Contact us @ +32 (0)71 31 71 26 - contact@transcultures.be

Media Arts Center

Toutes les news

  • 28.05>12.06.2016 – Digital Echoes @ BAM Mons – Nicolas Maigret + selection digital videos

    mai 10, 2016

    Invité par le Musée de Beaux Arts de Mons à proposer une sélection d’oeuvres numériques en écho à l’exposition Premiers vidéastes – Terry Fox/Bill Viola qui y est montrée, Transcultures présente, en première belge, l’installation connectée The Pirate Cinema de Nicolas Maigret (France) qui rend compte de l’activité invisible et de la géographie du processus de partage pair-à-pair.

    Autour de cette installation, une sélection de vidéos où son et images numériques interagissent : Christophe Bailleau, Régis Cotentin (sur une musique Paradise Now), Natalia de Mello (sur une musique Isa Belle+Paradise Now), Thomas Israël, Radio Prague, Pao Paixao (sur une musique de Phil Maggi), Jacques Urbanska & Paulo do Santos, François Zajéga (sur une musique Gauthier Keyaerts).

    The Pirate Cinema (installation en réseau) - au sous sol

    Dans le contexte de la surveillance omniprésente des télécommunications, The Pirate Cinema révèle l’activité cachée et la géographie des partages de fichiers peer-to-peer* en temps réel. Dans cette salle de contrôle, la surveillance omniprésente des télécommunications devient globale, révélant comment les média vidéos sont consommés et diffusés à l’échelle mondiale. Chaque fragment de vidéo inclut les coordonnées géographiques de l’utilisateur source et de son destinataire, dépeignant ainsi une topologie de la consommation des médias numériques et de la dissémination mondiale des contenus. The Pirate Cinema transforme les utilisateurs du réseau BitTorrent en contributeurs d’une composition audio–visuelle infinie.

    The Pirate Cinema fonctionne avec un logiciel d’interception de données. Il révèle à travers un simple détournement, les différents aspects des plates-formes d’échanges, tels que la nature globale et multi-localisée des réseaux Peer-to-Peer (P2P), le potentiel de transmission virale, ou les modèles sociaux alternatifs qui en découlent. Son but est de rendre disponible pour l’exploration esthétique les qualités intrinsèques de l’architecture Peer-to-Peer. L’installation s’appuie sur un système automatisé qui télécharge constamment les torrents les plus vus. Les données interceptées sont immédiatement projetées sur un écran, puis effacées. (Michel Bauwens)

    * Le «Peer to peer» est beaucoup plus que du partage de fichiers Il s’agit en fait, de la façon dont les ordinateurs sont organisés. Mais la question cruciale est la façon dont les gens eux-mêmes sont organisés. Donc le «Peer-to-Peer» est une relation dynamique dans un réseau de distribution. C’est un réseau dans lequel chaque individu a la liberté d’agir et la liberté de s’engager dans une relation sans en demander la permission […] il permet aux individus de produire, de distribuer, de partager, de collaborer avec d’autres personnes sans demander d’autorisations.

    The Pirate Book (essai-archive)

    Présentation numérique de l’essai-archive « The Pirate Book » (2015) de Nicolas Maigret (Fr) et Maria Rozkowska (Pl) avec la participation de Jota Izquierdo, Christopher Kirkley, Marie Lechner, Pedro Mizukami, Ernesto Oroza, Clément Renaud, Ishita Tiwary, Ernesto Van der Sar (torrentfreak.com) et Michaël Zumstein.

    Une compilation d’histoires sur le partage, la diffusion et l’expérience des contenus culturels en dehors des frontières des économies, politiques et juridictions locales. Livre en vente à la librairie du BAM.

    Publié par Aksioma – Institute for Contemporary Art, Ljubljana
et le Pavillon Vendôme Art Center, Clichy
Production : Aksioma, Pavillon Vendôme , Kunsthal Aarhus , Abandon Normal Devices Design Maria Roszkowska – Tous les textes sont copyleft. Avec le soutien du the Programme Creative Europe de l’Union Européenne, du Ministère de la Culture de la République de Slovénie, de la Ville de Ljubljana.

    Sélection vidéo Transcultures

    regis-cotentin_fade-into-you__digital-echos_BAM_Musee-des-beaux-arts-Mons_Transcultures-2016Régis Cotentin (Fr) : Fade into you / Fade out to you (2013-2014, 7’+7’)

    Fade Into You et Fade out to you forment un dytique fantasmagorique clair/obscur, une projection d’images fantomatiques qui montre que le son réinvente sans cesse notre mémoire visuelle. Le temps suspendu, dans l’apesanteur du cosmos numérique, des motifs lumineux et des figures scintillantes émergent au son d’une musique à dominante guitaristique évocatrice et voyageuse.

    Musique : Paradise Now – Photographie : Peter Panic Effets spéciaux : Penelope Tree Arrangements sonores : Lavender Hill – Réalisation : Régis Cotentin
    Production : Régis Cotentin, Transcultures.

     

    Pao Paixo (PT) : Kali Yuga (edit 2016)
    Musique : Phil Maggi

    Selon les hindous, le corps se compose de 5 éléments sacrés, l’eau l’air la terre, le feu et l’éther. Je crois que nos rêves et nos croyances aussi se décomposent. Dans sa forme installation, Kali Yuga a été créé lors d’une résidence artistique de 6 mois en Inde. Elle a été présenté pour la première fois à l’Exposition Internationale d’art contemporain Apo-Calypse, en 2012 à Vevey/Suisse et dans le cadre du projet européen Park in Progress au festival City Sonic à Mons en 2014.

    L’installation a ensuite donnée naissance au film From Ganga to Bollywood et à une performance multimédiatique et sonore Derush #1 réalisée en collaboration avec l’ariste numérique Jacques Urbanska et l’artiste sonore Phil Maggi dans le cadre du projet européen M4m (M for mobility) co-organisé par Transcultures.

     

    jacques-urbanska_paulo-dos-santos_ball-bunny-girl__digital-echos_BAM_Musee-des-beaux-arts-Mons_Transcultures-2016Jacques Urbanska (Be) + Paulo Dos Santos (CH/PT) : Ball Bunny Girl (2005-06)
    Avec la participation de Ariane Loze.

    Il y a une fille dans un fauteuil. Et aussi quelqu’un qui la filme, et aussi quelqu’un d’autre qui filme, et aussi une peluche, et aussi une insignifiante petite balle rouge, et aussi un avant et un après qu’on peut bien imaginer, parce que l’amour c’est jamais facile pendant, parce que le sexe c’est des mots qu’on met parfois dessus, parce que c’est comme ça. On fait ce qu’on peut aussi…

    Production : FAR, So close.

