Media Arts Center

Toutes les news

  • 24.11.19 | Sonic Sunday
 – City Sonic 2019

    22/11/2019

    texte

    Production

    • production

    Plan

    Transcultures
  • 22.11 > 12.01 | Good sonic morning !
 – City Sonic 2019

    22/11/2019

    texte

    Production

    • production

    Plan

    Transcultures
  • Call 2019 | Flash Workout Culturathon C2L3Play (Eu) | Louvre Lens Valley (Fr)

    15/11/2019

    Dans le cadre du projet Cross Border Living Labs – C2L3Play nous organisons le 12 & 13 décembre prochain la première partie du #flashworkout : le Culturathon.

    Avec nos partenaires C2L3Play numediart, @Clustertwist , Transcultures – Media Arts Center, Le Fresnoy – Studio national des arts contemporains , Université Polytechnique Hauts-de-France, Intercommunale Leiedall, Designregio Kortrijk

    C’est quoi ? 👉 Un sprint de créativité de 36h axé sur les thématiques « Expérience muséale et Parcours sensoriel » qui a pour objectif d’accélérer différents projets.

    Au programme ? 👉 Une Nuit Blanche, des rencontres transfrontalières, de la créativité, des activités, un lieu inspirant, une visite de nuit incontournable, du coaching par des professionnels, de l’émotion…

    Crossborder Living Labs

    C2L3PLAY est un projet Interreg de coopération transfrontalière France-Wallonie-Vlaanderen cofinancé par l’Union Européenne et porté par 9 partenaires en France et en Belgique.

    C2L3Play (Cross Border Living Labs) c’est LE living lab des Industries Culturelles et Créatives de la région transfrontalière Hauts-de-France/Wallonie/Flandres.

    Convaincus que c’est grâce à la co-création et aux processus d’’innovation que les projets grandissent, les partenaires C2L3PLAY se sont déjà engagés auprès de 9 porteurs de projets en France et en Belgique ! >> Consultez les actualités de C2L3PLAY – Cross Border Living Labs.

    Le projet Cross Border Living Labs (INTERREG C2L3Play) est composé de 9 partenaires qui sont actifs dans la recherche technologique, la mise en réseau à valeur économique ou encore la création artistique et design ainsi que la diffusion culturelle. Les partenaires ont actifs dans les 3 régions couvertes par cet appel à projets : Hauts-de-France, Wallonie, Flandres.

    Production

    Avec le soutien de l’Union européenne – programme Interreg – France Wallonie Vlaanderen

    Transcultures
  • 21.11 > 01.12.2019 | City Sonic #16 Winter Sessions @ Louvain-La-Neuve

    06/11/2019
    Transcultures
  • 09 >10.11.2019 | Sélection AV Transcultures Pépinières @ Simultan Festival (Ro)

    06/11/2019

    texte

    Production

    • production
    Transcultures
  • 11.2019 | LINKs Revue – Séries 3 & 4 – Musique – Espace habité

    03/11/2019

    Série (bi-)annuelle transdisciplinaire et internationale lancé en octobre 2019, à la fois exigeante et accessible, LINKs est une machine de réflexion épistémologique qui mêle progressivement tous les savoirs. Les numéros 3-4 de LINKs offrent une tonalité générale plutôt artistique.

    Le dossier du n°3 — « Arts sonores & musiques instrumentales au temps des déterritorialisations numériques » — est axé sur la musique électroacoustique et expérimentale contemporaine. Cinq créateurs de pays divers (France, Italie, États-Unis) y font profiter de retours d’expériences sur leur travail, tandis que d’autres auteurs interrogent la musique sur un plan sociologique et phénoménologique, et qu’une place est aussi faite à la culture des stars/avatars de la chanson pop japonaise. Juste avant le dossier, il est question de musique underground et, plus largement, de ce qu’on peut entendre par ce terme. Plus loin, dans la rubrique « Art(s) et (quelques) réflexions », est décrite une création partagée en dessin augmenté exécutée récemment en public au moyen d’une palette graphique, puis vient la suite de l’interview inédite du cinéaste expérimental Tony Conrad (dont la première partie a été publiée dans LINKs n° 2), où le réalisateur radical et anti-narratif revient notamment sur son film The Flicker (1966). Avant cela, la rubrique « Perspectives scientifiques, sciences humaines et recherche », présente un panorama des nanotechnologies contemporaines réalisé par un expert en électromagnétisme œuvrant dans l’aviation. Sont exposées aussi les expériences pionnières de multimédias interactifs menées au MIT (fin années 70-début années 80), ainsi qu’une réflexion sur l’ordinateur convoquant à la fois Heidegger et McLuhan, écrite en 1993 par un spécialiste américain de la réalité virtuelle et traducteur du philosophe allemand (à suivre dans le n°4).

    Le dossier du n°4 est dévolu aux « Habitabilités » et présente des approches et points de vue divers. Une chercheuse américaine débat des possibilités de vivre en un milieu « hostile » comme peut l’être la planète Mars, tandis que le directeur de l’Agence spatiale italienne met en garde, en tant que biochimiste, contre les difficultés d’adaptation de l’organisme et les risques sérieux que ce dernier encourt lorsqu’il échappe à la gravité terrestre et se trouve plongé en hypogravité. Deux artistes interrogent aussi l’habitabilité : une designeuse confectionnant des installations pour répondre à des problèmes spécifiques et un réalisateur d’animation 3D utilisant ses films comme territoire d’exploration. La rubrique « Perspectives scientifiques, sciences humaines et recherche » s’ouvre sur le travail d’un physicien et neuroscientifique italien démontrant que l’expérience esthétique naît de processus dynamiques (et quantiques) s’opérant dans le cerveau. Elle se poursuit avec la deuxième partie du texte mêlant la pensée de Heidegger et McLuhan à propos de l’ordinateur, et avec un chercheur-artiste spécialiste de la robotique qui expose le cas de robots « compagnons » des humains. Enfin, elle se clôt avec le texte d’une spécialiste de Marcel Proust évoquant deux épisodes d’À la Recherche du temps perdu relatifs au baiser du narrateur à Albertine. Dans la rubrique « Art(s) et (quelques) réflexions », on trouvera d’abord l’article collaboratif de deux musiciens et un designer (franco-dublinois et hongrois) menant à Budapest des expériences de réalité augmentée et mixte à base de capteurs et de biofeedback, et passant en revue tous les outils ad hoc aujourd’hui disponibles sur le marché, puis celui d’un artiste multimédia et enseignant spécialiste des nouvelles technologies donnant quelques exemples d’installations interactives récentes, et enfin les extraits « clickables » d’une Naissance de la photographie élaborée par un artiste installateur devenu « copiste » néoplatonicien. On doit ajouter, en tout début de ce même numéro, un court essai théorique sur le virtuel et l’interactivité inspiré par le soufisme iranien, syrien et andalou et la catéchèse chrétienne (sic).

    Voilà la deuxième livraison de LINKs (L’Art de re-lier) placée à la fois sous le signe de l’académique et de l’accessible, et aussi de l’underground. Ce dernier vocable résonant telle une sorte de réponse au « mal » que ressentent les éditeurs français à donner leur place aux tentatives de renouvellement et d’ouverture de la pensée. Même si être en ligne n’est plus, de nos jours, spécifiquement underground.

    LINKs série 3 - Musique

    • Christophe Kihm
      Logique de l’Underground.

