Contact us @ +32 (0)71 31 71 26 - contact@transcultures.be

Media Arts Center

Toutes les news

  • 10 > 23.12.2018 | Alain Wergifosse – Espace Résonant – Résidence

    26/11/2018

    En vue de sa nouvelle installation sonore et visuelle dans la série de ses Espaces résonants qui sera présenté dans le cadre de la prochaine édition de La Semaine du Son (Bruxelles), du 26.01 au 4.02.019, Alain Wergifosse travaille sur une série de micros et de capteurs placés stratégiquement dans un espace plus ou moins restreint, qui sont mis en ré-alimentation contrôlée par un système de traitement sonore et visuel.

    En résulte, une composition auto-générative de textures imbriquées qui interagit avec le public. Elle est audible à l’intérieur du lieu et visible de l’extérieur à travers ses vitrines. Murmures, rumeurs, ombres et reflets, vent et mouvement sont ici capturés en temps réel pour être mis en sons et lumières.

    Production

    Avec le soutien de Transcultures, en partenariat avec Project(ion) Room

    Plan

    Transcultures
  • 13.12.2018 | Conférence : Franck Soudan – Machines d’espaces…

    24/11/2018

    Machines d’espaces : ce que la géographie fait à l’ordinateur 

    Dans la série de conférences « Territoires numériques augmentés » initiée par Transcultures et la Faculté d’Architecture et d’Urbanisme de l’Université de Mons, le créateur multimédiatique/concepteur/chercheur français Franck Soudan propose une intervention illustrée en lien avec sa thèse de doctorat obtenue à l’Université d’Annecy « Le code et le territoire » ainsi que ses récentes créations numériques, connectées et géolocatives. « Considérons les dispositifs par lesquels se tissent nos rapports à la géographie actuelle. D’où jaillissent ces innombrables cartes qui glanent nos écrans ? Qu’ébranle-t-on sur Internet lorsque nous y renseignons nos coordonnées GPS ? Et lorsqu’il s’agit de se déplacer, par où commence le corps et où se termine la carte ? »

    En s’appuyant sur des exemples problématiques, notamment issus de sa propre création cartographique, l’artiste/programmeur Franck Soudan proposera lors de cette conférence de faire un état de l’art concernant la géographie numérique, des cartes aux base de données. Engagé pour ses attributs anthropologiques, la cartographie permet alors d’observer comment Internet et les algorithmes ont affecté notre perception de l’espace. En s’emparant de ce nouveau langage de la Terre, on verra comment les arts vont eux questionner les notions de référentiel, de distance et d’orientation, ébranlent ainsi le cristal culturel à travers lequel nous parlons des lieux.

    Enfin, il s’agira de mettre en exergue la prise en charge politique de ces interfaces, quant à observer les données de l’espace-temps que nous leur soumettons et vis-à-vis desquelles nous prenons des décisions en tout genre.

    Franck Soudan

    Artiste-programmeur et chercheur dans le domaine des arts et des humanités numériques, Franck Soudan est attaché au département Communication / Hypermédia de l’Université de Savoie. Ses travaux portent sur les enjeux esthétiques et politiques des logiciels, les algorithmes et leurs conséquences conceptuelles.

    D’une manière très générale, la démarche artistique de Franck s’amorce envers l’idéologie selon laquelle, avec les nouvelles technologies du numérique, nous aurions essentiellement à affronter des problématiques informatiques en ignorant que ces dernières composent d’abord des expériences sensibles inédites, et ambitionnent de s’affirmer comme de véritables projets politiques.

    C’est au milieu de cet interstice, entre éthique et esthétique, qu’il élabore depuis une dizaine d’années des œuvres numériques variées, dont la constante est d’interroger les attributs de ce méta-médium qu’est la programmation.

    Production

    Partenariat Faculté d’Architecture & d’Urbanisme/UMons – Transcultures

    Plan

    Transcultures
  • 09.12.2018 | Le Lieu Moderne #4 – Concerts et projection

    22/11/2018

    Pour son quatrième événement, Le Lieu Moderne en partenariat avec l’alter label Transonic invite Paradise Now (voix, guitare, électronique) qui présente son récent album Migrations (une commande du plasticien ivoirien Jacobleu sur cette thématique) avec en invitée, Isa Belle (bols chantants, Hapi drum) + une sélection de courts métrages (de Natalia de Mello, Régis Cotentin, Alex Boca, Paradise Now/Jacobleu, …) (co)produits par Transcultures/Transonic et dont Philippe Franck (alias Paradise Now) a conçu ou participé à la musique.

    Christophe Bailleau présentera quant à lui, son nouvel opus hybride Firebird, un « cahier poétique » associé à un album en ligne (dans la nouvelle série Sonopoetics du label Transonic) conçu lors d’une résidence Pépinières européennes de création, entre Paris et Charleroi.