     

    Christophe Bailleau (Fr/Be) : Fumigène (2013 – 5’05’)

    Un voyage sonore dans la campagne près de Huy (Belgique) où habite l’artiste, des rencontres fantomatiques, des voitures qui se répondent, un rêve éveillé…

    Production : Transcultures

     

    thomas-israel_t-comme_digital-echos_BAM_Musee-des-beaux-arts-Mons_Transcultures-2016Thomas Israël (Be) : T comme… (2013 – 3’33)

    Une méditation sur le temps à partir d’une image de bureau Apple…

    Réalisation, texte et voix : Thomas Israël

    Thomas Israël (Be) : Looking for Cindy (2007 – 3’42)

    Ce film fût crée dans le cadre de la performance Pouliche de la chorégraphe québécoise Manon Oligny, pièce conçue comme des portraits chorégraphiques abordant le thème de la femme sauvage. Dans ce spectacle, Thomas Israël propose un regard vidéo sur l’œuvre de Cindy Sherman (aussi comme catalyseur de l’inconscient féminin) et une interaction de l’image vidéo avec les mouvements de la danseuse.

    Chorégraphie et éclairage : Manon Oligny – Danseuse : Anne-Marie Boisvert
    Coproduction : In Progress asbl & Cie Manon fait de la danse en résidence à la Cité internationale des Arts, Point Éphémère et Centre National de la Danse à Paris.

     

    Radio Prague (Be) : Anorexia (edit 2016)

    Cette vidéo s’inspire de la fin de vie de Robert Eads, un transsexuel américain (de femme vers homme). Souffrant d’un cancer des ovaires, il essuya les refus d’une vingtaine de médecins craignant que le fait de soigner un tel patient nuise à leur réputation. Lorsqu’il obtint enfin un traitement, il était trop tard pour le sauver. La vidéo a été réalisée à partir de vidéos amateurs de transexuels, de fleurs et de gros plans de regards. Ces vidéos ont été transformées en GIFs, puis « glitchées » et superposées les unes aux autres.

    La musique a été entièrement réalisée à partir de micro-samples tirés de l’album Exit: Reality du groupe métal belge Asphyxia (bassiste Calogero Marotta, à présent membre de 48 Cameras). Les voix proviennent du documentaire Southern Comfort (2001) de Kate Davis, consacré aux derniers mois de la vie de Robert Eads.

    Réalisation et musique : Radio Prague
    Avec le soutien de Transcultures.

     

    carnages_hitomi_and_the_yakuzas_francois-zajega_digital-echos_BAM_Musee-des-beaux-arts-Mons_Transcultures-2016François Zajéga (Be) : Carnages (2015)
    Musique : Gauthier Keyaerts

    Carnages est une série de tableaux génératifs. Chacun d’eux est basé sur une vidéo pornographique sélectionnée pour ses qualités plastiques. Cette vidéo est ensuite retravaillée algorithmiquement pour permettre l’apparition d’une sensualité nouvelle, évoquée par des formes humaines qui se frôlent, apparaissent et disparaissent dans un magma pictural.

    Avec le soutien de Transcultures.

     

    Natalia de Mello (Pt/Be) : Foundation (2016 – création)

    A partir de la pièce sonore, méditative et immersive Foundation composée principalement à partir de différents bols tibétains et de gongs manipulés par Isa Belle et la participation de Paradise Now (traitements électroniques, voix) et Maurice Charles JJ (saxophone, traitements électroniques), Natalia de Mello a réalisé le premier volet d’un tryptique mêlant éléments naturels, matières organiques et images personnelles des musiciens en action ou au repos.

    Production : Transcultures.

    Evénement de finissage le dimanche 12.06

    Isa-Belle-klang-massages-Lentos-Museum-Linz-08--City-Sonic_TransculturesPerformance sonore Isa Belle + Paradise Now + Maurice Charles JJ. Avec bols tibétains, gongs, percussions, saxophone, traitements électroniques, guitare et voix…

    Un moment de poésie vibrante et d’harmonie allongé sur l’herbe ou sur un transat, les oreilles grandes ouvertes dans le jardin du BAM – entrée libre !

    Production : Transcultures en partenariat avec le pôle muséal de la Ville de Mons

    Production

    Production – Transcultures en partenariat avec le pôle muséal de la Ville de Mons

    Plan

  • 20 + 21-05-2016 – Performances multimédiatiques au festival NBT 2016

    mai 10, 2016

    Transcultures propose en partenariat avec le festival Nuits du Beau Tas et Haekem, 2 soirées de création multimédiatique où la recherche sonore dialoguent intimement avec les médias numériques et visuelles.

    Le vendredi 20 mai, le duo Pastoral (Christophe Bailleau + Philippe Franck) propose un nouveau set AV intitulé No meaning initié l’année dernière pour le festival Vidéoformes (France), suivi par Polyphony 4 solos du violoncelliste-chanteur Matthieu Safatly qui dialogue avec ses alter egos sur moniteurs.

    Le lendemain, Alexandra Dementieva et Maurice Charles JJ prolongent leur recherche performative et synergétique Tunnel Hearing où les sons du saxophone live génèrent en direct des images prises à l’intérieur de l’instrument et modifiées numériquement tandis que la pianiste Céline Lory évolue dans une installation de Sébastien Fauvet.

    Production

    Un partenariat Nuit du Beau Tas (NBT) – Haekem – Transcultures – Transonic

    Plan

  • Appel à projets + résidence MAP – Pépinières européennes pour jeunes artistes 2016 Mons

    mai 1, 2016

    Dans le cadre du programme MAP (mis en œuvre par les Pépinières européennes pour jeunes artistes), Transcultures, Centre interdisciplinaire pour les cultures numériques et sonores, associé avec la Ville de Mons (Belgique) et avec le soutien du Ministère de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles, lance un appel à résidence de création de 3 mois pour développer un nouveau projet (installation, performance ou autre dispositif) dans le domaine des arts sonores (avec une attention toute particulière pour les projets technologie/recherche/science/innovation).

    La résidence se déroulera de fin juin à mi-septembre 2016 à Mons et donnera lieu à la présentation du projet dans le cadre du festival international des arts sonores City Sonic (15 > 25.09.2016).

    Deadline : L’appel à candidatures pour cette résidence est ouvert jusqu’au 29 mai 05 juin 2016 inclus.

    Qui peut participer ?

    Le programme MAP, dans lequel s’inscrit cette résidence, s’adresse à de jeunes artistes émergents issus de tous domaines d’expression, résidant dans l’un des pays de l’Union européenne (à l’exception de la Belgique – un artiste ayant son lieu de résidence en Belgique ne peut donc participer à cet appel).

    Comment participer ?

