaces de travail suivants :

    • 1 grand studio de 70m2, doté d’un grill et d’un système de diffusion octophonique + 3 ateliers de 18m2 à 25m2
    • 2 studios de musique de 20m2 à 45m2
    • 1 séjour écrivain de 42m2
    • 1 studio d’enregistrement (45m2 de prise et une régie), disponible sous conditions + 1 fablab (espace mutualisé)

    Dépôt des candidatures et calendrier

    Merci d’adresser votre dossier de candidature au plus tard le mardi 30 avril 2019 à sébastien campos, directeur : residences@chateauephemere.org en précisant dans l’objet « appel à candidatures ».

    Il devra comprendre :

    • Le formulaire d’inscription dument complété.
    • Un dossier artistique.
    • Une note d’intention (3 pages maximum) descriptive du projet,de la pertinence de sa production au sein de notre structure, de sa déclinabilité en une action envers le territoire et ses habitants, de son calendrier de mise en oeuvre et des éventuels partenaires acquis et envisagés.
    • Une fiche technique prévisionnelle.

    Les candidats recevront réponse au plus tard la seconde quinzaine de juin pour un accueil en résidence compris entre octobre 2019 et juin 2020.

    Informations complémentaires

    Château Éphémère – Fabrique sonore & numérique

    Soutenu par la Communauté Urbaine Grand Paris Seine & Oise, le projet de réhabilitation du Château Vanderbilt a été attribué à l’association Caserne Éphémère qui, depuis plus de 25 ans, poursuit l’objectif de transformer des espaces abandonnés en lieux d’imagination artistique. Deux années d’études ont été nécessaires pour faire renaitre cette demeure anglo-normande et lui insuffler un élan artistique novateur. Seulement 3 ans donc, pour que ce projet passe du stade de la réflexion à celui de sa réalisation.

    Lieu de résidences et de création numérique, le Château Éphémère propose ainsi, depuis novembre 2014 et sur 2000 m2, plus d’une dizaine d’ateliers à vocation créative, des résidences artistiques, un laboratoire numérique ainsi que des espaces de transmission et d’échange.

    La mission culturelle portée par le Château Éphémère suit trois axes complémentaires.

    • Une dimension artistique, centrée sur les arts numériques et les approches pluridisciplinaires qu’ils favorisent, concrétisée pour une cinquantaine de résidences d’artistes accueillies chaque année assorties de temps de restitution ouverts au public.
    • Une dimension culturelle s’appuyant notamment sur les machines-outils de son FabLab et qui s’exprime à travers un ensemble d’ateliers de pratiques numériques ouverts à tous et plus généralement à travers le tissage de liens avec le tissu culturel local…
    • Une dimension sociale et conviviale du fait de la présence d’espaces fédérateurs qui ne sont pas nécessairement dédiés à la création et diffusion artistique à l’instar de son restaurant ou encore des jardins partagés qu’il accueille.

    Une fois par an, le Château Éphémère lance un appel à candidatures à destination d’artistes sonores et numériques désireux de bénéficier d’un accompagnement privilégié qui mêle à la fois bourse de production, espace de travail, hébergement et mise à disposition d’un parc technique de qualité. Cependant, tout au long de l’année, le Château Éphémère accueille sur des périodes plus courtes ou de manière plus informelle des artistes porteurs de projets innovants et ayant besoin d’un espace pour le réaliser.

    Production

    Plan

    Transcultures
  • Offres d’emploi – chargé.e de production @ Transcultures

    13/03/2019

    Transcultures, Centre des cultures numériques et sonores (Fédération Wallonie-Bruxelles), recrute un.e chargé.e de production pour un poste à pourvoir pour début début mai 2019.

    Description du poste

    Au sein d’une petite équipe dynamique, la personne gère, de manière autonome en lien avec la direction, la coordination du festival sonore City Sonic 2019 (en Brabant Wallon), partenariats et activités à l’année de Transcultures (voir présentation ci-dessous).

    Elle est la garante de la qualité et de l’efficacité de la logistique inhérente à la production des activités artistiques. A cette fin, elle est en contact avec les artistes, les gestionnaires de salles publiques ou lieux privés ainsi que les organisateurs et les différents prestataires. Elle négocie et contractualise, sur base d’éléments artistiques, financiers et techniques validés la direction, les différents aspects de la production, assure le suivi du budget des événements.

    Elle travaille également à la diffusion des œuvres et artistes soutenus par le centre en Belgique et à l’international.

    Elle prend en charge à la gestion des plannings liés à l’accueil des artistes et partenaires (logements, repas et voyages), ainsi que la gestion du budget du projet en lien avec l’administration et la direction. Elle rédige les rapports d’activités à l’issue des événements et participe également aux demandes de soutien et à la recherche de financements.

