Contact us @ +32 (0)71 31 71 26 - contact@transcultures.be

14 + 15.12.2018 | E-critures (hybrides) 2018 – Charleroi + Bruxelles

14 + 15.12.2018 | E-critures (hybrides) 2018 – Charleroi + Bruxelles

14 & 15.12.2018 | E-critures (hybrides) – Les Transatlantiques 2018 – Charleroi + Bruxelles

 

Complices de longue date et acteurs de la création transdisciplinaire, Transcultures, Centre pour les cultures numériques et sonores et Productions Rhizome, organisme culturel qui réalise des spectacles et des événements interdisciplinaires de littérature vivante (Québec), proposent une nouvelle édition de leur manifestation bilatérale lancée conjointement, à la faveur de la commission mixte Québec/Wallonie-Bruxelles, en 2014, avec Écritures Transatlantiques (à Mons et à Québec) et amplifiée en 2017, à Québec, avec Ecritures (Formes en développement et prises de risques).

Comme son titre l’indique, cette manifestation prospective belgo-québécoise fait la part belle aux nouvelles formes d’écritures hybrides et intermédiatiques, et ce tant dans des dispositifs performatifs qu’installatifs, audio-visuels ou réseau. Création poético-performative et réflexion/discussion sont ici étroitement associés.

Cette édition E-critures (hybrides) 2018 proposée en Fédération Wallonie-Bruxelles à l’initiative de Transcultures en complicité et en co-production avec Rhizome à Charleroi (en partenariat avec Le Vecteur) et à Bruxelles (en partenariat avec Project(ion) Room), de la diffusion de performances et de projets poétiques interdisciplinaires belges et québécoises associé à des présentations de projets en ligne de création poétique utilisant les technologies numériques et/ou les nouvelles pratiques interdisciplinaires.

Télécharger la brochure au format pdf

14.12.2018 - Vecteur Charleroi

14:00

Performances + videos + installations/applications

+ après-midi de réflexion

15.12.2018 - Project(ion) Room Bruxelles

18:00

Performances + videos + installations/applications

Auteurs/Performeurs

Vanessa Bell + Etienne Baillargeon (Qbc) - TP4307 (première belge)

Comment naît le poème? Peut-il trouver écho sensible chez les machines? Sont-elles capables de poésie? Autant de questions que d’avenues à explorer dans cette performance littéraire où artiste sonore et poète s’essayent à la création en direct d’une œuvre collaborative machine-humain. TP4307 est d’abord et avant tout un fantasme de créateurs. Au cœur de la proposition, la volonté d’explorer l’articulation de la synthèse sonore et l’analyse sonore du texte dans un espace défini où la matière première du spectacle — les mots — sont traités à importance égale avec les éléments constituants la performance. Le but des deux performeurs est ici de créer un langage qui leur est propre en alliant leurs formations musicales, littéraires et numériques.

Production : Rhizome, Le Cube

Vanessa Bell : Auteure, commissaire, animatrice, militante féministe, la parole de Vanessa Bell fait écho à la radio depuis dix ans où elle traite littérature et danse contemporaine. Sa pratique plurielle l’a amenée à collaborer et se produire tant au Québec qu’à l’international. Le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ), Le Cube – Centre de création numérique, Le Lieu, centre en art actuel, le Festival de la poésie de Montréal, Le Festival international de la poésie de Trois-Rivières, The Word On The Street Toronto, La Maison de la littérature, sont quelques lieux et événements qui ont accueilli ses oeuvres. Son travail explore la notion de l’intime et du territoire.

Étienne Baillargeon est un jeune artiste multidisciplinaire très actif au sein de la communauté culturelle de la ville de Québec. Au terme de son baccalauréat en arts visuels et médiatiques à l’Université Laval, il est lauréat de plusieurs prix, notamment le prix La Chambre Blanche, décerné par l’organisme du même nom, qui lui donne l’opportunité d’y faire une résidence de création web en 2011. Depuis la fin de ses études, Étienne participe à plusieurs expositions, soirées de performances et événements collectifs, tant au sein de centres d’artistes reconnus que par le biais d’initiatives indépendantes. Ses créations performatives démontrant un penchant avéré pour l’expérimentation vidéo et sonore, il est appelé à collaborer avec des artistes tels qu’Érick d’Orion, Adam Bergeron, Pablo Rasgado, Boris Dumesnil-Poulin et Simon Paradis-Dionne. Étienne Baillargeon a présenté son travail à L’Oeil de Poisson, au Lieu : Centre en arts actuels, à La Chambre Blanche, à l’Autocart des arts visuels, ainsi qu’à Incident.net, en France. Le spectre de ses activités artistiques l’amène à s’investir dans plusieurs volets culturels : création, recherche, bénévolat, archivistique, perfectionnement et entrepreneuriat.