    Dossier Arts sonores & musiques instrumentales au temps des déterritorialisations numériques
    coordonné par Hervé Zénouda

    • Hervé Zénouda
      Multiples reterritorialisations.
    • William Dougherty
      Imagined Music, the problem of deterritorialization.
    • Chaz Underriner
      To “LINKs”…
    • Note de la rédaction (ndlr)
      Outils nouveaux (et plus anciens) de programmation musicale et visuelle
    • Andrea Cera
      How To Remain Successfully Unsuccessful.
    • Frank Dufour
      La composition musicale comme expérience.
    • Nicolas Jacquot
      Tropismes heureux. Hypothèses esthétiques et valeurs poïétiques de l’écriture métaleptique.
    • Hervé Zénouda
      Comment le musical capte le social ? Théorie de la pertinence comme outil d’analyse esthétique.
    • Dong Zhou
      Hatsune Miku for academics and for its fans: more than a Virtual Studio.
      Technology.
    • Brigitta Muntendorf
      Social Composing.
    • eRikm
      Mirage des ondes.

    Perspectives scientifiques, sciences humaines et recherche

    • Nicolas Vukadinovic
      Quels challenges pour les nanotechnologies ?
    • Louis-José Lestocart
      Armchair travellers.
    • Michael R. Heim (1993) part one
      Heidegger and McLuhan: The computer as component.

    Art(s) et (quelques) réflexions

    • Laurent Bonnotte ; Yukao Nagemi
      Linéaments, ou la déterritorialisation numérique par nos gestes graphiques (partage créatif en dessin augmenté).
    • yann beauvais
      Interview of Tony Conrad. Ludlow Street New York 19/11/83. Part two.

    LINKs série 4 - Espace habité

    • Louis-José Lestocart
      L’Imagination créatrice : Essai d’une philosophie de la Réalité Virtuelle.

    Dossier Habitabilités
    coordonné par Christophe Kihm

    • Christophe Kihm
      Habitabilités – Une enquête sur les modes de vivre.
    • Elizabeth Song Lockard
      From Hostile to Hospitable: Changing Perceptions of the Space Environment.
    • Mariano Bizzarri
      Why earth gravity is required for shaping life.
    • Isabelle Daëron
      Vers une habitabilité topique.
    • Bertrand Dezoteux
      L’animation comme exploration d’environnements numériques.

    Perspectives scientifiques, sciences humaines et recherche

    • Giuseppe Vitiello
      Brain and the aesthetical mind.
    • Michael R. Heim (1993) part two
      Heidegger and McLuhan: The computer as component.
    • Zaven Paré
      Friendly Robots (des robots compagnons).
    • Maya Lavault
      Le baiser à Albertine ou l’espace-temps selon Proust : de l’esthétique d’Elstir aux paradoxes de Zénon d’Élée.

    Art(s) et (quelques) réflexions

    • Pierre Jolivet ; Paul Oomen ; Gábor Pribék
      Large Room-scale Virtual Reality in Audio Visual Arts using Sensors and Biofeedback.
    • Florent Di Bartolo
      Pratiques artistiques et intelligence machine.
    • David Boeno. 2018-2019
      Naissance de la photographie. Extraits.

    Comité de rédaction

    Directeur de la publication : Louis-José Lestocart, Critique d’art et de cinéma, essayiste, théoricien de la Complexité

    Membres fondateurs

    • Jean-Paul Allouche, Directeur de recherche au CNRS, Institut Mathématique de Jussieu, Paris6.
    • Luciano Boi, Maître de conférences à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, Centre de Mathématiques et Équipe de Mésologie, Paris.
    • Bruno Pinchard, Professeur de philosophie, Université Lyon III.
    • Maurice Courbage, Professeur, Théorie des Systèmes Complexes, Laboratoire Matière et Systèmes Complexes, Université Paris 7.
    • Emmanuel Ferrand, Maître de conférences, Institut Mathématique de Jussieu, Paris6.
    • François Jouen, Neurosciences, Informatique, Traitement d’image Directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études, Modélisation, Épigénétique et Développement (MÉDé).

    Membres actifs

    • Andrew Adamatzky, Professor of Unconventional Computing, Director of the Unconventional Computing Lab, UWE, Bristol.
    • Uann beauvais, Cinéaste expérimental et théoricien.
    • Mariano Bizzarri, PhD, M.D. professeur agrégé de biochimie, Département de médecine expérimentale de l’Université La Sapienza, Rome.
    • Vincent Fleury, Directeur de recherches au CNRS, laboratoire Matière et Systèmes Complexes de l’Université de Paris7.
    • Christophe Kihm, Professeur à la Haute école d’art et de design de Genève (HEAD-Genève). Responsable du programme de recherche « Habiter l’espace extraterrestre » (FNRS).
    • Jean-Claude Serge Levy, Professeur Émérite, Laboratoire Matériaux et Phénomènes Quantiques, Université de Paris7.
    • Giuseppe Longo, directeur de recherche au CNRS, biologie théorique, Centre Cavaillès, ENS et Tufts University, Boston.
    • Maël Montévil, Théoricien de la biologie, Docteur es sciences, Institut de Recherche et d’Innovation (IRI),Centre Pompidou.
    • Bernard Stiegler, Professeur à l’Université Technologique de Compiègne (UTC), distinguished professor at Nanjin University, visiting professor at the China Academy of Arts, Hangzhou, directeur de l’Institut de recherche et d’innovation (IRI), Centre Pompidou.
    • Fernando Vidal, Directeur de recherche, Institution catalane de recherche et d’études avancées, ICREA, Barcelone.
    • Guiseppe Vitiello, Professeur honoraire, Département de physique, Université de Salerne.

    Production

    • Projet initié par Louis-José Lestocart
    • Avec le soutien des Pépinières Européennes de Création et de Transcultures
    • pepinieres.eutranscultures.be
    Transcultures
  • Recherche médiateurs – Festival City Sonic #16 @ Louvain-la-Neuve | Transcultures 2019

    31/10/2019

    Dans le cadre, de la seizième édition de City Sonic, festival international des arts sonores,  Transcultures recherche des médiateurs culturels disponibles tout au long du festival pour assurer le lien entre le public et les œuvres présentées dans le parcours.

    City Sonic #16 s’installe dans plusieurs villes brabançonnes en mode “Winter Sessions”. Cette “manifestaSon” initiée par Transcultures (Centre interdisciplinaire des cultures numériques et sonores) célèbre le plaisir de l’écoute active et des lieux métamorphosés par des créations audio-plastiques, numériques, poétiques…

    Outre le parcours sonore au centre-ville (sans doute la marque de fabrique de City Sonic depuis ses origines) composé d’installations, d’environnements, de dispositifs hybrides (pour la plupart des créations ou des premières belges) qui métamorphosent des lieux en points d’écoute, City Sonic propose des concerts aventureux, des ateliers ludiques, des performances intermédiatiques, des sound walks (parcours audio géolocatif), des conférences et rencontres/séances d’écoute commentées (les « partages d’écoute ») ou encore une Sonic Radio (le média du festival qui génère,  cette année en partenariat avec LouïZ, des programmes créatifs personnalisés).

    Intéressé par les arts/cultures sonores et numériques, les nouvelles pratiques artistiques contextuelles et plus généralement le son dans l’espace urbain, ce job est l’occasion d’aiguiser vos connaissances dans ce domaine. Toute personne motivée, accueillante et dynamique est la bienvenue. Le cadre de cet événement unique, stimulant et convivial vous donnera l’occasion de rencontrer des artistes belges et étrangers de qualité.