    Qualifications requises

    • Bonne expérience préalable concrète dans le domaine de la production et l’organisation/coordination de projets artistiques et culturels
    • Gestion du budget de production des projets artistiques (en lien avec la direction et l’administration)
    • Réactivité, aisance relationnelle, adaptabilité, esprit d’équipe.
    • Disponibilité, capacité de travail et flexibilité au niveau des horaires (événements en soirée et weekend).
    • Bonnes capacités rédactionnelles
    • Maîtrise de l’environnement informatique (Word, Excell…)
    • Bonne connaissance du milieu culturel et médiatique de la Fédération Wallonie-Bruxelles
    • Permis de conduire

    NB. : Le festival City Sonic est un événement qui s’étend sur plusieurs lieux et souvent sur plusieurs villes. Il accueille une petite centaine d’artistes et de 10 à 20 événements en plus de ou des expositions. Il s’agit donc vraiment d’un projet où une expérience du même type est indispensable afin de le mener à bien dans les meilleures conditions. Nous tenons donc à souligner qu’il ne s’agit ici en aucun cas d’un poste qu’un chargé de communication (ou même qu’un chargé de projets ou un assistant de chargé de production manquant d’expérience) pourrait assumer.

    Sont des atouts :

    • Anglais (parlé et écrit)
    • Capacités à aider l’équipe dans l’élaboration de dossiers de financement et/ou de diffusion des oeuvres ou des projets produits par Transcultures
    • Intérêts pour les cultures numériques et sonores et plus généralement pour les arts contemporains
    • Une connaissance de Transcultures et de ses projets

    Conditions

    • Type de contrat : CDD
    • Régime : Mi-temps (pouvant aller jusqu’à un plein temps en temps de festival)
    • Clôture des candidatures : le 15 avril inclus (Date d’engagement : début mai 2019).
    • Lieu de travail principal : suivant les événements artistiques (principalement en Fédération Wallonie Bruxelles (Mons, Charleroi, Louvain-La-Neuve, La Louvière…)
    • Salaire : suivant barème + chèque repas

     Dossier de candidature

    • Une lettre de motivation/présentation
    • CV détaillé
    • Si pas détaillé dans votre CV, une liste de vos emplois précédents comme chargé.e de production avec un mot d’explication sur chacun
    • Lettre(s) de recommandation éventuelle(s)

    Le recrutement se fera ensuite sur base d’un entretien skype puis d’un entretien dans les bureaux de Transcultures à Charleroi.

    Soumission des candidatures

    • Un dossier contenant ses éléments sera compressé (archive : zip, rar…) devra être téléverser via la boite de téléversement (voir ci-dessous)
    • Le dossier sera nommé comme suit : prénom-nom_production2019 (veuillez également mettre votre nom dans le noms de tous vos fichiers)
    • Un mail de confirmation de votre téléversement sera envoyé à l’attention de Mr Jacques Urbanska : urbanskaj@hotmail.com (+32 491 641 342) – Objet du mail (important) : Candidature Production2019

    Transcultures

    Centre interdisciplinaire des cultures numériques et sonores, Transcultures, aujourd’hui installé au Vecteur à Charleroi, a été créée en 1996, pour promouvoir et développer les croisements entre les pratiques artistiques/culturelles contemporaines et les enjeux arts/société/technologies. Elle explore plus particulièrement les champs de la création numérique et des arts sonores dans leur diversité et transversalité avec un programme à l’année d’activités de production, diffusion, médiation, réflexion et publication à Charleroi, en Belgique et à l’international. Transcultures coordonne aussi le festival des arts sonores City Sonic et la biennale des cultures et émergences numériques Transnumériques mais aussi des échanges internationaux de résidence et d’accompagnement de jeunes artistes numériques ou sonores.

    Transcultures
  • 28 > 30.03.2019 | Rencontres Internationales des Arts Numériques d’Abidjan #3

    11/03/2019

    Pour la seconde fois, Transcultures est partenaire des Rencontres Internationales d’Arts Numériques d’Abidjan (RIANA – initiées par Jacob Bleu) qui oeuvrent pour développer les cultures numériques en Côte d’Ivoire en collaboration avec plusieurs partenaires européens et internationaux.

    Avec l’apport du nouveau partenariat du réseau des Pépinières Européennes de Création, un programme d’installations, dispositifs en réseau projections et performances sera présenté pour la première fois à l’Institut français d’Abidjan.

    Dans les propositions Transcultures, on retrouve plusieurs dispositifs du collectif art2.network (BE/FR) avec les installations génératives Looping/GIF Art, GIF Wall, GIF Connaisseur Bot et les dispositifs connectés Sideways of Peace et OPOZ), une performance Pop-etique live art sonore et un City Sonic mix de Paradise Now (BE) tandis que les Pépinières Européennes proposent l’installation audio visuel Kali Yuga de Pao Paixao + Paulo Dos Santos (PT/CH) (sur une musique de Phil Maggi-BE) et l’oeuvre générative I am You are de Fabien Zocco (FR), qui ont tous été lauréats des Pépinières européennes.

