Contact us @ +32 (0)71 31 71 26 - contact@transcultures.be

Appel 2019 | Résidences croisées arts numériques – La Chambre Blanche Transcultures

Appel 2019 | Résidences croisées arts numériques – La Chambre Blanche <> Transcultures

Dans le cadre de son programme résidences croisées arts numériques et arts sciences Vice Versa, Transcultures (Centre interdisciplinaire des Cultures numériques et sonores situé à La Louvière) et LA CHAMBRE BLANCHE (Centre en arts visuels et arts numériques situé à Québec) lancent un cinquième appel entre la Fédération Wallonie-Bruxelles et le Québec pour la réalisation d’un projet dans le champ des arts numériques.

Ces résidences permettront la rencontre entre un·e chercheur·e résident·e au Québec et un·e artiste résident·e de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Montant des bourses

Artiste (BE) : 2700 € (+ budget matériel) | Chercheur (Qc) : 4000$ CAD

La date de clôture de cet appel est fixée au 25 novembre 2019

Résidences croisées – Contexte général

Un.e artiste de la Fédération Wallonie-Bruxelles et un·e chercheur·e québécois·e travaillant sur des champs et/ou des compétences complémentaires seront sélectionné·e·s afin de travailler ensemble lors d’une série de résidences croisées arts numériques (au Québec et en Wallonie) dont le résultat sera présenté au public aux termes des deux résidences. L’artiste produira une œuvre dans les champs arts numériques ou arts/science.

La.e chercheur·e aura pour mandat d’interagir avec l’artiste et de nourrir le processus ainsi que d’en rendre compte en ligne (blog, podcast, autres types de publications numériques…) pendant les temps de résidence commune, en rendant publiques ses premières observations sur les différents enjeux croisés attenants au projet et à leur collaboration. À la fin du second temps de résidence, il sera demandé aussi à la/au chercheur·e de produire un texte concentrant son analyse critique du processus d’élaboration, des problématiques et de l’oeuvre finalisée. Ce texte final qui devra préalablement être présenté aux partenaires, sera publié, a priori, en format numérique.

Détails et critères d’application

L’appel est ouvert à toute personne résidant en Fédération Wallonie-Bruxelles et du Québec ayant suffisamment de connaissances et/ou de compétences techniques pour répondre à des créations multimédias actuelles dans les domaines « art + nouvelles technologies/science/recherche/innovation… » et œuvrent dans les domaines des arts numériques ou multimédia (installations, dispositifs interactifs, géolocatifs, réalité virtuelle/augmentée…), des arts en réseau (net-web art…) ou encore des nouvelles pratiques performatives inter/multimédiatiques.

Candidature pour l’artiste (Belgique)

L’appel est ouvert à tout artiste de plus de 18 ans résidant ou travaillant en Fédération Wallonie-Bruxelles et ayant suffisamment de connaissances et/ou de compétences techniques pour répondre aux créations en arts numériques actuelles dans les domaines «art + nouvelles technologies-science-recherche-innovation».

La proposition artistique peut être une création ou une réadaptation d’une oeuvre antérieure et rentrera dans les champs des installations, dispositifs interactifs, géolocatifs, réalité virtuelle/augmentée, arts en réseau (net/web art…) ou encore des nouvelles pratiques performatives inter/multimédiatiques…

Même si aucune capacité technique spécifique n’est exigée, ces dernières peuvent être un atout pour la sélection des candidats potentiels (langages de programmation, développement d’application tablette/téléphone, réalité virtuelle/augmentée, etc.); une certaine autonomie quant au développement et la coordination pratique du projet étant requise.

La proposition doit comprendre :

  • Une biographie et un curriculum vitæ à jour
  • Une présentation de votre démarche ou recherche artistique et votre motivation pour participer à cet échange
  • Un dossier de présentation du projet envisagé
  • Les besoins techniques prévisionnels
  • Un budget prévisionnel

Faire parvenir votre proposition par courriel à

  • Jacques Urbanska (urbanskaj@hotmail.com)
  • Objet de l’email (IMPORTANT) : VVR2020

Candidature pour la/le chercheur·e (Québec)

L’appel est ouvert à toute personne résidant au Québec ayant un intérêt pour le domaine des arts numériques et des nouvelles technologies tout en ayant un intérêt au travail collaboratif.

La proposition doit comprendre :

  • Un curriculum vitæ à jour
  • Deux ou trois textes ou extraits de textes/travaux/traces particulièrement parlant quant à sa démarche et ses champs d’analyse
  • Une lettre d’intention

Faire parvenir votre proposition par courriel à François Vallée (belgique@chambreblanche.qc.ca)

Les dates prévisionnelles de résidences

Belgique

  • Résidence de recherche et de conception accueillie chez Transcultures – sur le site de Bois-du-Luc à La Louvière
  • Dates : 16 mars au 24 avril 2020
  • Présentation publique d’une étape de travail

Québec

  • Résidence de production à LA CHAMBRE BLANCHE – Ville de Québec
  • Dates : 5 mai au 20 juin 2020
  • Présentation publique à la fin de la résidence

Conditions budgétaires

Résidence de l’artiste belge à Transcultures :

