Contact us @ +32(0)65 59 08 89 - contact@transcultures.be

Newsletter décembre 2015

Newsletter décembre 2015

Transcultures-newsletter-december-2015

DÉCEMBRE / DECEMBER 2015

Transnumériques@Mons2015 s’est ouvert ce week end avec un forum From Digital To Culture (Mundaneum) qui appelle d’autres rencontres aussi stimulantes, une série de performances et vernissage de l’exposition Emergences numériques au Manège de Sury suivi le 28 novembre par des petites formes hybrides Transdemo avec un dialogue entre artistes numériques et public curieux.

Le festival des cultures et émergences numériques continuent son périble en proposant outre l’exposition ouverte jusqu’au 12 décembre, des conférences à l’Ecole des Arts Visuels Arts2, des vidéoconférences ArtComTec connectant des pionniers et porteurs de projet internationaux arts numériques au Café Europa et deux soirés CityLights avec une création de Yannick Jacquet pour la clotûre du festival mais aussi celle de Mons2015, Capitale européenne de la culture dont Transcultures aura été un partenaire particulièrement actif.

Transnumériques@Mons2015 succesfuly opened this weekend with the forum From Digital to Culture (at Mundaneum) who calls other stimulating debates, and a series of international performances and the opening of the exhibition Emergences numériques at Manège de Sury followed the next day by Transdemo – presentation of small hybrid « in progress » forms o with a dialogue between the public and the artists.

The festival of emergent digital cultures continues in Mons offering besides the exhibition open until December 12, several lectures at the School of Visual Arts Arts2, a series of videoconferences ArtComTec connecting international creative project developers and pioneers of the digital arts at Café Europa. On December 11th and 12th, CityLights mapping with a new creation Yannick Jacquet will celebrate of this adventurous festival but also the end of Mons2015, European Capital of Culture, to which Transcultures which has been a particularly active partner.

01.12.2015
Conférence/lecture Alice Jary

Pratique processuelle in situ et agir distribué en réseau : un terrain d’échange entre matérialité et actions humaines en art numérique /
Site spectific procedural practice in situ and act distributed network : a land of exchange between materiality and human actions in digital art

Mons > Arts² > 11:00

Comment une méthodologie processuelle in situ participe-t-elle d’un questionnement sur l’agir distribué en réseau entre humain et non humain ? Cette communication d’Alice Jarry, (artiste montréalaise en résidence numérique croisée chez Transcultures, après la Chambre Blanche-Québec, avec l’artiste et développeur liégeois Vincent Evrard), propose d’examiner comment des agencements de forces, de matières et d’actions humaines dans plusieurs lieux contribuent à moduler la topologie des relations unissant les matérialités en présence et la posture même de l’artiste-chercheur dans un processus de recherche-création en art numérique.

How can an in situ process-based methodology be part of a questioning of the act distributed network (agency) between human and non-human? This communication of Alice Jarry, (visual-digital artist from Montreal in cross digital residence at Transcultures after La Chambre Blanche in Québec, with Vincent Evrard), proposes to examine how arrangements forces, material and human actions in several places contribute to modulate the topology of relationships uniting the materiality involved and the same position of the artist-researcher in a process of research and creating digital art.

Partenariat Arts²-Transcultures, dans le cadre du cycle de conférences-workshops Emergences numériques, des Transnumériques et de la résidence numérique croisée Vice Versa, Pépinières européennes pour jeunes artistes.

  • Entrée libre/free entrance
  • Arts², Carré des Arts (auditorium), 4a rue des Sœurs noires, Mons
  • www.transnumeriques.be

01.12.2015
ArtComTec@Transnumériques 2015 #1

Maurice Benayoum – Défrichage et déchiffrage de la création codée : 30 ans de pratique à risque dans le champ numérique / Detangling and deciphering the coded creation: 30 years of risky practice in the digital field.
Delphine Fabbri Lawson + Mauricio Dwek – ANAHATA
Mons > Café Europa (vidéoconférences) > 16:00 – 18:00

Les premiers séminaires Art/Communication/Technologies organisés par Natan Karczmar ont eu lieu en 1993 et 1994 à l’Université Européenne de la Recherche, à Paris et depuis dans et entre plusieurs villes dans le monde. Les intervenants sont des artistes et théoriciens impliqués dans les développements artistiques et technologiques. Les séminaires actuels ont principalement lieu par visioconférence et les participants interviennent depuis leur lieu de résidence ou de travail. Pour les Transnumériques, le cycle de vidéoconférences ArtComTec se projette en live sur le grand écran (puis sur youtube) du Café Europa de Mons2015 connecté au monde des cultures numériques.