    Installations / Performance

    art2.network (Be/Fr)

    Looping (GIF Art)

    Le collectif AToN (art2.network) propose une plongée dans le format GIF au travers de plusieurs installations connectées qui vous feront découvrir plusieurs milliers de GIFS présents sur la toile.

    Les GIFs animés des débuts du Web, très simples, souvent kitch ou de mauvais goût, n’ont pas survécu à l’arrivée du Web 2.0, du haut débit et de la vidéo. Fin des années 2000, cependant, une nouvelle génération d’artistes du net apparait et se réapproprie le format. Ces enfants du Web 2.0 utilisent les réseaux sociaux comme matière première de création et de détournement pour amplifier considérablement leurs présences. Très vite, le GIF va acquérir de nouvelles lettres de noblesse, et ses usages vont se multiplier.

    Avec de multiples expositions online, mais aussi ces dernières années, des expositions dans des galeries d’art contemporain, certains considèrent aujourd’hui le GIF comme une oeuvre à part entière. À l’instar du dessin ou de la photographie de presse, du format court ou du collage, il veut porter sur le monde un regard décalé. Reflet de notre société, il vise généralement à provoquer, à faire réfléchir, à émouvoir ou à dénoncer. Un point de vue particulièrement intéressant sur une certaine culture web.

    • Gif wall
      Installation générative

    Un mur de GIFs interactifs, qui pourrait rappeler la grande fresque de Michelangelo 2.0. Il peut être projeté sur le mur ou le sol et se décliner pour 2 ou 3 projecteurs synchroniser (6 à 12 mètres de long pou 1,5 à 3 mètres de haut).

    • GIF Connoisseur Bot
      Installation générative

    The GIF Connoisseur est un blog Tumblr qui propose une collection de gifs animés qui représentent tous un personnage dans un costume gris vu de dos. Ce personnage est issus de la peinture de Norman Rockwell intitulée Connoisseur dans laquelle ce dernier semble regarde un tableau de Pollock. Le créateur du blog The GIF Connoisseur recherche des GIFs animés partout sur le Web, il sélectionne ceux qu’il trouve les meilleur, les édite pour y rajouter le personnage Connoisseur et les poste sur son blog.

    L’installation conçue par les artistes automatise le processus. Un logiciel spécialement conçu pour rechercher des GIFs animé, parcourt le Web et certains sites spécialement choisis. Il repère ceux qui répondent à certains critères spécifiques et les affiches automatiquement devant le personnage du Connoisseur.

    Production : Transcultures avec l’aide de l’UCL Culture

    Sideways of Peace
    Installation connectée (projet Odonymis)

    Le logiciel conçu par les artistes cherche les lieux géographiques (avenue, rues, places…) où le mot « paix » apparaît, traduisant en tant réel la présence de ce dernier en un parcours cartographique contemplatif. Un chemin sans fin commence, alors que la caméra virtuelle survole ces lieux en silence, laissant le spectateur interroger le (non)sens de ces appellations contrôlées du territoire.

    OPOZ
    Installation connectée

    En temps réel, le programme conçu par les artistes récupère, parmi les statuts publiés sur Twitter, ceux faisant référence à la guerre ou à la paix. Extraits de leurs contextes respectifs et anonymisés, ces messages entrent dans une sorte de conversation sms sans dialogue. Le concept d’opposition (opoz en radical international) est la relation de deux objets placés l’un en face de l’autre, ou de deux mobiles qui s’écartent ou se rapprochent d’un même point.

    Production : Transcultures

    art2.network est un collectif européen à géométrie variable basé à Bruxelles et initié en 2017 par Franck Soudan (Fr) et Jacques Urbanska (Be) suite à une résidence Pépinières Européennes de Création. Leurs projets –hybrides, modulables, contextuels, thématiques…- explorent les réseaux physiques et virtuels comme champ d’investigation et matière première de création. Les réalisations du groupe comporte des oeuvres collectives ou individuelles faisant intervenir des créateurs différents suivant les envies et/ou les besoins spécifiques de chaque projet.

    Production : Transcultures

     

    Fabien Zocco (Fr)
    I am You are
    Installation générative

    Des phrases se succèdent, toutes construites à partir du même modèle «I am … and you are …». Les qualificatifs qui complètent la phrase sont tirés au hasard dans une liste d’adjectifs. Le processus déplie une suite d’assertions allant du tragique au grotesque, réduisant toute définition de l’identité à un ensemble fini de qualités pré-déterminées.