  • Soutien à la création forfaitaire de 2700 €
  • Transport et l’hébergement sont pris en charge
  • Support technique et communicationnel
  • Au moins une rencontre publique organisée par Transcultures (en collaboration avec les partenaires locaux) – équivalent de 350 à 1000 euros (remboursés sur justificatifs)

Résidence de la.e chercheur·e québécois·e à LA CHAMBRE BLANCHE :

  • Soutien à la création forfaitaire de 4000 $ CAD
  • Transport et l’hébergement sont pris en charge
  • Accès au centre de documentation de LA CHAMBRE BLANCHE
  • Rencontre publique organisée par le centre

Informations complémentaires

LA CHAMBRE BLANCHE

La-Chambre-Blanche-visuels_Vice-Versa_Transcultures-2014Fondée en 1978, La Chambre Blanche fut le premier centre de diffusion géré par un collectif d’artistes à québec. Vouée à l’ensemble des disciplines des arts visuels, sa programmation des toutes premières années touche principalement la performance, les pratiques alternatives en photographie et l’installation.

Le collectif de La Chambre Blanche se compose d’artistes et de critiques d’art dont la rencontre teinte l’ensemble de ses activités. En 1981, un centre de documentation voit le jour ; ce dernier prendra un essor considérable à partir de 1994. Il s’agit du seul centre de documentation en art actuel à québec offrant un service public complet avec personnel de recherche, lieu d’accueil et prêt de documents.

Depuis 1982, le programme de résidence demeure un lieu privilégié de réflexion sur les La-Chambre-Blanche-visuels3_Vice-Versa_Transcultures-2015pratiques in situ. Le centre fait figure de pionnier et se distingue en invitant les artistes à venir créer des œuvres éphémères et uniques propres à ce nouveau contexte de création.

Le mandat de La Chambre Blanche s’est radicalisé en 1996 en faveur de ce programme de résidence et l’organisme s’est doté d’un premier studio bien aménagé pour recevoir les artistes durant des périodes de six semaines. La présence internationale s’intensifie alors et permet au centre de jouer un rôle de premier plan dans l’animation de la scène culturelle de québec.

Fin 2000, La Chambre Blanche ouvre un laboratoire de production sur le web, proposant ainsi à la communauté artistique non seulement de nouveaux outils de production, mais surtout un nouveau contexte de création : l’espace virtuel. Dès 2001, les premiers artistes y effectuent des résidences de production web.La-Chambre-Blanche-visuels4_Vice-Versa_Transcultures-2015

Depuis quelques années, La Chambre Blanche accorde une place de choix dans sa programmation à la diffusion de projets d’artistes de la scène internationale. De plus, le centre multiplie les programmes d’échanges croisés, notamment avec le brésil, l’italie et le japon.

En 2009, La Chambre Blanche et incident.net joignent leurs efforts pour créer « géographies variables », un vaste programme d’échanges croisés france-québec en art réseau. Non seulement ces échanges enrichissent le paysage culturel de la ville de québec, mais contribuent au rayonnement des artistes québécois à l’international.

Transcultures

Centre interdisciplinaire des cultures numériques et sonores aujourd’hui installé à Charleroi (Belgique) créé, à Bruxelles, en 1996, Transcultures conjugue les dimensions de production, de diffusion, de réflexion et de sensibilisation pour développer les nouvelles pratiques artistiques innovantes. Outre les nouvelles formes de transversalité utilisant les technologies numériques, Transcultures développe aussi des programmes spécifiques dont Emergences numériques (accompagnement de projets artistiques d’étudiants d’écoles d’art supérieures et de jeunes artistes), Arts/Sciences (collaborations entre la recherche appliquée et la création artistique numérique en partenariat avec plusieurs universités au travers de ses rencontres Vice <> Versa) et de sensibilisation des jeunes publics et ateliers avec des publics spécifiques.

City-Sonic-2014-affiche-web-850_Transcultures (1)Outre des évènements organisés, à l’année, en Fédération Wallonie-Bruxelles et à l’international, Transcultures coordonne deux festivals : City Sonic, festival international des arts sonores depuis 2003, et la Biennale des cultures et émergences numériques Transnumeriques (plusieurs villes en Fédération Wallonie-Bruxelles) depuis 2005. Transcultures est en outre impliqué dans plusieurs projets culturels européens et échanges internationaux de co-production/diffusion.

Transcultures est coordonnateur pour la Fédération Wallonie-Bruxelles des Pépinières européennes pour jeunes artistes (résidences de création d’artistes internationaux) et membre fondateur du RAN-Réseau des Arts Numériques (regroupant une trentaine d’opérateurs en arts numériques internationaux).

exposition-spamm-be_VIA_Jacques-Urbanska_Transcultures-2014En 2012, Transcultures a lancé le label Transonic pour les musiques aventureuses et les sons autres. En 2014, Transcultures est co-fondateur du FabLab Mons initié par l »Université de Mons avec plusieurs partenaires montois, le et a rejoint le cluster TWIST – Technologies Wallonnes de l’Image, du Son et du Texte regroupant une centaine d’entreprises innovantes belges.

Production

Cette résidence est possible grâce au soutien de la Commission mixte permanente Québec/Wallonie-Bruxelles du Ministère des Relations internationales et Francophonie.