The first Art/Communication/Technologies seminars organized by Natan Karczmar were held in 1993 and 1994 at the European University of Research at the Ministry of Research in Paris and since in or in between various cities of the world. Contributors have been artists and theoreticians involved in the last artistic and technological developments. Current seminars are mainly happening by videoconference and participants contribute from their living or working places. For Transnumériques, the ArtComTec videoconference programme is live on the big screen of Café Europa-Mons2015 (and then on youtube) connected to several cities.

Partant de la vidéo de création et fuyant en avant devant la capacité ou l’incapacité de l’histoire de l’art d’absorber les formes émergentes, Maurice Benayoum (Fr-HK) tente de situer sa pratique là où on ne l’attend pas, produisant avec Schuiten et Peeters une des premières série en images de synthèse (Quarxs), mettant de la réalité virtuelle dans l’art (Les Grandes Questions, World Skin…), ralentissant la communication intercontinentale (Tunnel sous l’Atlantique), meublant l’arc de Triomphe (War-Peace), animant le plus grand écran du monde (Open Sky Project), collectionnant les projets non réalisés (the Dump), convertissant les Shanghaïens en flash codes, proposant aux habitant de Séoul de s’échapper maintenant (E-Scape Today) pour finalement créer un parfum, White Cube, l’essence de l’art contemporain.

Pour ArtComTec@Transnumériques2015, ce pionnier et agitateur hyperactif des arts multimédiatiques propose de traiter ce parcours comme une énigme à déchiffrer afin de réfléchir sur comment faire autre chose différemment en cherchant à comprendre.

Starting from the creation of video and fleeing forward to the ability or inability of the history of art to absorb emerging forms, Maurice Benayoum (Fr-HK) attempts to situate his practice where we do the not expected, Schuiten and Peeters performing with one of the first CGI series (‘Quarxs’), bringing virtual reality in art (‘The Big Questions’, ‘World Skin’ …), slowing intercontinental communication (‘Tunnel under the Atlantic’), furnishing the Arc de Triomphe (‘War – Peace’), animating the biggest screen in the world (‘Open Sky Project’), collecting unrealized projects (‘the Dump’), converting them into flash codes of Shanghai, offering the people living in Seoul to escape now («’E-Scape Today’) to finally create a perfume, White Cube, the essence of contemporary art. For ArtComTec @ Transnumériques2015, this hyperactivist pionner and thinker of digital arts & cultures proposes to address this path as an enigma to decipher to reflect on how to do something differently by understanding.

Présentée par Delphine Fabbri Lawson (artiste, commissaire d’exposition) et Mauricio Dwek (chercheur au laboratoire de l’Institut National Polytechnique de Grenoble), ANAHATA est une organisation de Recherche-Création Arts Sciences et Sociétés qui conçoit, développe, produit et diffuse – en Asie, Europe et aux Amériques, des créations transdisciplinaires et transculturelles issues de la rencontre des arts, des sciences, de l’innovation technologique et des savoirs ancestraux. Ses recherche-créations polymorphes naissent de l’échange des savoirs et pratiques ancestraux et innovants, du rapprochement des individus et des disciplines, de la participation citoyenne au dialogue interculturel. L’intention est de préserver la diversité et l’équilibre culturels et naturels tout en étant créatif et innovant devant le changement.

Presented by Delphine Fabbri Lawson (artist, curator) and Mauricio Dwek (researcher), ANAHATA is an organization of Research-Creation Arts and Sciences and Compagnies.It designs, develops, produces and distributes cross-disciplinary and cross polymorphic creations from the meeting of arts, sciences, technological innovation and traditional knowledge. This research and creations born of the merger of individuals and disciplines, citizen participation in intercultural dialogue. The intention is to preserve the diversity and cultural and natural balance while being creative and innovative to change. Such an interface, ANAHATA works here and elsewhere in Asia, Europe and the Americas through a network of experts to artists, scientists and indigenous communities, all known for their unique and innovative view of the world.