     

    Production

    Partenariat Espace Public Numérique Huy, Transonic, Transcultures

    Plan

    Transcultures
  • 04.12.2018 | Conférence Val Kiri – Sérendipité – Science, architecture, art

    20/11/2018

    Qu’est ce qu’un parcours artistique ? Y a t’il une route à suivre ? Comment se constitue un projet artistique sur le long terme ? Ces questions seront abordées lors d’un voyage au gré des différentes influences qui ont marquées l’artiste Valkiri au long de son parcours.

    La Science, l’Architecture et l’Art s’entremêlent autour d’une même volonté : celle de voir et decomprendre. Elles forment un ensemble vivant par liens entre les divers projets qui ont marqués ces disciplines. L’inattendu n’est jamais loin, l’oeuvre n’est jamais vraiment finie.

    Architecte, artiste et bidouilleur, Valkiri aime mélanger les techniques et les usages pour créer des oeuvres particulières et interactives, empruntes de la culture «Do It Yourself».

    Pour lui, créer des liens entre le code informatique, le bricolage mécanique et électronique et le détournement d’objets du quotidien permet d’établir un dialogue fort entre le spectateur et la technologie toujours plus insidieuse et envahissante.

    Production

    Partenariat : Arts2 & Transcultures

    Plan

    Transcultures
  • Résidences Croisées Vice Versa 2018 | Louis-Robert Bouchard & Franck Soudan

    18/11/2018

    Dans le cadre des Pépinières Européennes de Création et de l’échange bilatéral Vice Versa-Résidences arts numériques croisées avec LA CHAMBRE BLANCHE (Centre d’arts visuels et numériques basé à Québec), l’artiste québécois multidisciplinaire des nouveaux médias Louis-Robert Bouchard et le créateur/concepteur/chercheur français Franck Soudan entament, au Project(ion) Room (nouveau partenaire bruxellois de Transcultures), un premier temps de résidence de recherche pour leur projet commun d’installation multiforme In[di]visible.

    L’oeuvre est un dispositif de communication contenant trois éléments principaux : une source de donnés, un dispositif de transfert des données et un affichage de sortie. Ce dispositif tentera d’explorer la relation entre l’homme et les communications numériques modernes à travers le ralentissement, la visualisation, le traitement et la transformation des flux de données électriques et numérique, ainsi que la relation symbiotique, indivisible, de tous ces éléments.

    Louis-Robert Bouchard (Qc)

    À la fois artiste professionnel, concepteur, intégrateur et technicien, Louis-Robert Bouchard participe depuis près de 15 ans à de nombreux projets liés à la sphère des technologies, du son, de l’image et de la scène au sein de divers compagnies, organismes, institutions et collectifs, ainsi qu’aux côtés d’artistes professionnels du milieu de la danse, du théâtre, de la performance, de la musique, de l’art audio, de l’art visuel, de l’art multidisciplinaire, de l’installation audiovisuelle et de la recherche.

    Au fil de ces collaborations, il s’est imposé comme une référence en matière de création multidisciplinaire expérimentale, de projection vidéo complexe, de spatialisation sonore et d’interactivité. Il fonde en 2015 la compagnie de production Interférences (interferences.ca) dont le mandat est de produire des oeuvres qui mélangent les arts et les technologies.

    En parallèle à sa pratique professionnelle, il développe activement sa pratique personnelle : artiste pluridisciplinaire, il associe technologies, musique, art audio, vidéo, installation et arts scéniques dans le contexte d’oeuvres multidisciplinaires complexes et intelligentes.

    Franck Soudan (Fr/Be)

    Artiste-programmeur et chercheur dans le domaine des arts et des humanités numériques, Franck Soudan est attaché au département Communication / Hypermédia de l’Université de Savoie. Ses travaux portent sur les enjeux esthétiques et politiques des logiciels, les algorithmes et leurs conséquences conceptuelles.

    D’une manière très générale, la démarche artistique de Franck s’amorce envers l’idéologie selon laquelle, avec les nouvelles technologies du numérique, nous aurions essentiellement à affronter des problématiques informatiques en ignorant que ces dernières composent d’abord des expériences sensibles inédites, et ambitionnent de s’affirmer comme de véritables projets politiques.

    C’est au milieu de cet interstice, entre éthique et esthétique, qu’il élabore depuis une dizaine d’années des œuvres numériques variées, dont la constante est d’interroger les attributs de ce méta-médium qu’est la programmation.

    Production

    Avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International, la Ville de Charleroi, la Ville de Québec, Conseil des Arts et des Lettres de Québec, Culture et Communication Québec, Conseil des Arts du Canada. En partenariat avec Project(ion) Room pour cette première phase de résidence croisée. Avec le soutien du Ministère de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Dans les cadre des Pépinières Européennes de Création.