    Procédure de dépôt des candidatures en 2 étapes

    1. S’inscrire et déposer son projet en ligne sur le site emobility.pro des Pépinières européennes pour jeunes artistes  – consulter la procédure ici
      Les candidatures devront impérativement être enregistrées sur la plateforme e.mobility avant le 29 mai 05 juin 2016 à minuit (heure de Paris) pour être valides.En cas de problème technique, merci d’écrire à pepinieres@art4eu.net avant cette date.
    2. Une fois le formulaire d’inscription rempli, envoyer un double de votre dossier complet à Jacques Urbanska (Chargé projets arts numériques Transcultures) – urbanskaj@hotmail.com (objet du mail : Résidences MAP 2016)

    Si vous avez le moindre doute n’hésitez pas à envoyer un mail à Jacques Urbanska.

    Structure du dossier à envoyer par email (format texte ou pdf en un seul ou plusieurs fichiers)

    • un texte présentant votre démarche artistique
    • un texte détaillant votre motivation pour cette résidence à Mons chez Transcultures
    • une présentation du projet
    • une fiche technique prévisionnelle
    • un CV récent
    • quelques documents significatifs pour illustrer votre démarche : liens images (Flickr ou autres), liens audio (Soundcloud ou autres), liens vidéo (Vimeo ou autres).

    Ces documents doivent être rédigés en français ou en anglais.

    Un jury composé de professionnels de l’art contemporain et de partenaires locaux sélectionnera le projet lauréat à Mons en juin 2016. Le résultat sera directement annoncé aux candidats, et publié sur les sites web des Pépinières européennes pour jeunes artistes et de Transcultures.

    A propos de la résidence

    Le projet, de qualité devra pouvoir être développé sur le territoire local (et comportera au moins une action de sensibilisation avec des partenaires locaux) en bonne entente avec Transcultures et ses partenaires. Une attention toute particulière sera apportée aux projets liés à des enjeux sociétaux contemporains et/ou innovants.

    Cette résidence de création bénéficiera d’une bourse forfaitaire d’aide à la création au projet (conçu par un ou plusieurs artistes) et au séjour mensuelle (1250 euros par mois soit 3750 euros maximum au total par résidence) et d’un logement dans une résidence au centre de Mons (proche des bureaux de Transcultures), ainsi que d’un suivi artistique et technique, d’une mise à disposition de matériel et d’une aide à la communication.

    A propos du programme MAP

    À l’écoute des mouvements de la scène artistique actuelle, le programme MAP s’adresse aux créateurs émergents issus de toutes disciplines qui explorent de nouvelles pratiques au croisement des champs d’expression. Destiné à accompagner les jeunes artistes et acteurs des métiers de la création et de la culture dans leur parcours de professionnalisation, le programme favorise une ouverture féconde sur les différentes formes de création, la multiplicité des expériences, le croisement des champs artistiques et l’enrichissement mutuel.

    A propos des Pépinières européennes pour jeunes artistes

    Les Pépinières européennes pour jeunes artistes accompagnent, depuis de nombreuses années, les jeunes créateurs qui développent de nouvelles formes d’expression en favorisant leur mobilité sur la scène artistique européenne au sein d’un réseau établi actuellement dans 31 pays.

    Production

    Transcultures, Pépinières européennes pour jeunes artistes),  associé avec la Ville de Mons (Belgique) et avec le soutien du Ministère de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

    Transcultures est coordinateur des Pépinières européennes pour Jeunes Artistes en Fédération Wallonie-Bruxelles.

    visuel : Stephane Kozik

  • Appel à projets/résidence arts numériques – SCAM<>Mundaneum<>Transcultures 2016

    avril 28, 2016

    Appel pour une résidence artistique et le développement d’un projet de création multimédia à partir des archives du Mundaneum

    Le présent appel à projet s’inscrit dans un partenariat entre la Scam, le Mundaneum (dont les archives personnelles des fondateurs Paul Otlet et Henri La Fontaine, sont désormais dans le domaine public), et Transcultures (Centre des cultures numériques et sonores). Le PILEN (Partenariat Interprofessionnel du Livre et de l’édition numérique) s’associe également à cette opération.

    L’objectif de cet appel est de susciter la création d’un projet original d’art numérique à caractère expérimental et/ou documentaire à partir ou autour des archives du Mundaneum par l’attribution d’une aide à l’écriture ou au développement et d’une résidence de travail.

    deadline : les dossiers devront être envoyés au plus tard le 30 juin 2016.

    Montant et nature du soutien

    L’auteur dont le projet aura été retenu recevra :

    • une bourse d’écriture de 3.500 € financée par la Scam (3.000 €) et Transcultures (500€)
    • une résidence de travail au Mundaneum consistant en :
      • la présence sur place un jour par semaine pendant 3 mois entre septembre et décembre 2016,
      • l’accès illimité aux archives encadré par les archivistes,
      • la numérisation sur demande des archives (pour une valeur de 500 euros)
    • la mise à disposition par Transcultures d’une aide technique pour l’artiste (matériel et technicien – à définir selon les besoins et disponibilités)

    L’organisation concrète de la résidence sera mise en place en concertation avec l’équipe du Mundaneum et selon le règlement du centre d’archives (voir en annexe).

    Dans un deuxième temps, la Scam (Pôle E/D) et Transcultures apporteront leur expertise au projet lauréat en vue de l’aider à poursuivre son développement, par une aide à la recherche de partenaires ou la mise en place de formations éventuelles, etc.
    De son côté, le PILEN conviera le lauréat à une présentation publique de son projet à un panel de professionnels du monde du numérique.

    Objet de l’appel à projet

    L’appel à projet a pour vocation de soutenir l’écriture et le développement de projets d’art numérique, interactifs ou linéaires, installations à caractère expérimental et/ou documentaire, à partir des archives du Mundaneum. Il s’adresse aux projets d’auteurs originaux, présentant un contenu narratif et une écriture innovants adaptés aux fonctionnalités des nouveaux médias.

    Conditions d’éligibilité

    • L’appel à projet est réservé aux créateurs membres de la Scam (ou non-membres d’une autre société d’auteur). Les candidats peuvent bien entendu être également producteurs de leur projet.
    • Le créateur doit avoir sa résidence principale en fédération Wallonie-Bruxelles. Le projet doit être conçu et écrit en langue française.
    • Sont éligibles les installations, les applications nomades (téléphonie mobile), les œuvres génératives, les œuvres en réseau, les performances audiovisuelles, les créations numériques pluridisciplinaires…
    • Ne sont pas éligibles les projections vidéo sur plateau faisant office de décor, les captations. Les formes principalement dramatiques et musicales ne sont pas éligibles.

    Constitution du dossier

    Un formulaire (facultatif) est conçu par les partenaires pour guider les porteurs de projet à présenter leur dossier de la manière la plus précise possible (voir ci-dessous en annexes).

