Contact us @ +32 (0)71 31 71 26 - contact@transcultures.be

Media Arts Center

Toutes les news

  • Avril > juin 13 – Sonia Paço-Rocchia – Résidence Transcultures – Mons

    février 25, 2013

    Résidence Pépinières européennes pour jeunes artistes

    Après Ashley Wong (Canada) en 2011 et Damien Bourniquel (France) en 2012, c’est Sonia Paço-Rocchia(Québec-Portugal) qui a été sélectionnée parmi une trentaine de dossiers pour être accueillie en résidence arts numériques/sonores chez Transcultures dans le cadre des Pépinières européennes pour jeunes artistes dont Transcultures est coordinateur pour la Fédération Wallonie-Bruxelles depuis 2011.

    Dans les créations multiples (installations, performances, concerts,…) de Sonia Paço-Rocchia, la musique est toujours l’élément central. Bassoniste improvisatrice qui joue en solo ou petit ensemble en utilisant le traitement en temps réel, elle travaille entre autre avec des instruments non-conventionnels (CAM, pour sept joueurs de carte de métro, 2001, Sans escalier pour slinky solo, 2004, Pedalling Under London’s Clouds, bicyclette solo et projection, 2008). Elle intègre volontiers l’aspect théâtral de la musique etl’improvisation à ses pièces (Improvisations sur les cinq sens pour piano, soprano, violoncelle, percussions, bande, traitement en temps réel, cornemuse et auto télécommandée, 2004 et Eau pour chanteuse sous la douche et eau traitée, 2005).

    sonia-pacco-rochia_slinky_transcultures-2013Sonia a étudié la composition avec Michel TétreaultJosé EvangelistaMichel SmithMichel Longtin etJean Picher, a étudié à l’Université de Montréal en composition mixte et a participé à des stages à l’Ircam, Paris et avec l’Institut de Recherche Numediart à l’Université de Mons. Attirée par les nouvelles technologies, Sonia Paço-Rocchia réalise également des installations sonores interactives notamment avec des « slinky » (jouet en forme de ressort, fait de métal ou de plastique, inventé par l’ingénieur en mécanique Richard James) qu’elle utilisera également pour sa recherche et sa création à Mons chez Transcultures dans le cadre de sa résidence Pépinières européennes pour jeunes artistes.

    Sonia réalisera une installation sonore destinée au jardin sur le Site des Anciens Abattoirs à Mons. Son projet Hélix retenu par le jury montois, comporte en deux volets: le premier est une installation sonore interactive et le second, une performance.  Après Sans Escalier, une pièce pour slinky (ressort) solo avec traitement en temps réel, après Installation sonore sur le slinky où parfois plus d’une trentaine d’instruments faits de slinkies étaient en place pour cette installation sonore interactive in situ et après Les Points, une installation audio-visuel interactive en forêt, la suite logique est  de créer une installation interactive in situ pour ensemble de slinkies, traitement en temps réel et projection/lumière. Pour le second volet, cette installation sera jouée tel un instrument, lors d’une performance hors du commun en juillet à Mons…

  • Résidence M4M @ Transcultures – Paulo Dos Santos – Pao Paixoa – mars 2013 – Mons

    février 25, 2013

    Paulo Dos Santos : Le projet s’apelle « O » qu’on retrouve dans trOu, dans hOle (eng), dans buracO (pt), dans LOch (de), dans agujerO (sp), dans fOro (it) … et dans dOnut Le projet « O » est mon domaine de recherche actuel, je le considère sous différentes approches pour le cerner à plusieurs niveaux : quotidien, poétique, spirituel, scientifique…

    On ne peut définir un trou que par son périmètre, mais ce n’est pas le périmètre qui constitue le trou. Comment dès lors rendre visible ce trou ? L’allégorie la plus simple et qui représente au mieux le ludisme de ce questionnement est celui du Donut. Un Donut n’est pas un Donut sans le trou. Pourtant une fois le Donut mangé, le vide du trou persiste invisible et indéfini. Je fais le postulat que l’essence de notre être réside dans ce vide intérieur, et que ces éléments qui entourent l’essence de notre être (caractère, identité, actions, désirs…) ne sont que des manifestations de ce vide.