Un partenariat ArtComTec, Transcultures, Café Europa/Mons2015 dans le cadre des Transnumériques#5

  • Entrée libre/free entrance
  • Arts², Carré des Arts (entrée), 4a rue des Sœurs noires, Mons
  • www.transnumeriques.be

05.12.2015
Peter M Friess + Guida Inès Mauricio
Beautiful (3rd iteration-connected performance)

MONS > Manège de sury > 16:00 – 17:00

Comme dans un laboratoire à l’échelle réelle, BEAUTIFUL_TOUCH (3ème itération) explore les systèmes humains et les structures de perception en mettant l’accent sur les aspects de l’auto-référentialité et de la co-existence. De plus en plus observés aujourd’hui par d’autres et les machines, nous nous rendons compte que notre personnalité est également une construction liée aux boucles de représentations in nies, et toujours en lien avec d’autres systèmes de perception.

Dans l’espace de performance connecté, chaque participant avec son smartphone sur place et les participants virtuels peut influencer et manipuler l’installation sur place, et chacun est par la suite confronté aux résultats et réagit ensuite. Tout individu fera partie d’un système global où des perturbations (par exemple le public virtuel ne verra qu’une partie transmise par une caméra web en temps réel, communication par texto, actions chevauchantes…avec également la danseuse Guida Inès Mauricio qui interagit avec ses paramètres) créent des frictions dans les interactions réelles/virtuelles, des moments de surprise et de reconstitution de personnalités.

Operating like a full-scale laboratory, BEAUTIFUL_TOUCH (3rd iteration) explores human systems and perception structures with emphasis on aspects of self-referentiality and co-existence. As an observer of ourselves and increasingly observed by others and machines, we realize today that our personality is finally a construction related to representations in loops, and always related to other systems of perception.

In this context, each participant onsite and virtual participants (connected by the internet) can influence and manipulate the installation with his smartphone. Then, each one is confronted with the results and reacts according to the perception scheme – reflection – reaction – perception etc. Everyone is part of a global system where disturbances (e.g. the virtual public will see only part transmitted through a live web camera, communications by text, overlapping actions…+ dance improvisation/interaction by Guida Inès Mauricio) creates friction in real / virtual interactions, moments of surprise and reconstruction of personalities.

Production : Peter M Friess avec le soutien de Transcultures.

  • Entrée libre/free entrance
  • Manège de Sury (1er étage), Rue des Droits de l’Homme, 1 Mons
  • www.transnumeriques.be

08.12.2015
Conférence/lecture Philippe Baudelot
Arts numériques et implicatifs, du numérique au physiologiques/digital and implicative arts, from digital to physiological

MONS > arts² > 11:00

Philippe-Baudelot_Conference_arts-numeriques_Transnumeriques_Mons2015_Transcultures

Pour Philippe Baudelot (sémiologue, commissaire indépendant et consultant en arts numériques), les arts immersifs et implicatifs sont des arts technologiques/numériques visant l’implication et l’engagement physique des artistes et/ou du public dans l’œuvre et son processus esthétique/actif. Fondés sur la sollicitation spatiale et tactile des sens, ils risquent le corps de l’artiste et du spectateur dans une création conjointe, agissante et ouverte. Ils impliquent le corps dans sa totalité, parfois à l’encontre de sa volonté, consciente ou non. Ils vont au-delà du rapport frontal à l’œuvre et placent l’individu vivant, redevenu acteur, en son centre.

De la performance à l’installation et à des formes innovantes, ils explorent et exploitent les modes d’expérience physiologique en devenir dans notre société où, en tant que tels, le technologique et le virtuel sont des piliers du réel, à la fois libérateurs et contraignants. Cette conférence abordera les aspects historiques de ce mouvement qui trouve ses lointaines racines au XVIIIème siècle, est devenu une préoccupation de nombreux artistes et s’est épanoui avec les arts numériques. On exposera les processus technologique et physiologiques mis en œuvre. Enfin, on présentera et analysera quelques œuvres marquantes de ces dix dernières années.