    En fonction de l’état de développement du projet au moment de l’introduction de la demande, les dossiers devront être constitués des points suivants :

    1. une note d’intention inspirée de l’héritage « Mundaneum » qu’il soit matériel (les archives) ou immatériel (les concepts articulant le projet, la philosophie des fondateurs),
    2. une note de réalisation qualifiant le format de l’œuvre et ses conditions de diffusion auprès du public,
    3. Documents facultatifs : un extrait écrit, sonore ou en image de l’œuvre si elle est déjà en cours d’écriture ou de réalisation
    4. un CV succinct de l’auteur ainsi que des autres collaborateurs éventuels

    Envoi des dossiers

    Les dossiers doivent être envoyés en PDF en un seul fichier à l’adresse suivante : actionculturelle@sacd-scam.be.

    Attention : pour éviter les pertes et la gestion complexe des envois, chaque dossier devra être envoyé en un seul fichier et les extraits sonores en format MP3. Tous les fichiers devront porter le nom du projet, sous peine d’être égarés !

    Informations complémentaires

    Un comité de lecture composé de représentant des différents partenaires sera mis en place pour évaluer les dossiers reçu.

    Pour toute question, n’hésitez pas à contacter :

    •  Anne Vanweddingen / Célyne Van Corven– Scam > Service action culturelle > actionculturelle@scam.be
    • Delphine Jenart > Mundaneum > delphine.jenart@mundaneum.be
    • Jacques Urbanska > Transcultures > urkanskaj@hotmail.com

    Quelques ressources en ligne

    Les Partenaires de l'appels

    La SCAM est une société de gestion de droits d’auteurs spécialisée dans la littérature, le documentaire cinéma, tv et radio, l’illustration et le multimédia non fictionnel. À l’échelle internationale, elle rassemble quelque 30.000 membres, dont elle protège, négocie, perçoit, gère et répartit les droits. 2.000 d’entre eux résident en Belgique. Elle conseille les auteurs et les représente auprès du législateur, des opérateurs exploitant leurs œuvres et des producteurs, assure la défense du statut et des intérêts de ses membres et défend la diversité culturelle. Elle propose à ses membres un conseil juridique gratuit, sur tous les aspects de leur vie professionnelle (négociation, fiscalité, statut social). Société de gestion individuelle et collective sans but lucratif, la SCAM développe une politique d’action culturelle qui a pour mission de soutenir la création d’œuvres contemporaines, la diffusion des œuvres et la formation des auteurs avec des programmes de bourses ou des partenariats à travers des aides concrètes qui les aident dans des moments cruciaux de leur parcours. Elle trouve sa force et sa pertinence du fait d’être imaginée par les auteurs eux-mêmes.

    L’origine du Mundaneum remonte à la fin du 19ème siècle. Au cœur de Bruxelles, il fût créé à l’initiative de Paul Otlet (1868 – 1944), pionnier des sciences de l’information modernes, et d’Henri La Fontaine (1854 – 1943), Prix Nobel de la Paix en 1913. Le projet des deux hommes visait alors à rassembler et à indexer l’ensemble des connaissances du monde. Le Mundaneum devint un centre de documentation à caractère universel et fût durant la première moitié du 20ème siècle, le berceau d’institutions internationales humanistes dédiées au savoir et à la fraternité universelle.

    Aujourd’hui situé à Mons, le Mundaneum est un centre d’archives privées (Fédération Wallonie-Bruxelles) et un espace d’expositions temporaires. Il a pour mission d’inventorier, de conserver et de valoriser les archives et collections léguées par ses fondateurs : près de 6 kilomètres courant de documents (presse, livres, magazines, iconographie dont affiches, cartes postales, plaques de verre, atlas…) et les 12 millions de fiches bibliographiques du Répertoire Bibliographique Universel reconnu au Registre « Mémoire du Monde » de l’Unesco – appelé « The web time forgot » par le New-York Times, ou « le Google de papier » par Le Monde.

    Dans ce prolongement, le Mundaneum tissait en 2012 un partenariat avec le moteur de recherche mondial Google. Dans le cadre de Mons, capitale de la culture en 2015, le Mundaneum a rouvert ses portes sur un centre d’archives transformé après deux ans de travaux. Et quelques semaines après la clôture de l’année culturelle européenne à Mons, le Mundaneum poursuit la dynamique en accédant au Label Patrimoine Européen (1er site belge) pour avoir contribué dans son histoire, à la formation de l’identité et de la culture européenne !

    À la lumière de la révolution digitale, le Mundaneum se profile comme un terrain d’expérimentation conjuguant patrimoine et innovation technologique : un centre de la culture numérique où l’on interroge l’impact de la transformation digitale au fil d’une programmation riche de conférences, de colloques, d’ateliers, d’expositions et d’animations pédagogiques.

    Lors du passage de l’œuvre de l’un de ses fondateurs, Paul Otlet, dans le domaine public, le Mundaneum a pris conscience du potentiel créatif que pouvait générer certaines de ses archives : En effet, la schématique d’Otlet détient un potentiel visuel original et ces documents pourraient utilement servir à la création artistique numérique, à la web création, à la créativité graphique.

    Pour exemple, voici une animation publiée en ligne inspirée de l’univers graphique Mundaneum, ou encore une vidéo réalisée au départ des archives du Mundaneum sur le contexte de création de l’institution fin 19ème siècle.

    Lors du passage de l’œuvre d’Otlet dans le domaine public en janvier 2015, le Mundaneum a lancé une campagne en ligne communiquant sur ce fait souvent passé inaperçu – enjoignant les internautes à s’intéresser à son patrimoine numérisés désormais « open data » puisqu’il a versé à ce stade plusieurs centaines de fichiers numérisés en haute définition sur wikimedia commons.

    Centre interdisciplinaire des cultures numériques et sonores, Transcultures promeut et développe, depuis 1996, les croisements entre les pratiques artistiques/culturelles contemporaines et les enjeux arts/société/technologies. Transcultures explore plus particulièrement divers champs de la création numérique et sonore, combinant les dimensions de production, diffusion, sensibilisation et réflexion.

    Outre un programme de résidence, workshops, conférences et événements à l’année, Transcultures a initié deux festivals de dimension internationale. Lancé à Mons en 2003, le festival des arts sonores City Sonic est dédié à la diversité des arts sonores dans l’espace urbain. Les Transnumériques, initiés en 2005, sont une plate-forme pour les cultures numériques, trait d’union entre diverses structures belges et internationales et artistes émergents ou affirmés.

    Transcultures est également coordinateur, pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, des Pépinières européennes pour jeunes artistes et co-fondateur du RAN (Réseau des Arts Numériques regroupant une quarantaine de centres, festivals, laboratoires, médias…internationaux dédiés aux cultures numériques).