    Etape #1 circonscrire & plonger : La résidence de Transculture à Mons me permettrait de continuer ma recherche autour du vide que j’ai initiée en janvier 2012. Quelles sont les solutions pour exprimer l’équation mathématique du torus (trou) grâce à la technique du mapping video dans un espace scénique ? Comment puis-je transférer, transposer ou transporter les sensations liées au concept du vide ( chute, vertige…) Comment puis-je intégrer le corps d’un performer dans ce type de paysage (ombre lumineuse, double projection interactive…) ? Quelles  qualités de mouvements peuvent aider à fusionner le perfomer et les projections ? Est-ce une expérience du trou comme un tout ou du tout comme un trou ? Toutes ces questions se superpose et juxtaposent pour circonscrire le perimètre qui m’aidera à plonger – avec le spectateur- dans ce « O ».

     

    Paulo dos Santos – Chorégraphe

    Depuis 2006 il présente ses propres créations:  Ayant la double Nationalité Portugaise et Suisse, Paulo se forme comme acteur au Conservatoire de Liège en Belgique. Après un intérêt toujours plus marqué pour le théâtre physique, il  travaille comme interprète pour différents chorégraphes, entre autres Philippe Blanchard, Jan Fabre, Sasha Waltz et parcours l’Europe pendant une dizaine d’années.

    C’est avec la trilogie The Monkee, solo de danse-théâtre présenté au au festival Particules de l’Usine, à Sévelin 36 et au Théâtre T/50, qu’il se fait repérer comme chorégraphe atypique. Par la suite, c’est avec la performance « 20 min Plus Tard », pour La Bâtie, en 2006, qu’il se verra invité pour créer « Saudades of Paradise » (pièce pour six interprètes) crée avec Britta Rindelaub pour La Bâtie 2007.

    Il met en scène « Gdeo » en 2008, pièce avec 2 danseurs, projet suisse-coréen présenté à Bâle. En 2009, il crée « Portable Life? » En collaboration avec Fernand Melgar pour l’ADC à Genève dans le cadre d’un projet initié par la SSA. Cette pièce visite son héritage artistique en parallèle avec sa vision d’une humanité prochaine. En 2010 il lance son projet  long terme « IDOM » (Invisible Dance and Other Movments) qui est une recherche appliquée pour révéler la danse dans le quotidien. En 2012 il participe au festival Antigel comme artiste associé, présentant une série de 5 performances sous le nom de Out Of The Blue. Il participe au projet Human Writes  à l’ONU avec William Forsythe lors de son passage à Genève.

    Actuellement il prépare le projet « O » initié en 2012, solo de danse –théâtre qui verra le jour en juin 2013. Il collabore également à plusieurs projets internationnaux.

     

    Pao Paixao – réalisateur

    Pao a travaillé une dizaine d’année en tant qu’acteur. Depuis 2005, il a collaboré avec plusieurs artistes, dont Paolo Dos Santos, dans des création mélant installations cinématographiques et vidéo. En 2006, il a été sélectionné pour la Berlinale Talent Campus. En 2010, il est devenu diplômé en Master of Arts in Film (Script & mise en scène). Il a réalisé plusieurs courts-métrages vidéos (dont « Blue Desert » avec Jacques Urbanska) et un moyen métrage cinéma (Prémices). Il revient d’une résidence de 6 mois en Inde où il a filmé la matière d’un prochain documentaire

  • Résidence M4M @ Transcultures – Régis Cotentin – 18.02 au 04.03.2013 – Mons

    février 15, 2013

    Dans le cadre du projet européenne M4m (M for mobility) soutenu par la commission européenne (EAC-Programme Culture), Transcultures accueille en résidence à Mons, Régis Cotentin (France) pour un nouveau projet de vidéo numérique, du 18.02 au 04.03.2013.