    Fabien Zocco (Fr) explore le potentiel plastique de la dématérialisation informatique, des applications et autres logiciels. Jouant des possibilités offertes par le réseau digital, il reprend les icônes de la culture populaire numérique et l’esthétique virtuelle, pour créer des architectures, des formes ou des récits futuristes. Non sans une pointe de dérision, il interroge notre rapport aux nouvelles technologies qui ont envahi notre quotidien et sonde notre rapport au virtuel.» (Sonia Recasens, critique & commissaire d’exposition). Fabien Zocco a été étudiant au Fresnoy-Studio National des Arts Contemporains (2014-2016).

     

    Pao Paixao (Pt) + Paulo Dos Santos (Ch)
    Kali Yuga
    Installation audio-vidéo

    Kali Yuga est une installation vidéo extraite du film documentaire « From Ganga to Bollywood » tourné pendant plusieurs mois en Inde, sur le thème de la perte de la spiritualité. Le film entend mettre en évidence les changements de paradigme de la société indienne. La notion de Karma est, selon lui, antinomique avec les productions bollywoodiennes.

    Un tableau vivant de cette transition à venir, avec le Gange qui charrie indistinctement les offrandes et les corps en décompositions. La vie et la mort au gré du courant dans une danse de l’éternel recommencement.

    Une allégorie de cette vie, où nous sommes immergés dans l’espace temps, nous mouvant, pour jouer, pour croire ou espérer, jusqu’au jour où notre corps devient comme le reste ; de la matière emportée par le fleuve qui déborde de ses berges et nettoie tout sur son passage.

    Musique originale : Phil Maggi (Be)

     

    Paradise Now (Be/Fr)
    Sonic Dreams (création)
    Performance AV

    Sur des images oniriques de Régis Cotentin (Fr) croisant énergies organiques et flux numériques, Paradise Now (le projet audio modulable mené par Philippe Franck) propose un set solo voyageur et contrasté mêlant paysages soniques et cinématiques, traitements électroniques, voix et guitare impressionniste. Une douce dérive à la croisée de l’art audio, de la poésie sonore, d’une post pop aventureuse.

    Production : Transcultures, Pépinières européennes de Création

    Sélection audio-vidéo Transcultures – Pépinières européennes de Création

    Transcultures (Centre des cultures numériques et sonores – Belgique) et les Pépinières de Création (réseau international, dont la coordination est basée en France, qui favorise le mobilité et la diffusion des créateurs émergents et des projets culturels contemporains, innovants et interdisciplinaires) proposent, pour RIANA 2019, une sélection audio-vidéographique qui souligne le lien dynamique entre la dimension sonore et visuelle mis ici sur un pied d’égalité, mais aussi la relation à l’urbanité (ou son opposé naturaliste) contemporaine et un regard poétique en guise de résistance à la violence et la folie du monde.

    Cette programmation d’œuvres AV de créateurs hybrides est présentée par Philippe Franck (directeur de Transcultures-Belgique et des Pépinières européennes de création).

    • La couverture (mélomane), Christophe Bailleau, Belgique/France, 2018, 4’31’’

    A partir d’une pièce (Mélomane) évoquant, avec un accent printanier, le minimalisme nord-américain extraite de son nouvel album Firebird sorti chez Transonic (en lien avec le cahier poétique éponyme), Christophe Bailleau a réalisé, dans le cadre d’une résidence les Pépinières européennes de création à Paris et Transcultures à Charleroi, une vidéo qui met en scène, de manière colorée et énigmatique un personnage recouvert d’une couverture qui évolue dans des paysages naturels ou semi-urbains pour nous emporter finalement dans une autre dimension.

    Production : Transcultures/Transonic, Pépinières de Création.

    • Foundation, Natalia de Mello, Portugal, 2016, 4’51’’

    A partir de la rencontre avec les artistes sonores Isa Belle (bols tibétains et en cristal), Paradise Now (voix, guitare, électronique) et le musician free Maurice Charles JJ (saxophone), la multi plasticienne Natalia de Mello a réalisé une vidéo poétique distillant, en écho à cet univers audio méditatif, plans naturalistes, matières organiques et portraits arrêtés.

    Production : Transcultures/Transonic

    • Strange meeting in an empty space, Stéphane Kozik, Belgique, 2013, 8’38’’

    Pour réaliser ce court-métrage, dans le cadre de la manifestation européenne Park in progress, Stéphane Kozik s’est aventuré, en Aragon, sur une aire où se regroupent les vautours, y a installé des capteurs et des caméras afin d’imaginer une performance avec la danseuse hongroise Julia Hadi. Spécialiste de la création sonore réalisée à partir de captations in situ, Stéphane Kozik se confronte ici au caractère sauvage et inquiétant de ce rassemblement de 500 vautours.