    Le PILEn, Partenariat interprofessionnel du livre et de l’édition numérique est un regroupement associatif qui œuvre, notamment, au développement numérique de la chaine du livre.

    Né à la suite des propositions faites par un groupe d’experts du numérique désigné par la Ministre Fadila Laanan, dans le cadre du plan de développement numérique de la chaine du livre, le PILEn est chargé de mettre en œuvre des mesures d’accompagnement des différents acteurs de la chaine du livre dans les mutations technologiques en cours.

    Les missions du PILEn ne se limitent cependant pas au numérique. Tout ce qui touche au livre et aux métiers qui s’y rapportent peut faire l’objet d’études, de débats, de propositions.

    ANNEXES

    Règlement de la salle de lecture – Mundaneum asbl, centre d’archives

    1. Accès à la salle de lecture

    • La salle de lecture est accessible au public sur rendez-vous uniquement.
    • La salle de lecture est ouverte au public du lundi au vendredi de 9h à 16h15, avec possibilité de prolongation jusque 17 heures, sur demande. La distribution de documents est suspendue entre 12h et 13h.
    • Chaque visiteur, lors de sa première visite, devra présenter un document officiel (carte d’identité ou autre) attestant de son identité. Il remplit le formulaire d’inscription avec ses nom, adresse et numéro de téléphone, mentionne le but de sa recherche et déclare accepter le règlement de la salle de lecture. Afin de pouvoir utiliser les ressources archivistiques, il signe la déclaration en annexe.
    • Lors de chaque visite, le lecteur signe le registre des lecteurs

    2. Consultation des documents d’archives et publications

    • Les documents d’archives et collections conservés au Mundaneum sont la propriété de la Communauté française de Belgique. Ils sont consultables dans la salle de lecture conformément à la convention qui lie celle-ci au Mundaneum.
    • Les documents d’archives donnés ou mis en dépôt au Mundaneum sont consultables dans la salle de lecture conformément aux stipulations de la convention entre le Mundaneum et le donateur ou dépositaire.
    • La protection de la vie privée de tiers[1] a toutefois priorité sur toute convention, conformément à la législation sur la vie privée en vigueur en Belgique (lois des 8/12/1992 et 11/12/1998).
    • La règle d’ouverture des documents d’archives à la consultation est celle des 30 ans d’âge. Ce délai peut être porté jusqu’à un maximum de 100 ans eu égard à la protection de la vie privée du donateur, du dépositaire ou de tiers. Le comité scientifique peut décider d’une accessibilité anticipée.
    • L’archiviste peut invoquer la non-consultabilité des documents originaux et interdire toute forme de reproduction :
    • en l’absence d’inventaire pour les documents demandés ;
    • en raison du risque de détérioration du fait du mauvais état matériel des documents d’archives et des publications ;
    • faute de connaissance approfondie du contenu de certaines archives ou de leurs copies (protection de la vie privée).

    Le cas échéant, la non-accessibilité du document sera motivée par écrit (une copie sera faite pour le comité scientifique).

    • Le lecteur peut interjeter appel auprès du comité scientifique contre les décisions de l’archiviste. Cet appel n’est pas suspensif desdites décisions. À défaut de décision du comité scientifique, celle de l’archiviste s’applique.
    • L’archiviste ou le comité scientifique ne peuvent en aucun cas être tenus responsables des atteintes au droit d’auteur, même quand ils ont accordé leur autorisation à la reproduction des archives et publications.
    • Les documents d’archives et les publications ne seront en aucun cas donnés en prêt à des particuliers pour une consultation à domicile.
    • Les documents d’archives et les publications peuvent être prêtés en vue d’exposition, moyennant l’établissement d’une convention. Les pièces prêtées devront être assurées clou à clou. L’emprunteur devra également veiller à ce que les documents soient exposés dans de bonnes conditions matérielles (sécurité, protection, lumière, humidité).

    3. Fonctionnement du service d’archives

    • L’archiviste oriente les chercheurs. Le dépouillement est réalisé par les chercheurs.
    • L’archiviste décide de la quantité d’unités disponibles à la consultation pour éviter les mélanges de documents.
    • Des photocopies et des photographies peuvent être réalisées moyennant l’accord de l’archiviste, tenant compte des stipulations des points 2.1 à 2.6 et contre paiement des frais et d’éventuels droits. En cas d’utilisation commerciale, un droit de reproduction sera demandé.
    • L’utilisation d’informations et de documents gérés par le Mundaneum dans une publication est soumise à l’obligation de mentionner celui-ci comme source de ces informations. Un exemplaire de la publication sera envoyé au centre d’archives.
    • Des recherches à distance peuvent être effectuées par le service d’archives moyennant un délai minimal de 15 jours et les tarifs suivants :
    • 50 € par recherche (frais de gestion) ;
    • 5 € par demande de documents (dont la cote précise est connue) ;
    • 7 € par document numérisé (format A4, 300 dpi) ;
    • 0,10 € par photocopie A4 et 0,20 € par photocopie A3, plus frais d’envoi.

    4. Sécurité des archives et des informations

    • L’archiviste a le droit de donner des directives au lecteur en ce qui concerne le maniement et le respect du bon état des documents d’archives et des publications. Les documents doivent rester intacts. Le lecteur doit respecter l’ordre de – et dans – les dossiers.
    • L’accès aux magasins est interdit aux lecteurs, sauf autorisation et à condition d’être accompagné d’un archiviste ou d’une personne mandatée par le service d’archives.
    • Avant de commencer leurs recherches, les lecteurs confient leur(s) sac(s)/serviette(s) à l’archiviste.
    • Il est interdit de fumer, de manger, de boire ou d’introduire des animaux dans la salle de lecture.
    • L’archiviste peut interdire l’accès à la salle de lecture à toute personne qui enfreint le présent règlement.

    5. Procédures et tarifs

    • Le prix des photocopies est fixé à 0,10 € pour les formats A4 et 0,20 € pour les formats A3. Les lecteurs peuvent réaliser gratuitement des reproductions photographiques avec leur propre appareil. Dans ce cas, les lecteurs s’engagent à fournir sur place une copie des clichés effectués.
    • Un droit de reproduction de 25,00 € par vue est exigé pour toute reproduction à des fins commerciales, que ce soit par photocopie ou par photographie (même si ces reproductions sont réalisées par le lecteur lui-même).

    [1] Par tiers, il faut entendre les personnes qui sont mentionnées dans les documents mais qui ne sont ni le(s) donateur(s) ni le(s) dépositaire(s).