Durée performance : 44 minutes

Vincent Tholomé et Maja Jantar (Be) - SABI (création)

Pourquoi SABI ? Une performance sabi ? Parce qu’on baigne dedans, pardi ! Parce que le temps travaille et ne connaît pas de repos. Parce qu’il traverse les êtres et les choses. Because there is serenity that comes with time, Parce que si on ne fait rien, ne pense pas sabi, ne mange pas sabi, tout s’évapore autour de nous, tout disparaît. Because we ware and tare and repair. Voilà pourquoi. Voilà de quoi parle SABI, la performance SABI.

Avec des sons, des voix et des images de Maja Jantar, avec des voix, des textes, un beau t-shirt de Vincent Tholomé ».

Vincent Tholomé est un auteur/performeur né en Belgique dans les golden sixties. Il n’est pourtant pas un golden boy. Il vit et travaille en Belgique ainsi qu’en France et ailleurs. Ex revuiste (ttc, facial), ex membre de l’ex Big Band de Littératures féroces (avec ou sans dents), ex membre du carrefour d’improvisations sonores et verbales [kwad], ex poète par défaut, Vincent Tholomé a multiplié les aventures et les rencontres, s’impliquant dans bon nombre de projets collectifs. On l’a notamment vu/entendu en duo avec Sebastian Dicenaire, Maja Jantar, Laurence Vielle, Xavier Dubois mais aussi en quatuor avec Charles Pennequin, Thierry Aué et Arno Calleja. Il a publié plusieurs livres chez des éditeurs indépendants belges, français et québécois.

Maja Jantar est une artiste vocale multilingue et polysonique vivant à Gand (Be) et dont les travaux couvrent les domaines de la performance, du théâtre musical, de la poésie et des arts visuels. Co-fondatrice du groupe Krikri, elle a donné des performances solo et en collaboration dans toute l’Europe. Elle travaille sur des œuvres sonores poétiques depuis 1995. De 2001 à aujourd’hui, Maja a dirigé dix opéras, dont le classique de Monteverdi, Incoronatione di Poppea et le contemporain Infinito Nero de Sciarrino. Une partie de sa poésie visuelle a été publiée dans diverses publications, entre autres le livre Zieteratuur (Pays-Bas), et son travail visuel a été montré dans plusieurs expositions, récemment une sélection d’encre et de papier de sa série Lilith pourrait être vu à Kunsttempel Kassel (Allemagne). Elle continue également de collaborer avec des poètes canadiens et des artistes interdisciplinaires.

Durée performance : 30 min
Avec le soutien de Transcultures

Eric Therer/Quelques piétons (Be) + Mademoiselle Emy (Be)

Quelques histoires rudimentaires sous l’angle des rapports humains en milieu fermé

Eric Therer propose pour E-critures (hybrides) une nouvelle performance sous forme de narration de 4 ou 5 histoires dont chacune convoque des sons ou un univers sonore particulier. Il utilise sa seule voix, sans effet, (à la rigueur un micro si l’acoustique de la pièce/salle le requiert) au milieu du public agencé autour d’une table de réunion.

Ni spectacle, ni exercice oratoire, ces histoires mettent en relief les quotidiens de l’entreprise, du ménage et des interzones qui séparent ces deux mondes qui nous assujettissent malgré nous. Elles s’adressent à des auditeurs avertis que le locuteur aimerait pour l’occasion réunir autour d’une grande table, à la manière d’une réunion professionnelle. Chacune de ces narrations s’inspire de faits réels. Une démarche qui refuse résolument l’éloquence factice de la scène et des artéfacts qui l’accompagnent et qui s’en tiendra à l’énumération factuelle.

La performeuse liègeoise Mademoiselle Emy interviendra aux côtés d’Eric Therer.