    Plan

    Transcultures
  • Appel à candidatures européennes : MAP résidences Est-Nord-Est, Québec 2018

    18/11/2018

    APPEL A CANDIDATURES : RESIDENCE D’ARTISTES MAP, CENTRE EST-NORD-EST (ENE),  SAINT-JEAN-PORT-JOLI, QUEBEC, DATE LIMITE DE DEPOT : 01 DECEMBRE 2018

    Dans le cadre de leur programme de mobilité, les Pépinières européennes de Création et le centre Est-Nord-Est lancent un appel à candidatures pour des résidences d’artistes à Saint-Jean-Port-Joli au Québec. Pour sa programmation 2019, ENE accueille deux artistes européens·nes pour des périodes de résidence d’une durée de deux mois chacune.

    Montant de la bourse offerte aux artistes sélectionnés·es

    Le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) offre une bourse d’un montant de 4 000$ pour une période de résidence de deux mois (8 semaines) à chaque artistes sélectionnés·es.

     

    LA RÉSIDENCE

    Est-Nord-Est (ENE) est un centre d’artistes autogéré dont le mandat est de soutenir une communauté internationale d’artistes et d’auteur·e·s en art actuel en offrant un espace et du temps pour la recherche et l’expérimentation, ainsi qu’un accès privilégié à des ressources et des savoir-faire locaux.

    En 2019, ENE vit un moment charnière de son histoire : suite à la reconstruction intégrale des locaux du centre à même son site actuel, l’année 2019 se déroulera sous le signe du changement, ENE inaugurant ses nouveaux quartiers.

    De huit semaines chacune, les périodes de résidence permettent de réunir quatre artistes et un·e auteur·e en art actuel et sont généralement offertes au printemps, à l’été et à l’automne. Or, ENE a entrepris cette année son grand projet d’immobilisation dans le cadre duquel ses quartiers seront entièrement reconstruits d’ici l’été 2019. Pour assurer l’édification et l’aménagement de son nouveau bâtiment, ENE annule donc exceptionnellement sa résidence de printemps 2019 pour offrir une résidence à l’été et à l’automne. Par conséquent, seulement huit artistes et deux auteur·e·s seront sélectionné·e·s pour la programmation 2019 d’ENE qui se tiendra dans son nouveau bâtiment pour la toute première fois.

    Domaine d’expression proposé pour cette résidence

    Arts visuels et médiatiques

    Périodes de résidence

    • Été : du 8 juillet au 30 août 2019
    • Automne : du 16 septembre au 8 novembre 2019

     

    MODALITES

    Pour toute information complémentaire, n’hésitez pas à écrire à Jacques Urbanska à l’adresse suivante : urbanskaj@hotmail.com > Objet (important) : Pépinières ENE2018
    NB : Est-Nord-Est ne prend pas en charge les frais de déplacement, mais s’engage à vous transmettre une lettre d’invitation qui permettra d’éventuellement trouver par vos propres moyens, auprès de votre gouvernement, une aide complémentaire pour vos billets d’avion.

    La résidence de 8 semaines inclut

    • Des droits de résidence de 4000 $ CAD
    • L’accès à un studio-atelier individuel servant de lieu de travail et d’hébergement
    • L’accès à des équipements spécialisés (bois, métal, céramique)
    • L’accès à un centre de documentation (ouvrages, revues)
    • L’accès à des ressources locales
    • Un soutien technique et logistique
    • L’accès à un vélo

    ENE offre aux artistes

    • Un espace-temps de recherche et d’expérimentation
    • Un accès privilégié à des ressources locales et des savoir-faire diversifiés
    • Une communauté artistique internationale

    Attentes envers les artistes et auteurs/es en résidence

    • Utiliser pleinement la période de résidence offerte pour sa recherche
    • Être présent·e pendant toute la période de résidence
    • Présenter sa démarche et intérêts de recherche en début de résidence lors d’une activité publique organisée par ENE
    • Présenter ses recherches et expérimentations menées pendant le séjour en résidence lors d’une activité publique organisée par ENE à la fin de la période de résidence
    • OPTIONNEL : Proposer un atelier de création pour un organisme jeunesse ou communautaire de la région (un cachet supplémentaire de 100$ est offert aux résident·e·s dont la proposition d’atelier sera retenue)

    Critères d’admissibilité

    • L’appel s’adresse en priorité aux artistes émergents professionnels âgés de maximum 35 ans (le concept d’artiste émergent étant laissé à la discrétion du jury qui se basera en priorité sur le parcours de l’artiste plus que sur son âge)
    • L’artiste doit être reconnu par les pairs à titre d’artiste professionnel
    • L’artiste doit détenir l’une des citoyennetés européennes ou avoir sa résidence et travailler dans l’Union Européenne
    • Un dossier complet doit être remis suivant les modalités ci-dessous

    Composition du dossier

    • Un curriculum vitae (maximum de deux pages en format PDF)
    • Un texte de démarche artistique (maximum d’une page en format PDF)
    • Un texte présentant vos intentions de recherche, d’expérimentation ou de production, incluant vos besoins précis en termes de ressources techniques, s’il y a lieu (maximum une page en format PDF)
    • Un dossier visuel de 10 à 15 images (format JPG) accompagné d’une fiche descriptive des images
    • Pour les vidéos, inclure un lien (Viméo, YouTube) accompagné du mot de passe s’il y a lieu. S’assurer que les vidéos seront accessibles jusqu’au 1er avril 2019