    Missions

    Les missions consistent donc à : accueillir le public, lui présenter le festival City Sonic dans son ensemble, les œuvres et leurs auteurs, veiller au bon fonctionnement, à l’allumage et à l’extinction de l’œuvre si nécessaire et au respect de l’œuvre et du lieu.

    Information pratiques
    • Lieu : Louvain-La-Neuve
    • Dates :
      • Le 21.11 de 17h à 22h
      • Du 21.11 au 1.12 (sauf le lundi)
      • Du 22.11 au 01.12 de 12h à 18h (sauf le lundi)
    • Profil souhaité : + de 18 ans, autonomie, disponible à ces jours et ces dates-là ou partiellement, sens de la communication, bonne présentation, attitude affable et réactive,  intérêt pour les contenus culturels.
    • Rémunération : défraiement de 30€/jour
    Infos complémentaires

    City Sonic #16 s’étendra sur 4 villes à partir  de fin novembre, à Louvain-la-Neuve, avec un grand parcours (+ performances, ateliers…) reliant une quinzaine de lieux du centre-ville, pour se poursuivre en décembre à Braine-l’Alleud (workshop à l’Ecole des Arts, concerts, installation, conférence/”partages d’écoute” à l’Académie de musique), puis à Bruxelles (avec notamment, un événement autour de la musique spectrale roumaine et des performances Sonopoetics, en complicité avec la Semaine du Son), avant de se clôturer à Wavre (parcours au centre-ville dans 6 lieux, concerts, atelier….)  fin février 2020. Le son de ces urbanités en mutation se révèle, ici de manière remarquable, comme un agrégateur de talents, de partenaires mais aussi d’individualités et de communautés d’origine variées que nous travaillons à réunir dans approche sonsorielle qui est la nôtre et qui a prouvé sa capacité à percer les doutes et a priori qui étaient encore palpables voici quelque temps.

    Au total, sont conviés plus de 80 artistes belges et internationaux issus de différentes disciplines qui investissent divers lieux  patrimoniaux, culturels, académiques ou insolites, avec toujours, dans toutes ses dimensions contemporaines, le son dans toutes ses dimensions exploratoires contemporaines, en trait d’union.

    Cette édition 2019-2020, intitulée City Sonic Winter Sessions, fera la part belle aux découvertes et aux émergences numériques et sonores (le nom d’un programme d’accompagnement de projets d’étudiants de différentes écoles d’art de Wallonie-Bruxelles et de France mené à l’année par Transcultures et dont les meilleurs sont diffusés dans le festival), avec un focus sur les pratiques audio hybrides, sans oublier les pionniers et les électrons libres, qui nous sont chers dans notre volonté de donner une plateforme de visibilité aux singularités d’hier et d’aujourd’hui,  rebelles aux classifications traditionnelles, tout en créant des ponts entre différents genres et générations. Une invitaSon à ”mettre son écoute au coeur d’une expérience sensible”.

    Production

    • City Sonic Winter Sessions 2019-20 est une initiative et une production Transcultures.
    • Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de l’UCLouvain Culture, la Ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve, la Ville de Wavre, la Province du Brabant wallon, la Présidence de la Fédération Wallonie-Bruxelles et les Pépinières européennes de Création.

    Plan

    Transcultures
  • 23.10.2019 – Crossborder Living Lab @ Kortrijk Creativity Week 2019

    19/10/2019

    Inspirez-vous avec des projets créatifs de France, de Wallonie et de Flandre

    Le projet C2L3PLAY – Cross Border Living Labs présente 3 projets issus de son living lab transfrontalier lors de la Semaine de la Créativité/Creativity Week de Courtrai, manifestation « Verderkijkers », Nelson Mandelaplein, Courtrai.

    Public visé : entrepreneurs, entreprises

    Les projects :

    Topologie
    par Philippe Baraduc

    Topology est un spectacle vivant utilisant, entre autres, une installation holographique qui montre les mathématiques à un jeune public d’une manière ludique et innovante.

    La colonie P
    par Hadrien Téqui

    Cette œuvre est un projet d’installation alliant un être vivant (blob), un système mécanique et un programme informatique. Le point de départ du projet est la création d’un canal de communication entre cet être vivant et une machine numérique. Dans l’installation, une machine essaiera de prédire son comportement. La machine pourra se tromper et proposer une simulation erronée de la réalité. Cette prédiction a pour vocation de proposer une confrontation entre spéculation et réalité.

    Experience Box
    par Resoc Zuid-West-Vlaanderen

    A travers des jeux d’arcade, cette installation révèle la région florissante du sud-ouest de la Flandre occidentale dans le domaine de l’entrepreneuriat, de l’éducation, de l’espace public et de l’initiative citoyenne.

    Crossborder Living Labs

    Le projet C2L3PLAY est composé de 8 partenaires (UMONS, LE FRESNOY, LOUVRE LENS VALLEE, CLUSTER TWIST, DESIGNREGIO KORTRIJK, LEIEDAL, UNIVERSITY POLYTECHNIQUE HAUTS DE FRANCE, TRANSCULTURES) qui sont actifs dans la recherche technologique, la mise en réseau à valeur économique ou encore la création artistique et design ainsi que dans la diffusion culturelle. Les partenaires réunis composent C2L3Play (Cross Border Living Labs), le living lab des Industries Culturelles et Créatives de la région transfrontalière.

    Coordination de cet événement : Designregio Kortrijk (Fl)
    Comité de programme : Designregio Kortrijk (Fl), Le Fresnoy (Fr), Transcultures (Wa), Cluster Twist (Wa), UMONS (Wa)

    Production

    Avec le soutien de l’Union européenne – programme Interreg – France Wallonie Vlaanderen

    Transcultures
  • 23.10.2019 > 27.10.19 | Lumen #4 – Marionnettes & Arts numériques – Tournai

    10/10/2019

    Transcultures-Centre des cultures sonores et numériques en complicité avec l’école des arts visuels de Mons Arts2 puis d’autres de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de France, a lancé voici une dizaine d’années, le programme Emergences numériques et sonores. Celles-ci proposent un accompagnement à des étudiants-jeunes talents plasticiens ou créateurs numériques pour développer leurs projets à dimension sonore et/ou numérique, accompagnés par Transcultures en lien avec les enseignants des écoles partenaires.

    En exposant dans le cadre de son événement Lumen#4  (qui présente également des performances de Valérie Cordy Meinhardt & Krauss, Shonen, Novo… autour de la thématique du robot), une sélection d’installations (pour la plupart des créations ou des premières belges) des écoles d’art de Mons et du Nord-Pas-de-Calais avec la participation de l’Ecole supérieure des arts de Tournai, le Centre de la Marionnette s’associe à cette initiative défricheuse et fédératrice.

    Fabien Zocco L’entreprise de déconstruction théotechnique (2016)
    installation générative / sculpture robotique – generative installation / robotic sculpture

    L’Entreprise de déconstruction théotechnique organise une collision entre la Bible et un agencement machinique qui en érode le sens. Le texte biblique est introduit dans une succession d’algorithmes qui le réécrivent de façon aléatoire. Les phrases ainsi produites sont énoncées par des voix de synthèse émanant de smartphones fixés à des bras robotisés.
    Production Le Fresnoy – Studio national des arts contemporains.