Durée: environ 25’.

Simon Dumas (Qbc) + Mickaël Lafontaine (Fr) - Le pli de la vague

Le poète Simon Dumas et l’artiste numérique Mickaël Lafontaine proposent une démonstration de l’Audiographe, un générateur dynamique d’animations typographiques que ce dernier développe en collaboration avec Rhizome (Québec) et l’Agence TOPO (Montréal) depuis deux ans.

L’œuvre-outil, toujours en évolution, se veut une sorte de robot-partenaire pour la performance poétique. Pour la démonstration, Dumas lira un texte portant sur « les imaginaires du web » proposant une sorte de remix d’une conférence de Gilles Deleuze intitulé Qu’est-ce que l’acte de création, le tout se situant entre poésie et témoignage.

Durée : entre 10 et 15 minutes.

Simon Dumas (Qbc) - Poésie tactile + Mauve Motel

Poésie tactile

Application web, poesietactile.net est adaptée sur téléphone intelligent, tablette, etc., dérivée de l’installation audio-visuelle interactive Chœur(s) (co-production Rhizome, Transcultures), qui met en scène des poètes, sept du Québec et deux de la Belgique : Annie Lafleur, Josée Marcotte, Marc-Antoine K. Phaneuf, Alexis Lussier, Jean-Marc Desgent, Werner Moron, Simon Dumas, Sébastien Dicenaire, Hervé Bouchard, Roxane Desjardins, Hélène Dorion et Michaël Trahan Ces présences poétiques et singulières différées se matérialisent ici sous forme des bribes de codes visuels et sonores que le dispositif numérique fait interagir.

Production Rhizome. Avec le soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec. En partenariat avec l’Agence Topo et La Chambre blanche.

Mauve Motel

Les univers parallèles du Mauve Motel est le projet de créer une œuvre hypertextuelle et médiatique donnant à lire un ensemble de textes — essais, poésie et réflexions diverses — issus d’une correspondance avec Nicole Brossard (auteure majeure qui est une des chefs de file d’une génération qui a renouvelé la poésie québécoise dans les années 70). qui a débuté lors des premiers mois de la création du spectacle intitulé, comme son roman iconique, Le désert mauve (Hexagone, 1987) qui est -Le désert mauve, est considéré par plusieurs comme le premier roman postmoderne québécois. Tirant pleinement partie des possibilités numériques, ce projet compte exploiter les liens entre texte, image et sons notamment en donnant la possibilité à l’utilisateur de remonter le fil des références ayant inspiré les auteurs. S’y ajouteront des extraits d’adaptations cinématographiques du roman réalisées pour le spectacle commentés par Nicole Brossard et Simon Dumas, des liens hypertextuels agissant à la manière des notes de traduction dans le roman, une série d’entretiens, de vidéos et d’extraits sonores issus du processus dans lequel Simon Dumas s’est engagé avec Nicole Brossard. Le tout déployant une œuvre fondamentalement métatextuelle, à l’image de la structure gigogne du texte original de Brossard.

Production : Rhizome

Simon Dumas

Auteur indiscipliné, Simon Dumas (Québec) écrit de la poésie, réalise des spectacles littéraires, se met quelques fois en scène. Il a publié cinq livres de poésie dont La chute fut lente, interminable puis terminée aux éditions La Peuplade, lequel fut mis en nomination pour le prix Alain-Grandbois de l’Académie des lettres du Québec en 2009. Les quatrième et cinquième titres, Mélanie et Révélations, sont parus en 2013 et 2016 aux éditions de l’Hexagone. Il a cofondé en 2000 Rhizome, un OBNL dont le mandat est de produire des spectacles littéraires et dont il assure aujourd’hui la direction artistique. En plus des productions qu’il a pilotées pour le compte de Rhizome, Simon Dumas a mené à bien des projets personnels : trois spectacles, une installation et un court-métrage, Projections, présenté aux Rendez-vous du cinéma québécois en 2011.