    Envoie du dossier

    • Pour répondre à l’appel, veuillez téléverser votre dossier compressé (format .rar .zip etc. – maximum 500 MB) via la BOITE DE DÉPOT prévue à cet effet | Mot de passe : residence
    • Le dossier uploadé sera nommé comme suit : PEC_ENE-2018_nom_prénom
    • Attendez l’upload complet de votre dossier avant de fermer/rafraîchir la page
    • Après l’upload de votre dossier, veuillez envoyer un email de confirmation à Jacques Urbanska (urbanskaj@hotmail.com) > Objet (important) : Pépinières ENE2018

    * Pour être validée, votre candidature doit obligatoirement être déposée le 1 décembre 2018, minuit (heure de Paris).
    *Aucun dossier envoyé par la poste, incomplet ou reçu après la date de tombée ne sera accepté.

     

    INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

    Fondé à l’origine sur la rencontre entre les pratiques contemporaines de la sculpture et celles relevant d’un savoir-faire traditionnel régional, ENE est aujourd’hui ouvert à toutes les disciplines et pratiques en arts visuels et médiatiques actuels. Les résidences à ENE s’adressent aux artistes professionnels, établis et émergents, venant de partout dans le monde. Ces séjours offrent aux artistes et aux auteur·e·s l’occasion d’approfondir leurs recherches, d’expérimenter, de créer dans un espace culturel unique, vivant et stimulant. ENE fait partie du réseau de résidences d’artistes Res Artis, des organismes d’accueil pour les Pépinières européennes pour jeunes artistes et est membre du Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec.

    Le logement

    Est-Nord-Est leur offre un atelier individuel, un important soutien technique, des outils permettant le travail du bois, du métal et de la pierre et l’accès aux équipements informatiques. De plus, chaque artiste dispose d’un vélo pour circuler à Saint-Jean-Port-Joli.

    Voir la liste complète de l’équipement sur le site de la structure

    Le territoire

    Le centre est situé à Saint-Jean-Port-Joli, un village sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent, dans un cadre géographique et historique unique. Les paysages se caractérisent par la forte présence de l’agriculture, de la forêt et du fleuve. Saint-Jean-Port-Joli se trouve à 115 km de Québec et à 350 km de Montréal.

    La sélection des artistes est guidée par les critères suivants

    • La qualité artistique des propositions
    • L’impact potentiel de la résidence sur le parcours de chacun·e
    • La mixité constructive des pratiques
    • La mixité des genres et des générations
    • La représentativité des résident·e·s québécois, canadiens et internationaux

    Les dossiers sont évalués par un jury de pairs. Pour chacune des résidences, ENE sélectionne des artistes et des auteur·e·s dont les pratiques sont à la fois complémentaires ou dialogiques entre elles, et conformes à son mandat.

     

    Les Pépinières Européennes de Création

    Les Pépinières Européennes de Création favorisent et accompagnent la mobilité des jeunes artistes dans une dynamique de professionnalisation sur la scène européenne et internationale. Pour mettre en oeuvre ces actions, les pépinières développent des programmes de mobilité, de création, de coproduction, de diffusion et de formation qui permettent à de jeunes artistes et de jeunes professionnels de la création de développer des projets artistiques dans le partage avec les publics qu’ils rencontrent. Dans une approche transversale et prospective, les Pépinières sont ouvertes à toutes disciplines artistiques et seront particulièrement attentives aux nouvelles pratiques créatives hybrides ainsi qu’aux cultures numériques.

    Production

    Ce programme de résidences internationales est rendu possible grâce au soutien financier du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) – Résidences d’accueil en partenariat avec les Pépinières Européennes de Création.

    Coordonnatrice nationale : Diane Isabelle, Chargée de programmes
    Direction du soutien à la diffusion et au rayonnement international, Conseil des arts et des lettres du Québe

    Plan

    Transcultures
  • 17+18.11.2018 | Transcultures & City Sonic @ Ars Musica 2018

    02/11/2018

    Pour cette édition 2018 au programme très dense, Ars Musica explore ces voies qui ont transformé l’art musical au fil du temps. De la lutherie aux spatialisations désarçonnantes, des environnements inattendus aux virtualités enivrantes, le programme du festival plonge l’auditeur dans un bain d’innovation, ouvrant des fenêtres sur un futur ou un passé qui semblait être le futur en son temps.

    Transcultures propose deux installations aux Brigittines, dans le cadre d’un grand Marathon Inouï (où on retrouve également des performances de Mathias Delplanque, Luc Ex ou encore Pierre Bastien avec ses « Quiet motors ». A l’intérieur, Air, une installation-création in-situ du collectif VOID qui utilise des basses fréquences sonores inaudibles pour l’oreille humaine (ce que nous admettons comme du silence). Diffusées dans un tube, elles propagent un déplacement d’air à travers l’instrument à vent qui commence à sonner. Cet orchestre aérien génère un paysage sonore qui constitue une expérience englobante aux sonorités organiques et volatiles.