    A l’origine plasticien, Régis Cotentin (Lille) est depuis plusieurs années, réalisateur de films courts et créateur d’installations. Ses oeuvres peuvent être décrites comme « illusionnistes », travaillant tant sur la mémoire, la sensualité, les différentes couches de l’image tout en intégrant plus récemment des éléments plus graphiques (3D) avec une attention particulière au dispositif immersif. La relation image/son est au cours de ses créations. Il a travaillé en étroite collaboration avec des musiciens de la scène internationale tels DJ Olive, Scanner, David Shea, Jean-Paul Dessy & Ensemble Musiques Nouvelles, aMute et Paradise Now.

    Régis Cotentin s’est produit dans de nombreux de festivals et de centres d’art contemporains d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Sud depuis 2001. Certaines de ses réalisations font partie de la Collection Nouveaux Médias du Centre Georges Pompidou (Paris). Il travaille également en tant que commissaire d’exposition et responsable des événements contemporains au Palais des Beaux Arts de Lille.

    regiscotentin.free.fr

    www.m4mobility.eu

  • 20.02.2013 Sonic Kids Guillaume Codutti – Bricophorythme

    février 14, 2013

    Mons > Auditorium Abel Dubois > 14:30-17:00

    Bricophorythme : consiste à créer des instruments de musique avec des objets non spécifiquement conçus à cet effet. Objets de récupération, la proximité de ces matières premières et l’aspect peu onéreux de celles-ci rendent la création d’instruments de musique accessible à tous.

    • Entrée  : 4€
    • Esplanade Anne-Charlotte de Lorraine, 7000 Mons
    • Réservation : tickets@lemanege-mons.be ou 065 39 59 39

    Dans le cadre du projet transfontalier Espace(s) Son(s) Hainaut(s) soutenu par l’Union Européenne – FEDER Interreg IV France-Wallonie-Vlaanderen.

  • 13-02-2013 – Rencontres Convergence(s) : Création numérique et art digital

    février 12, 2013

    Les frontières s’estompent entre la création, sa phase de modélisation et sa représentation ou diffusion. Des écrivains rédigent des oeuvres jamais publiées si ce n’est virtuellement. Des danseurs virevoltent au coeur de performances numériques. Des visiteurs deviennent contributeurs actifs d’happenings digitaux. La Fédération Wallonie-Bruxelles achète des oeuvres numériques. Des centres culturels numériques se créent, comme la Gaieté lyrique à Paris. Etc…

    Le numérique peut-il être une fin en soi? Ou n’est-ce une simple étape pour les créateurs? Que sera la création demain?

    Pour en parler:

    Philippe Réale du magazine Focale Alternative

    Le collectif Dirty Monitor

    Jacques Urbanska, chargé de projets Transcultures / arts et réseau, multimédias, intervenant notamment sur www.arts-numeriques.info – www.digitalarti.com/review

    Date:
    13/2/2013
    gratuit
    Adresse:
    Brasserie de l’Eden
    Boulevard Jacques Bertrand, 1 – Charleroi
    Inscription: 071/53.91.71 – calcharleroi@laicite.net
    Heures:
    Dès 19 heures
  • 07.02.2013 – Conférence L’art des systèmes – Cycle Émergences sonores et numériques

    février 11, 2013

    MONS > ÉCOLE D’ARTS VISUELS ARTS² > 12:30

    Dans le cadre du cycle Émergences sonores et numériques.

     

    labau_art-des-systemes_transcultures-2013

    Pour cette seconde conférence, le collectif axe son propos sur la notion du « sens »  et la manière dont celui-ci évolue, se transforme, en rapport aux progrès technologiques, et ce depuis la question de  la représentation et du signe jusqu’à des questions esthétiques comme celle du « sensible ».

     

  • Ateliers : Margarida Guia – 05 & 19.02.2013

    février 11, 2013

    MONS > LE CARROSSE > 10:00-12:00

    Artiste sonore, comédienne et poètesse portugaise basée à Bruxelles, Margarida Guia propose un projet de rencontres et d’échanges autour de la voix pour les résidents du Carrosse, foyer pour personnes handicapées mentales.