Philippe Franck + Zoé Tabourdiot (Be/Fr) - Poévies (création)

Poévies est un projet audio-visuel en évolution initié par Philippe Franck en complicité avec Zoé Tabourdiot. Il s’agit de capturer des moments intimes de poètes d’aujourd’hui de langue française (québecois, belges, français…) en lecture ou performance intime mêlés à des images de leurs espaces de création en privilégiant les singularités et la magie du moment, mais aussi ceux du voyage, des rencontres et des découvertes « on the road » des réalisateurs. Ce projet multiforme peut se décliner sous forme de capsules vidéo mais aussi d’installation et à terme pourrait constituer le matériel d’un long métrage. Les premiers participants ont été le performeur/critique/éditeur Richard Martel (filmé au Lieu-centre d’art actuel à Québec) et la poétesse Catrine Godin (filmé chez elle à Montréal)

Production Transcultures

Philippe Franck (Be) : Concepteur culturel, curateur et critique passionné par les transversalités contemporaines (plusieurs essais publiés notamment à La lettre volée), drecteur/fondateur de Transcultures (Centre interdisciplinaire des cultures numériques et sonores en Belgique), il est aussi directeur artistique du festival international des arts sonores City Sonic (Mons, Bruxelles, Charleroi et villes associées) qu’il a créé en 2003 et des Transnumériques. Depuis les années 90, il développe le projet multimusical Paradise Now et collabore avec divers vidéastes, poètes, performeurs, chorégraphes, et musiciens belges et étrangers. Il a également co-réalisé le documentaire Bernard Heidsieck, la poésie en action qui a été présenté dans plusieurs lieux et festivals en France, Belgique et au Québec et a fait l’objet en 2015, d’une édition DVD avec un livre aux éditions a.p.r.e.s/CNAP.

Zoé Tabourdiot (Be) : Réalisatrice de documentaires radiophoniques et cinématographiques est passionnée par la création d’images mentales développées par le processus de l’écoute sonore. Elle envisage la création sonore comme un paysage auditif d’un tableau composé par l’imagination et aime à jongler avec les mots pour accorder la beauté des sons avec une syntaxe étudiée. Plusieurs de ces créations et documentaires radio ont reçu le soutien du Ministère de la culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles et ont fait l’objet de plusieurs diffusions en Belgique et à l’international.

Ariane Savoie (Fr)

L’Audiographe commence par analyser la voix du poète afin que celle-ci trace elle-même un itinéraire géolocalisé dans Montréal. Une fois ancré dans un espace sonore et visuel, le texte peut dès lors s’animer au gré des ondulations et du rythme de la voix. Cette oeuvre vidéo temps réel est présentée ici sous la forme d’une captation vidéo. Durée : 21 minutes divisées en 7 chapitres.

Création : Mickaël Lafontaine. Texte & voix : Thomas Langlois.
Enregistrement voix : Louis-Robert Bouchard.
Paysages sonores issus du « Montreal Sound Map » de Max et Julian Stein. Auteurs sonores : Stéphane Fufa Dufour, Houshang Koochaki, Éric Boivin, Max Stein, Jen Reimer, Nimalan Yoganathan.

Cette création est soutenue par l’Agence Topo. L’Audiographe est développé en collaboration avec l’Agence Topo et les Productions Rhizome.

Mickael Lafontaine (Fr) : L’univers de création de cet artiste multimédiatique se situe à la croisée du réel et du numérique, de l’art et du social. Il fait appel à la vidéoprojection et à l’interactivité afin d’incarner le numérique dans la matière et de le faire vivre entre les mains du spectateur qui devient alors créateur. Il développe depuis 2007 des projets de co-création en milieu éducatif et associatif afin d’utiliser l’art et les nouvelles technologies comme facteur de changement social.

Il convie différents langages tel l’art génératif, la vidéo, les paysages sonores, la poésie ou la typographie afin de créer des performances, des scénographies et des installations centrées sur l’humain, le corps et la contemplation. Tous ses projets font appel à la programmation afin de créer des univers visuels qui évoluent et réagissent tel de véritables êtres vivants.

Il développe ses projets conjointement en France et au Québec dans des festivals d’arts numériques, des Universités, des écoles, des centres d’arts ou encore des hôpitaux pour enfants.

Après-midi de réflexion : Nouveaux modes d’écritures et de créations littéraires multimédiatiques

 

Quelles nouvelles écritures hybrides ?