    A l’extérieur, X-BELL X-1 de Raymond Delepierre (Be) est une installation sonore pour mégaphones historiques datant des années 1960 jusqu’aux années 2010, qui ont servi dans de multiples manifestations militaires, culturelles, politiques et sociales. Par leurs formes semblables à des cloches d’appel, des cloches d’alerte, pour des évènements de vie et de morts, ils constituent une mémoire collective intrinsèque. Cette installation propose l’émergence d’une posture d’écoute individuelle au sein d’un collectif, par son pouvoir à extraire l’auditeur de son environnement familier. Les sons émis isolent le lieu. Le champ d’action sonore procure une vie propre et autonome à l’espace. La partition sonore, accordée avec le milieu d’écoute et son environnement tonal, remplace les voix du passé qui ont traversé les fils, les câbles, les membranes de ce matériel et fait résonner l’air de milliers de particules sonores oubliées. Les mégaphones émettent des sonorités s’apparentant à des cloches dépouillées du son de l’attaque du battant lorsqu’il rencontre la panse de la cloche. Une longue et lente résonance se fait entendre. Il en résulte, une composition micro-tonale et non intrusive diffusée en multipoints au travers les diffuseurs mégaphoniques. La multiplication des sources crée des rencontres acoustiques in situ et se matérialise par des battements longs et harmonieux. Des fragments de paroles s’évaporent de ces cônes à sons. Le nom X BELL X-1 est l’association du nom de l’avion américain BELL X-1, cet avion fut le premier à franchir le mur du son pendant la seconde guerre mondiale, et du (x) mathématique signifiant une inconnue.

    D’autre part, Transcultures est également complice de plusieurs autres événements d’Ars Musica 2018 dont l’installation Fading du compositeur/pianiste belge Jean-Luc Fafchamps et du plasticien Michel Lorand (à l’ERG, du 1411 au 01.12) à partir de l’opéra pour soprano de Morton Feldman, Neither, le concert subaquatique devenu historique – Sonic Waters – de Michel Redolfi (Fr) le 25 novembre aux Bains de Bruxelles, la soirée Intanarumori (29.11 Espace Senghor) où les célèbres instruments pionniers futuristes italiens reconstitués participent de l’instrumentarium de pièces écrites par plusieurs compositeurs (Cifardi, Romitelli, Medeksaite, Bettens,…) interprétées par l’Ensemble XXI.

    A recommander également la création du sampler composer nord-américain David Shea (électroniques, bols- Sub Rosa) avec la pianiste Jean-Philippe Collard-Neven précédé d’un concert de piano jouet du duo Pestova/Meyer (Balsamine le 12.11) ou encore le concert de l’ensemble Musiques Nouvelles (direction : Jean-Paul Dessy) avec le guitariste Fred Frith (avec une création Something about this Landscape)  que le festival met à l’honneur, à Bozar le 24.11 Ars Musica 2018 propose aussi des master classes et des moments de rencontre et de réflexion avec notamment un colloque (+ expo) sur les rapports musiques-architectures (14.11) et une conférence du metteur en scène italien Romeo Castelluci avec le créateur audio matiériste Scott Gibbons (21.11) à l’Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles.

    Production

    Partenariat Ars Musica/Transcultures

    Plan

    Transcultures
  • 15.11.2018 | Interactions corps – sons numériques @ LUMEN #3

    02/11/2018

    Cette rencontre propose une introduction à des démarches et recherches audio artistiques des plus singulières et les plus diversifiées, conviant les participants à rendre leur curiosité audible et leur écoute active. Plusieurs artistes issus d’horizons différents, sont invités à présenter leur démarche exploratoire illustrée par une sélection de leurs œuvres autour de la thématique Interactions corps/sons numériques.

    Depuis plusieurs années, le corps est de plus en plus sollicité par des dispositifs numériques interactifs qui peuvent prendre diverses formes hybrides (installations, performances, œuvres connectées…). Ceux-ci permettent au participant – créateur ou visiteur – de devenir physiquement actif en déclenchant des sons traités selon plusieurs variables et en explorant, de manière sensorielle, des nouveaux univers techno-artistiques. Le corps devient alors un véritable instrument multimédiatique remettant le geste au centre du processus créatif.

    Une rencontre organisée en partenariat avec Transcultures, modérée par Philippe Franck (directeur de Transcutures et du festival City Sonic) avec la participation de

    Stéphanie Laforce (créatrice sonore/intermédiatique, musicothérapeute), Todor Todoroff (compositeur, artiste numérique), Cendres la Rouge (compagnie lilloise membre du collectif Métalus à chahuter – Jean-Benoît Nilson, metteur en scène, Ivan Cruz, compositeur ), Maxime Van Roy (étudiant à l’école des arts visuels de Mons Arts2).