    ☛ Installations Emergences numériques

    Arts2 (Mons)

    Emmanuel Da Costa – Synapse

    Emmanuel Da Costa utilise la photographie pour questionner notre rapport au réel.  Dans sa nouvelle installation Synapse, il suggère d’être à l’écoute de la photographie. En écho au processus physiologique, il désire la placer entre le visible et l’invisible, pour invoquer une autre approche sensible et moins immédiate à l’image.

    Maïa Blondeau – Le ghetto du lab 

    Maïa Blondeau (musicienne et étudiante art numérique à Arts2) ouvre le ventre des machines pour les faire bénéficier de dons d’organes mécaniques. Avec cette pratique, elle interroge les consciences sur le rapport homme-machine.
 Comment recycler pour (re)créer ? Comment envisager l’obsolescence technologique ?

    ESA Nord-Pas-De-Calais (Tourcoing)

    Philippe Delasalle – Planeta


    Dans une pyramide en verre, plusieurs images de la Terre défilent sous formes abstraites et colorées, par projection holographique.  Un dispositif conçu avec l’aide des scientifiques du Laboratoire d’Optique Atmosphérique de l’Université de Lille et des conseils de l’artiste Karine Bonneval.

    Morgane Josse – Enantiodroma

    Un sablier, des aimants néodymes, un moteur rotatif et deux liquides viennent interroger l’état actuel de notre planète. Morgan Josse choisi de confronter le pétrole et l’eau dans un même réceptacle, représentant le globe terrestre tel que nous le connaissons.

    Académie des Beaux-Arts de la Ville de Tournai

    Chloé Jacquart  (création)
    Les œuvres de Chloé Jacquart allient dessin, arts numériques et monde du végétal. Son travail tout en délicatesse nous amène à ouvrir nos sens et à contempler la nature.

    Fanny Alet (création)
    Fanny Alet nous renvoie à l’aspect les plus intimes de la femme, elle joue avec humour et engagement sur la question de la place de la féminité dans l’art contemporain, en ayant notamment recours au dessin et au mapping vidéo.

    Léna Watripont (création)
    La sculpture 3D devenant beaucoup plus accessible de nos jours, l’artiste représente une série de portraits de femmes imprimés en 3D. Chaque sculpture représente de 16 à 22 heures d’impression.

    ☛ Art & Robotique – Table ronde / Arts & Robotics – round table
    25.10.19 – 10h30

    Dans l’intersection dynamique Arts/Sciences, l’art robotique (dont les prémisses remontent aux années 50) apparaît comme une forme récente dont s’emparent des artistes-chercheurs pour différents usages avec diverses esthétiques matérialisées par des installations, performances et autres dispositifs monumentaux ou expérimentaux… Ils interrogent tant la place et l’accélération d’une hypermécanicité  de plus en plus perfectionnée qui redéfinit les usages, les imaginaires mais aussi la distinction entre être humain et humanoïde, participant d’une hybridation homme-machine croissante, de plus en plus présente dans notre futur immédiat.

    Autour de Philippe Franck (historien de l’art, directeur de Transcultures) seront réunis, à l’occasion de Lumen#4, des créateurs issus d’horizons différents qui échangeront sur divers enjeux liés à l’intégration de la robotique dans leurs projets et recherches artistiques.

    Modération : Philippe Franck – Intervenants :  Petermfriess (artiste intermédiatique, spécialiste des systèmes complexes ), Stéphane Kozik (artiste sonore, visuel et intermédiatique), Paulo Duarte (artiste marionnettiste – Compagnie Mecanika), Philippe Sidre (directeur de l’ESNAM)…

    Production

    • Installations de Fabien Zocco et d’élèves d’écoles d’art de Mons, Tournai et Tourcoing dans le cadre du programme Emergences numériques  initié/coordonné par Transcultures
    • Partenariat Centre de la Marionnette & Transcultures, avec le soutient de la Fédération Wallonie-Bruxelles (arts numériques)
    • visuel table ronde : Compagnie Mecanika

    Plan

    Transcultures
  • Futur immédiat de la création homme-machine | Rencontre avec PETERMFRIESS – Turbulences Vidéo #105

    06/10/2019

    Diplômé en ingénierie de technologie spatiale et possédant un doctorat en systèmes sociaux complexes, l’artiste PETERMFRIESS se défini et s’affirme comme travaillant en Art systémique : combinant les arts visuels, le son, le théâtre, la performance, les technologies des médias et le concept de « ce qui va arriver »… son intention n’est pas de changer le monde ou d’être intrusif, mais de communiquer avec ceux qui vont au-delà ou au-dessous de la surface.

    PETERMFRIESS est membre fondateur de CRY: SYS, réunissant des artistes de différentes disciplines (Go Art Go. Art is Life, Art is Social Exchange). CRY: SYS est une configuration variable de pensées et de tentatives artistiques contemporaines..

    Rencontre avec PETERMFRIESS

    Philippe Franck : Parallèlement à cette expertise de pointe qui l’a amené aussi à être invité dans nombre de manifes- tations techno-culturelles importantes, il développe un trajet artistique (sous le nom de Petermfriess) transversal et prospectif assez foisonnant, produi- sant en solo ou de manière collective, des instal- lations, performances, plateformes et dispositifs hybrides connectés dans une approche à la fois libertaire, constructive et poétique. Dans différents projets de sa recherche artistique expérimentale et qu’il mène dans une vision  » systémique ,,, il met souvent l’accent sur la transformation non seule- ment technologique mais aussi conceptuelle que subit notre ère mutante soulignant tant ses absur- dités que ses améliorations possibles.

    PETERMFRIESS : J’ai en effet commencé par la peinture avec de grands aplats et à l’huile, ap- pliqués avec des spatules très larges. D’abord il y a eu une évolution du support, du papier aux planches en bois et après vers des bâches avec des grandes surfaces de 6 mètres de largeur et aussi soutenues par des échafaudages. Ce sont rajoutés des haut-parleurs derrière les surfaces de peinture et la projection vidéo sur les bâches et à côté. Puis il y a eu une évolution du format – du ver- nissage aux installations audio-visuelles et après vers d’autres expériences de performances col- lectives. En parallèle, les thématiques sociétales m’ont de plus en plus interpellé et j’ai pu étendre mes champs d’investigation en les croisant avec d’autres disciplines artistiques et scientiiques et ce via des contacts un peu partout dans le monde.

    Lire la suite dans le Turbulence Vidéos #105

    Production

    • Depuis 1993, VIDEOFORMES publie une revue trimestrielle qui traite de l’art actuel et des images en mouvement en général, de l’art vidéo et des cultures numériques en particulier : chroniques d’expositions, articles de fond, portraits d’artistes etc.
    Transcultures
  • 10.2019 | LINKs Revue – Séries 1 & 2 – Virtuel et Biologie

    03/10/2019

    Série (bi-)annuelle transdisciplinaire et internationale, à la fois exigeante et accessible, LINKs est une machine de réflexion épistémologique qui mêle progressivement tous les savoirs. Elle rend compte aussi bien des recherches en sciences dures — aussi bien physique, physique quantique, biologie, astronomie ou cosmologie, neurosciences qu’informatique, informatique quantique, mathématique ou systémique — qu’en sciences humaines (dont la philosophie et la phénoménologie, mais aussi la sociologie, voire même, la politique). Elle s’intéresse également à l’art dans toutes ses formes (cinéma, cinéma expérimental, peintures, installations (interactives ou non), vidéo, numérique, etc.). Parfois elle se tourne même vers le monde de l’entreprise pour rendre compte de certaines innovations techniques, par exemple. Cela pour avoir une sorte de vision épistémologique sur toutes sortes d’activités humaines. Si art comme sciences peuvent se montrer « actuels », il peut aussi exister, parfois, une composante historique explicitant les évolutions.