Une journée de réflexion (assorties de rencontres/débats et présentations de projet) prolongera la thématique entamée lors de la précédente édition québécoise de la manifestation Ecritures 2017, « Sortir la littérature du livre par le numérique » avec des interventions de plusieurs chercheurs, critiques et créateurs belges et québécois (partenariat avec, pour le Québec, le CRILCQ – centre de recherche interuniversitaire sur la culture et la littérature québécoises ainsi que, pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, avec l’UCL).

Parallèlement, plusieurs ouvrages et projets in progress des créateurs belges et québécois seront également présentés au public à la bibliothèque du Vecteur pendant la manifestation.

Universitaires, chercheurs et critiques composeront cette après de réflexion au Vecteur (Charleroi) qui sera également modérée par Simon Dumas (Qc) et Philippe Franck (Be).

Intervenants

Ariane Savoie (Fr)

Ariane Savoie a fait des études universitaires en littérature, en scénarisation et en cinéma à l’Université du Québec à Montréal et à l’Université de Montréal. Elle est actuellement étudiante au doctorat et écrit sa thèse en cotutelle entre l’UQAM (département de sémiotique, sous la supervision de Bertrand Gervais, et l’Université catholique de Louvain, sous la direction de Michel Lisse).

Ariane Savoie est bénéficiaire d’une bourse de recherche PAI du gouvernement belge. Sa thèse de doctorat explore les relations entre récit et base de données dans des œuvres hypermédiatiques et dans les installations muséales. Elle est également rédactrice en chef de la revue de littérature hypermédiatique bleuOrange et elle a travaillé à la traduction de plusieurs œuvres de littérature numérique.

Sofian Laghouati (Be)

Nouveaux modes d’écritures et de créations littéraires multimédiatiques

Conservateur et chercheur qualifié au Musée royal de Mariemont, où il est responsable de la Réserve précieuse d’œuvres graphiques et de livres (1830 – Contemporain) et commissaire de plusieurs expositions autour du livre, de l’image et de la littérature.

Professeur invité à l’Université de Louvain-La-Neuve en Belgique, il enseigne la littérature francophone contemporaine ainsi que l’histoire du livre et des rapports texte/image/support qui la déterminent. Responsable de la plateforme littératuresmodesdemploi.org, avec Myriam Watthee (UCL) et David Martens(KULeuven) ainsi que des RIMELL (Recherches interdisciplinaires sur la muséographie et l’exposition de la littérature et du livre).

Vincent Tholomé (Be)

Auteur/performeur né en Belgique dans les golden sixties. Il n’est pourtant pas un golden boy. Il vit et travaille en Belgique ainsi qu’en France et ailleurs.

Ex revuiste (ttc, facial), ex membre de l’ex Big Band de Littératures féroces (avec ou sans dents), ex membre du carrefour d’improvisations sonores et verbales [kwad], ex poète par défaut, Vincent Tholomé a multiplié les aventures et les rencontres, s’impliquant dans bon nombre de projets collectifs.

On l’a notamment vu/entendu en duo avec Sebastian Dicenaire, Maja Jantar, Laurence Vielle, Xavier Dubois mais aussi en quatuor avec Charles Pennequin, Thierry Aué et Arno Calleja. Il a publié plusieurs livres chez des éditeurs indépendants belges, français et québécois.

Mickaël Lafontaine (Qc-Fr)

L’univers de création de cet artiste multimédiatique se situe à la croisée du réel et du numérique, de l’art et du social. Il fait appel à la vidéoprojection et à l’interactivité afin d’incarner le numérique dans la matière et de le faire vivre entre les mains du spectateur qui devient alors créateur. Il développe depuis 2007 des projets de co-création en milieu éducatif et associatif afin d’utiliser l’art et les nouvelles technologies comme facteur de changement social.

Il convie différents langages tel l’art génératif, la vidéo, les paysages sonores, la poésie ou la typographie afin de créer des performances, des scénographies et des installations centrées sur l’humain, le corps et la contemplation. Tous ses projets font appel à la programmation afin de créer des univers visuels qui évoluent et réagissent tel de véritables êtres vivants.

Il développe ses projets conjointement en France et au Québec dans des festivals d’arts numériques, des Universités, des écoles, des centres d’arts ou encore des hôpitaux pour enfants.