    Après les présentations-discussions, Stéphane Laforce propose, au Centre de la Marionnette, une performance dans le dispositif de son installation sonore et interactive Ce qui nous lie (soutenue par Transcultures).

    Production

    Partenariat Centre de la Marionette/Transcultures

    *visuel : Todor Todoroff & Laura Colmenares Guerra – eVanescens project 2012

    Plan

    Transcultures
  • 10.11.2018 | Humanité technologique, corps et figures @ Mon Père ce Robot ?

    02/11/2018

    A l’occasion de ses vingt ans, la Maison du Livre interroge le futur ! Quel futur voulons-nous et aurons-nous le choix ? Le point de départ est de constater un mouvement simultané, voire convergeant, d’hybridation entre l’homme et la machine : l’humain tendrait à se machiniser, tandis que la machine s’humaniserait. Intelligence artificielle, robotique et algorithmes d’un côté ; prothèses, implants, interventions sur le génome et numérisation des organes de l’autre. En viendrons-nous à abolir la distinction entre vivant et non-vivant ? L’être humain est-il entièrement numérisable ? La tâche sera de faire la part du réel, de la fiction, de la mythologie et de l’enfumage.

    Dans ce cadre Jacques Urbanska (chargé de projets chez Transcultures) animera une table ronde autour des croisements arts/science avec la participation de Philippe Boisnard (artiste numérique et écrivain), Eric Minh Cuong Castaing (chorégraphe), Lorena Jouven (danseuse), Thomas Peyruse (ingénieur et roboticien).

    Production

    En partenariat avec Transcultures

    Événements du mois de novembre @ Mon Père ce Robot

    Rencontres

    Cinéma

    Plan

    Transcultures
  • 08.11 > 08.12.2018 | Digit’ars Fabrica @ Mundaneum – Architectes de Paix

    01/11/2018

    Avec la manifestation « Architectes de la paix », le Mundaneum désire raconter l’histoire de deux laboratoires de paix au cœur de l’Europe: le Palais de la Paix à La Haye, Pays-Bas, par le droit international et la coopération ; le Mundaneum par la culture et la connaissance partagée. Ces deux laboratoires sont des sites « Label Patrimoine européen »: les visiteurs y retrouvent un peu de l’ADN européen à travers sa culture, son identité, ses valeurs.

    Dans ce cadre, s’inscrit la troisième édition de  « Digital’Ars Fabrica » (plate-forme transversale de diffusion pour les arts, cultures et jeunes talents numériques initiée par le Mundaneum et Transcultures) propose  :

    I am You are
    Fabien Zocco (Fr)
    Installation générative

    Des phrases se succèdent, toutes construites à partir du même modèle «I am … and you are …». Les qualificatifs qui complètent la phrase sont tirés au hasard dans une liste d’adjectifs. Le processus déplie une suite d’assertions allant du tragique au grotesque, réduisant toute définition de l’identité à un ensemble fini de qualités pré-déterminées.

    Sideways OF Peace
    art2.network (Be/Fr)
    Installation connectée (projet Odonymis) – Creation

    Le logiciel conçu par les artistes cherche les lieux géographiques (avenue, rues, places…) où le mot « paix » apparaît, traduisant en tant réel la présence de ce dernier en un parcours cartographique contemplatif. Un chemin sans fin commence, alors que la caméra virtuelle survole ces lieux en silence, laissant le spectateur interroger le (non)sens de ces appellations contrôlées du territoire.

    OPOZ
    art2.network (Be/Fr)
    Installation connectée (création)

    En temps réel, le programme conçu par les artistes récupère, parmi les statuts publiés sur Twitter, ceux faisant référence à la guerre ou à la paix. Extraits de leurs contextes respectifs et anonymisés, ces messages entrent dans une sorte de conversation sms sans dialogue. Le concept d’opposition (opoz en radical international) est la relation de deux objets placés l’un en face de l’autre, ou de deux mobiles qui s’écartent ou se rapprochent d’un même point.

    Migrations
    Paradise Now (Be)
    Installation vidéo

    En complément et également en résonance avec la thématique de l’exposition temporaire du Mundaneum, l’alter label Transonic présente deux vidéos réalisées par le créateur sonore et intermédiatique Paradise Now à partir des oeuvres visuelles du plasticien ivoirien Jacobleu ayant pour thème des migrations (titre de l’album du dernier album de Paradise Now sorti sur Transonic).

    Digit’ars fabrica

    Croisant différents regards sur les mutations sociétales et technologiques, diverses formes de recherche et de créativité,  le Mundaneum et Transcultures ont choisi de mettre en lumière les projets d’artistes numériques en un lieu qui les invite au dialogue avec le monde de l’archive et l’Histoire…

    Les arts numériques offrent une opportunité sans pareil de mettre en perspective les questions de société qui animent le Mundaneum. Devenu musée de société au fil du temps, le Mundaneum fait dialoguer passé et présent, recyclant mémoire et prospective en clé de compréhension du présent.