    L’idée est de mettre ensemble, de lier des réflexions et des travaux qui peuvent se montrer très différents, par leur nature, leur écriture ou leur provenance, ou au contraire de dévoiler une sorte de confluence, tout au moins de résonance entre eux. Car LINKs cherche à raccorder des chercheurs dans le monde entier. Il y a ainsi, dans ses deux premiers numéros, des auteurs issus de pays aussi divers que l’Espagne, la Belgique, la France, la Grande-Bretagne, l’Irlande, l’Australie, la Nouvelle Zélande, le Brésil, les Pays-Bas, etc. LINKs affirme la pensée en tant qu’expérimentation. Fondée sur une connaissance approfondie des techniques et des innovations, elle dit une « esthétique nouvelle ». Dans un contexte où culture et civilisations sont en transition, où les données politico-économiques et technologiques mondiales sont de nouveau bouleversées, notamment avec l’émergence des Big Data, des objets connectés et d’une pensée transhumaniste, LINKs se déprend des approches réductionnistes et interroge la notion de réalité par des sortes d’« expériences de pensée ». Elle propose des essais plus que des théories. Elle n’« enseigne » pas spécifiquement, mais s’éprouvant et se vivant à travers ses écrits, elle montre des tentatives (thème du Gai Savoir nietzschéen), opère à travers des domaines très variés et étendus des retours en nombre infini, afin de trouver le bon langage, le principe d’intelligibilité.

    LINKs série 1 - le Virtuel

    • Louis-José Lestocart
      L’art de re-lier.

    Dossier Réalités Virtuelles, augmentées, mixtes

    • Jean-Claude Serge Levy
      New 3D architecture and urbanism, a physicist’s view.
    • Louis-José Lestocart
      Petite histoire de la RV, de l’immersion et de la réalité augmentée.
    • Joseph Nechvatal
      Viractuality and Post-Conceptual Art.
    • Marcin Sobieszczanski
      Two key factors in the history of communicating immersive environments: mix of reality vs. cognitive realism.
    • Gudrun Frommherz ; Sophia Spivak
      Augmented Reality as a Social Technology: Visitor Interaction in the Museum.
    • Laurent Bonnotte
      L’acte de dessiner en environnement virtuel.
    • • Petra Gemeinboeck
      Entanglements with the Nonhuman .
    • • Louis-José Lestocart
      Entretien avec Christophe Chartier, co-fondateur et PDG de l’entreprise Immersion (Bordeaux).
    • • Florent Di Bartolo
      Pas d’innovation sans histoire. À propos des formes d’exposition dédiées aux dispositifs de RV.
    • Laurent Bonnotte
      VR, AR, MR, Avis temporaire.
    • Fabien Bénétou
      WebXR Connecting Realities.
    • Pierre Jolivet
      Sound Art, Biofeedback and Sensing Virtual Reality.

    Perspectives scientifiques, sciences humaines et recherche

    • Jean-Pierre Luminet
      Les travaux de Stephen Hawking (1942-2018).
    • Andrew Adamatzky
      Unconventional Computing. Personal choices.
    • Andrée Ehresmann ; Jean-Paul Vanbremeersch ; Mathias Béjean
      Memory Evolutive Systems and their Applications.
    • Bernard Stiegler; Maël Montévil
      Entretien sur l’entropie, le vivant et la technique 1.

    Art(s) et (quelques) réflexions

    • Bronac Ferran
      The Emergence of Interdisciplinary Tendencies in the Experimental Poetics of the 1950s-1960s.
    • Jacques Urbanska<
      Art & hacktivisme – introduction.
    • Annie Abrahams
      L’Agency Art ou une Éthologie Participative dans des Environnements Artificiels ?
    • Valéry Grancher
      « Revol » Hong Kong 2014-2017.

    LINKs série 2 - La biologie

    • Jean-Claude Serge Levy
      Human society evolution: a physicist’s view.

    Dossier Biologie, biologie théorique, biologie systémique

    • Luciano Boi
      Epigenetics and the enlarged living world. On the interactions between organisms and their milieux.
    • Vincent Fleury
      Physique de l’origine des animaux.
    • Patrick Lemaire
      Animal embryogenesis: The conversation of cells.
    • Damien Schoevaert-Brossault
      Molecular recognition in dissipative systems: A physico-chemical origin of semiosis?
    • Ovidiu Radulescu ; Adrian Devenyi
      Is biological randomness a statistical physics concept?
    • Andrew Adamatzky
      Physarum computing devices: five examples.
    • Jacques Demongeot ; Hana Hazgui
      Entropy, a tool for system biology applied to the genetic regulatory networks.
    • Louis-José Lestocart
      Entretien avec Julien Castet, en charge de la Recherche à Immersion. Le projet FollowKnee (prothèse du genou connectée).
    • Antoine Schmitt
      L’Umwelt des programmes.
    • Sebastian Wiedemann ; Susana Oliveira Dias
      Bioluminescence: Toward a poetic ethology. Some notes on Stan Breakage’s Dog Star Man.

    Perspectives scientifiques, sciences humaines et recherche

    • Bernard Stiegler; Maël Montévil
      Entretien sur l’entropie, le vivant et la technique 2.
    • Christophe Kihm
      Habitabilités extraterrestres, ou comment quitter la Terre ?
    • Fernando Vidal
      Le clin d’œil et la caresse. Ce que le syndrome d’enfermement nous dit sur la condition humaine.

    Art(s) et (quelques) réflexions

    • Robin Lamarche-Perrin ; Bruno Pace
      Moving Cells: Being a Cloud of Particles.
    • David Boeno
      Ficelles et Lumière.
    • yann beauvais
      Interview of Tony Conrad by yann beauvais. Ludlow Street New York 19/11/83. Part one.

    Comité de rédaction

    Directeur de la publication : Louis-José Lestocart, Critique d’art et de cinéma, essayiste, théoricien de la Complexité

    Membres fondateurs

    • Jean-Paul Allouche, Directeur de recherche au CNRS, Institut Mathématique de Jussieu, Paris6.
    • Luciano Boi, Maître de conférences à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, Centre de Mathématiques et Équipe de Mésologie, Paris.
    • Bruno Pinchard, Professeur de philosophie, Université Lyon III.
    • Maurice Courbage, Professeur, Théorie des Systèmes Complexes, Laboratoire Matière et Systèmes Complexes, Université Paris 7.
    • Emmanuel Ferrand, Maître de conférences, Institut Mathématique de Jussieu, Paris6.
    • François Jouen, Neurosciences, Informatique, Traitement d’image Directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études, Modélisation, Épigénétique et Développement (MÉDé).

