29.01 > 11.02.2024 | Résidence création sonore – Thanas Kas (De/Al/Be) | Transonic Lab – M’Hamid El Ghizlane (Ma)

29.01 > 11.02.2024 | Résidence création sonore – Thanas Kas (De/Al/Be) | Transonic Lab – M’Hamid El Ghizlane (Ma)

Après une première résidence de création fructueuse à Essaouira (qui donnera lieu au Printemps 2023 à la sortie d’un mini-album + photos sur le label Transonic), Thanas Kas entame un second projet exploratoire au Maroc, cette fois dans le désert également soutenu par les Pépinières européennes de Création et Transcultures.

Il s’agit, dans cet environnement exceptionnel, d’enregistrer des sons de terrain (« field recordings ») mais aussi des musiciens locaux (ouvrant vers une possible nouvelle publication sur le label Transonic) ainsi que de prendre des images en vue d’une future vidéo.

« On s’approche du silence absolu. Ici, dans le Sahara, il est d’or parce que baigné dans le sable.
Chaque lieu chante et je m’aventure peut-être trop mais j’en connais déjà la tonalité, comme si j’avais déjà été ici.
Je me trouve à la porte du grand désert saharien non loin de la frontière algérienne, à M’Hamid El Gizlane, petit village reculé, tellement reculé que la suite n’est que rocher, palmiers perdus et horizons sablés. Dessinée par le vent et le sable, le désert sera mon guide pour une résidence de création sonore et visuelle.
Ici non plus, le silence n’existe pas.
Deux sons persistent dans le corps plus résonant que jamais : celui, très aigu, de notre cerveau et le battement de notre cœur. En se perdant entre les géants de sables, ils donnent la pulsation essentielle. »

T. Kas 2024

Thanas Kas (De/Al/Be)

Thanas est un musicien multi-instrumentiste belge d’origine Allemande et Albanaise.Jeune adolescent, il explore la noise et le rock psychédélique et forme le groupe de musique Antichronique avec son frère Milaim puis il se décide d’étudier plus profondément cet art au Jazz studio à Anvers et au Jazz Bxl. N’étant pas très satisfait de l’enseignement et trop curieux de découvrir d’autres musiques, il voyage ensuite en Argentine, en Inde, au Mexique et étudie à L’Institut National des Arts à Bamako et à l’École de La Dernière Trompette à Ouagadougou en Afrique de l’Ouest pour se plonger dans les musiques traditionnelles. Il crée à son retour le label bruxellois indépendant Matilemstudio.

Batteur professionnel, il explore cet instrument dans plus de dix groupes pour, plus récemment, pratiquer d’autres instruments comme la guitare acoustique, les percussions mais aussi les traitements électroniques. Il se consacre à son projet solo, « Grand Than », qui mêle poésie, chanson et ambiances sonores.

Il fait également partie du quatuor de musique du monde « Les frères Barezzi », le groupe Oriental/flamenco « Rihhal duo » avec Karam Al Zouhir et le projet de musique contemplative/méditative de Guillaume Van Espen « Ocean Voices Duo ».

Plan