    Modèle de dossier

    Ce formulaire est facultatif ; il a été conçu par les partenaires pour guider les porteurs de projet à présenter leur dossier de la manière la plus précise possible et les aider à déterminer leurs besoins en conseils et accompagnement, notamment sur le plan technique.

    Identité

    • Nom (carte identité) :
    • Prénom (carte identité) :
    • Nom d’artiste (si pertinent) :
    • Date de naissance :
    • Nationalité :
    • Adresse (rue, n°, code postal, localité) :
    • Téléphone  :
    • Adresse e-mail  :
    • site web  :
    • Etes-vous membre de la SCAM (attention, vous ne pouvez être membre d’une autre société d’auteurs) :

     

    Description du projet

    1. Intitulé et état du projet  :

    • Titre du projet (définitif ou provisoire).
    • Son état : création, work in progress, adaptation d’une œuvre précédente…

    2. Note d’intention (5.000 caractères max par notes)

    • inspirée de l’héritage « Mundaneum » qu’il soit matériel (les archives) ou immatériel (les concepts articulant le projet, la philosophie des fondateurs).
    • une note de réalisation qualifiant le format de l’œuvre et ses conditions de diffusion auprès du public

    3. Synopsis (5.000 caractères max)

    Description de votre projet ou de l’œuvre et de l’étape de travail que vous espérez atteindre à la fin de votre résidence (présentation d’une étape de travail publique, privée, online ? Création d’un blog où l’on peut suivre votre projet ? Réalisation d’un dossier à remettre à des pouvoirs subsidiant ? …)

    4. Logiciels, médias, technologies utilisés  (10.000 caractères max) :

    Décrivez le dispositif et les logiciels, médias et technologies utilisés : structure, ergonomie, navigation, ergo-layout, wireframe, story-boards, schéma fonctionnel, graphe technique …

    5. Aspects visuels et/ou sonores (10.000 caractères max) :

    Décrivez la charte graphique, la charte sonore, la recherche visuelle, l’ambiance visuelle, l’ambiance sonore, …

    6. Positionnement artistique : (5.000 caractères max) :

    Situez le projet par rapport à l’état des arts multimédias, des arts numériques, sonores (références, inspirations…)

    7. Biographie du concepteur : (5.000 caractères max)

    Biographie + Curriculum Vitae + visuels ou des liens Web

    8. Artistes associés (si pertinent) :

    Y a-t-il des artistes associés à la réalisation ? Si oui, indiquez leurs noms et une biographie pour chacun d’eux (10.000 caractères max pour l’ensemble).

    9. Technique et budget :

    Décrivez vos besoins en termes de matériel en les reliant si possible à un budget prévisionnel.

    10. Annexes

    Tout matériel (images, sons vidéos…) peut être envoyé, de préférences via lien Web (flickr, soundcloud, youtube, dropbox…), par fichiers joints ou liens yousendit ou équivalent.

  • Appel à résidences d’artistes VIDEOFORMES 2016>2017 – Art vidéo & arts numériques

    avril 27, 2016

    La DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, la DAAC du rectorat de Clermont-Ferrand et VIDEOFORMES travaillent en partenariat en vue d’organiser cinq résidences d’artiste durant l’année scolaire 2016-2017. Ces résidences se dérouleront dans un établissement scolaire de l’enseignement secondaire de l’académie et devront tisser des partenariats avec les autres acteurs de proximité (écoles, lieux et acteurs culturels,) afin que la résidence d’artiste s’inscrive pleinement dans le développement culturel du territoire concerné.

    La résidence d’artiste dans un établissement scolaire est une opportunité offerte à un artiste pour lancer ou poursuivre une recherche personnelle.

    Ces résidences visent à amener les jeunes à questionner leur rapport au monde, en mettant en perspective les propositions artistiques, porteuses de sens, avec les enjeux de l’époque contemporaine. En s’appuyant sur sa démarche de création et les ateliers de pratique qu’il animera dans le temps scolaire ou périscolaire, l’artiste en résidence sensibilisera ainsi les jeunes, et plus largement les publics concernés sur le territoire, au fait artistique et à ses prolongements. Il/elle mènera une démarche de création, sans obligation de résultat, et d’éducation artistique en direction de publics scolaires ou de publics ciblés sur le territoire d’implantation de l’établissement scolaire.

    Les résidences se dérouleront sur une durée de huit semaines. La répartition de ces semaines durant l’année scolaire 2016-2017 sera modulée en fonction du projet pédagogique des établissements scolaires et des nécessités liées au champ de création de l’artiste.

    Du début de sa résidence à son terme, l’artiste sera en contact étroit avec VIDEOFORMES qui en assure le suivi et proposera – selon les possibilités du moment – des rencontres, présentations publiques ou expositions.

    plus d’infos

    Production

    La DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, La DAAC du rectorat de Clermont-Ferrand, VIDEOFORMES

    Plan

  • 29.04 > 28.05.2016 – Festival Les Nuits du Beau Tas 2016

    avril 23, 2016

    La 3ème édition de ce festival de musique iconoclaste avec beaucoup de nouveaux lieux à Bruxelles cette année!

    Musique, mais aussi la danse et wrestling (catch) à La Raffinerie du Plan K (un lieu mythique de la scène bruxelloise dans les années 80) et une exposition à PointCulture – Bruxelles à propos des nouvelles technologies musicales !

    Beaucoup de collaborations avec Magasin 4, Le Lac, Recyclart, Café Central, Maison des Musiques, Centre Culturel Jacques Franck, Sub Rosa, Cheap Satanism Records, CHAFF, Espace Senghor, Sonar, Cellule133a, Haekem, LaVallée galerie d’art , Radio Campus et Radio Panik et bien sûr Transcultures.

    Retrouver le festival Nuit du Beau Tas sur le Web ou sur sa PAGE ou son GROUPE facebook. Tous les événements de cette années sont repris en lien dans le programme ci-dessous.

    Programme complet

     29/04 — OPENING NIGHT
    La Raffinerie du Plan K with Le Lac
    Shetahr, ZOHO, Jesus is my son, Pierre berthet, Bénédicte Davin, dj Snooba & dj Our Man From Brussels from Radio Panik 105.4 FM + morneufreuh + Antoine Boute and his biohardcore
    + Grande soirée CATCH et manichéisme avec la fédération BCWF !