    • Avenue G. Maigret 39, 7030 Saint Symphorien
    • Atelier réservé aux résidents du Carrosse
    • www.carrosse.be
  • 13.02.2013 – Sonic Kids Valéry Sandor + Antoine Bonnet Circuit bending

    février 11, 2013

    Mons > Le Manège > 10:30-16:30

    Le circuit bending est une manière facile et ludique de créer d’instruments de musique électronique. Dans une démarche créative et dans une perspective de recyclage, les enfants sont invités à réutiliser de vieux jouets sonores, des boutons et autres morceaux de câble pour élaborer de nouveaux dispositifs expérimentaux et improbables.

    • Théâtre le Manège, Rue des passages, 7000 Mons
    • Atelier réservé aux résidents du Carrosse
    • www.carrosse.be

    Dans le cadre du projet transfontalier Espace(s) Son(s) Hainaut(s) soutenu par le fond européen FEDER Interreg IV France-Wallonie-Vlaanderen.

  • 06-02-2013 – Lab[au] – Conférence Architecture-Code ➽ Faculté d’architecture et d’Urbanisme de Mons

    février 5, 2013

    Dans le cadre du cycle Territoires numériques augmentés

    Le collectif bruxellois d’urbanisme et de création numérique,Lab[au] propose une relecture de l’architecture de nos villes à l’aune des technologies numérique et a créé de nombreuses installations, dispositifs et performances innovantes. Pour cette première intervention, Lab[au] développe la question de la perméabilité entre numérique et architecture.

  • New open #Call(s) : 2 residencies : M4M @ TRANSCULTURES Mons + M4m PARIS

    février 4, 2013

    NEW OPEN CALL > DIGITAL ARTS RESIDENCY M4m (M for mobility) at TRANSCULTURES

    3 > 17 MARCH 2013
    DEADLINE to send your application > 11th FEBRUARY 2013

    m4m-e-mobility_transcultures-2013
    Transcultures, Interdisciplinary Center for Sound and Digital Cultures (Artistic Director: Philippe Franck) is born in 1996 in order to promote and develop crossings between contemporary artistic practices and arts/society/technology stakes; focusing in particular on sound art and digital cultures. Since 2008, Transcultures is settled in Mons (Belgium) working on production, distribution, public awareness for those new hybrid artisti forms.
    Transcultures has launched City Sonic, international sound art festival (in Mons since 2003) and Les Transnumériques, biennale of digital cultures (in Mons, Brussels,…since 2005) and developped many European and international projects. The M4m project proposes residencies for young artists and professionnals of culture as well as workshops in the 7 partners/countries and a final forum in Prague in mid April with all the participants.
    This residency at Transcultures will focus on digital arts and cultures. The resident will work with a technician during this 2 week working time hosted by the Institute of Research for Technology & Arts Numediart at the University of Mons, partner of Transcultures.
    Applications can be sent by mail to lucie.transcultures@gmail.com and also on the emobility web site.

    M-4-Mobility-support_transcultures-2013

    with the support of the European Commission (Culture Program), in collaboration with Numediart/UMons

    2. NEW OPEN CALL : RESIDENCY M4m PARIS 2013
    DEADLINE 15th FEBRUARY

    bandeau-emobility_transcultures-2013
    Content :
    From early 20 years, the Pépinières européennes pour jeunes artistes have been developing mobility, dissemination and co-productions programs with more than 160 places of creation and diffusion in 35 countries in Europe and internationally.They are recognized by their national and European institutional partners as the main actor of artistic mobility on the European scene.
    in residency
    Choreographer, artists, video directors, circassiens, performers… are invited to apply for that residency.
  • Mauro Vitturini – the sound of the city (Feed back on his M4m residency at Transcultures)

    février 4, 2013

    Mauro Vitturini, composer, sound and interdisciplinary artist hosted in Mons at Transcultures for a intense 3 week M4m – M for mobility  (European project supported by the European Commission-Culture Programme) residency (with the help of technician Emilien Baudelot and the final collaboration with sound-multimedia Mons artist Arnaud Eeckhout for a performance) answers to Philippe Franck (director of Transcultures)’ s questions on his approach and the result of his creative process in Mons at and with Transcultures.