Philippe Baudelot (semiotician, curator and consultant in digital arts) presents the lasted developments of immersive and implicative arts. The body is involved as a whole, sometimes against its will, consciously or not. The frontal relation to the work is transgressed and place the living individual at its center. From performance to installation and innovative forms, they explore and exploit physiological experience in our society where, technology and the virtual mode are pillars of reality, both liberators and binding. T

his conference will address the historical aspects of this movement, which has its distant roots in the eighteenth century. It has become a concern of many artists and has flourished with the digital arts. It will outline the technological and physiological processes implemented. Lastly, Philippe Baudelot will present and analyze some important digital works of the past 10 years.

Partenariat Arts²-Transcultures, dans le cadre du cycle de conférences-workshops Emergences numériques et des Transnumériques

  • Entrée libre/free entrance
  • Arts², Carré des Arts (auditorium), 4a rue des Sœurs noires, Mons
  • www.transnumeriques.be

08.12.2015
ArtComTec@Transnumériques 2015 #2

Gilbertto Prado – Grupo Poética Digitais
Derrick de Kerckhove – 1985-2015 : 30 ans d’histoire-personnelle-d’art numérique/30 years of my personal digital art history
MONS > Café Europa > 18:30 – 20:00

artcomtech2_conference_Transnumeriques_Mons2015_Transcultures

Derrick de Kerckove (sociologue, ex directeur du programme McLuhan Culture and Technology de l’Université de Toronto) reprend ici l’histoire de son parcours depuis trente ans, nourri de l’art du numérique, en commençant par les enseignements visionnaires du philosophe et théoricien des médias Marshall McLuhan qui disait que seuls les artistes pouvaient prédire l’avenir parce que seuls eux vivaient dans le présent, avec aussi le «choc émotionnel» que fut, pour lui, l’oeuvre relationnelle pionnière de Kit Galloway et Sherrie Rabinovitz, Hole in Space (1980). Il fait entrevoir des oeuvres qui sont devenues aujourd’hui des bornes de cette histoire constante évolution, et s’interroge aussi sur les leçons que l’on peut en tirer.

Derrick Kerckove (sociologist, ex director of the McLuhan program « Culture and Technology » at the University of Toronto) picks up the story of his career for thirty years, fed by the digital arts, beginning with the visionary teachings of philosopher and media theorist Marshall McLuhan who said that only artists could predict the future because only were living in the present, with also the  » emotional shock  » that was , for him, relational pioneering work of Kit Galloway and Sherrie Rabinovitz, ‘Hole in Space’ (1980). He glimpses the works of profound beauty that have now become history terminals of this constant evolution. He also wonders about the lessons that can be drawn from that history.

Depuis 2002 le Grupo Poéticas Digitais (présenté par son coordinateur, Gilbertto Prado, artiste multimédia et universitaire brésilien) réfléchit à l’impact des nouvelles technologies sur les arts visuels. Le développement des projets expérimentaux artistiques numériques est une conséquence directe des activités de recherche par l´équipe au Département des Arts Plastiques à l’École de Communication et Arts de l’Université de São Paulo. L’objectif de cette communication est de présenter des travaux artistiques récents comme le projet Mûriers (2010/12) ; ZN:PRDM – Zone Neutre: Une Rivière Passe par Moi (2013) et Rencontres (2012/14).

Grupo Poéticas Digitais (presented here by its coordinator Gilbertto Prado, Brazilian multimedia artist and professor) was created in 2002 in the Visual Arts Department of ECA-USP as a multidisciplinary group promoting the development of experimental projects and reflection on the impact of new technologies in the field of arts. The aim of this communication is to present some recent experiments such as Amoreiras (‘Mulberry Tree’) project (2010/12), “ZN:PRDM – Neutral Zone: Pass a river inside me” (2013) and “Meetings” (2012/14).