    30/04 — ELECTRO NIGHT
    La Raffinerie du Plan K with Le Lac
    BaBy KruGer, Ucture live, Fleur & Tom Whist
    + contempo room with Bénédicte Davin, Quasi Una Fantasia, Marica Takino & dance company Sakato of Anais Lerch
    + morneufreuh and Antoine Boute

    02/05
    CHAFF : Coffee Or Not

    03/05
    Maison des Musiques / SUB ROSA LABEL NIGHT : Stephane Ginsburgh, Graindorge Catherine, Guiraud Christov, and Guy Marc Hinant
    Magasin 4 : Legendary Shack Shakers / Cut

    07/05
    Cellule133a : Jean-Luc Fafchamps plays Morton Feldman
    CHAFF : 22h30 – Male Gaze on Tour in EUROPE !
    Excelsior Stam Cool Café Jette : The Zombie Crows

    10/05
    Café Central : JOHN CAGE NIGHT with Céline Lory , George Van Dam & DJ Chosta plays Johnny Cage

    11/05
    Centre Culturel Jacques Franck : Animus Anima release party

    12/05
    Bar du RECYCLART ART CENTER : BaBy KruGer ambient / Refurinn Kitsune

    14/05
    Magasin 4 : Qui / Petula Clarck / Shnok

    16/05
    CHAFF : Matthieu Ha and Cayo Scheyven with songs Van Twolips or 5 songs for Holland

    17/05
    Café Central : Stephane Ginsburgh plays György Ligeti, Terry Riley, Stefan Prins, Bruno Letort & Eno Poppe

    18/05
    Magasin 4 : Laniakea / Pak Yan Lau & Mathieu Calleja / Björn W Jauss & Matthieu Safatly

    20/05
    LaVallée Art Galery : 18h – Quasi Una Fantasia + dj Prince Off
    Haekem – 1ère SOIRÉE INTER/MULTIMÉDIATIQUE SOUTENUE PAR TRANSCULTURES : duo Pastoral with Christophe Bailleau & Philippe Franck / Polyphony 4 Solos by Matthieu Safatly

    21/05
    Espace Senghor : 18h – Ensemble Sturm&Klang plays Jacques Lenot
    Haekem – 2e SOIRÉE INTER/MULTIMÉDIATIQUE SOUTENUE PAR TRANSCULTURESs : Intérieur, Céline Lory solo with an installation of Sébastien Fauvet / Tunnel hearing, multimedia project of Maurice Charles Jj & Alexandra Dementieva

    22/05
    Magasin 4 : MOE / Motherfucker / LaPince

    23/05
    CHAFF : Tervuren

    25/05
    PointCulture – Bruxelles : conference/performance of Laurent de Sutter about John Cage

    27/05
    PointCulture – Bruxelles : performance Optimum Park
    Bunker : Krakenizer / Sunken / Rince-Doigt

    28/05 — CLOSING NIGHT
    Magasin 4 : Glü, Convulsif, FILIAMOTSA & G.w. Sok, ZE ZORGS, AlonE AlienZ

    10/05 > 28/05 — EXPO
    PointCulture – Bruxelles : DRAWING SOUNDS

  • 28.04.2016 – Conférence Philippe Franck – Corps, écritures et hybridités numériques

    avril 19, 2016

    Quelles sont les formes d’écritures transdisciplinaires utilisant prioritairement les technologies numériques ? Quels dispositifs utilisent-elles ? Quels types d’espaces explorent-elles ? Comment résonnent-elles avec les mutations sociétales ? Après avoir rappelé certaines filiations transhistoriques, il s’agit de tenter de cerner (à travers une série d’exemples d’œuvres interactives, génératives, géolocatives, connectées…) les récents développements du processus créatif numérique partant de l’hybridité des formes, des langages, des pratiques, des esthétiques…

    Philippe Franck (historien de l’art, commissaire et concepteur interdisciplinaire, directeur de Transcultures) s’interrogera aussi sur l’évolution des modes de production et de représentation des arts et cultures numériques à l’ère « post digitale », en pointant quelques exemples singuliers qui défient les normes et classifications verticales.

    Production

    Partenariat Transcultures/Faculté d’Architecture et d’Urbanisme-UMons – dans le cadre du cycle « Territoires numériques augmentés ».

    visuel : THREADS, installation connectée de Fabien Zocco (2014)

    Plan

  • 22.04.2016 – Rencontre sur les archives avec la SCAM + Appel à projets/résidence – Mundaneum

    avril 16, 2016

    Temps des Archives / Archives du temps

    Ondes de choc : la Scam et le Mundaneum vous invitent à découvrir la Nuit de la Radio de la Scam dans l’espace magique du Mundaneum, le « Google de papier » à Mons !

    Dans le monde 2.0, les archives sont plus que jamais une source d’inspiration pour les auteurs et les chercheurs. Les archives font aujourd’hui l’objet de mashup, de reconstructions, d’éditorialisation… Cette rencontre organisée par la Scam aura pour objet de mettre en dialogue des auteurs et des chercheurs, pour aborder avec eux certaines questions qui surgissent de ces pratiques nouvelles.

    Appel à projets : Ce voyage dans les archives sera l’occasion de lancer, en partenariat avec Transcultures, un appel à candidatures pour la conception d’un projet inspiré des ressources du Mundaneum, les archives personnelles de ses fondateurs Paul Otlet et Henri La Fontaine étant désormais dans le domaine public. Pour en savoir plus, rendez-vous le 22 avril !

    Production

    • ⭕️ Possibilité de navette en car à partir de Bruxelles
    • Infos et réservations : info@mundaneum.be ou 065/31.53.43

    Partenariat – SCAM Mundaneum Transcultures

    Plan

  • 22.04.2016 – Workshop Design Thinking – Thierry Mbay / Meuh Lab – Semaine de la créativité 2016

    avril 16, 2016

    Dans le cadre de la Semaine de la créativité : Make Wallonia proposée par les Hub de Wallonie, Transcultures propose à Mons un atelier de découverte des utilisations de l’imprimante 3D. Cet atelier donné par Thierry Mbaye fondateur du dynamique « maker lab » français Meuh Lab se déroulera sous forme de démo à l’usage du jeune public.

    Production

    Transcultures FabLab Mons, en partenariat avec le Creative Hub Mons « Creative Valley » et la Semaine de la créativité.

    Semaine de la créativité : Sept jours dans sept villes wallonnes avec sept Hubs créatifs pour réveiller votre créativité, innover, fabriquer et créer la Wallonie de demain.

    Plan

  • 22.04.2016 – Didié Nietzche vs Paradise Now – Rencontre et performance

    avril 15, 2016

    Dans le cadre d’une carte blanche donnée au créateur multiple wallon Didié Nietzche (qui office depuis les années 80 avec le groupe expérimental hutois Radio Prague puis Nietzche jusqu’à récemment le combo à géométrie variable 48 Cameras et le duo 11:60 aux côtés du musicien/artiste visuel Christophe Bailleau jusqu’à projet d’intelligence artificielle) par le Centre culturel de Marchin ces soirées 22 et 23 avril.