    Opening monday 04 02 2013 : Mons > La Médiathèque > 18:30mauro-vitturini_M4M-1_Transcultures-2013
    exhibition : 05/06 02 2013 – 14.00 > 18.00
    free entrance

    Transcultures : What attracted you to Mons and Transcultures for your M4m residency?

    Mauro Vitturini : Actually, I didn’t know about Mons before reading the call for applications at Transcultures. Then I started to get information about both the city and the organisation, and I found Transcultures very interesting for me and my professional development. I think that Transcultures is one of the most attractive organisation as a vehicle for experimental art, and an avant-garde for sound, digital and new media art.
    T : How did you work with the guest technician Emilien Baudelot and the Transcultures staff all along the process ?

    M. T. : Emilien is really nice and very professional; he helped me to find all the material that I needed, driving me all around Belgium. He gave me also some technical advices and he was really helpful during the set-up of the installation. And most important, he gave me a very nice and well structured knowledge about belgian beer!

    T : How does this new installation « Tentative d’épuisement d’un lieu montois » take place in your work?

    M. T. : Which (artistic, technical) developments did it bring? This is the first time for me to present my work in a different country from that one where I used to live. I moved abroad just few months ago, and “Tentative d’épuisement d’un lieu montois” fits perfectly with my future objectives. It’s an important validation for my work. However, thanks to the staff and the people I met during the residency, I improved my technical knowledge and I knew some very interesting sound editing programs that I didn’t knew before.

     

    mauro-vitturini_M4M-2_Transcultures-2013T : What is your vision of « sound art » and « digital arts »?

    M. T. : I appreciate the quotation marks. However, speaking in a broad sense, I don’t like the attempt at “defining” things and one of the aims of my work at Transcultures is also to convey this idea.
    I am used to think art as something that involves mind and thought before, and then perception and senses. Sound for me is a medium to express thoughts, language issues and concepts without imposing a personal view, and then a ready-made image.

    But for the time being, I like to interchange a more conceptual research to one more sensorial. I don’t know if sound art is actually something like this; but I really don’t question it since I don’t pretend to be a sound artist. However, in my opinion, sound, digital and new media are the most relevant arts to be in the forefront.

    T : You met Arnaud Eeckhout (young musician, sound and visual artist often supported by Transcultures) thanks to this residency in Mons, how is he going to integrate your devices for his performance at the opening of the final exhibition?

    M. T. : I really appreciate Arnaud’s work. I think he is a very good artist. From the outset we have been on the same page. He started to work on my devices in a completely free and spontaneous way, even if I know that is not easy to work with the work of someone else. But he’s doing very well, and I think he has found the best solution to integrate his work with mine, in a very experimental way.

    T : What is the next step for you after this M4m residency? What did it concretely bring to you?

    M. T. : I will exhibit in Trevi (PG, Italy) in March. However, when the curator wrote me some days ago, I was not yet in the position to tell her what I was going to do. Now, thanks to this M4m residency and to the people I met here, I know exactly what to do. And I feel much better!

    Anyway, it’s been the first time for me to find someone who really shares the same interest as mine. I talked a lot with Arnaud, and for a moment, while he was talking, I felt like I was him and he was me. In Italy, from my experience, most of the people don’t really care about your work; most of them just care about appearance and success. But what I do is not just “my work”. I don’t care about my name, I care about the aim of my work, the aesthetics; I am not doing this to be the “first”, but to share it and then let people make it better than me. ”We don’t own ideas anymore, so no one can steal them“, as John Cage said.

    Thank you Transcultures and M4m!

    mauro-vitturini_works-2_transcultures-2013

  • Vernissage le lundi 04 fevrier 2013 : Tentative d’épuisement d’un lieu montois (création) de Mauro Vitturini (M4M project)

    janvier 26, 2013

    Mons > La Médiathèque > 18:30

    Dans le cadre du projet européen M4M (M for mobility), Transcultures accueille en résidence Mauro Vitturini, compositeur et artiste numérique italien qui propose une installation dédiée à la Ville de Mons. Tentative d’épuisement d’un lieu montois est une œuvre audio et plastique librement inspirée du roman de Georges Perec. Mauro Vitturini utilise le son comme langage universel, proposant une relecture de sons glanés aux quatre coins de Mons.