Simon Dumas (Qc)

Artiste interdisciplinaire, ce n’est pas tant l’écriture de la poésie qu’une certaine approche de la création en particulier et du réel en général qui fait que c’est le mot « poète » qui vient le premier à l’esprit de Simon Dumas quand, à l’occasion, il se demande dans quel case se ranger. Langage premier, la poésie fraie son chemin dans les autres modes de création qu’il utilise de plus en plus : mise en scène, arts médiatiques et numériques. Il a publié quatre livres de poésie dont La chute fut lente, interminable puis terminée aux éditions La Peuplade, lequel fut mis en nomination au prix Alain-Grandbois de l’Académie des lettres du Québec en 2009. Le quatrième titre, Mélanie, est paru en mars 2013 aux éditions de l’Hexagone. En 2000, il a cofondé Rhizome, un organisme générateur de projets interdisciplinaires dont le cœur est littéraire. Il en assure aujourd’hui la direction artistique.

En plus des productions qu’il a pilotées pour le compte de Rhizome, Simon Dumas a mené à bien des projets personnels : trois spectacles, une installation et un court métrage, Projections, qui fut présenté au Rendez-vous du cinéma québécois en 2011. Il a bénéficié d’une résidence d’écriture à Mexico en 2010 et d’une autre à Paris à l’automne 2014.

Simon Dumas vit à Québec et est directeur artistique de Rhizome.

Philippe Franck

Historien de l’art, concepteur et critique culturel, producteur, créateur sonore et intermédiatique, Philippe Franck est directeur de Transcultures, Centre des cultures numériques et sonores. Il est le fondateur et directeur artistique du festival international des arts sonores City Sonic (depuis 2003) et des Transnumériques, biennale des cultures numériques (depuis 2005) en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Il a été commissaire artistique de nombreuses autres manifestations d’arts contemporains, sonores, hybrides et numériques en Europe et à l’international. Il est le coordinateur des Pépinières européennes pour Jeunes Artistes en Fédération Wallonie-Bruxelles. Il enseigne également l’analyse de l’image, des médias et multimédias à l’Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc (Bruxelles), les arts numériques l’Ecole National Supérieur des Arts Visuels La Cambre et la création sonore à Arts2 (Mons). De 2010 à 2016, il a été responsable des musiques urbaines, des arts sonores et de la création interdisciplinaire au manège.mons.

Il a réalisé de nombreuses musiques de chorégraphie, performance, vidéos, installations… et a co-réalisé, en 2014, le film Bernard Heidsieck, la poésie en action. Il s’est produit, à l’international, sous le nom de Paradise Now (son projet sonore solo depuis les années 90) ou en collaboration avec Gerard Malanga, Isabelle Vramout, les musiciens électroniques Christophe Bailleau (le duo Pastoral) ou encore de Gauthier Keyaerts (au sein de Supernova), il a produit ou participé à de nombreux disques (sur le label Sub Rosa, Optical Sound, Transonic…) et dirigé plusieurs ouvrages collectifs sur les musiques contemporaines, les arts interdisciplinaires, numériques et/ou sonores.

14.12.2018 @ Vecteur Charleroi | 14:00

Les espaces du Vecteur seront investis par des performances (créations ou premières belges) d’Eric Therer/Quelques piétons + invitée surprise (Cinq histoires non pornographiques), Vincent Tholomé + Maja Jantar (Sabi), Vanessa Bell + Etienne Baillargeon (TP4307), une installation audio-visuelle de Mickaël  Lafontaine (L’Audiographe) ainsi qu’une « démonstration » avec Simon Dumas qui présente aussi ses dispositifs poétiques connectés Poésies tactiles et Mauve motel (sur ipad) et deux vidéos de la série Poévies (ici avec la participation/lecture du performeur/éditeur/agitateur québécois Richard Martel et la poétesse montréalaise Catrine Godin) initiée par Philippe Franck en complicité avec Zoé Tabourdiot.