    Production : Pépinières européennes pour jeunes artistes

    • Trans Travelling Blues (Migrations#7), Paradise Now, Belgique/Côte d’Ivoire, 2018, 4’27’’

    Cette vidéo a été realisée uniquement à partir de peintures de la série Migrations de l’artiste visuel ivoirien Jacobleu pour lesquels le créateur audio franco-belge Paradise Now a été invité à composer une série de paysages sonores organiques. Cette septième migration est une sorte de post blues éthérée qui s’étire lentement comme les œuvres picturales mis en mouvement lent. Elle nous renvoie à la fois à la réalité dramatique de ces milliers de migrants sans nom et à l’imaginaire associé à la quête désespérée d’un monde meilleur, mais aussi à l’énergie de vie qui les anime.

    Production : Transcultures/Transonic en partenariat avec Lebasquiat Art Gallery

    • The Slyder, Régis Cotentin, France, 7’30’’, 2019

    Un trouble gagne l’esprit d’un survivant. Le chant des chimères du passé le pousse vers le noir de son écran mental, mais une surprise l’attend lorsqu’il repère le point de fuite de sa mémoire… reflétant comme en miroir le présent… et le voyage continue.

    Production : Transcultures, Pépinières de Création 

    • Bela Timi, Alex Bocca, Roumanie, 2018, 4’51’’

     L’artiste-curateur Alex Boca joue des images, en noir et blanc, du split screen pour mettre en scène, sans fard, le quotidien urbain de sa ville, Timisoara et dialoguer avec la bande-son originale de Paradise Now qui rend hommage à Bela Bartok (originaire de la région) pour mélanger des fragments de ses pièces roumaines à des enregistrements de terrain réalisés à Timisoara et des traitements électroniques.

    Production : Transcultures, Pépinières de Création en partenariat avec Simultan.

    • Figures, Pastoral, Belgique, 2017, 5’55’’

     Dans le jardin de leurs existences en quête de sens, des personnages se décalent fugitivement de la réalité pour rejoindre d’autres dimensions parallèles et détourner la banalité quotidienne comme une étrange initiation chamanique aux codes incertains.

    Production : Transcultures

    Production

    • Production RIANA – Rencontres Internationales des Arts Numériques d’Abidjan, ACG Entreprise et l’Institut français de Côte d’Ivoire.
    • En partenariat avec Transcultures Belgique et les Pépinières Européennes de Création.

    Plan

    Transcultures
  • Recherche Stagiaire Communication Web et réseaux sociaux – Transcultures

    05/03/2019

    Titre du stage : Communication Web

    Description : Stage réalisé auprès du Centre Transcultures.

    Contexte : Transcultures est un Centre interdisciplinaire des cultures numériques et sonores, pionnier des pratiques artistiques/culturelles hybrides et innovantes en Belgique (basé à Charleroi, rayonnant en Fédération Wallonie-Bruxelles et à l’étranger), résolument tourné vers l’international. Le centre organise et programme City Sonic, Festival international des arts sonores en Wallonie. Il organise aussi également le festival international des arts et cultures numériques Transnumériques. Reconnu au niveau international par ses pairs, il développe également de nombreux projets européens (actuellement : C2L3play-Crossborder Creative Lab), les Pépinières européennes de Création en Fédération Wallonie Bruxelles…) et échanges internationaux (notamment avec le Québec) afin d’augmenter la visibilité, la mobilité et la diffusion de ces formes interdisciplinaires artistiques. Transcultures, organise en outre en Fédération Wallonie-Bruxelles, des événements et des ateliers arts numériques, musiques électroniques et arts sonores.

    Nous recherchons : au plus vite, un.e stagiaire désireux.se d’apporter et développer ses compétences en communication Web (+ promotion, relations publics) dans les milieux des cultures numériques et des arts sonores, et plus largement dans de la culture contemporaine avec une approche transversale et prospective défendue par Transcultures. Cette personne travaillerait en lien avec l’équipe sur la préparation des événements proposés par Transcultures et principalement sur la diffusion des informations de la structure sur le Web.

    Modalités :

    Pour soumettre votre candidature veuillez

    • nous envoyer un mail avec votre CV et une lettre de motivation
    • à l’attention de Jacques Urbanska – urbanskaj@hotmail.com
    • objet du mail (important !) : Candidature StageCom2019
    • remplir le formulaire ci-dessous

    une interview skype vous sera proposée dès réception du formulaire

    Tâches principales

    • Aide à la diffusion de l’information sur les différents sites Web (wordpress)
    • Gestion des réseaux sociaux (essentiellement facebook, twitter, instagram, linkedin + diverses plateformes Web)
    • Rédaction de dossiers de presse, de dossiers de sponsoring/mécénat, de communiqués, newsletters…
    • Participation à l’élaboration de supports de communication (flyers, brochures, affiches, site web,…)

    Tâches secondaires

    • Élaboration et mise en application d’une stratégie de communication pour divers événements de Transcultures (festivals, workshops, expositions…)
    • Suivi de manifestation par l’élaboration de la revue de presse
    • Participer de manière active aux divers événements nationaux et internationaux de Transcultures.
    • Gestion du budget de communication des événements (en lien avec la direction et l’administration)
    • Rédaction des bilans communication/presse après les événements
    • Aider ponctuellement avec les autres membres de l’équipe à des tâches organisationnelles (accueil…)

    Durée : 3 mois minimum.