    Membres actifs

    • Andrew Adamatzky, Professor of Unconventional Computing, Director of the Unconventional Computing Lab, UWE, Bristol.
    • Uann beauvais, Cinéaste expérimental et théoricien.
    • Mariano Bizzarri, PhD, M.D. professeur agrégé de biochimie, Département de médecine expérimentale de l’Université La Sapienza, Rome.
    • Vincent Fleury, Directeur de recherches au CNRS, laboratoire Matière et Systèmes Complexes de l’Université de Paris7.
    • Christophe Kihm, Professeur à la Haute école d’art et de design de Genève (HEAD-Genève). Responsable du programme de recherche « Habiter l’espace extraterrestre » (FNRS).
    • Jean-Claude Serge Levy, Professeur Émérite, Laboratoire Matériaux et Phénomènes Quantiques, Université de Paris7.
    • Giuseppe Longo, directeur de recherche au CNRS, biologie théorique, Centre Cavaillès, ENS et Tufts University, Boston.
    • Maël Montévil, Théoricien de la biologie, Docteur es sciences, Institut de Recherche et d’Innovation (IRI),Centre Pompidou.
    • Bernard Stiegler, Professeur à l’Université Technologique de Compiègne (UTC), distinguished professor at Nanjin University, visiting professor at the China Academy of Arts, Hangzhou, directeur de l’Institut de recherche et d’innovation (IRI), Centre Pompidou.
    • Fernando Vidal, Directeur de recherche, Institution catalane de recherche et d’études avancées, ICREA, Barcelone.
    • Guiseppe Vitiello, Professeur honoraire, Département de physique, Université de Salerne.

    Production

    • Projet initié par Louis-José Lestocart
    • Avec le soutien des Pépinières Européennes de Création et de Transcultures
    • pepinieres.eutranscultures.be
    Transcultures
  • 10.10.2019 > 12.01.2020 | City Sonic @ Martin’s Agora City Resort – Louvain-La-Neuve

    01/10/2019

    En amont du festival City Sonic 2019 (Winter session) et jusqu’à début janvier 2020, une exposition et des événements prendront place à l’hôtel Martin’s Agora City Resort de Louvain-La-Neuve : des créations plastiques, visuelles et performances à dimension sonique ou évoquant le son.

    Avec Sarah Lecomte (Be), Gauthier Keyaerts (Fr/Be), Giovanni Fortenio (It/Be), Isa Belle + Paradise Now (Fr/Be), Stephan Dunkelman (Be), DJ Snooba (Radio Panik – Be)

    ☛ Vernissage | 10.10.2019 > 17:30 > 20:30
    Exposition (17:30) + Live électro-organique Gauthier Keyaerts (19:00)

    Sarah Lecomte (Be) | Nuances
    Exposition dessins

    Pour cette commande de Transcultures/City Sonic d’œuvres plastiques autour du son, Sarah Lecomte a travaillé de deux façons: une partie des dessins rejoint le son à proprement parler dans sa physicalité un cri, un élastique… tandis que dans d’autres oeuvres, elle explore les femmes hybridés avec des instruments ou des supports musicaux. A l’image de sa propre perception des phénomènes sonores et des artefacts musicaux, elle a opté pour conserver une simplicité en résonance directe ou indirecte avec ceux-ci.

    Gauthier Keyaerts (Fr/Be) | L’Oeil Sampler
    Exposition photo et vidéo

    Cette exposition qui investit plusieurs espaces du rez-de- chaussée de l’hôtel Martin’s propose une sélection d’une dizaine de photographies (de deux séries différentes s’inscrivant dans le processe de L’Oeil Sampler) et de quatre vidéos (Alchimie végétale, Eau et roche, Ombres et lumières, Transition vidéo en boucle sur deux écrans) organiques issus de la série L’homme de l’écume, accompagnées de son et parfois de fragments poétiques (écrits par des auteurs/performeurs belges, français et québécois dont Jean-Marc Desgent, Frédérique Soumagne, Bertrand Laverdure, David Giannoni, Vincent Tholomé, Dominique Massaut, Pierre Guéry), illustrant le chemin parcouru, depuis une dizaine d’années, par ce créateur audio hybride qui mêle électronique, paysages sonores et basse.

    Giovanni Fortenio (It/Be) | Interazione con le onde
    Exposition céramiques créatives

    En travaillant, de manière épurée, la céramique comme un organisme vivant, Giovanni Fortenio s’est intéressé aux sons que celle- ci peut produire et le lien que cet aspect pouvait avoir avec la forme de l’objet. La céramique façonne le son mais celui-ci peut aussi prendre une forme qui l’accueille, l’accompagne et lui donne corps avec des possibilités infinies. C’est à la découverte de cet aspect à la fois insolite, invisible et surprenant de l’argile (dont, pour le poète Octavio Paz, « les pétales font naître souriante la fleur humaine ») que ce sculpteur de vibrations convie le visiteur.
    Deux types de pièces en céramique produisant ou évoquant chacune des flux sonores sont exposées ici :
    1 Phonos-megaphono : un travail sur l ́interaction entre le son de la matière et la voix
    2 Phonographies : des images imaginaires, interactions
    entre les ondes, l’air et l’eau.

    Isa Belle + Paradise Now (Fr/Be) | Gamana
    en collaboration avec Stephan Dunkelman (Be)
    Exposition environnement sonore

    Gamana (en sanskrit : le voyage, le déplacement ou encore la dé/marche) est un paysage sonore, sans début ni fin, créé spécialement pour cette exposition, qui invite, de manière sensorielle, au ralentissement et à la détente tant corporelle qu’intellectuelle. A l’aide de bols tibétains, indiens, vietnamiens, de gongs et autres objets rituels asiatiques, mais aussi des sons des céramiques de Giovanni Fortenio, Isa Belle et Paradise Now proposent pour des couloirs de passage et la piscine de l’hôtel, un environnement audio méditatif basé principalement sur ses vibrations acoustiques auxquels s’ajoutent quelques séquences ambiantes et traitements électroniques du compositeur/designer sonore Stephan Dunkelman (Be).

    ☛ Vernissage | 10.10.2019 > 19:00 | Gauthier Keyaerts
    Live électro-organique

    22.11 > 01.12.2019 | Good sonic morning!
    espace restaurant
    Pendant le petit déjeuner, découvrez les play listes insolites City Sonic

    26.11 – 18h30 | DJ Snooba (Radio Panik) e-bryd mix
    espace bar (after work)
    Bulle City Sonic (en partenariat avec la Ferme du Biéreau)

    28 + 29.11 | Isa Belle Massages sonores
    espace spa
    sur rendez-vous + 32 (0)495 16 12 25

    Séance individuelle du massage sonore (45 min) basé sur une technique thérapeutique ancestrale tibétaine réinventée par Isa Belle (masseuse holistique) qui utilise une variété de bols chantants joués délicatement sur et autour du corps allongé qui reçoit ces vibrations réharmonisantes.

    City Sonic #16 > Winter Sessions Emergences
    ☛ Louvain-la-Neuve | 21.11 > 01.12.2019
    ☛ Braine L’Alleud > décembre 2019
    ☛ Bruxelles (Semaine du Son) > janvier 2020
    ☛ Wavre > février 2020

    Cette édition 2019 consacrée aux émergences numériques et sonores avec une attention particulière accordée aux jeunes talents et aux nouvelles pratiques audio hybrides, commencera à Louvain-la-Neuve du 21 novembre 2019 au 1er décembre 2019 (certains événements pouvant être démarré avant et s’arrêté un peu après).
    Pour sa seixième édition, City Sonic s’implante à Louvain-La-Neuve, à partir d’un parcours d’installations reliant une dizaine de lieux dont : Halles universitaires, Musée L, Ateliers de la Baraque, Église Saint-François d’Assise, Centre Placet, Théâtre Blocry, Point Culture, Altérez-vous, Martin’s Agora Hotel, IAD… Des événements ponctuent cet itinéraire sonique, parmi lesquels des performances pour l’ouverture du 21 novembre (Grand Place), un Sonic Sunday convivial et familial (atelier, performances, parcours d’écoute en ville…) le dimanche 24 novembre ou encore la soirée Sonic Cinema à l’IAD le 28 novembre (croisements musiques électro-acoustiques et création image numérique/vidéo).