Un partenariat ArtComTec, Transcultures, Café Europa/Mons2015 dans le cadre des Transnumériques#5

  • Entrée libre/free entrance
  • Arts², Carré des Arts (entrée), 4a rue des Sœurs noires, Mons
  • www.transnumeriques.be

11 + 12.12.2015
CityLights@Transnumériques 2015

MONS > UMons/Polytech > 19 – 21:00

city-light_numediart_yannick-jacquet_legoman_anti-vj_Transnumeriques_Mons2015_Transcultures

Les 14 fenêtres centrales des premier et second étages de la façade du bâtiment de l’UMONS/rue de Houdain sont éclairées par 14 projecteurs placés derrière les fenêtres. Des stores électriques et plusieurs haut-parleurs extérieurs complètent l’installation. Le logiciel de mapping 3D mis au point par l’Institut numédiart de l’UMons permet la synchronisation d’images envoyées par ces projecteurs, et la fusion de ces images. Les ordinateurs et projecteurs sont contrôlés automatiquement à distance, et le contenu vidéo est pré-chargé par réseau.

À l’occasion des Transnumériques@Mons215, une commande a été passé au artiste Laura Colmenares Guerra (Be/Co) et Ludovic Burczykowski (Fr) pour réaliser une nouvelle création avec ce dispositif pour lequel plusieurs artistes également proposés par Transcultures, ont précédemment créés des œuvres audio-visuelles numériques.

The 14 central windows of the first and second floors of the façade of the polytech building of the University of Mons are lit by 14 projectors placed behind the windows. Electric blinds and several outdoor speakers complete the installation. 3D mapping software developed by the Institute of Research numédiart of the University of Mons allows synchronization of images sent by these projectors, and the fusion of these images. Computers and projectors are automatically controlled remotely, and the video content is pre-loaded network.

On the occasion of Transnumériques@Mons2015, a new visual work was commissioned to a visual artists Laura Colmenares Guerra (Be/Co) et Ludovic Burczykowski (Fr) to be shown in this device for which several artists (proposed by Transcultures) have previously created new AV digital works.

Production : numediart/UMons en partenariat avec Transcultures et le soutien du Consulat de France.

  • Entrée libre/free entrance
  • UMons-Polytech (grande cour extérieure) – 9 rue de Houdain – Mons

Exposition/exhibition Emergence Numérique
27.11 > 12.12.2015

MONS > MANÈGE DE SURY > 12:00 – 18:00
Fermé le lundi / closed on Monday

francois-zajega2_Transnumeriques_Mons2015_Transcultures

Sur deux étages, des installations, projections, performances et dispositifs hybrides investissent les espaces du Manège de Sury pour en faire un vaisseau techno pirate voguant entre des archipels imaginaires, replaçant la dérive artistique et le désir de singularité partagée au centre de nos vies configurées que ces œuvres récentes ou encore « in progress » (fruits de partenariat avec des écoles d’art Arts²-Mons, La Villa Arson-Nice, La Cambre-Bruxelles mais aussi des structures internationales et belges, Vidéoformes-France, La Chambre blanche, Rhizome-Québec, Vidéographies-Liège, numediart-Mons…) interrogent et dérangent volontiers.

On two floors, installations, audio-visual environments, hybrid devices and performances invest the spaces of Le Manège de Sury to turn it into a pirate ship sailing between imaginary archipelagos, replacing the artistic drift and the desire for shared singularity to the centre of our lives, which those new or “in progress” works (in partnership with Schools of Art Arts2, La Villa Arson-Nice, La Cambre-Brussels and international or Belgian structures such as Vidéoformes-France, La Chambre blanche-Québec, Rhizome-Québec, Vidéographies-Liège, numediart-Mons…) question and disturb.

Entrée libre/free entrance

Organisation/production : Transcultures

En co-production avec la Fondation Mons 2015 et le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles (arts numériques), Délégation du Québec à Bruxelles, avec la collaboration de IDEA, Mundaneum, Vidéoformes, Vidéographies, Productions Rhizome, La Chambre Blanche, La Quinzaine des Arts du Futur, ARTour, Arts², ENSA Villa Arson, Saint-Luc Bruxelles, ENSA La Cambre, TWIST.