    Indemnités :

    • Une indemnité fixe de 250 euros par mois est prévue.
    • Les frais de déplacements et communication sont également pris en charge par l’asbl.

    Lieux de stage (suivant la tâche) : télétravail, bureaux de Transcultures à Charleroi, Bruxelles (lieu de rencontre et de travail fréquent) ou lieux des événements

    Profil recherché :

    • Etudiant(e) ou diplômé(e) en métiers de la communication avec une connaissance de diffusion de l’information sur le Web (CMS, code, réseaux sociaux…) avec une expérience dans la rédaction et/ou la mise en forme et/ou la publication de contenu ; ET/OU personne pouvant justifier d’une expérience professionnelle et d’une disponibilité dans les domaines recherchés
    • Etudiant(e) ou diplômé(e) en communication/relations presse ou en sciences humaines et sociales, ou expérience équivalente.
    • Grande autonomie, consciencieux(-se), efficacité
    • Ouverture d’esprit, curiosité, enthousiasme/engagement, esprit d’équipe
    • Aptitude pour la rédaction et la synthèse des contenus culturels et informationnels
    • Intérêt pour les arts contemporains, sonores, multimédia dans leur diversité et/ou pour la communication sur Internet

    Sont des atouts :

    • Un attrait pour les cultures/arts numériques et sonores
    • Une connaissance de transcultures et une vision de ces besoins en communication (dont web) et promotion
    • Connaissance de l’anglais écrit-parlé (notamment pour les traductions des supports de communication)
    • Connaissances basiques en CMS WordPress
    • Connaissance et intérêt pour l’utilisation des réseaux sociaux dans un cadre professionnel
    • Connaissance de langages de programmation Web
    • Permis B
    Transcultures
  • 14 > 30.03.2019 – Videoformes Festival International d’arts numériques

    04/03/2019

    Transcultures Belgique et les Pépinières Européennes de Création proposent, pour Vidéoformes 2019, une sélection audio-vidéographique qui souligne le lien dynamique entre la dimension sonore et visuelle mis ici sur un pied d’égalité, mais aussi la relation à l’urbanité (ou son opposé naturaliste) contemporaine et un regard poétique en guise de résistance à la violence et la folie du monde.

    Cette programmation d’œuvres AV de créateurs hybrides est présentée par Philippe Franck (directeur de Transcultures-Belgique et des Pépinières Européennes de Création).

    Alex Bocca Bela Timi (Ro – 2018)
    Des flux d’images en split screen noir et blanc déroulent le quotidien urbain de la ville de Timisoara et dialoguent avec la bande-son originale de Paradise Now qui rend hommage à Bela Bartok.

    Tamara Lai GAPS (Be- 2014)
    Troisième épisode d’une série illimitée de road movies expérimentaux,
    GAPS met en lumière des décalages, fissures, fractures, vides… à l’oeuvre dans nos vies contemporaines.

    Christophe Bailleau La couverture (mélomane) (BelFr – 2018)
    A partir d’une pièce printanière tirée du nouvel album Firebird de Christophe Bailleau met en scène, de manière colorée et énigmatique un personnage recouvert d’une couverture qui évolue dans des paysages naturels ou semi-urbains pour nous emporter finalement dans une autre dimension.

    Pastoral  L’échappée belle (Be/Fr – 2018)
    Sur une composition impressionniste du duo Pastoral (Christophe Bailleau et Philippe Franck),des saynètes bucoliques, poétiques ou humoristiques s’entremêlent pour nous emmener dans une ballade à la folie douce, dérive d’un quotidien provincial surréel.

    Natalia de Mello Foundation (Pt – 2016)
    une vidéo poétique distillant, en écho à l’univers audio méditatif composé par Isa Belle, Paradise Now et Maurice Charles JJ, des plans naturalistes, matières organiques et portraits arrêtés des artistes.

    Stéphane Kozik Strange meeting in an empty space (Be – 2013)
    Stéphane Kozik s’est aventuré, en Aragon, sur une aire où se regroupent les vautours, y a installé des capteurs et des caméras afin d’imaginer une performance avec la danseuse hongroise Julia Hadi.

    Paradise Now Trans Travelling Blues (Migrations#7) (Be/Cid – 2018)
    Cette vidéo a été réalisée uniquement à partir de peintures de la série Migrations de l’artiste visuel ivoirien Jacobleu pour lesquels le créateur audio franco-belge Paradise Now a été invité à composer une série de paysages sonores organiques.