    Tel un label « arts numériques » transversal à sa programmation, les Digit’Ars Fabrica augmentent chacune des expositions temporaires du Mundaneum du potentiel d’évocation d’œuvres à dimension numérique.

    Production

    Digit’ars Fabrica production : Mundaneum – Transcultures. Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles (arts numériques). En collaboration avec les Pépinières européennes de Création.

    Plan

    Transcultures
  • Christophe Bailleau (Be) | Résidences associées 2018 | Arts sonores – Poésie

    01/11/2018

    Chistophe Bailleau est rentré en résidence au mois de novembre 2018 pour projet hybride son<>poésie. Associée aux Pépinières Européennes de Création, une premier temps de conception a lieu aux Pépinières à Paris. Un second temps de résidence de production suivra chez Transcultures Charleroi.

    Le produit de cette double résidence sera édité par le label Transonic dans sa série Sonopoetics courant du mois de décembre 2018.

    Christophe Bailleau

    Apres avoir fait des études de bibliothécaire à Bruxelles, Christophe Bailleau obtient une licence en arts plastiques à l’ ERG à Bruxelles en 2004.

    Artiste pluridisciplinaire, Christophe Bailleau développe depuis plus de 15 ans un projet musical atypique. Ses compositions reposent sur des sources acoustiques (guitare, percussions, bruits de voix) triturées et mélangées à des sons concrets et domestiques. Il conçoit ainsi un jeu sur l’attente, le silence et la tension orageuse. Depuis 2004, ses compositions sont éditées sur différents labels européens ( Le cri de la harpe, Stilll, Carte postale, Eglantine, Annexia, Fenetre, Soundscaping, Optical Sound…).

    Il réalise aussi un travail de poésie sonore destiné aux radios et aux installations, le plus souvent en collaboration avec Julie Maréchal, avec qui il pratique aussi la photographie.

    Enfin Christophe réalise des courts-métrages intrigants et poétiques, enregistrant des moments perdus, avant ou après une action. Un DVD de ses films courts datant d’avant 2008 a été édité par 68/70 (Bruxelles) et ils ont été montrés dans de nombreux festivals européens (Rotterdam, Argos, City Sonic, Les Transnumériques, Dig@ran….).

    Production

    • production : Transcultures, en partenariat avec les Pépinières Européennes de Création
    Transcultures
  • 04.11.2018 | Le Lieu Moderne #3 – Projection + Concerts

    27/10/2018

    Initité par le musicien et artiste visuel Christophe Bailleau, Le Lieu Moderne est un nouvel espace de diffusion audio-visuelle à Huy (chaque mois accueilli par la bibliothèque communale), de découverte de nouveaux talents musicaux et artistiques de la région (et au-delà) célébrant la création hors norme tous styles confondus et une certaine idée de la modernité aventureuse.

    Cette troisième édition permettra de découvrir des projets surprises de courts-métrages musicaux et un concert de Amplidyne Effect (Macédoine) + guests Didié Nietzche, Christophe Bailleau et quelques invités surprises.

    Production

    Partenariat Espace Public Numérique Huy, Transonic, Transcultures

    Plan

    Transcultures
  • 03 > 04.11.2018 | hackARENA – (hackathon) SMART STADIUM

    21/10/2018

    En lien avec l’appel à projets SMART STADIUM lancé par C2L3PLAY/Cross Border Living Labs, sous l’impulsion du Cluster TWIST, vous trouverez ci-dessous quelques informations sur un hackathon dédié aux expériences des fans.

    Un « hackathon » est un événement où des experts de différentes disciplines travaillent ensemble en équipe sur des problèmes techniques, commerciaux ou sur la mise en place de nouveaux concepts dans le but de développer des solutions software et/ou hardware pour construire des prototypes et générer de nouvelles idées.

    #Mission hackARENA 2018

    Réinventer la « fan experience », proposer de nouvelles applications/expériences/contenus aux fans assistant en direct à un événement sportif ou de divertissement (dans ou en dehors d’un stade) grâce à de nouveaux formats de contenus/services innovants, interactifs et immersifs et s’appuyant sur des technologies tout aussi innovantes, immersives et interactives.

    Que vous soyez fan d’e-sport, de longs métrages, d’équipes sportives, de jeux vidéo, de séries scénarisées, d’e-gaming, de concerts musicaux, votre mission est clair :

    • Repenser la « fan experience » dans un contexte « live » à l’intérieur et/ou à l’extérieur du stade, avant-pendant-après l’événement;
    • Tester et appliquer des technologies innovantes, immersives et interactives dans un contexte « live »;
    • Renforcer le lien émotionnel à votre équipe sportive favorite, votre série culte, votre artiste fétiche, etc. ;
    • Apprendre les uns des autres et créer de nouvelles choses ensemble.

