Contact us @ +32 (0)71 31 71 26 - contact@transcultures.be

Paradise Now – Migrations (CD) | Transonic Label

Paradise Now – Migrations (CD) | Transonic Label

Né dans la rencontre entre l’artiste plasticien ivoirien Jacobleu et le créateur sonore franco-belge Philippe Franck (alias Paradise Now),  Migrations réunit 13 paysages audio impressionnistes, électroniques, organiques, contrastés… composés spécialement pour l’exposition itinérante Migrations qui dialoguent librement avec les œuvres picturales, invitant l’auditeur-visiteur à participer à un voyage d’ondes et de flux.

Celui-ci nous renvoie tant à la réalité dramatique de ces milliers de personnes migrantes anonymes qu’à l’imaginaire associé à la quête désespérée d’un ailleurs meilleur mais aussi à l’énergie de vie surhumaine qui les anime. En invités au côté de Paradise Now pour cet album digipack « made to measure » (édition limitée numérotée) riche en reproductions picturales et textes : Isa Belle et ses bols tibétains et gongs, Alain Wergifosse aux traitements électroniques et Christophe Bailleau aux séquences synthétiques.

Paysages sonores pour une expo nomade - par Philippe Franck

Pour nous occidentaux, la perception de la catastrophe migratoire s’opère, le plus souvent, du « bon » côté de la frontière et de la mer, via les images médiatiques ou celles des « mendiants » que nous ne voulons plus voir dans nos rues, et trop rarement par une vraie rencontre avec ses protagonistes. Ces marées humaines ininterrompues qui tentent d’échapper à l’insoutenable violence guerrière, politique, économique, climatique…nous interrogent dans notre essentielle humanité et nous ébranlent, demandant urgemment des réponses concrètes et une reconfiguration de notre quotidien pour plus de solidarité et intégrer ce devoir d’hospitalité qui, en d’autres temps, à sauver nos aînés pourchassés par la terreur.

Cette situation brutale, nous laisse souvent interloqué, comme en état de choc par procuration. En tant que créateur ou opérateur culturel, on peut se demander ce que l’on peut apporter à ces personnes qui n’ont pas ou plus le minimum nécessaire pour vivre décemment. Que peut signifier une goute d’intervention artistique dans cet océan dramatique ? A quoi bon nourrir les imaginaires quand les corps émaciés continuent d’échouer inexorablement sur nos rivages qui leur demeurent interdits ?

Quand Jacobleu m’a parlé, lors des Rencontres internationales des art numériques qu’il organisait dans sa ville d’Abidjan en février 2018, de son projet d’exposition itinérante et m’a montré ses peintures de personnages anonymes ballotés, compressés entre des eaux et des cieux souvent menaçants, j’ai rapidement entendu des matières sonores susceptibles de les animer et de leur prêter voix.

Composées, en un mois, dès mon retour en Europe, entre plusieurs villes, trains et appartements, dans des instants volés à la course incessante des hommes pressés, ces pièces d’esthétiques diverses mêlant traitements électroniques, textures organiques, instruments à corde et rituels, sont autant de paysages audio cinématiques qui rendent hommage à ces femmes, ces hommes et ces enfants exilés d’eux-mêmes, regroupés sous l’étiquette -globalisatrice et souvent réductrice- « migrants », à leur courage et leurs utopies aussi. Ces tableaux soniques dialoguent avec leurs représentations dans les œuvres picturales vivantes de Jacobleu et proposent un environnement audio pour le visiteur de l’exposition invité à créer ses propres correspondances et narrations.

Philippe Franck / Paradise Now

Paradise Now

Concepteur/producteur/créateur transculturel et sonore basé en Belgique, Philippe Franck a développé depuis les années 90, le projet Paradise Now qui privilégie une démarche activement transversale et collaborative. Il a travaillé étroitement avec divers vidéastes (Régis Cotentin, Hanzel & Gretzel), poètes (Ira Cohen, Gerard Malanga, Werner Moron dans Les ours bipolaires, Eric Therer pour le projet & Stuff), chorégraphes (Nadine Ganase, Manon Oligny, Karine Ledoyen), artistes numériques (Philippe Boisnard, Franck Soudan, Jacques Urbanska) et autres musiciens (récemment Christophe Bailleau au sein du duo Pastoral, Gauthier Keyaerts dans Supernova). Depuis 2005, il collabore étroitement avec la performeuse/masseuse holistique Isa Belle pour une série d’installations et de performances « sonsorielles » diffusées dans de nombreux festivals, centres culturels et événements internationaux. Il a également produit et participé à plusieurs disques sur divers labels indépendants (Sub Rosa, Optical Sound, Transonic…).

Jacob Bleu

Jacob Bleu est diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts d’Abidjan. Depuis 1998, il enseigne sa passion pour la peinture aux étudiants. Artiste pluridisciplinaire, il manie pinceau, plume, objectif et les multimédias avec brio. En 2001, il représente la Côte d’Ivoire aux 4ès Jeux de la Francophonie au Canada. Après, suivront plusieurs expositions en Allemagne, à Luxembourg, en Italie, au Canada, en France, en Tunisie, au Sénégal, etc. au détriment de son pays d’origine, la Côte d’Ivoire. En 2007, il initie le festival international des Arts Visuels d’Abidjan (AVA) et rassemble une cinquantaine de grands artistes et conférenciers du monde à Abidjan.En début l’année 2017, il a également organisé à l’Institut français de Côte d’Ivoire, pour la première fois en Afrique, les Rencontres Internationales des Arts Numériques d’Abidjan (RIANA) avec le soutien de la Ville d’Enghien-les-Bains (France), ville numérique UNESCO. Après avoir collaboré ou contribué à l’éclosion de plusieurs centres d’art et structures de promotion culturelle, Jacobleu ouvre en mai 2014, une galerie d’art dénommée « LEBASQUIAT ART GALLERY », en hommage à Jean-Michel Basquiat. Très vite, l’espace s’impose comme un véritable centre culturel où les amateurs et professionnels des arts visuels, de la scène, de la rue et des expressions littéraires se côtoient. Pour ses multiples actions en faveur de la promotion des arts, Jacobleu a été fait Chevalier dans l’Ordre du Mérite Culturel ivoirien en 2007 et Prix d’Excellence 2016 Arts visuels et Cinéma en Côte d’Ivoire.

Crédits Paradise Now | sauf :

  • #11 > Paradise Now & Christophe Bailleau
  • #4, 5 > Paradise Now & Isa Belle
  • #5, 6, 12 > Paradise Now & Alain Wergifosse
  • Paradise Now> guitare, ipad, synthé, chant, harmonica, bols chantants, traitements électroniques
  • Isa Belle> bols tibétains, bol en cristal, gongs, clochettes, objets rituels # 4, 5, 6
  • Alain Wergifosse> traitements électroniques # 5, 6, 10, 12
  • Christophe Bailleau> séquences synthé # 10, 11
  • Migrants camerounais battus par des policiers espagnols > cris # 6
  • Marc Doutrepont > mastering
  • Matthieu Safatly > design

Production

production : Transonic Label, Transcultures & Lebasquiat Art Gallery