    Pour la première soirée du 22 avril, Philippe Franck à présentera la démarche artistique de Transcultures et discutera avec Didié Nietzche des derniers états de la création numérique et intermédiatique qui échappe aux circuits balisés traditionnels. Cette discussion sera suivie par une performance sonore des deux protagonistes qui y croiseront, pour l’occasion, leurs univers singuliers.

    Didié Nietzsche

    Artiste numérique (musique, vidéo, blogging). A l’orée des années 80, Didié se fait offrir une boîte « 100 expériences électroniques » : il commence à bricoler ses instruments et effets. C’est le début d’une longue aventure musicale qui, outre les trois groupes en concert ce 23 avril, l’amène à participer à de nombreux projets : Nietzsche, électro-punk neurasthénique / Concerts pour 100 guitares de Rhys Chatham, compositeur minimaliste américain / Silicon Ballet, side-project utopique du groupe Showstar / Collectif international 48 Cameras / Ecriture de plusieurs morceaux pour Les Vedettes, majorettes électro-punk / Participations au site A Tribute to Soulseekers et élaboration d’un projet d’intelligence artificielle…

    Plan

  • 19.04.2016 – Conférence Natacha Roussel + Olivier Meunier : Les cultures libres dans la création numérique

    avril 11, 2016

    Artiste-chercheuse Natacha Roussel intéressée tant par les vêtements intelligents que par les environnements immersifs présente, dans le cadre de la série de conférences/rencontres « Emergences numériqus », l’association F/Lat (free/Libre art et technologies), avec la complicité de l’artiste numérique Olivier Meunier.

    F/Lat est une plateforme de recherche, d’expérimentation, d’éducation et de partage des connaissances dans le domaine des technologies libres au service des arts numériques, elle est avant tout destinée aux artistes, chercheurs, scientifiques, techniciens et créatifs en tout genre.

    F/Lat s’inscrit dans la mouvance des systèmes collaboratifs 2.0 abolissant la hiérarchie, prônant le libre, le gratuit et l’esprit créatif.

    Production

    Partenariat Arts2 – Transcultures

    Plan

  • 15.04.2016 – Vidéographies 4.0 : de Jacques Lizène au Numérique

    avril 9, 2016

    Dans le cadre de l’exposition Jacques Lizène, rotation des stocks 1984-2016, l’événement Vidégoraphies 4.0 rend hommage à cet « artiste de la médiocrité », performer et plasticien intempestif liégeois.

    Philippe Franck y propose une intervention sur le thème « Indisciplinarités numériques » commentant une sélection d’oeuvres à caractère numérique qui subvertissent les codes pour apporter un regard critique décalé sur notre société digitale.

    Des vidéos de Jacques Lizème (dont Quelques séquences d’art sans talent) et le film Un certain art belge. Une certaine forme d’humour qu’il a réalisé avec  Paul Paquay en 1993 sont également au programme de cette soirée organisée par Vidéographies et Espace 251 Nord qui fera également l’objet d’une émission sur la RTBF3.

    Production

    Une organisation Vidéographies en partenariat avec Espace 251 Nord et la collaboration de Transcultures.

    ‼️ suite aux attentats, l’événement a été reporté au 15.04.2016

    Plan

  • 14>17.04 + 19>23.04 – Gauthier Keyaerts – Fragments #43-44 aux festivals Alchemy et FIAV

    avril 8, 2016

    Après avoir été présenté, avec succès, son « Doctor Vibes show » dans le dispositif interactif/immersif de Fragments #43-44 (visuels de François Zajega) au Brussels International Fantastic Film Festival (BIFF), Gauthier Keyaerts continue sa route vers l’Ecosse au Festival du film et de l’image en mouvement, Alchemy (Hawick) qui cette année à pour thème « Alterate State » et au FIAV – Festival International d’Art Vidéo de Casablanca au Maroc.

    Production

    Production : Transcultures, Numediart avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles (arts numériques) et de Wallonie-Bruxelles International

  • 13.04 > 03.07.2016 – Hémisphère : une exposition collective du RAN au Centre des Arts d’Enghien

    avril 5, 2016

    Le point de départ de cette exposition est un Réseau de structures dédiées aux Arts Numériques : le RAN. Cette plateforme dont le centre des arts fait parti a pour but d’encourager les échanges, les réflexions et les coproductions entre des structures artistiques, scientifiques et industrielles, en France et à l’International.

    Pour cette exposition, mais aussi en vue de la prochaine Biennale Internationale des Bains Numériques inaugurée le 1er juin prochain, les membres qui le souhaitaient ont transmis la candidature d’un ou de plusieurs de leurs artistes autour du thème de l’exposition.

    HEMISPHERES convoque ici un ensemble d’œuvres tournées vers les imaginaires scientifiques mettant à l’honneur le partenariat du centre des arts avec l’Académie des sciences et son 350è anniversaire.

    Cette exposition est une traversée entre les champs émotionnels et rationnels, réalité et mondes imaginaires et virtuels. C’est aussi un parcours géographique traversant l’espace, le temps et le langage. Installations, dispositifs immersifs, œuvres sensibles se déclinent au fil de trois chapitres : utopies perceptives, fictions biologiques, mémoires vives.

    Franchir le pas des arts vers les sciences et créer la réciprocité entre ces deux disciplines, c’est ouvrir le champ de la création contemporaine à d’autres univers et à des artistes capables d’imaginer une nouvelle sémantique de la création.

    Avec :

    Jean-Sebastien Baillat & Patrick Trudeau, Golnaz Behrouznia, Magali Desbazeille, David Guez, Olga Kisseleva, Laab / Laboratoire Associatif D’art et de Botanique (Nicolas Bralet, François Collin & Sabrina Issa), Fabien Leaustic, Julien Poidevin, Flavien Thery…

    Production

    Une production du Centre des Arts d’Enghien les bains en partenariat avec le RAN : Ati & Inrev, Paris 8 / Citu-Paragraphe, Paris 8 / Centre des Arts / Chateau Ephemere / Decalab / Digital Performances & Cultures / Elektra / Labo Art & Sciences, Paris 1 / Maison Populaire / Transcultures

    Plan

  • 05 + 06.04.2016 – Atelier découverte modélisation 3D – FabLab Mons

    mars 30, 2016
    Dans le cadre des stages de découverte pour les étudiants du secondaire initiés par Sci tec2, Transcultures propose un atelier d’initiation à la modélisation 3D. Il est animé par Julien Odeur (qui se définit comme un « sculpteur numérique ») qui propose aux participants de découvrir les différentes possibilités de la modélisation et l’impression 3D de manière créative et autonome en créant l’objet de son choix tout en respectant les contraintes garantissant un résultat de qualité.

    Production

    En collaboration avec Numediart UMons. Transcultures est un des membres fondateurs du FabLab Mons.

    Plan