    Régis Cotentin, Slyder (Fr – 2019 – création)
    Un trouble gagne l’esprit d’un survivant. Le chant des chimères du passé le pousse vers le noir de son écran mental, mais une surprise l’attend lorsqu’il repère le point de fuite de sa mémoire… reflétant comme en miroir le présent… et le voyage continue.

    Production

    production

    Plan

    Transcultures
  • Call 2019 | Résidence – Quartiers Fenassiers – Val D´Aran (Fr)

    02/03/2019

    Appel À Candidatures | Résidence portée par Ville de Colomiers – Le Pavillon Blanc Henri Molina | Deadline : 18/03/2019

    Description du programme de résidence

    La Ville de Colomiers est engagée depuis 2014 dans un projet de rénovation urbaine du quartier des Fenassiers, une mutation pour laquelle elle veut accompagner les habitants : d’ici 2020, l’identité sociale, urbaine et culturelle du premier quartier de la Ville nouvelle sera bouleversée. 2020, c’est également l’année où la Mémothèque ouvrira ses portes : un lieu de convivialité à la fois citoyen et culturel. La Ville de Colomiers a ainsi l’ambition d’imaginer un projet de développement culturel et citoyen durable.

    Avec des actions engagées depuis 2016 en collaboration avec ses partenaires (Altéal, DRAC et Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée, CGET), la Ville de Colomiers dessine un chemin où des résidences préfigurent la future Mémothèque. Ces résidences ont ainsi pour vocation d’élaborer pas à pas une démarche de co-construction du quartier avec les habitants, de son identité citoyenne et culturelle, de ses lieux publics.

    Après des résidences d’action culturelle consacrées à la concertation autour des usages et fonctions de la Mémothèque (2017), à l’identité et l’ambiance de la Mémothèque (2018), à la réalisation, de « petits musées personnels » croqués auprès des habitants (résidences de création en BD 2016 à 2018), la résidence du printemps 2019 vise à expérimenter, créer et animer une dynamique citoyenne autour de la future mémothèque, entre le résident et les habitants des quartiers Fenassiers, Val d’Aran, Naspe et plus largement de la ville. L’objectif est que cette dynamique permette à terme la gestion partagée de la Mémothèque entre habitants.

    La Mémothèque doit être un espace public où la démocratie et le lien social prennent tout leur sens. Les objectifs de ce lieu renvoient à la mixité sociale, la participation citoyenne, la cohésion sociale, les cultures individuelles et collectives. Les objectifs urbains renvoient à l’intégration du futur lieu dans le programme de rénovation urbaine et le futur quartier, à des liaisons douces avec les autres quartiers de la ville.

    Ce lieu de 200m² conçu pour et par les habitants sera un lieu de mémoire vive, de ressources et de convivialité. Ce doit être un équipement modulable. Cette opération doit être un levier de participation des habitants sous de nouvelles formes à inventer. Elle doit être témoin et exemple du renouvellement d’un quartier urbain et pourra faire écho in extenso aux enjeux urbains des quartiers de la ville.

    L’objectif est que cette dynamique permette à terme la gestion partagée de la Mémothèque entre habitants.

    Durée – Agenda Période de résidence

    La résidence sera menée sur une durée effective de trois mois entre avril, mai, juin et juillet 2019. Le titulaire mènera à bien ses missions en étroite liaison avec la Ville de Colomiers. Il est libre d’organiser les temps de création sur le terrain avec les habitants et les structures du territoire.

    Domaine d’expession de la résidence

    Interdisciplinaire

    Conditions de résidence offertes à l’artiste

    • 10 000 euros TTC : Rémunération de l’artiste ;
    • 3500 euros TTC : enveloppe prévisionnelle de pour la production et de 1000€ pour la communication ;
    • Prise en charge d’un aller/retour entre son domicile et Colomiers ;
    • Logement T3 meublé où il devra résider, situé dans l’aire Val d’aran / Bel-Air / Fenassiers ;
    • La Maison du projet, espace de rencontre et d’atelier avec les habitants. Les locaux et le matériel du Pavillon Blanc peuvent être mis à disposition, sous réserve de disponibilité ;
    • Les espaces publics et évènements de la ville de Colomiers et du quartier : parc, places, fêtes citoyennes… ;
    • Le titulaire sera appuyé par les moyens humains de la Ville de Colomiers, notamment Pavillon Blanc et MC ;

    Eligibilité

    • Collectifs existants ou créés pour la résidence, associations ou autres structures administratives, auteurs, etc. ;
    • Français ou francophones ;
    • Sans limite d’âge ;
    • Sans limite de territoire.