Participants à – to Transnumériques@Mons2015

Gianluca Abbate (It), Rémi Amiot (Fr), Vivian Barigand (Be), Dimitri Baheux (Be), Arthur Baude (Fr), Philippe Baudelot (Fr), Maurice Benayoun (Fr), Arnaud Biais (Fr), Philippe Boisnard (Fr), Maurice Charles JJ (Be), Junkai Chen (Chn), Corentin Clouet (Be), Elisabeth Creusen (Be), Haydiroket (Tk), Helga Dejaegher (Be), Alexandra Dementieva (Ru), Simon Dumas/Rhizome (Qc), Coline Dupuis (Fr), Mauricio Dwek (Br), Florent Eeckeman (Fr), Vincent Evrard (Be), Delphine Fabbri Lawson (Fr/Br), Iban Fernandez (Fr), Francesca Finni (It), Peter M Friess (De), Jean-Paul Fourmentraux (Fr), Fabien Grisard (Be), Magali Halter (Fr), James Hudson (Aus), Victor Huguenin (Fr), Guida Inês Maurício (Pt/Bt), Yannick Jacquet (Fr), Alice Jarry (Qc), Derrick de Kerckhove (Be/Ca), Julie Kern Donck (Be), Natan Karczmar (Fr/Isr), Alexander Ketele (Be), Gauthier Keyaerts (Be), Maxime Lanneau (Be), Christophe Laventure (Fr), Adrien Lefebvre (Be), Alain Longuet (Fr), Ariane Loze (Be), Justin Lui (Ca), Luis Miguel Girao (Pt), Arash Nassiri (Irn), numediart (Be), Antoine Outtier (Be), Vincent Paesmans (Be), Annabelle Playe (Fr), Reynold Reynolds (USA), Grégory Robin (Fr), Manuel Selva (Be), Ding Shiwei (Chn), Marc Siffert (Fr), Gabriel Soucheyre (Fr), Stéphane Troiscarrés (Fr), Jacques Urbanska (Be), Delphine Van Laere (Be), Eglé Vismantaite (Lt), François Zajega (Be), Fabien Zocco (Fr) + Vidéocollectifs (Mons, Pilsen, Clermont-Ferrand…), selection internationale Vidéoformes, Transnumériques Awards – Arts & Networks.

www.transnumeriques.be

ÉVÉNEMENTS AMIS / AND ALSO…

11.12.2015
Concert Arnaud Rebotini

MONS > L’ALhambra> 20:00

Arnaud-Rebotini_Transnumeriques_Mons2015_Transcultures

À l’occasion de la fin des Transnumériques, coïnçidant avec celle de Mons2015, Capitale européenne de la culturel, venez fêter en musique électronique cet événement avec Arnaud Rebotini, maestro de la techno française ouverte (de son groupe electro-rock Black Strobe aux ciné-concerts de films d’art et d’essai) et sa batterie de synthés analogiques et groovy à l’Alhambra, lieu des musiques actuelles et électroniques initié par Mons2015.

To mark the end of Transnumériques and that of of Mons2015, European capital of culture, come and celebrate with Arnaud Rebotini, maestro of the groovy French open techno (from its electro-rock group Black Strobe to live soundtrack for indie movies) and its collection of analog synths at the Alhambra, the local place for electronic and rock music initiated by Mons2015.

Organisation, production : L’Ahlambra/Mons2015

18.12.2015
Curiosity II

Tournai > Osmoz Bar > expo 19:00 + performance Feromil > 21 :00

Feromil01

Enfant terrible d’un port oxydé, Feromil fait chanter le métal. Armé d’un détecteur de métaux qu’il manipule à bras le corps, il perpétue le chant de la ferraille et fabrique un univers oscillant entre féerie et apocalypse. Sa symphonie pour ferrailleurs est une performance insolite, entre numéro de foire post-tchernobilesque, attentats sonores et grande messe apocalyptique…La soirée propose aussi une expo Fetish Art et d’autres curiosités alternatives…

Enfant terrible of an oxidized port, Feromil blackmailed metal. Armed with a metal detector, he continues singing scrap and produces an oscillating universe between magic and apocalypse. His symphony for scrap is an unusual performance between post-tchernobilesque fair number, sound attacks and great apocalyptic Mass … This special evening also features an exhibition on Fetish Art and other alternative curiosities…