Contact us @ +32 (0)71 31 71 26 - contact@transcultures.be

Transnumériques #4 – Connectic’Arts #1 – @©ueil : expériences – rencontres – débats de Paracommand’Art et installations

Transnumériques #4 – Connectic’Arts #1 – @©ueil : expériences – rencontres – débats de Paracommand’Art et installations

Paracommand’Art – @©ueil : Expériences – Rencontres – Débats 

Jeudi 31 mai et vendredi 1er juin (12h-18h)

Installations in situ: 

Werner Moron Le Wall Street de nos désirs et de nos désillusions 

Superbe Par le toi 

Ouverture de l’esapce d’exposition (installations):

 le 31.05 et 01.06 de 10h à 18h; le 05.06 à partir de 18h et du 06 au 17.06 de 12h à 18h (sauf lundi 11.06 – fermé)

Maison des Cultures de Saint-Gilles

120 rue de Belgrade – 1060 BRUXELLES

Entrée libre

Dans le cadre des Connectic’Arts #1 et des Transnumériques #4, Paracommand’art propose @©ueil le 31 mai et le 1 juin de12h à 18h à la Maison des Cultures de Saint-Gilles, une rencontre/débat conviviale et animée autour de la notion d’accueil. Outre @©ueil, vous pourrez découvrir deux installations interactives qui investiront également la Maison des Cultures jusqu’au 17 juin : Le Wall Street de nos désirs et de nos désillusions par Werner Moron et Par le toi de Superbe.

Une initiative de l’Asbl Youpie Quand Mêmedu Réseau d’Intervenants Artistiques et des Paracommand’art.

En partenariat avec Transcultures, l’Echevinat de la Culture de Saint-Gilles et avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles et du FSE

Infos & inscriptions :
contact@youpiequandmeme.com
Emilie Rouchon : +32 (0)476 05 93 83
www.paracommandart.org

@©ueil

«Pendant deux jours, des invités et des voisins du lieu même où nous vous donnons rendez-vous se proposent de réfléchir à toutes les subtilités qui se dégagent de la notion d’accueil. Nous allons mutuellement nous accueillir avec ce que nous savons des rituels millénaires, avec ce qu’en pensent le directeur d’un hôtel de luxe, un jeune chauffeur de bus, une artiste, un préhistorien, une avocate … Chacun de là où il est, avec sa croyance et son doute, va pendant deux jours amener ce qui manque à ce lieu pour créer une infrastructure, un propos, une attitude capable de créer un environnement pensé par tous ceux qui le souhaitent… habité par le plus de monde possible.» Paracommand’art.

Les Paracommand’art sont des individus qui acceptent de sauter sur une situation que personne ne voit encore ou que personne ne veut plus voir. Ils se rendent utiles directement, sans avoir les mandats, sans avoir les solutions, un peu en amont des modes ou des institutions. Ils viennent avec le matériel incomplet de leurs compétences spécifiques qu’ils complètent par une bienveillance et une détermination dans l’idée de créer une oeuvre d’art. C’est-à-dire une chose qui parle au plus grand nombre sans passer par la compréhension ou la tripe. Un alliage fait d’intuitions, de formes, et de publics. Un art instituant. Les Paracommand’art organisent des expositions, des ateliers, des formations, des productions, des débats,…et créent surtout des liens entre les individus, des disciplines et des institutions apparemment étrangers les uns aux autres.

Le Wall Street de nos désirs et de nos désillusions par Werner Moron

Le dispositif artistique consiste à venir avec des oeuvres-individus. Ce sont des sculptures ou des éléments qui permettent des installations protéiformes imaginées pour questionner le spectateur le plus loin possible, jusqu’à ce qu’il amène ses propres réponses. Les dispositifs déposés à la Maison des Cultures sont : un abribus et un miroir monté sur un diable, deux sculptures interactives qui jouent à la fois avec les refl ets et avec la capture d’image et de propos que les publics peuvent eux-mêmes organiser à partir de l’émotion qu’ils ont dans le cadre de l’installation. Les artistes de Superbe s’associeront à WERNER MORON (plasticien, auteur, performer) pour la réalisation de cette installation in-situ et viendront avec un dispositif qui leur est personnel sous la forme d’une boîte à musique interactive.

Par le toi deSuperbe

Cette installation interactive invite à faire face à sa propre image (via une webcam) dont le contenu est révélé par une onde sonore évoluant selon le son émis par le participant. »Par le toi » fait allusion à l’idée qu’on existe et se révèle dans le discours. Le processus met en relief également l’impossibilité de i ger notre image dans cette parole qui sans cesse se dérobe. Comment trouver le ton juste, comment communiquer « juste » ai n d’être perçu « juste » ?

www.superbe-interactive.be

Intervenants :

Bénédicte Adnet , directrice de l’Asbl Mentor-Escale – Fatoumata Barry, venue de Guinée-Conackry, elle travaille aujourd’hui au Centre de demandeurs d’asile de Fraipont – Jean -François Bouthors, éditeur et écrivain – Valérie Cordy, metteure en scène, artiste invitée des Transnumériques 2012 – Fran çoise Dec ortis , professeur de psychologie ergonomique ; responsable de l’équipe C3U (conception, création, compétences et usages) Université Paris 8 – Agn ès Graceffa , historienne – recherches en histoire culturelle et en histoire des politiques culturelles – Université d’Artois – Gilbert Lodomez, directeur du Château des Thermes – Werner Moron, artiste pluridisciplinaire, directeur de formation socio-artistique – Marcel Otte , enseignant-chercheur pour le département des Sciences Historiques de l’UlG – Daniel Pricken, avocat au barreau de Liège – cabinet d’affaires Actéo – JNC, cabinet d’architectes urbanistes et paysagistes – Christine Servais , enseignante-chercheuse au sein du département Arts et Sciences de la Communication à l’UlG – Superbe , studio de design interactif – Vera Varhegyi , chercheuse au département de Psychologie Interculturelle, Université de Caen – Thierry Voué, coordinateur de la Maison de Jeunes de Braine l’Alleud – Mohamed, projet Surface de Réparation avec Jacques Charlier dans le cadre des projets pilotes en Maison de Jeunes – Carlo Luyckx, Echevin de la culture de Saint-Gilles – Jean-Claude Dargeant , mathématicien, conseiller financier et artiste numérique – Philippe Franck, directeur de Transcultures – Natalia de Mello, plasticienne et artiste multimédiatique- Jacques Urbanska, content manager, peformer et artiste numérique.