    City Sonic 2019 s’étendra aussi à Braine L’Alleud, Bruxelles et Wavre.

     

    Production

    • Transcultures en partenariat avec le Martin’s Agora City Resort, le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de l’UCLouvain Culture, de la Ville d’Ottignies Louvain-la-Neuve et de la Province du Brabant Wallon et des Pépinières européennes de création.
    • Visuel background : Sarah Lecomte

    Plan

    Transcultures
  • 06.10.2019 | ReNéDesFlammes + Trap & Zoyd + ZooG Machines – Le lieu moderne

    30/09/2019

    Pour sa rentrée, Le lieu moderne propose une soirée qui célèbre joyeusement la musique électro-analogique avec des improvisations modulaires autour du pionnier liégeois ReNéDesFlammes, avec une projection vidéo live, Trap & Zoyd et ZooG Machines.

    Le lieu moderne est une série d’événements audio-visuels électrons libres organisés par Christophe Balleau, soutenus par Transcultures et l’alter-label Transonic.

    Production

    • Avec le soutien de Transcultures, du label Transonic et de l’Espace Public Numérique de Huy

    Plan

    Transcultures
  • 05.10.2019 | Pierre Larauza @ La Nuit Blanche Paris 2019 | 30 août 1991, Tokyo

    20/09/2019

    Le 30 août 1991, à Tokyo, Mike Powell réalise avec 8,95m le saut en longueur le plus long de l’histoire, toujours imbattu à ce jour.

    Avec la sculpture documentaire 30 août 1991, Tokyo, le plasticien et chorégraphe Pierre Larauza propose une reconstitution historique grandeur nature de ce mouvement prodigieux tout en invitant le public à s’y mesurer en sautant dans un vrai bac à sable…

    Un projet ludique au croisement de l’art, du sport et du documentaire.

    NB. Pierre Larauza recherche toujours des bénévoles pour le jour de l’événement (médiation avec le public). Si vous êtes interessé, n’hésitez pas à contacter Pierre directement via son mail : pierre@transitscape.net

    Pierre Larauza

    Artiste plasticien, chorégraphe, cinéaste et chercheur travaillant sur des projets individuels et collectifs dans les domaines de la danse, de la sculpture/installation et du film. Il est directeur artistique et cofondateur de la compagnie de danse contemporaine basée en Belgique, t.r.a.n.s.i.t.s.c.a.p.e, avec la danseuse et chorégraphe Emmanuelle Vincent. Depuis 2003, ils ont exploré le mouvement à travers des formes hybrides contemporaines, en croisant les disciplines dans une approche multiculturelle. Leurs performances et leurs films ont été réalisés ou exposés dans plus de 26 pays.

    Actuellement en thèse de doctorat l’Université Libre de Bruxelles et à Paris 1, ses domaines d’étude sont les « Pratique artistique de la reconstitution historique », « Immersion chorégraphique dans les musées » et ce qu’il appelle « la sculpture documentaire » : où il développe en sculpture les reconstitutions mouvements corporels historiques (sport ou société).

    La première publication de Pierre Larauza est en cours de publication: un article consacré à l’analyse de la mutation d’un musée contemporain à travers quatre variations chorégraphiques expérimentées au Musée des beaux-arts de Hô-chi-minh-city au Vietnam. Un deuxième article en cours concerne la dimension syncrétique que le film Untitled Films Stills (1977-1980) de Cindy Sherman maintient à plusieurs niveaux avec le cinéma.

    En plus de ses créations et de ses recherches théoriques, Pierre Larauza est également co-fondateur de Máy xay sinh tố, un laboratoire interdisciplinaire et transculturel basé au Vietnam fondé en 2016 avec les artistes Emmanuelle Vincent et Thy Nguyen Truong Minh en association avec l’Université des Beaux-Arts de Hô, la Ville de Chi Minh et plus récemment l’école d’art ERG à Bruxelles.

    Chercheur, sculpteur, scénographe, chorégraphe, cinéaste ou même interprète, les rôles de Larauza s’entremêlent et le concept de spécialisation s’efface peu à peu pour nourrir son intérêt pour l’approche in(ter)disciplinaire. L’hybridité s’impose donc naturellement dans sa pratique et ses recherches théoriques.

    Production

    Plan

    Transcultures
  • Appel 2019 | Résidences croisées arts numériques – La Chambre Blanche <> Transcultures

    19/09/2019

    Dans le cadre de son programme résidences croisées arts numériques et arts sciences Vice Versa, Transcultures (Centre interdisciplinaire des Cultures numériques et sonores situé à La Louvière) et LA CHAMBRE BLANCHE (Centre en arts visuels et arts numériques situé à Québec) lancent un cinquième appel entre la Fédération Wallonie-Bruxelles et le Québec pour la réalisation d’un projet dans le champ des arts numériques.

    Ces résidences permettront la rencontre entre un·e chercheur·e résident·e au Québec et un·e artiste résident·e de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

    Montant des bourses

    Artiste (BE) : 2700 € (+ budget matériel) | Chercheur (Qc) : 4000$ CAD

    La date de clôture de cet appel est fixée au 25 novembre 2019

    Résidences croisées – Contexte général

    Un.e artiste de la Fédération Wallonie-Bruxelles et un·e chercheur·e québécois·e travaillant sur des champs et/ou des compétences complémentaires seront sélectionné·e·s afin de travailler ensemble lors d’une série de résidences croisées arts numériques (au Québec et en Wallonie) dont le résultat sera présenté au public aux termes des deux résidences. L’artiste produira une œuvre dans les champs arts numériques ou arts/science.

    La.e chercheur·e aura pour mandat d’interagir avec l’artiste et de nourrir le processus ainsi que d’en rendre compte en ligne (blog, podcast, autres types de publications numériques…) pendant les temps de résidence commune, en rendant publiques ses premières observations sur les différents enjeux croisés attenants au projet et à leur collaboration. À la fin du second temps de résidence, il sera demandé aussi à la/au chercheur·e de produire un texte concentrant son analyse critique du processus d’élaboration, des problématiques et de l’oeuvre finalisée. Ce texte final qui devra préalablement être présenté aux partenaires, sera publié, a priori, en format numérique.

    Détails et critères d’application

    L’appel est ouvert à toute personne résidant en Fédération Wallonie-Bruxelles et du Québec ayant suffisamment de connaissances et/ou de compétences techniques pour répondre à des créations multimédias actuelles dans les domaines « art + nouvelles technologies/science/recherche/innovation… » et œuvrent dans les domaines des arts numériques ou multimédia (installations, dispositifs interactifs, géolocatifs, réalité virtuelle/augmentée…), des arts en réseau (net-web art…) ou encore des nouvelles pratiques performatives inter/multimédiatiques.

    Candidature pour l’artiste (Belgique)

    L’appel est ouvert à tout artiste de plus de 18 ans résidant ou travaillant en Fédération Wallonie-Bruxelles et ayant suffisamment de connaissances et/ou de compétences techniques pour répondre aux créations en arts numériques actuelles dans les domaines «art + nouvelles technologies-science-recherche-innovation».