    Dossier de candidature, éléments à fournir

    • Un dossier (illustré) représentatif des réalisations du collectif ou de la structure ;
    • Son statut professionnel (association, n° SIREN / SIRET, assujetti AGESSA ou MdA ou autres pièces)
    • Une note d’intention de 2 pages maximum (qui précise notamment les contours d’un projet fédérateur et la motivation du candidat, des pistes méthodologiques, l’usage envisagé de l’enveloppe dédié à la production et à la communication)

    Les dossiers doivent être adressés au plus tard le lundi 18 mars 2019 minuit, par voie électronique à l’adresse suivante : nadeje.koutsikides@pavillonblanc-colomiers.fr

    NB : les pièces jointes de plus de 6 MO ne sont pas acceptées par la messagerie municipale. En cas de fichiers volumineux, merci de transférer votre dossier via un hébergeur de type wetransfer.com.

    Structures de référence

    Ville de Colomiers – Le Pavillon Blanc Henri Molina

    Informations complémentaire

    Engagée dans un PEDT (Projet Educatif de Territoire), la Ville de Colomiers a décidé d’associer les résidences à sa politique éducative en demandant au candidat de proposer et d’animer des ateliers en milieu scolaire et périscolaire dans des établissements attenants au quartier. Ces ateliers agissent comme des points de repères et une entrée en contact avec des populations, enfants, enseignants et parents d’élèves. Outre la dynamique à créer avec les Maisons Citoyennes et les habitants, le candidat réalisera et animera ainsi des ateliers avec des classes et groupes du Collège Léon Blum, du CLAC Léon Blum, de l’Ecole primaire Alain Savary, de l’ALAE de l’école Alain Savary, du CLAC de l’école Alain Savary.

    Qualites, competence et methodes attendues dans le cadre de la residence

    Le candidat devra chercher à décloisonner le quartier en l’ouvrant sur l’extérieur, à intéresser les habitants de l’ensemble de la ville. Il cherchera à proposer des moments d’actions insérés dans les calendriers d’événements des Maison Citoyennes (fêtes de quartier) et les événements culturels de la Ville.

    Qualites requises

    • Aptitude à décrypter, une ville ses habitants et leurs savoirs ;
    • Volonté de s’impliquer dans la vie locale sur le temps de la résidence voir à plus long terme ;
    • Savoir fédérer les habitants de différents milieux sociaux, porteurs de différentes pratiques et dans une dimension intergénérationnelle ;
    • Savoir repérer et intégrer les différentes cultures des habitants ;
    • Savoir faire émerger les besoins, les possibles, les envies des habitants ;
    • Savoir activer les capacités créatives chez les habitants ;
    • Savoir générer une dynamique qui permette de travailler avec l’habitant sur le lien social et culturel ;
    • Etre à l’écoute.

    Compétences attendues

    • Avoir une grande capacité d’organisation et d’autonomie ;
    • Savoir repérer les associations, groupes actifs et initiatives dans la ville ;
    • Savoir s’appuyer sur les partenaires municipaux, associatifs ou privés et les mettre en réseau ;
    • Savoir créer les conditions d’émergence d’une intelligence collective ;
    • Compétences en matière d’action culturelle liées à des expériences reconnues dans des pratiques participatives.

    Methode attendue

    • Permettre aux habitants l’appropriation de la mémothèque ;
    • Connaître des méthodes de travail qui permettent une approche collaborative, des initiatives collectives ;
    • Avoir une approche collaborative propice au développement d’une intelligence collective ;
    • Générer des pratiques participatives dans l’espace public en partenariat avec les structures de la ville ;
    • Mettre en place des pratiques centrées sur l’utilisateur, aptitude à prendre en compter et intégrer l’usager dans la démarche, développement de projet au service des habitants (Par exemple, pratique du design de l’expérience utilisateur ou Design UX, etc.).

    Critères de selection

    Trois candidats seront présélectionnés sur dossier pour une audition physique ou skype mi mars, avec le comité technique de la résidence rassemblant des personnels de la Ville de Colomiers ainsi que des représentants des habitants.

    La sélection s’opérera sur les critères de sélection suivants :

    • La pertinence des pistes proposées au regard du contexte de l’appel à projet et du cahier des charges sur la création d’une dynamique citoyenne visant à l’appropriation de la Mémothèque ;
    • L’adéquation du profil avec le cahier des charges : compétences relationnelles, sociales et expériences collaboratives, méthodologie, motivation, volonté de s’impliquer dans la vie locale.

    Informations sur le projet

    Nadèje Koutsikides
    Pavillon Blanc Henri Molina, Médiathèque I Centre d’art de Colomiers

    >>> nadeje.koutsikides@pavillonblanc-colomiers.fr

    Production

    • Ville de Colomiers – Le Pavillon Blanc Henri Molina
    • En partenariat avec La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Altéal, le Commissariat général à l’égalité des territoires – CGET, les Pépinières Européennes de Création…

    Plan

    Transcultures