    Nous vous invitons à découvrir le travail de cette œuvre sensible le lundi 4 février 2013, à 18h30 à l’auditorium de la Médiathèque, Ilot de la Grand’Place (face au centre de prêt de la Médiathèque de Mons).

    A 19h, Arnaud Eeckhout, artiste multimédia montois proposera une performance sonore en utilisant le dispositif de l’installation.

    L’installation sera également visible mardi 5 et mercredi 6 février 2013 de 14h à 18h.

    • Entrée gratuite

    Production : Transcultures

    M4m est soutenu par la Commission européenne (EAC-Culture Programme)

    Remerciements/special thanks : La Médiathèque/Le manège.mons, Fondation Mons 2015, Pépinières européennes pour jeunes artistes et également Philippe Meunier, Lucie Fournier et Isa Belle.

    mauro-vitturini_vernissage_transcultures-2013

    A propos de ce projet…

    Tentative d’épuisement d’un lieu montois (création) de Mauro Vitturini

    “Cette installation présente une étude de la ville de Mons à travers les moyens sonores mais aussi sur le son lui même. Des enregistrements réalisés pendant ma période de résidence M4m chez Transcultures ont été traités et joués par différents dispositifs et de diverses manières.  Ce travail s’inscrit dans une recherche sur le son sur laquelle je travaille toujours : le son en tant que trait d’union entre les dimensions conscientes et inconscientes. En fait, le son participe à la définition des choses, soulevant à l’occasion également une dimension achétypale, sans imposer une vision personnelle pour autant, et laisse donc les auditeurs libre de jouir de leur imagination stimulée par une autre forme de perception.  Le son est analysé également comme un agent dynamique capable de changer la perception sensorielle et conceptuelle de l’espace, des choses et des mots pour trouver un langage universel qui peut être vu et entendu par tous. Le son est alors comme à voir, même si nos yeux n’en sont de facto pas capables.

    Une partie de l’installation est faite de tubes plexiglas suspendus au plafond qui diffusent des enregistrements pris autour de lieux, de demeures et de quarties montois. L’autre partie est une composition pour laquelle des enregistrements urbains sont devenus des partitions musicales ensuite interprétées par un logiciel avec un piano et un synthé. Cette composition est diffusée par des hauts-parleurs faits à la main et réduits au minimum, le processus mécanique étant mis à nu et démystifié.  Dernier élément du dispositif : une grande photo faite d’une série d’instantanés, représentant une femme qui prononce une phrase à décripter”.

    Mauro Vitturini Bio

    Né à Rome en 1985, Mauro Vitturini après avoir suivi des études  scientifiques et humanistes, et après un bref passage à l’Université La Sapienza, il s’inscrit à l’Académie des Beaux-Arts de Rome tout en continuant la musique jusqu’en 2007. Sa recherche est basée sur une analyse de la perception de la réalité, ses actions visent à court-circuiter la connaissance individuelle et culturelle des choses, et la relation de l’homme avec les périphériques. Il s’intéresse particulièrement à l’interaction avec l’espace, le son et la sémantique de l’enquête en continu, grâce à des processus de déconstruction visant à saper les certitudes conventionnelles et à poser de nouvelles questions. Actuellement, Mauro Vitturini vit et travaille entre Rome et Londres.

    M4M (M for mobility)

    M4m (M for mobility) est un programme de mobilité artistique soutenu par la Commission européenne, et mis en oeuvre par 7 cosignataires (chef de fil : Tanec Praha) de 6 pays européens différents et 14 partenaires associés. Ce programme qui se construit autour de résidences et workshops a pour ambition de favoriser les rencontres, l’échange et le travail en commun entre jeunes artistes et jeunes professionnels des métiers de la création et de la culture intervenant dans les différentes étapes de la production d’un projet artistique.