    Ouvert à tous Fans, développeurs, BDéistes, entrepreneurs, créatifs, évangélistes technologiques, innovateurs, designers, hackers, etc.

    #Contexte

    Les nouvelles technologies se développent rapidement et deviennent de plus en plus importantes – dans un stade et à l’extérieur. Les innovations modifient le comportement et les exigences des fans et peuvent également apporter une valeur ajoutée dans le domaine du « live sport/entertainment ».

    Production

    Le programme C2L3Play bénéficie du soutien de l’Union européenne – programme Interreg – France Wallonie Vlaanderen

    Plan

    Crossborder Living Labs

    Le programme Crossborder Living Labs (INTERREG C2L3PLAY) est composé de 15 partenaires qui sont actifs dans divers domaines comme la recherche technologique, la mise en réseau à valeur économique ou encore la promotion de l’art, du design et de la culture.

    Les Partenaires du programme Cross Border Living Labs sont actifs dans les 3 régions couvertes par cet appel à projets : Hauts de France, Wallonie, Vlaanderen.

    Transcultures
  • 30.10.2018 | Conférence Art(s) & Hacktivisme – Jacques Urbanska – Arts2

    19/10/2018

    En 1996, Omega, un membre de Cult of the Dead Cow, groupe américain de célèbres hackers et média de masse « Do it yourself » , proposa le mot valise « hacktivism » pour décrire le bidouillage informatique à des fins politique. Presque immédiatement, le néologisme, issus des termes anglais « hacking » et « activism », s’est répandu comme une traînée de poudre. Aujourd’hui, à l’heure où la technique fait le pouvoir , où les dérives effectives ou potentielles des technologies sont proportionnelles à notre inappréhension de ces dernières, il est normal de voir apparaître de plus en plus de voix qui veulent interroger ce monde et ses artefacts. Parmi celles-ci, se retrouvent tout naturellement des activistes, des créateurs, des artistes, des makers, et surtout des individus se revendiquant inter/transdisciplinaires ou refusant toute étiquette*…

    Cette conférence introductive et illustrée par de nombreux exemples, viendra interroger ces croisements, ces relations, ou non-relation, entre art et politique. Elle mettra l’accent sur une création artistique hybride, mêlant arts et sciences, et qui tend à repousser encore les frontières du concept d’œuvre d’art.

    Jacques Urbanska (Be) est comédien et metteur en scène de formation et, depuis plusieurs années, artiste multimédia. Il est chargé des projets « arts numériques » chez Transcultures.

    *lire l’article Art(s) et Hacktivisme publié dans la revue L’art Même #74 (lire en édition pdf)
    *visuel : Bitsoil Popup Tax & Hack Campaign / LarbitsSisters

    Plan

    Transcultures
  • 25 > 26.10.2018 | Secondary Sonic Space @ Beyond the obvious | Timisoara

    18/10/2018

    Après le second workshop sound art mené par Raymond Delepierre et Philippe Franck chez Simultan, le dipositif Seconday Sonic Space sera présenté au public dans le cadre de l’événement Beyond the obvious organisé cette année à Timisoara par le réseau Culture Action Europe en partenariat avec Timisoara 2021, avant un concert de Folklortronik.

    Cette installation collective et immersive est une matrice pour les sons collectés par les jeunes artistes ayant participé aux workshops préalables, diffusés sur des plaques de métal au milieu de l’espace de l’Experimentarium (Université polytechnique), ainsi que via des cylindres récupérés sur place. Un autre espace adjacent à celui de l’installation sonore permet de consulter le blog créé à cette occasion, ainsi que des vidéos -documentaires ou plus abstraites- réalisés par les artistes. Ce dispositif multi couches et à géométrie variable constitue une plateforme prospective de re-découverte des espaces sonores de la cité, mais aussi d’échanges créatifs destinés à générer d’autres étapes du projet dans d’autres contextes et villes partenaires.

    Le projet Secondary Sonic Space est présentée dans le cadre de l’événement Beyond the obvious (ctrl+shift Human: arts, sciences and technologies in code dependent societes) organisée, cette année, à Timisoara par Culture Action Europe et Timisoara 2021. Il se concentre sur ce paradigme: entre la fascination générée par les possibilités offertes par cette condition hybride et augmentée et la prise de conscience des nouveaux modèles aux redéfinitions de la créativité, des disciplines, de la représentation, de la mondialisation, de la production, du travail… dans le cadre d’une dépendance croissante au code.

    Participants : Alex Boca, Florin Fâra, Lera Keleman, Levente Kozma, Simina Oprescu, Alin Rotariu

    Production

    Conception/coordination : Raymond Delepierre, Philippe Franck avec Alex Boca, Florin Fâra, Lera Keleman, Levente Kozma, Simina Oprescu, Alin Rotariu

    Initié et produit par : SIMULTAN Festival / Transcultures / Timișoara 2021 – European Capital of Culture.
    Partenaires : Culture Action Europe / Pépinières Européennes de Création / Experimentarium TM.

    Plan

    Transcultures