    La proposition artistique peut être une création ou une réadaptation d’une oeuvre antérieure et rentrera dans les champs des installations, dispositifs interactifs, géolocatifs, réalité virtuelle/augmentée, arts en réseau (net/web art…) ou encore des nouvelles pratiques performatives inter/multimédiatiques…

    Même si aucune capacité technique spécifique n’est exigée, ces dernières peuvent être un atout pour la sélection des candidats potentiels (langages de programmation, développement d’application tablette/téléphone, réalité virtuelle/augmentée, etc.); une certaine autonomie quant au développement et la coordination pratique du projet étant requise.

    La proposition doit comprendre :

    • Une biographie et un curriculum vitæ à jour
    • Une présentation de votre démarche ou recherche artistique et votre motivation pour participer à cet échange
    • Un dossier de présentation du projet envisagé
    • Les besoins techniques prévisionnels
    • Un budget prévisionnel

    Faire parvenir votre proposition par courriel à

    • Jacques Urbanska (urbanskaj@hotmail.com)
    • Objet de l’email (IMPORTANT) : VVR2020

    Candidature pour la/le chercheur·e (Québec)

    L’appel est ouvert à toute personne résidant au Québec ayant un intérêt pour le domaine des arts numériques et des nouvelles technologies tout en ayant un intérêt au travail collaboratif.

    La proposition doit comprendre :

    • Un curriculum vitæ à jour
    • Deux ou trois textes ou extraits de textes/travaux/traces particulièrement parlant quant à sa démarche et ses champs d’analyse
    • Une lettre d’intention

    Faire parvenir votre proposition par courriel à François Vallée (belgique@chambreblanche.qc.ca)

    Les dates prévisionnelles de résidences

    Belgique

    • Résidence de recherche et de conception accueillie chez Transcultures – sur le site de Bois-du-Luc à La Louvière
    • Dates : 16 mars au 24 avril 2020
    • Présentation publique d’une étape de travail

    Québec

    • Résidence de production à LA CHAMBRE BLANCHE – Ville de Québec
    • Dates : 5 mai au 20 juin 2020
    • Présentation publique à la fin de la résidence

    Conditions budgétaires

    Résidence de l’artiste belge à Transcultures :

    • Soutien à la création forfaitaire de 2700 €
    • Transport et l’hébergement sont pris en charge
    • Support technique et communicationnel
    • Au moins une rencontre publique organisée par Transcultures (en collaboration avec les partenaires locaux) – équivalent de 350 à 1000 euros (remboursés sur justificatifs)

    Résidence de la.e chercheur·e québécois·e à LA CHAMBRE BLANCHE :

    • Soutien à la création forfaitaire de 4000 $ CAD
    • Transport et l’hébergement sont pris en charge
    • Accès au centre de documentation de LA CHAMBRE BLANCHE
    • Rencontre publique organisée par le centre

    Informations complémentaires

    LA CHAMBRE BLANCHE

    La-Chambre-Blanche-visuels_Vice-Versa_Transcultures-2014Fondée en 1978, La Chambre Blanche fut le premier centre de diffusion géré par un collectif d’artistes à québec. Vouée à l’ensemble des disciplines des arts visuels, sa programmation des toutes premières années touche principalement la performance, les pratiques alternatives en photographie et l’installation.

    Le collectif de La Chambre Blanche se compose d’artistes et de critiques d’art dont la rencontre teinte l’ensemble de ses activités. En 1981, un centre de documentation voit le jour ; ce dernier prendra un essor considérable à partir de 1994. Il s’agit du seul centre de documentation en art actuel à québec offrant un service public complet avec personnel de recherche, lieu d’accueil et prêt de documents.

    Depuis 1982, le programme de résidence demeure un lieu privilégié de réflexion sur les La-Chambre-Blanche-visuels3_Vice-Versa_Transcultures-2015pratiques in situ. Le centre fait figure de pionnier et se distingue en invitant les artistes à venir créer des œuvres éphémères et uniques propres à ce nouveau contexte de création.

    Le mandat de La Chambre Blanche s’est radicalisé en 1996 en faveur de ce programme de résidence et l’organisme s’est doté d’un premier studio bien aménagé pour recevoir les artistes durant des périodes de six semaines. La présence internationale s’intensifie alors et permet au centre de jouer un rôle de premier plan dans l’animation de la scène culturelle de québec.

    Fin 2000, La Chambre Blanche ouvre un laboratoire de production sur le web, proposant ainsi à la communauté artistique non seulement de nouveaux outils de production, mais surtout un nouveau contexte de création : l’espace virtuel. Dès 2001, les premiers artistes y effectuent des résidences de production web.La-Chambre-Blanche-visuels4_Vice-Versa_Transcultures-2015

    Depuis quelques années, La Chambre Blanche accorde une place de choix dans sa programmation à la diffusion de projets d’artistes de la scène internationale. De plus, le centre multiplie les programmes d’échanges croisés, notamment avec le brésil, l’italie et le japon.

    En 2009, La Chambre Blanche et incident.net joignent leurs efforts pour créer « géographies variables », un vaste programme d’échanges croisés france-québec en art réseau. Non seulement ces échanges enrichissent le paysage culturel de la ville de québec, mais contribuent au rayonnement des artistes québécois à l’international.

    Transcultures

    Centre interdisciplinaire des cultures numériques et sonores aujourd’hui installé à Charleroi (Belgique) créé, à Bruxelles, en 1996, Transcultures conjugue les dimensions de production, de diffusion, de réflexion et de sensibilisation pour développer les nouvelles pratiques artistiques innovantes. Outre les nouvelles formes de transversalité utilisant les technologies numériques, Transcultures développe aussi des programmes spécifiques dont Emergences numériques (accompagnement de projets artistiques d’étudiants d’écoles d’art supérieures et de jeunes artistes), Arts/Sciences (collaborations entre la recherche appliquée et la création artistique numérique en partenariat avec plusieurs universités au travers de ses rencontres Vice <> Versa) et de sensibilisation des jeunes publics et ateliers avec des publics spécifiques.

    City-Sonic-2014-affiche-web-850_Transcultures (1)Outre des évènements organisés, à l’année, en Fédération Wallonie-Bruxelles et à l’international, Transcultures coordonne deux festivals : City Sonic, festival international des arts sonores depuis 2003, et la Biennale des cultures et émergences numériques Transnumeriques (plusieurs villes en Fédération Wallonie-Bruxelles) depuis 2005. Transcultures est en outre impliqué dans plusieurs projets culturels européens et échanges internationaux de co-production/diffusion.

    Transcultures est coordonnateur pour la Fédération Wallonie-Bruxelles des Pépinières européennes pour jeunes artistes (résidences de création d’artistes internationaux) et membre fondateur du RAN-Réseau des Arts Numériques (regroupant une trentaine d’opérateurs en arts numériques internationaux).

    exposition-spamm-be_VIA_Jacques-Urbanska_Transcultures-2014En 2012, Transcultures a lancé le label Transonic pour les musiques aventureuses et les sons autres. En 2014, Transcultures est co-fondateur du FabLab Mons initié par l »Université de Mons avec plusieurs partenaires montois, le et a rejoint le cluster TWIST – Technologies Wallonnes de l’Image, du Son et du Texte regroupant une centaine d’entreprises innovantes belges.

    Production

    Cette résidence est possible grâce au soutien de la Commission mixte permanente Québec/Wallonie-Bruxelles du Ministère des Relations internationales et Francophonie.

    Transcultures