    M4m vise à :

    • développer des synergies de professionnalisation entre jeunes artistes et jeunes professionnels des métiers de la création et de la culture dans un contexte européen
    • favoriser les échanges d’expériences et le transfert de compétences pour initier des méthodologies de travail à partager en commun
    • rendre lisible la qualité des démarches d’une jeune génération d’artistes, qui invente, dans l’échange, les regards de demain

    Partenaires

     

  • LOOPJAM vernissage 22 janvier à 12h. Du 23 au 27// 10:00>16:45 au MIME

    janvier 22, 2013

    Performance de Gauthier Keyaerts, artiste musicien et compositeur sur une installation interactive et ludique de Numédiart qui permet de construire collectivement et instantanément une atmosphère musicale inédite.

    Numédiart (collectif de chercheurs dépendant de l’Université de Mons) propose une installation interactive et ludique qui permet de construire collec- tivement et instantanément une atmos- phère musicale inédite. En se déplaçant sur un parterre sensible, le participant peut explorer de manière ludique une géographie sonore visualisée sur grand écran et activer les sons par sa gestuelle. Performance vernissage mardi 22 à 12h.

     

     

  • M4m résidence Mauro Vitturini Aquarium – 21.01.2013 > 03.02.2013

    janvier 20, 2013

    MONS > TRANSCULTURES

    Artiste italien de l’espace urbain et du son travaillant entre Rome et Londres, Mauro Vitturini a été sélectionné pour la première résidence à Mons du projet européen M4m dont Transcultures est co-organisateur. Son projet d’installation,Aquarium, met en avant les limites sémantiques de la langue. Le son isole les actions et participe à la redéfinition des choses. Il met en lumière la perception libre de tout a priori en faveur d’une communication et d’un langage universels. M4m (M for mobility) est un programme de mobilité artistiqueimaginé par les Pépinières eurpéennes pour jeunes artistes, soutenu par la Commission européenne (EAC-Programme Culture 2007-2013), et mis en œuvre par 7 cosignataires et 12 partenaires associés sous la coordination de Tanec Paha (République tchèque). Ce programme a pour ambition de favoriser les rencontres, l’échange et le travail en commun entre jeunes artistes et jeunes professionnels des métiers de la création et de la culture intervenant dans les différentes étapes de la production d’un projet artistique.

  • La semaine du son – 21.01.2013 > 27.01.2013 – Bruxelles

    janvier 17, 2013

    Né à Paris en 2003, La Semaine du Son propose aussi à Bruxelles pour la troisième fois, dans divers lieux bruxellois (Cinematek, Espace Senghor, QO2, Maison des Arts de Schaerbeek, Flagey, KultuurKaffee, La Bellone, Le Botanique, iMAL, Abbaye de Foret,…), une série d’événements liés au sonore ; des conférences, des ateliers, des concerts, des performances, des installations sonores, des rallyes sonores dans la ville…

    Raymond Ravar, fondateur de l’INSAS (Institut National Supérieur des Arts du Spectacle et des Techniques de diffusion – qui fête ses 50 ans d’existence), est le parrain de cette ample édition de 2013. Parmi les nombreuses propositions, certaines mettent à l’honneur des artistes soutenus par Transcultures : Bobvan et son majestueux Arbre à son (nouvelle version) à l’Ancien hôtel communal de Laeken dès le 23 janvier, l’installation interactive Loopjam de Christian Frisson (du 22 au 27 au MIM) avec une intervention musicale de Gauthier Keyaerts, Leo Kupper, merveilleux pionnier des musiques électroniques en Belgique avec une master class le 23 et en concert à Flagey (avec la chanteuse brésilienne Anna Maria Kieffer) le 27 janvier, une performance de Baudouin Oosterlinck à La Cambre-Flagey le 27 également. Plein de belles découvertes pour audiophiles et non initiés !

    Voir aussi la page facebook : http://www.facebook.com/pages/La-Semaine-du-Son-Bruxelles-2013-De-Week-van-de-Klank-Brussel-2013/217098195046946