Un temps de réflexion (modération : Philippe Franck, Simon Dumas) réunira également sur cette thématique l’après-midi des universitaires (dont Arianne Savoie/UQAM et Sofian Laghouati/UCL) et créateurs belges, français et québécois.

voir // Programme // détaillé
  • 14:00 – Ouverture des installations
    • L’Audiographe de Mickaël Lafontaine
    • Poévies #1 & 2  » (vidéos-lectures de Richard Martel et de Catrine Godin)
    • vidéos de Philippe Franck + Zoé Tabourdiot
    • dispositifs en réseau Poésies Tactiles et Mauve Motel de Simon Dumas/Rhizome
  • 14:30 – Table de réflexion
    • Introduction de Philippe Franck aux problématiques de E-critures (hybrides) 2018
  • 14:45 – Prises de parole
    • Sofiane Laghouati
    • Vincent Tholomé
  • 15:25 – Pause café
  • 15:45 – Prise de parole + performance
    • Ariane Savoie
    • Performance-démonstration de l’Audiographe » par Simon Dumas + Mickaël Lafontaine
    • Performance Eric Therer/Quelques piétons + Mademoiselle Emy – Cinq histoires non pornographiques
  • 18:30 : Performances
    • Vanessa Bell + Etienne Baillargeon (« TP4307 »)
    • Maja Jantar + Vincent Tholomé (« Sabi »)

15.12.2018 @ Project(ion) Room Bruxelles | 18:00

Apéro et introduction de Philippe Franck (Transcultures) et Simon Dumas (Rhizome)

Performances de Vanessa Bell + Etienne Baillargeon, Vincent Tholomé + Vanessa Bell, Simon Dumas + Mikaël Lafontaine, Eric Therer +guest, + vidéos de Philippe Franck & Zoé Tabourdiot (avec Catrine Godin et Richard Martel)

Installation de Mickaël Lafontaine

Transcultures

Transcultures est historiquement le premier Centre des cultures numériques et sonores en Fédération Wallonie-Bruxelles, initialement créé en 1996 à Bruxelles pour promouvoir et développer les croisements entre les pratiques artistiques/culturelles contemporaines et les enjeux arts/société/technologies. Transcultures explore plus particulièrement les champs hybrides de la création numérique et des arts sonores dans une approche résolument transversale. En 2003, Transcultures a lancé le festival City Sonic, un parcours d’installations sonores, performances et ateliers au cœur de la ville de Mons, et depuis 2005, le centre coordonne la biennale Transnumériques, dédiée aux cultures et émergences numériques. Transcultures est aussi à l’année, un stimulateur de contaminations transdisciplinaires alliant production, diffusion, médiation et réflexion pour nombres de créateurs et projets numériques, hybrides et sonores. Transcultures coordonne également, pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, les Pépinières européennes pour jeunes artistes, est membre fondateur du RAN- Réseau international des Arts Numériques et impliqué dans plusieurs échanges/projets européens et internationaux.

Rhizome

Centre de création interdisciplinaire en littérature vivante, est un générateur de projets interdisciplinaires dont le cœur est littéraire. Sa démarche, basée sur la recherche et l’innovation, ne perd jamais de vue l’objet littéraire. Le texte, ainsi que son auteur, en sont les fondements. Rhizome initie, accompagne, crée, produit, coproduit, accueille en résidence des projets dans lesquels des auteurs s’impliquent, tant dans le processus de création que lors des représentations. Les formes sont diverses – performances, installations, spectacles – et profitent fréquemment des possibilités qu’ouvrent les technologies numériques. À travers ses productions, Rhizome cherche différents moyens de faire participer la littérature, en tant que discipline artistique, à une démarche interdisciplinaire de création. Le but est de favoriser son décloisonnement et, ce faisant, d’apporter à la pratique interdisciplinaire sa richesse sémantique. Depuis sa fondation à Québec en 2000, Rhizome a produit plus d’une soixantaine de spectacles qui ont été diffusés au Québec, au Canada, aux États-Unis, au Mexique, en Argentine, en France et en Belgique.

Production

Production : Transcultures, Rhizome en partenariat avec Le Vecteur (Charleroi) et Projection Room (Bruxelles).

Avec le soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec, de l’Entente de développement culturel intervenue entre le ministère de la Culture et des Communications et la Ville de Québec, de la Commission mixte permanente Québec/Wallonie-Bruxelles soutenue par le Ministère des Relations internationales du Québec et Wallonie-Bruxelles International, et du Conseil des arts du Canada, de la Présidence de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Délégation du Québec à Bruxelles.

Le Vecteur Charleroi

Project(ion) Room Bruxelles